Il y a 12 ans le druide Joao Alves arrivait au Servette pour entraîner

Comment ne pas parler de lui tellement les années 2000 ont connu des très haut et des bas avec Joao Alves, notre druide. Il y a 12 ans, il arrivait.

Joao Alves a tout connu au Servette FC. Le technicien portugais a été démis de ses fonctions 2 fois. Tout d’abord en 2011 par le Président Pishyar et une année plus tard (car il était revenu entre temps) par le président Hugh Quennec.

joao Alves avec ses bourreaux Costinha, maintenant entraîneur au Portugal, et Pishyar l’escroc

 

Arrivé à la Praille en remplacement de William Niederhauser en octobre 2009, Alves, ancien international portugais (36 sélections), avait repris Servette alors que le club militait en Challenge League. Sous la présidence de Majid Pishyar, le technicien est parvenu à faire remonter le club en Super League, au terme d’un barrage épique face à Bellinzone en mai 2011.
Licencié en novembre à la surprise générale par le fantasque Iranien, Alves était revenu en grâce après que Hugh Quennec eut repris les rênes du club au printemps 2012. Sous sa direction, Servette a réussi une excellente fin de championnat, décrochant au passage sa qualification pour l’Europa League grâce à une 4e place finale.

Joao Alves nous a fait monter en Super League sans moyen financier 

 

Après Servette il est parti entraîner Coimbra en première division portugaise mais sans succès et a été limogé.

Par Oscar Obradovic

 

5 réflexions sur « Il y a 12 ans le druide Joao Alves arrivait au Servette pour entraîner »

  1. L’un des meilleures entraîneurs que nous ayons eu depuis 40 ans avec Pazmandy et Favre. Capable de changer un joueur déjà en première mi-temps s’il constatait qu’il n’était pas à la hauteur. Personnellement, j’ai adoré son style de football. Malheureusement, dans le club il n’y avait pas les structures et bien évidemment un président à la hauteur.

    Aimé par 1 personne

    1. Un tout tout bon ! Il avait refondé le club, tout allait bien et puis l’enfer des faillites a repris le dessus. Vive João !

      J'aime

  2. Je conserve une énorme estime pour Joao Alves, et un très bon souvenir d’une homme simple qui a redonné de la fierté aux Servettiens dans une période difficile.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.