Aeby or not Aeby? Est-ce vraiment la question?

aeby-or-not-aeby_image3.jpg 

« La situation est-elle différente ? La réponse est clairement OUI »

La création des Amis du Servette est la conséquence de notre révolte au comportement dictatorial du Président « Franco » Vinas. La liberté d’expression a fondu au même rythme que l’ambition du club pour atteindre un niveau jamais connu dans l’histoire mouvementée, c’est un euphémisme, de notre club. Les nombreux reproches formulés sur la politique sans ambition et le comportement amateur semblent enfin avoir trouvé écho à Balexert. La situation est-elle différente ? La réponse est clairement OUI.

« Enfin une vitrine à l’image professionnelle »

Au chapitre des progrès significatifs il y a l’image du club à travers son site web. Nous sommes enfin dotés d’une vitrine à l’image professionnelle. Le web est maintenant la principale voie(x) de communication et comme nous tous, les joueurs, sponsors, autres clubs, investisseurs se font une première idée de Servette à travers l’image véhiculée par le site. Malheureusement, derrière l’image, il y a bien sûr le contenu du nouveau site où la qualité rédactionnelle reste amateur avec une prose médiocre. Vraiment dommage!!!

« Professionnalisation de l’équipe »

Continuons à surfer sur la vague du positivisme (et oui, nous savons le faire !) pour parler de la professionnalisation de l’équipe. Il n’y a encore pas si longtemps, Mr Vinas clamait haut et fort que le foot professionnel ne pouvait plus exister en Suisse. Force est de constater qu’il a changé d’avis et qu’il a la capacité d’écouter les autres de temps en temps. Enfin les joueurs clés, autres que des joueurs venant de non-championnat (3 ème division française), signent un à un de nouveaux contrats (Vitkiviev, Celestini, Tréand, et tout récemment Kusunga). Deux entrainements matinaux par semaine viennent en complément des entrainements nocturnes. Point négatif, comme le soulignait récemment la Tribune de Genève, cela crée deux classes de joueurs (les pros et les autres) qui pourtant doivent fournir le même niveau d’effort les jours de matchs. Quand la victoire est là, cela ne porte pas à conséquence mais en cas de défaite certains joueurs sont naturellement poussés à pointer du doigt les nantis qui n’ont pas d’excuses. Cette situation devra être corrigée la prochaine saison si nous voulons avoir une équipe solidaire dans l’effort.

« Un réseau et une âme de prédateur pour lutter contre les autres clubs »

La professionnalisation est aussi en route dans l’encadrement de l’équipe avec un superviseur des futures équipes en la personne de Cravero, le recrutement d’un masseur (pourquoi avoir écarté Jean Claude Giovanola qui a toujours tout donné pour ce club ?) et l’arrivée d’un préparateur physique en provenance du FC Zurich. Un petit bémol en ce qui concerne la direction fantôme du club. Contrairement à tous les vrais clubs, nous n’avons pas de porte parole médiatique incarnant le pouvoir décisionnel au Servette. Est-ce le rôle du Directeur administratif, Mr Lutzelschwab? Quelle place doit lui laisser Mr Vinas ? Sans expérience dans le domaine du foot professionnel alors que l’on sait à quel point ce milieu nécessite un réseau et une âme de prédateur pour lutter contre les autres clubs, nous le voyons mal remplir ce rôle.

« Pas de demi-entraineur »

Dernier point important dans le nouveau Servette. La professionnalisation de l’entraineur. Jean Michel Aeby a décidé de se consacrer plus au Servette et travaille maintenant à 80% à l’UBS. Cela veut dire 20% au Servette !!!!!! Combien de temps encore Aeby fera le grand écart entre son rêve d’entraineur professionnel et la sécurité financière à l’UBS ? Comment peut-on investir toute l’énergie nécessaire à un entraineur alors que l’on doit aussi donner son meilleur dans un institution qui vit des moments difficiles suite à la crise des subprimes? Avez-vous déjà rencontré Schaellibaum ou Castella après un entrainement ou un match quand ils ont tout donné à leurs joueurs pour les motiver? Cette situation ne peut plus perdurer. Alors que notre Président encense son entraineur après 2 modestes victoires consécutives et distribue de sa poche les satisfaicites et les primes (j’espère qu’ils aiment les cravattes démodées!) le sondage de Grenats.ch est imparable. Nous ne croyons pas en Aeby dans le format actuel à une très large majorité. Si on exclue les choix tactiques qui sont, après tout, très subjectifs quand on est extérieur au club, l’image donnée par Aeby ne convainc pas. La présence permanente de Fournier sur le banc sème le doute sur la confiance pour « notre » entraineur.  Servette doit faire des choix avec ou sans Aeby.

« Servette doit faire des choix avec ou sans Aeby »

Mais le débat est-il vraiment là ? Les signes d’efforts consentis par le club nous montrent que Mr Vinas a compris certaines choses. Nous sommes dans une période transition où il faut investir pour une saison blanche afin de préparer la saison de tous les dangers. Servette doit faire des choix avec ou sans Aeby. Mais ce ne sont pas des choix à 10, 20 ou même 80%. Ce sont des choix à 200% !!!

 Par Oscar Obradovic

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :