Avant match: Lugano pour les « petits » points qu’ils nous manquent

Le joueur de 34 ans est depuis presque 10 ans et 25 000 minutes de jeu (soit plus de 250 matchs) au milieu du terrain de FC Lugano

Autre signe de stabilité, Mickaël Facchinetti (31 ans) a renouvelé le contrat qui le lie au FC Lugano jusqu’au terme de la saison 2022/2023. Le défenseur neuchâtelois avait rejoint le Tessin en octobre 2020 en provenance du FC Sion.

Servette joue pour l’honneur et celles des supporters comme nous. Notre Sabbatini à nous s’appellait Sauthier mais le respect n’a pas traversé les Alpes. Lamentable! … Malheureusement on ne comptera que 2 suspendus avec Imeri, un carton rouge et Sasso qui a pris encore 1 carton jaune. Mais comme on préfère crier que de jouer… enfin c’est un mot qui n’existe plus.

Le score à Lucerne est le reflet de la motivation… on se bouge le c..!

Par Oscar Obradovic

45 réflexions sur « Avant match: Lugano pour les « petits » points qu’ils nous manquent »

  1. Si on en est rendu à se faire « offrir » un match tant notre équipe est incapable de gagner par ces propres moyens, et bien on mérite simplement de se faire reléguer !
    Y a pas 36 solutions :
    – soit les cadres portent leurs c******* et font honneur au maillot
    – soit Geiger montre qu’il a du cran et nous place enfin des jeunes
    – soit on continue sur notre lancée pour être définitivement ridicule

    Ma frustration est grande, mais je n’attends que la victoire !
    Allez Servette !!!

    J’aime

  2. Optimiste
    Je vous rappelle que Geiger voulait 3 victoires d’ici la fin du championnat et il reste 3 matchs à jouer donc 3 victoires pour nos couleurs.
    Ok je sors 😁…

    J’aime

  3. Je suis très admiratif devant le travail accompli par l’équipe éditoriales des Enfants du Servette. Beaucoup de courage et d’abnégation pour continuer à faire comme si tout en mettant la poussière sous le tapis ! Je ne doute pas un seul instant de leur honnêteté. Simplement que leur nécessaire déni a atteint ses limites et tout le club est rattrapé par les conséquences de la politique dit « des jeunes pépites  » ( Senderos) qui est complètement dévoyée dans la mesure où pour que qui font preuve d’un réel talent sont immédiatement revendus pour faire tourner la baraque ! Je l’ai dit comme je le répète c’est la politique de la réalisation des actifs et on aimerait que les joueurs restants sur le carreau et les supporters du SFC avalent la couleuvre! Arrêtons svp de prendre les gens pour des imbeciles! On veut des preuves, par exemple par l’engagement d’un centre-avant digne de ce nom, celui qui nous manque depuis des années ! La Fondation Wilsdorf est une illusion !

    J’aime

      1. Le SFC 17 fois champion vaut beaucoup mieux que ça. On en arrivé est au point où on doit se contenter de préférer l’humiliation à la disparition. FCZ était tombé en Challengue league en 2017 je crois. Conséquence le comité est remercié, on change tout et le Z est champion cette année. Voilà une volonté de réussir et le refus du médiocre du SFC devrait s’inspirer…Un peu d’orgueil et de fierté que diable !

        J’aime

      2. Cela fait 40 ans que ce club effectue des montagnes russes, avec une énorme plongée en apnée de presque 15 ans, avec une succession de crises financières depuis 30 ans(*). On n’a pas vécu plus de 5 ans de suite tranquillement, hormis la période C+, qui a elle été entrecoupée de scandales divers.

        (« )
        1990 : sauvetage par Ambrosetti
        1991 : sauvetage par Weiler
        1996 : sauvetage par C+
        2002 : sauvetage avec la vente de Petrov
        2003 :sauvetage avec les ventes de Senderos et Frei
        2004 : sauvetage par MR
        2005 : faillite
        2012 : sauvetage par GPF (après 4 ans épiques)
        2015 : sauvetage par Wilsdorf

        Alors, oui, la fondation pourrait faire plus, mais je pens qu’il y a un travail faire dans l’organisation, avec notamment une structure sportive plus efficace. On a vu qu’avec Bonneau, on pouvait monter une équipe compétitive malgré un budget pas incroyable. Si les résultats suivent, le public viendra et le budget montera.

        Mais après 30 ans de problèmes financiers, de sponsors principaux trahis, de scandales divers, on ne ferme pas les plaies avec un sparadrap. Il va falloir du temps pour cicatriser. Et une direction efficace à tout point de vue.

        J’aime

    1. Une illusion qui balance des millions dans le club chaque saison. On en a connu des illusionnistes au SFC ces dernières décennies, leur point commun est d’avoir tous conduits le club à la faillite.

      J’aime

      1. @ NF et Valid.
        Le constat est juste. Cependant personne ne nous offre la bonne solution. En réalité la vraie question a se poser est de savoir si dans une Genève qui se targue de son appartenance multi culturelle, il reste encore de la place pour une équipe de football d’élite dont un des principaux moteurs est la fierté quasi patriotique que le public éprouve envers son club. Ce sentiment existe fortement chez nos compatriotes alémaniques, sauf peut-être Zurich mais là on a les moyens, ou au FC Sion. Chez nous on doit se battre contre des petits-bourgeois égoïstes qui nous refusent une place provisoire pour que ses équipes puissent s’entraîner. Cela fait hélas depuis que je supporte le SFC ou le GSHC, c’est-à-dire depuis un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre, et c’est toujours la même histoire qui se répète… D’où la nécessité qu’un homme fort de type des regrettés Weiller, Maus ou Cohannier veuillent bien aider le club à évoluer au rang que son histoire lui a légué. Or le comité actuel cherche une solution pérenne avec les moyens du bord. Et ces solutions passent par le merchandising de ses talents privant ainsi joueurs et spectateurs de toute motivation et volonté ! Alors que Senderos, dont une des missions devrait notamment inclure la culture d’agrumes de couleur jaune, cesse de prendre les gens pour des imbéciles en tentant de leur faire croire que cette situation de reconstruction de l’équipe n’est que passagère, sous-entendu qu’il faut s’armer de patience pour que l’equipe redevienne ce qu’elle fût. C’est un mensonge destiné à faire en sorte que le public continue à s’intéresser à cette équipe ! Bonne chance

        J’aime

    2. Mission principale de Senderos cultivateur d’agrumes de couleur jaune wouah ah ah ah !!!! Les jeunes talents sont immédiatement revendus pour faire tourner la baraque wouah ah ah !!!! depuis un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître wouah ah ah !!! C’est plutôt le comité et Senderos qui sont bohêmes !!!!

      J’aime

  4. A lire les dernières déclarations de Geiger dans la presse, les relations ne semblent pas au beau fixe entre le coach et la direction technique, voire le staff directoire.
    Je n’ai jamais dénigré le travail de Geiger car nous avons traversé tellement de galères (administratives et sportives) qu’il convient de se rappeler d’où nous venons. Mis à part cette fin de saison décevante, Geiger nous a amené une promotion et deux places européennes, aucun autre entraîneur récent n’a un aussi bon bilan, ça aussi il faudra s’en souvenir (et quand je lis les commentaires de certains sur ce forum, commentaires dénués du respect minimum, voire d’objectivité, ça dérange). Néanmoins, tout comme d’autres, j’ai aussi l’impression que nous arrivons au bout d’un cycle, et sportif et mental. Geiger n’arrive pas à trouver la formule avec ses joueurs (qu’il n’a pas choisis), n’arrive pas à leur transmettre un message visant à motiver les troupes, n’arrive pas à avoir une ligne claire d’intégration des jeunes. Ceci n’efface évidemment pas les qualités de coach qu’il a démontrées ces trois dernières saisons, mais il est peut-être temps de passer à autre chose.
    On le voit avec Lausanne, les candidats sont là (Frei, Magnin, Ursea, Forte, etc… des connaisseurs du foot suisse) et Clichy pourrait être l’un d’eux aussi. Il reste à espérer que la Direction agit en toute discrétion vu que rien ne filtre, mais qu’elle agit. Sur le marché des transferts, mais également sur le chemin à prendre avec le staff technique (Senderos y compris, le brave Philippe ne semblant pas être d’une efficacité redoutable – à sa décharge le poste est un poste compliqué où l’expérience ne s’acquiert pas automatiquement cf Spycher à YB).

    J’aime

    1. Le soucis en ce qui concerne Clichy bien qu’il soit sûrement compétent c’est qu’il ne possède pas encore les diplômes requis et l’ASF est assez intransigeant sur ce point

      J’aime

      1. Globalement assez d’accord avec vous deux. Dont beaucoup de très pertinentes remarques de Patrick Müller … hormis le fin de cycle de Geiger, qui a été sauvé cet automne par le gros surrégime d’Imeri. D’ailleurs, la fin de cycle de Geiger date du printemps 2021 pour moi. L’accident de la 3e place a fait illusion.

        Mais l’important n’est pas Geiger. Planifier la saison prochaine et plus loin est plus crucial encore.

        J’aime

    2. @Lolito. Bonne analyse.
      Le seul point où je diffère, c’est que je pense que c’est surtout l’équipe qui est à la fin d’un cycle plutôt que l’entraîneur.
      Les chantiers sont donc importants et on ne peut pas se rater car avec la situation actuelle, l’année prochaine pourrait être une vraie bérézina, sauf si le championnat devait se structurer avec 12 équipes.
      Si on veut changer d’entraîneur alors il faut le dire maintenant et en engager un de suite, même s’il entre en fonction au 1er juin afin qu’il puisse préparer la saison avec le staff dès maintenant. Or, vu comme les choses se déroulent et le timing serré, j’ai pas l’impression que la direction prend le chemin de remercier Geiger.
      Je pense surtout que l’on doit arrêter de faire des paris avec pas mal de transferts de joueurs qui ne jouent plus dans leurs clubs qui plus est parfois dans des ligues très inférieures. Un ou deux joueurs de ce genre d’accord, mais si les transferts se font uniquement sur ce type de joueur, alors non seulement ils sont en manque de rythme, mais en plus ils courent durant une bonne partie de la saison après leur forme. A mon sens, c’est ingérable. Lausanne en a fait l’expérience avec les transferts opérés cet hiver et on a vu ce que cela donne. C’est dommage car cela va faire un derby en moins, même s’ils n’ont plus le goût d’autrefois.
      Si on veut avoir une meilleure assise à l’avenir et pas commencer à sentir le vent du boulet à trois matchs de la fin, il faut revoir notre mode de recrutement. Développer des collaborations avec d’autres clubs, obtenir des prêts avec un ou deux joueurs qui ont besoin de temps de jeu, mais avec un vrai potentiel comme Zurich l’a fait avec Nyonto par exemple. Deux- trois joueurs qui sont titulaires lorsqu’ils viennent chez nous, un voir deux paris et pour le reste on garde les éléments qui voudront rester, permettant ainsi d’avoir une stabilité. On le sait changer toute une équipe, CC en est le spécialiste et on voit ce que cela donne. Or, on voit que ces chantiers sont surtout ceux de la cellule de recrutement à laquelle je n’accorde que peu de crédit.

      J’aime

      1. Tout à fait d’accord avec ce qui précède. Pour Geiger il lui reste une année de contrat et je pense qu’il l’a fera. Les mauvais transferts concerne surtout les avants, il vaut mieux faire jouer un de nos jeunes qui fera pas plus mal que le transfère et qui coûtera moins cher.

        J’aime

  5. Dans l’article de la TDG, Alain Geiger montre bien que le problème provient de la cellule de recrutement ou à tout le moins que la balle est désormais dans leur camp, ce qui est logique :  » On doit se rendre compte qu’on est à la limite(…). Il est important d’amener des cadres, des suisses avec de l’expérience pour redonner de l’énergie et épauler ceux qui sont déjà là. Il faut du sang neuf pour encadrer les jeunes qui seront intégrés ».

    Entre les lignes, on comprend que l’on a besoin de gens qui viennent aussi de Suisse, pour qui Servette représente quelque chose à l’aune du football suisse, et pas des joueurs qui viennent de Chollet ou de Rodez pour qui Servette n’est qu’un club parmi d’autres et ce, même si Servette n’est plus le grand club qu’il fût.. Il faut des crocheurs à l’image d’un Taulant Xhaka à Bâle ou de son frère à Arsenal.

    On a besoin de joueurs qui jouent et qui ont un impact dans le vestiaire parce qu’ils ont aussi une vraie identification au club. Dommage qu’on ait perdu Sauthier et Routis durant ces deux années … Geiger à posé un diagnostique qui est clairvoyant. Encore faut-il que Senderos l’ait bien compris. Là, j’ai des doutes. car dans le même article, il est annoncé que Servette se serait positionné pour un jeune de Lyon qui a 17 ans qui ne sera pas gardé dans le contingent de l’OL.

    Je m’interroge: n’avons nous pas suffisamment de jeunes à intégrer et à faire progresser issus de notre propre académie plutôt que d’aller chercher un autre jeune du même acabit ailleurs ? Ce n’est pas parce que le jeune est issu de l’OL que pour autant il est bon. On l’a vu avec des Martial et autres jeunes dont j’ai oublié le nom qui sont venus d’ailleurs et qui n’ont pas réussi à faire le saut. Je crois qu’on a suffisamment de travail chez nous pour ne pas s’occuper de celui des autres. Si on choisit de prendre des jeunes alors allons plutôt en chercher dans le reste de la Suisse romande, voir en Suisse allemande.

    Or, à l’image de ce qui se passe pour les adultes, bien que les -21 ans aient eu de bons résultats par le passé (je ne sais pas où ils se trouvent au classement actuel), j’ai l’impression qu’on a pas non plus de relais en Suisse allemande pour aller chercher des jeunes de l’autre côté de la Sarine. On continue à se tourner uniquement vers le bassin français qui montre aussi ses limites. Il fut un temps pas si lointain, où on a allait chercher des Nater, des Karanovic etc..

    J’aime

    1. Excellente analyse, je suis d’accord avec toi.

      Les très bons jeunes en Suisse – romande et alémanique – sont compliqués à aller chercher, puisqu’ils sont repérés avant l’heure et avant même que l’on puisse montrer un intérêt digne de les attirer à Servette. L’on n’a pas le vivier ni les finances du FC ASF ou d’YB qui prennent parfois des petits prodiges en prêt, je crois savoir, par exemple.

      Maintenant, à considérer qu’ils cherchent un gamin de 17 balais à l’OL, effectivement, si c’est pour finir comme avec Martial ou le cas Fofana qui est super doué mais s’est emballé parfois dans sa jeune fougue et s’est blessé ensuite, il est plus prudent de nous alimenter dans notre propre vivier académique, mais c’est hélas grandement ici que le bât blesse chez nous…

      A réfléchir, mais le temps presse, la reprise du championnat c’est quasi demain déjà et je vois rien bouger, c’est inquiétant.

      J’aime

    2. Vous avez bien cerné le problème, à savoir que la cellule de recrutement n’est pas à la hauteur. C’est ce que j’ai dit depuis le début: en effet, quand, lors d’une interview, Senderos avait dit que Servette n’allait pas titiller les 3 ou 4 premières places, il avait annoncé la couleur en plus de la démotivation qu’il avait donnée aux joueurs par une telle remarque. J’avais même dit qu’il était juste bon à couper les citrons à la mi-temps des matchs renvoyés. Quant à Geiger, et à sa décharge, il doit faire avec des joueurs qu’il n’a pas choisi. Je veux bien que le comité ne veut en aucun cas mettre davantage de moyens à disposition mais quand on fait venir des joueurs qui ne jouent plus dans leur club et qui n’apportent strictement rien au club, on ne peur que conclure que le bon marché est toujours trop cher.

      J’aime

      1. Effectivement, lorsque vous dites que le bon marché est trop cher, je trouve l’image parfaite.
        Les coups à la Nsame n’arrivent qu’une fois toutes les morts de pape. De cette exception, il ne faut pas tirer une généralité. On l’a vu avec les Bauer, Martial, Diallo, Séverin, Mendy etc. Les joueurs français qui viennent de deuxième division, voir en dessous, ne constituent pas une plus-value la plus part du temps. Il faut que l’on fasse différemment pour cette nouvelle période de transfert.
        A force de jouer avec les limites en termes financiers , on se met de plus en plus en danger.
        Comme l’a montré NF dans un précédent post très détaillé, nous sommes clairement en perte de vitesse.
        Nous ne marquons pas, et nous encaissons de plus en plus de buts depuis notre retour en SL. Sans compter que lorsque l’équipe perd, elle a tendance à lâcher complètement prise et prendre des casquettes. Ce qui dénote d’un manque de leaders et partant de caractère.
        A un moment donné, il ne faut pas croire qu’en faisant du low cost on va s’y retrouver. NF a montré que nous avions plus d’argent que ce que je pensais. Alors, il faut maintenant investir et bien. Seulement le problème reste entier. Ce sont les compétences de la cellule sportive. On ne sort pas de ce constat qu’on a tous des doutes quant à ses réelles capacités.

        J’aime

      2. Selon Geiger, on encaisse trop de buts c’est tout mais on ne diminue pas le nombre de victoires

        J’aime

      3. Content de voir que globalement les analyses se rejoignent.

        La clé sera le recrutement cet été. Entre autre. Geiger identifie une partie des problèmes. Un des problèmes peu cités, ce sont les entraînements répétitifs et peu motivants de Geiger. Et ça, c’est une partie également des points à changer. C’est quand même gênant de voir les joueurs de réjouir que Lombardo donne de temps en temps l’entraînement…. Cela peut entraîner de la lassitude. Qui se ressent sur le terrain.

        J’aime

    3. Je m’étrangle quand je lis ce paragraphe. En gros Geiger veut des vieux, encore des vieux (« cadres expérimentés »). Comme si c’était ça LE problème. S’il avait fait son job correctement quand la saison était pliée et même avant on aurait peut-être vu émerger un Camara, un Monteiro, un Magnin, un Behrami (plus tôt) et d’autres. Oui la direction est mauvaise et s’est plantée avec Bauer, Rodelin, Oberlin mais ça fait trop longtemps que Geiger se repose sur le talent des joueurs plutôt que la tactique, les schémas de jeu, le collectif. Il parle d’intensité à juste titre mais à 30 ans les joueurs n’enchainent pas les matchs de la même façon sauf exception. Lui aussi a une part de responsabilité dans la motivation de son équipe (pressing, contre-pressing, retour défensif,) dans les balles arrêtées pitoyables (encore des corners sortant SVP Alain…), dans le tournus misérable et les entrainements démotivants. Il est en fin de cycle depuis 2 ans bientôt mais il n’est pas capable d’en prendre acte. Les jeunes pourtant bons ont disparu (Camara, Behrami) à croire qu’ils lui ont été imposés.

      Geiger n’est pas seul responsable mais il est le maestro de la merde qu’on nous sert depuis 10 matchs. Qu’il assume.

      J’aime

  6. Pour en revenir au match de ce soir, je suis curieux de voir quelle compo Geiger va nous concocter.
    Qui pour animer le jeu à la place d’Imeri ?
    Alain, s’il te plaît, pas Rodelin seul en pointe, on a vu que c’est mort d’avance. Je voudrais voir le duo Bédia-Oberlin plutôt.
    En DC, je voudrais voir plutôt Rouiller que Sasso voire Vouilloz.
    Antunes, il faudrait le faire jouer, mais plutôt axial que sur l’aile gauche.

    Pour le reste, je laisse la parole à nos stratèges dans ce blog, car nos amis Luganais ne nous conviennent absolument pas depuis le début de la saison et je crains que ce soir ne soit hélas pas une exception.

    J’aime

  7. Victoire du sfc 3-1 ce soir……

    Spadanuda pour remplacer Imeri et Ardaiz comme buteur serait pas mal…..Pour remplacer Cognat un Schulz ou Ugrinic

    J’aime

      1. Oui et même avec un match nul, Lucerne compte 33 points si il font match nul cela donne 34 + 2 victoires sur les 2 matches restant 40 points avec nos 41 points c’est fait

        J’aime

      1. @…

        J’aimais pas Pierre Tripod non plus.
        Aux Charmilles, quand j’étais gosse et qu’il commentait depuis la plateforme en haut de la tribune prêt de la SG, on avait des cacahuètes non décortiquées qu’on lui tirait dessus, ce pro-SLon désastreux…

        J’aime

  8. Pour rebondir sur certains posts ci-dessus, je suis toujours aussi sidéré de voir à quel point des places aussi fortes économiquement que Genève et Vaud sont totalement dépendantes des fortunes étrangères… Je parle aussi bien du foot que du hockey…. Et ceci depuis des décennies….

    Ce qui est frappant c’est de voir la différence de mentalité des deux côtés de la Sarine… Là ou des petits ou moyens clubs alémaniques s’en sortent par leurs propres moyens, les clubs historiques chez nous ont tous passés par la case faillite avec à leur tête des fondations ou entreprises étrangères…. Même Ineos n’est pas parvenu à sauver le soldat LS…

    Si on en faisait un film ou roman, on pourrait l’intituler « Grandeur & Décadence »…. Le pire c’est que je ne vois pas ce qui inciterait d’éventuels repreneurs à se porter candidat et changer de paradigme pour les années à venir…

    J’aime

    1. Une des raisons est que les grandes entreprises suisses sont souvent alémaniques. Et celles qui sont de ce côté ci de la Sarine le sont dans des secteurs pas intéressés par le sport populaire, comme l’horlogerie ou la banque privée.

      Nous avons attiré beaucoup de groupes étrangers peu intéressés à soutenir le sport local.

      Aujourd’hui, le gros décalage entre le football suisse intéresse peu les grosses fortunes. GC et Thoune sont en mains chinoises. YB, St Gall et Bâle ont été assez malins pour avoir un complexe sportif qui rapporte. Et là de fait la différence.

      Zürich dépend de Canepa qui ne sera pas éternel. Aarau, Winterthour ou Schaffhouse n’auront jamais des budgets à 20 millions.

      Donc, pas de miracle : pour s’en tirer, il faut avoir un modèle économique viable. Dans notre cas, il passe par la revente de joueurs.

      J’aime

      1. Effectivement, le tissus industriel en Suisse allemande, en particulier dans le triangle d’or entre Zurich-Winterthur et Bâle. Par contre, ce qui me frappe, c’est que les clubs alémaniques ont aussi une foultitude de sponsors locaux. Lorsqu’on va au stade à St-Gall, on voit le nombre de petits sponsors qui sont mis en avant. Le principe étant que les petits ruisseaux font les petites rivières et au final les grands fleuves. Ainsi, lorsqu’un sponsor s’en va, l’impact est plus dilué.

        J’aime

  9. Selon Le Matin du jour, Cognat a été interviewer et il semble bien qu’il ne compte pas partir du Servette, enfin une super nouvelle après nos derniers déboire, il veut encore gagner un titre ou faire une coupe d’Europe dit-il. Au Staff de mettre a dispo 2 ou 3 joueurs de qualité afin d’avoir une équipe d’un bien meilleure niveau surtout en …attaque.
    GO SFC juste dommage que notre vedette Imeri ce soit prit un rouge ( de cette manière il s’évite une blessure n’est-ce pas)

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :