« On ne cèdera pas à la bulle spéculative »

Climat lourd et pesant en salle de presse après le match contre Wil. Près de 5’600 spectateurs pour le dernier match de la saison à la Praille et 6/6 pour le SFC. Le point de la situation avec David Pivoda. Et sans langue de bois.

Photo montage EDS : « David Pivoda et Magic Pishyar au pied du mur »

EDS : David, c’est très tendu, alors qu’on devrait être super content. On a l’impression qu’il y a un « front joueurs » contre un « front direction ». Est-ce vraiment le cas ?

David Pivoda : Non, non, je ne pense pas. Maintenant il y a certaines questions liées à certains joueurs et on ne peut pas tout mettre dans le même panier par rapport à cette question. Certaines discussions doivent encore être affinées avec certains de nos joueurs, mais on ne peut pas parler de front. Il n’y a qu’un front, c’est celui du Servette, par rapport à ce qu’on est en train de réaliser. Et c’est un front qui est unique.

EDS : Donc vous pouvez nous rassurez sur le fait que 80% de l’équipe actuelle sera encore présente la saison prochaine ?

David Pivoda : Bien sûr. Et je peux vous assurer qu’il y aura une équipe extrêmement compétitive la saison prochaine. Je peux aussi assurer aux supporters, à vous au travers du travail que vous faites au quotidien, qu’on aura vraiment des joueurs de premier plan qui vont venir renforcer notre équipe pour atteindre cet objectif de monter en Super League.

EDS : Le fait que le président Pishyar ne donne pas le budget et laisse toujours un doute chez certains qui pourraient penser qu’il n’investit pas forcément ce qu’il dit et ce qu l’on est en droit d’attendre pour monter une équipe capable de jouer la montée. Est-ce que M. Pishyar va vraiment investir les sommes nécessaires ? 

David Pivoda : Mais moi ce qui m’étonne toujours c’est cette notion du genevois qui est en droit d’attendre quelque chose, en particulier que le Président investisse toujours plus d’argent. Est-ce que ce nous ne serions pas plutôt en droit d’attendre que l’on travaille ensemble à construire un club, le Servette FC, un club qui va être pérenne. Maintenant, l’investissement de M. Pishyar se compte en millions chaque saison ; si vous prenez l’état du sponsoring qui, même s’il s’améliore de jours en jours, il n’est pas extrêmement important. Alors est-ce que le Genevois est en droit d’attendre qu’il dépense encore plus ? L’objectif clair n’est pas d’avoir un mécène qui claque de l’argent tous les ans, mais c’est d’avoir une stratégie qui draine de l’argent, que ce soit par rapport aux affluences au Stade, par rapport à l’académie. M. Pishyar est venu en tant qu’entrepreneur et il sait qu’il doit investir des millions pour remonter le club. Mais je trouve un peu déplacé que l’on soit en droit d’attendre qu’il claque et qu’il claque toujours plus. Ca doit se construire d’étapes en étapes et il faut aussi que le SFC ait une vraie approche financière. Cela signifie que quand des joueurs partent, ça laisse une marge de manoeuvre plus importante pour avoir du sang neuf aussi au niveau du club, et c’est cet aspect là qui est important et que les supporters doivent comprendre. Ca a été dit et redit, l’investissement est vraiment sur le long terme. Maintenant si une bulle spéculative est créée avec l’injection de 15 ou 20 millions par saison, ça ne peut pas durer sur le moyen terme. On le voit bien avec Bâle qui finit l’exercice avec un trou de 9 millions. Nous notre objectif est de monter étapes après étapes pour qu l’on ait quelque chose qui soit vraiment solide la cave jusqu’au rez supérieur.

EDS : Donc le SFC ne succombera pas à l’éventuelle bulle spéculative qui pourrait exister si des joueurs devaient se trouver les meilleurs du monde après avoir gagné pendant 6 mois. Le SFC ne succombera donc pas à des joueurs devenus tout à coups moins réalistes face aux possibilités du SFC ?

David Pivoda : Tout à fait. Les personnes qui nous entourent et qui sont conscientes de tout ce qui a été mis en place. On a une bible du SFC de 350 pages qui expliquent en détail tout ce qu’on est en train de faire, étape après étape, au SFC. Il faut faire très attention de ne pas succomber aux sirènes des très bons 6 derniers mois. Les joueurs doivent sentir aussi que le projet est solide et que derrière il y a des personnes qui assument ce qu’ils avancent et qu’aà moyen et long terme on va avoir un club qui va être extrêmement fort. Brûler ces étapes risque de ramener le SFC à un autre temps, celui des Lavizzari, des Weiler qui étaient des mécènes fantastiques, des personnalités grandioses qui ont fait des choses immenses pour le SFC et que l’on respecte énormément, mais qui à un moment donné s’épuisent et arrêtent d’investir, parce que cela touche leurs deniers privés. Et c’est ce que l’on veut éviter au SFC

EDS : Donc il y aura un recrutement qui sera intelligent et…

David Pivoda : … construit, pensé, cohérent et en phase avec notre objectif  d’atteindre la Super League la saison prochaine.

EDS : On ne repart donc pas de zéro ?

David Pivoda : Non, il y a une base existante, un entraîneur et une colonne vertébrale bien présents. Maintenant, les trois prochaines semaines seront rythmées par les confirmations, les départs et les engagements pour avoir un club fort pour l’année prochaine.

EDS : On en saura donc plus dans trois semaine ?

David Pivoda : Oui à fin mai, nous, les supporters et les  Genevois seront au clair par rapport à la situation.

EDS : Ok parfait, merci…

 On l’a dit et on le comprend bien, le Président Pishyar ne cédera pas à une surenchère illégitime, choquante mais symptomatique d’un millieu où agents de joueurs influencent leurs poulains de manière inconsidérée et irréaliste. Ce qui ne signifie pas que le Président Pishyar ne se donne ou donnera pas les moyens pour réussir. Le « pakage » SFC est aujourd’hui un produit attrayant, ce que certains joueurs pourraient être bien inspirés de comprendre au lieu de ne se réfugier que sur leur excellent second tour et des requêtes irréalistes pour un club de Challenge League  aujourd’hui délaissé par ses politiques et la Fondation du Stade qui se prépare à recevoir l’ennemi savoyard. La battaille s’annonce chaude, mais le SFC mérite notre soutien.

9 réflexions sur « « On ne cèdera pas à la bulle spéculative » »

  1. merci pour votre excellent article!
    Quand j’entends les propos de D. Pivoda, cela me fait vraiment plaisir de voir qu’on a une vraie direction de club, réaliste, posée et qui cherche à construire qqch de solide et éviter le feu de paille…et si cela devait nous faire perdre 2-3 joueurs qui ont la mémoire courte..et bien tant pis!!

    J’aime

  2. la direction du SFC est dans le vrai dans sa stratégie et il faudra accepter certains sacrifices aujourd’hui pour ne pas qu’il soit trop grand d’ici quelques années.

    J’aime

  3. Effectivement, annoncé a tout va que le Président fait du mécenat et que son portemonnaie n’a pas de limite serait le mauvais signal. La stratégie ed notre club est très bonne, celle-ci est simple:
    1) investir dans une équipe sans démesure (ce qui a été fait)
    2) trouver une base de financement local, celle-ci étant dépendante de l’intérêt que suscite le club (rappelez vous des actions faîtes lors des derniers matchs) on comprends dès lors cette opération séduction.
    3) construire sur cette base le club que nous étions avec un soutient de masse, très large des entreprises genevoises et de la population.

    Le slogan: Servette dans le coeur des Genevois.

    Je trouve que le club a raison de ne pas faire de la surrenchère, il est aussi claire que 99% de tous les joueurs de Challenge League signerait chez nous les yeux fermés. Touvant les meilleurs de la League, gardons nos meilleurs joueurs qui sont raisonnable, 2-3 joueurs avec un calibre supérieur et à nous la SL.

    C’est mon analyse de la situation.

    RAMS

    J’aime

  4. Les propos de M. Pivoda sont rassurants. Le club a raison de se projeter à moyen et long terme et de s’appuyer, pour cela, sur des bases solides. J’aurais bien aimé que M. Pivoda aborde aussi la question du directeur sportif. J’imagine que dans une telle optique au niveau de la stratégie, l’engagement d’un tel professionnel ne devrait plus tarder. Cela serait réellement un signe fort d’évolution sur un plan sportif.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :