Les Enfants du Servette


Le plus beau Lausanne-Servette by Germinal Walaschek
27 juillet 2012, 14:00
Filed under: Chroniques partenaires, Un peu d'histoire...

La saison 1998/99 était la seconde de l’ère Canal+. Dans les grandes lignes, l’équipe classée seconde la saison précédente était restée la même, mais l’arrivée de Johann Lonfat de Sion devait donner encore plus de punch au milieu de terrain. Servette affichait de solides ambitions, allait-il être à la hauteur ?

Un tour de qualification impressionnant

Les 12 victoires, 8 nuls et deux petites défaites du SFC durant le tour de qualification lui donnent un avantage de six points au classement. GC, Lausanne et Zurich peuvent plus ou moins soutenir le tempo. Par moments, c’est un football enthousiasmant qui conduit Servette en tête. Castella est un gourmet, un amoureux du beau jeu. Son équipe a un visage séduisant qui porte sa griffe. Il déclare: „En tant qu’entraîneur, je cherche le succès. La pression existe mais je la considère comme une attente positive des gens“. Durix tire les ficelles à mi-terrain et Alexandre Rey se surpasse avec 12 buts lors du tour qualificatif.

Des renforts de poids

Durant la trêve hivernale, les Grenats font copieusement leur marché et démontrent à leurs adversaires que le titre doit à tout prix prendre la direction du bout du lac. La mayonnaise prendra-t-elle ? On raconte monts et merveilles sur le Bulgare Martin Petrov. Il serait un nouveau Maradona des Carpates, en passe de devenir une grande star. Le Hollandais Edwin Vurens devient le nouvel attaquant aux côtés de Rey. Le Lituanien Thomas Razanauskas doit renforcer le milieu de terrain et Sébastien Jeanneret la défense. Bizarrerie helvétique : pour le tour final, les six points d’avance avaient été divisés par deux.

Le Bulgare Martin Petrov, principale acquisition hivernale des Grenats

Moins de jus au printemps

A la reprise, Durix ne retrouve plus sa forme, Lonfat n’est plus aussi redoutable que lors du tour de qualification et Fournier avait subi une double opération durant l’hiver. Les nouveaux venus ne fournissent pas l’apport escompté et l’avance s’étiole. Servette marque peu mais engrange néanmoins de précieux points, c’est la marque d’une grande équipe. Le buteur Alexandre Rey trouve sept fois le chemin des filets durant le tour final (total de la saison : 19 goals – roi des buteurs). Ironie du sort : il est suspendu pour le dernier match décisif à Lausanne. La situation est alors complexe mais haletante : Lausanne-Sports, leader, compte 45 points, Servette, tout comme GC, compte 43 points. En cas d’égalité de points, le mieux placé au tour de qualification sera sacré champion. Servette tient donc son destin en mains mais doit aller s’imposer à la Pontaise.

Un derby lémanique pour le titre !

Pour Lausanne, dépourvu de couronne nationale depuis plus de 30 ans, l’occasion était belle de décrocher le titre. Pour échapper à la pression qui gagne Genève, les Servettiens se mettent au vert à Lavey-les-Bains. Une excursion matinale les conduit à la Grotte aux fées du côté de Saint-Maurice, l’occasion de faire des voeux pour un dix-septième titre de champion !

Un match fou

La rencontre est jouée à guichets fermés (15 800 spectateurs). Alors que les flaques qui parsèment la pelouse laissent présager d’un match où seul l’engagement physique primera, les beaux gestes techniques seront légion. Sous la pluie de juin, le match démarre tambour battant. Servette est tout d’abord mené par des Lausannois qui pensent tenir le bon bout (but de Celestini) mais Vurens égalise sur un centre de Petrov puis double la mise deux minutes plus tard d’une somptueuse reprise de volée sur une ouverture millimétrée de Fournier. A la demi-heure de jeu, Petrov crocheté dans les seize mètres, se fait justice lui-même et marque ainsi son premier but de la saison. Une bourde de Pédat permet au LS de revenir à 2:3 avant la mi-temps. Sur ce terrain gorgé d’eau, le match est totalement débridé et la seconde mi-temps s’annonce haletante. Décidément très inspiré, Vurens réalise un coup du chapeau à la 51ème minute. Les Lausannois ont les jambes sciées. Le Hollandais donnera encore l’occasion à son compère Petrov de sceller le score final en fin de match. Servette, ce soir-là, était fringant et extrêmement bien préparé à l’adversaire par Gérard Castella qui n’avait pas hésité à faire évoluer son équipe avec trois attaquants (Petrov, Vurens, Buhlmann). Petrov et Vurens, plutôt décevants au cours de la saison, ont su se surpasser au bon moment et offrent au SFC une victoire inouïe, absolument mémorable. La folie de ce dernier match ne laisse planer aucun doute : les Grenats ont bien mérité leur titre !

Vurens marque de la tête et crucifie le Lausanne-Sports

Les champions 1999

Lors de cette ultime rencontre de championat, Servette alignait l’équipe suivante : Pédat, Barea (Jeanneret), Wolf, Juarez, Ouadja (Karlen), Durix (Pizzinat), Lonfat, Fournier, Buhlmann, Vurens, Petrov. Au total, dans l’effectif servettien, il n’y a pas moins de onze nationalités représentées. L’entraîneur Gérard Castella, outre son goût pour le football offensif, avait aussi eu le don de souder un collectif solide qui n’avait jamais lâché, même lorsque les résultats avaient accusé une baisse au printemps.

Vurens jubile sous les yeux du futur Grenat Londono

Un titre qui fait du bien mais qui ne doit être qu’un début…

3000 personnes accueillent les Grenats à leur arrivée aux Charmilles ce soir-là. L’équipe dirigeante (Hervé, Trottignon, Denisot) est tout sourire. Pour Servette, Canal+ et la région genevoise, ce titre de champion est extrêmement précieux. Le club avait augmenté son budget de 7 à 12 millions de francs en deux ans. Des joueurs de grande classe comme Pédat, Wolf, Jeanneret, Juarez, Fournier, Durix, Bühlmann, Lonfat, Petrov assurèrent la conquête de ce dix-septième titre grenat au nez et à la barbe du grand favori GC et d’un Lausanne-Sport redoutable ! Une goutte d’amertume : en demi-finale de la Coupe, Servette était tombé aux Charmilles contre le futur vainqueur Lausanne. Il était néanmoins allé chercher sa qualification à Sion au tour précédent. Pour satisfaire les ambitions clairement affichées par Canal+ il s’agissait désormais de faire bonne figure en Champions League où se profilent de juteuses retombées financières…

Les champions de 1999 !

 Jacky Pasteur et Germinal Walascheck

 La semaine prochaine : Servette-YB : Brechbühl blesse Pfister

Dernière chronique : Servette et l’Arménie : canicule, moustiques et qualification


18 Commentaires so far
Poster un commentaire

Quel beau souvenir… C’était d’ailleurs une saison magnifique pour Servette en tête du championnat pratiquement toute la saison, dépassé à 3 ou 4 journée de la fin puis reprenant la première place à la dernière journée.. C’était une fin de championnat à suspens vu que 3 équipe pouvais devenir championne ce soir là…. :)

Et pour finir le retour au charmille ou les joueur c’était mêlés aux supporter sur le terrain des Charmille, j’avais même pu attraper le trophé des main de Wolf l’espace de 3-4 secondes.. quelques secondes que je n’oublierai jamais… Quelle soirée, quel souvenir :D…

J'aime

Commentaire par Steve

J’y étais et de plus avec mon fils de 14 ans :):):)

J'aime

Commentaire par Teeoff

Quel magnifique souvenir.. Je me rappelerais à vie de ce match et plus particulièrement de ce titre chez nos amis paysans.
J’avais 10 ans et j’étais allé avec mon équipe de foot (j’étais le seul Servettien). Et après le 1-0 pour Lausanne, je pleurais mais à la fin c’est eux qui pleuraient :-)

Vivement le prochain titre…

J'aime

Commentaire par seby89

Quelle pluie au debut du match!! et le ciel s’est ouvert et le soleil est apparu apres l egalisation et le deuxieme but grenat…une soiree inoubliable…

J'aime

Commentaire par Paktia

Lonfat, Rey, Fournier, la Grotte aux fées, tiens tiens un air de déjà vu….

Morale de cette histoire, depuis que le Valais n’est plus le pourvoyeur de talents officiel du SFC et….du FC Sion, fini les titres….

J'aime

Commentaire par Thierry

Désolé mais nous n’avons pas besoin du Valais pour être champions. On veut l’être avec nos genevois.

J'aime

Commentaire par seby89

Je n’en doute pas un seul instant cher seby89. Je te laisse toutefois prendre connaissance des contingents qui ont permis à tes favoris de devenir champion suisse depuis la fin des années 60.

Mouais, je sais….

Bon derby pour dimanche en espérant que vous pourrez défendre valablement vos chances.

J'aime

Commentaire par Thierry

Cette année on vous écrasera avec des genevois alors :p j étais trop jeune pour voir ce match mais on papa en pleur encore en y penssant

J'aime

Commentaire par proservettien

on n’oubliera jamais ce match. c’était énorme.
par contre avec le contingent qu’on avait, on aurait du être champion à 3 journées de la fin.
castella, amoureux du beau jeu ! je mettrais un bémol. je trouve qu’il était assez frileux, peu offensif. heureusement, que Alex Rey fit la saison de sa vie, et que SFC fut extraordinaire le dernier match

J'aime

Commentaire par Zico

Important !!! Bientôt tous IDS ? en passant par Lausanne et la pontaise j’ai pu voir qu’ils préparent déjà Athletisima (Usain bolt sera la) c’est dans deux semaine à la Pontaise) mais aussi pas mal de policier qui prépare l’evenement. Les supporters Genevois sont attendus au tournant alors méfiance à tous. De plus il semblerait que beaucoup des pétards lancé à Sion on été fait par des interdit qui on réussi à entrer. Bref savez vous que tout est filmé et peut être zoomé jusqu’à pouvoir voir une pièce de 5.- ? Les interdictions de stade de 3 ans pour les récidiviste seront bientôt des interdictions à vie et si des débordement continue ainsi malheureusement il y aura plus personne pour chanter au stade.. ABE méfiez vous a Lausanne !

J'aime

Commentaire par Servettefc2712

Y a Athletisima pendant les JO??

J'aime

Commentaire par big.boi.gva

C’est après les JO.. Sauf erreur c’est 15 jours de compet non?

J'aime

Commentaire par Servettefc2712

C’etais magnifique!!! Juste dommage qu’ai perdu contre strum graz pour da tour de qualif de la champions!!! On aurait retouver manchester united au Charmilles!!!

J'aime

Commentaire par big.boi.gva

eh oui,sur le coup franc pour graz, si jeanneret qui était dans le mur, n’avait pas baissé la tête. on se qualifiait

J'aime

Commentaire par Zico

[...] Trait d’union avec la décennie qui précède, le Belge Michel Renquin prend la tête de l’équipe en 1991 avec un certain succès. Au bout du suspense, Servette décroche ensuite un nouveau titre en battant Young Boys chez lui. L’entraîneur du sacre allait néanmoins devoir faire ses valises peu après pour céder sa place à Bernard Challandes pour une opération « maintien ». La décennie 1990 allait se clore en beauté avec un titre arraché sur la pelouse détrempée de la Pontaise un soir de juin. [...]

J'aime

Ping par Super-Servette et les Enfants du Servette : les noces de coton ! « Les Enfants du Servette

[...] le plus beau Lausanne-Servette [...]

J'aime

Ping par Un des épisodes de l’inusable derby lémanique « Les Enfants du Servette

[…] le plus beau Lausanne-Servette […]

J'aime

Ping par Au bout du suspense, au bout de l’ennui, un une-deux valaisan | Les Enfants du Servette




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 192 autres abonnés

%d bloggers like this: