Le futur de Servette se décide en ce moment

Francisco Vinas a subi de nombreuses critiques de la part des Enfants du Servette. Il est même « à l’origine » de la création du site avec sa politique du silence. Mr Vinas n’a pas le profil pour faire de Servette un club plus ambitieux et plus populaire. Mais tout n’est pas pour autant noir dans son bilan de ces 3 dernières années.

Vinas vers une sortie réussie ?

Pour redonner aux grenats leur lustre d’antan, il faut des capacités de communicateur, de rassembleur, de délégation et aussi d’investisseur (l’argent est indispensable pour construire une grande équipe). Ce ne sont pas les qualités directes ou indirectes de Francisco Vinas qui a fait le vide autour de lui. Par contre, il est un homme de rigueur et de travail et il a transmis ses valeurs au club. Son apport pour la formation a été indéniable et portera ses fruits pour de nombreuses prochaines années. Aujourd’hui le club est sain, avec des installations modernes et des comptes sans passifs. Il a également su impliquer les institutions dans la reconstruction du club. Dommage qu’il n’a pas su faire preuve de plus de diplomatie et de moins d’autocratie, car le club a perdu de nombreux partenaires et spectateurs dans l’aventure (départs d’anciens sponsors, perte d’abonnés et de spectateurs avec des tarifs prohibitifs,…).

Nous voulons et devons avoir un Servette plus ambitieux mais surtout plus professionnel à tous les niveaux. Francisco Vinas admet volontiers qu’il n’est pas l’homme pour ce défi supplémentaire et il semble donc choisir de passer la main tout en prenant un maximum de garanties pour ne remettre le club dans la situation dans laquelle il l’a récupéré. C’est tout à son honneur, nous devons en convenir.

Les Pischyar font une entrée discrète

Difficile de commenter le projet de la famille Pischyar tant il n’a pas été divulgué. Au moins, un business plan existe et il y aura des garanties financières faute de quoi Mr Vinas ne cédera pas le club. L’avenir nous dira si ce business plan est sérieux et s’ils sauront trouver les bonnes personnes pour déléguer les grosses responsabilités que réclament un club professionnel. On pense en particulier aux lourds investissements que doivent représenter les postes de directeur général et d’entraîneur/manager. Il nous faudra des hommes expérimentés, doués pour la communication, ayant une connaissance du contexte Genevois et Suisse et capables de renverser des montagnes et de convaincre les plus sceptiques.

Le geste fort de Sébastie Fournier

Difficile de dire quel sera le rôle exact de Sébastien Fournier à l’avenir dans la direction du Club. Sa volonté de rester au club malgré une offre très intéressante de Xamax est un signe fort et un gros coup de communication (involontaire ?). Il croit dans le projet des futurs propriétaires du club. S’il a encore beaucoup de progrès à faire et d’expérience à acquérir dans son nouveau métier (mais quel sera-t’il?), il faut saluer ce geste à la hauteur du clubiste dont Servette a trop souvent été privé. Et si c’était la première pierre à ce Grand Servette dont nous rêvons tous?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :