Jocelyn, le mort de faim

Roux sfc

Photo : Keystone

Jocelyn Roux fera-t-il chavirer la Praille?

L’arrivée de Jocelyn Roux, de retour au Servette après son départ des M14 il y a près de quinze ans, amènent plusieurs questions chaudes…

Un combattant

Il n’est pas le premier à être détesté par une frange de supporters. Mladen Petric, qui avait en son temps brûlé un maillot du FC Bâle lors du dernier titre de champion de GC…se voyait transféré dans la cité rhénane quelques semaine plus tard. Si son accueil fut des plus houleux, il finit tout-de-même par se faire un peu pardonné ce geste bête et inutile grâce à de très bonnes performances avec le FCB.

Roux, un provocateur?

Si Jocelyn, plus communément appelé « La Rouquine », n’a pas été aussi loin, cela ne l’empêchera pas de se faire haïr pour son comportement peu sportif sur les terrains. Alors, Jocelyn Roux, un provocateur? Pas vraiment, selon lui. C’est en tout cas ce qu’il confirme à Daniel Visentini dans la TdG de mercredi * : « Sur un terrain, je ne suis pas le mec le plus sympa, c’est vrai. Je suis un mauvais perdant, un mort de faim. Au fond, je ne suis pas un joueur extraordinaire. J’ai sans doute le sens du but, le souci de me battre en permanence. Mais je compense aussi par cet engagement qui peut être mal perçu d’autres qualités que je n’ai pas naturellement. »

Même pas peur!

« Je suis attendu au tournant, je le sais. Mais je suis fort mentalement. Et je compte utiliser cela pour le bien de Servette et des supporters. C’est un défi en plus, que j’assume ». Jocelyn semble vouloir tout donner et se battre corps et âme pour son nouveau club. Si c’est une bonne nouvelle en soi, il en faudra plus aux supporters grenats pour lui pardonner ses écarts, voire ses buts contre le SFC. Il assure en tout cas n’avoir aucune haine contre l’un de ses clubs formateurs : « Je n’ai jamais eu d’animosité particulière envers Servette. Il y a seulement eu des derbys, des matches à enjeu. Et parfois certains gestes, dans l’émotion ou l’engagement, font que cela prend de grandes proportions. »

Alors, Jocelyn Roux cherche-t-il, par ses belles paroles, à se racheter une conduite auprès des supporters grenats? Possible, mais pas suffisant pour tout oublier. Et comme il l’affirme si bien, la vérité viendra du terrain : « Je sais, en m’engageant avec Servette, que je n’arrive pas en terre conquise avec certains supporters, c’est un fait. Sans doute que je devrai me faire «pardonner» en signant de belles performances. »

Notre nouvelle recrue offensive fera-t-elle parler la poudre? Nous ne pouvons que le lui souhaiter, car si Jocelyn carbure au super Servette ne s’en portera que mieux…

Lien vers l’article :

Jocelyn Roux: «Je suis prêt à tout donner pour Servette» * (Article disponible dans son intégralité dans la Tribune de Genève du mercredi 2 octobre 2013)

Julian Karembeu

36 réflexions sur « Jocelyn, le mort de faim »

  1. Bienvenue dans la maison Grenat et bonne chance ! Nous espérons que tu sauras saisir ta chance et nous convaincre de tes qualités. Allez Servette !

    J’aime

  2. C’est dans cette période très moyenne pour notre attaque qu’on se rend compte qu’Eudis ou Karanovic étaient plutôt de bons attaquants !
    Malgré tout, allez Roux, allez Servette !

    J’aime

    1. Kara, clairement…lui c’était dans la tête, car il nous avait déjà prouvé qu’il était bon devant le but…Quand au second, je n’émetterais aucun commentaire…loool

      J’aime

  3. C’est pas trop sexy comme recrutement,mais bon il faudra
    faire avec.J’espère qu’il fera vite démentir sur le terrain les nombreux
    sceptiques de sa venue,sinon le climat va vite devenir très
    malsain autour du terrain.

    J’aime

  4. Moi je me suis énervé (le mot est faible) 3 fois ces dernières années à La Praille. C’est pour Streller, Dragovic et la Rouquine. Le premier m’a jeté son maillot à la tronche dans la tribune latérale, le second a pris un rouge (merci l’arbitre), le troisième est venu me provoquer en sortant du terrain. Roux est une tête de … sur le terrain mais il a au moins le mérite de se battre pour le maillot qu’il porte. A froid, je lui dis donc bienvenue et s’il se donne pour nos couleurs je serai là pour l’encourager. Je l’ai vu 2 ou 3 fois à La Praille cette année et il a l’air plutot sympa. Je me réjouis de l’interviewer.

    J’aime

      1. Non je lui ai gentiment dit que son maillot je n’en voudrais même pas pour m’essuyer les pompes et c’est quelqu’un d’autre qui l’a récupéré.

        J’aime

      1. Je crois aussi que c’est plutôt du 50/50. Tout le monde n’est pas aussi rancunier et la majorité pense au club avant tout, à part quelques caractériels…

        J’aime

    1. Je pense que c’était plus de la frustration que Servette n’a jamais cru en lui avant… Du coup à sa place, j’aurais à coeur de monter à une équipe qui m’a envoyé chier de quoi je suis capable… Après il y a la méthode de le montrer…

      Bref maintenant il joue pour nous… Et si Sion ont réussi à digérer et accepter l’arrivée de Ruffli malgré ses gestes envers les sédunois on doit aussi en être capable.

      J’aime

  5. Maintenant, il est là, laissez le tranquille et faire ses preuves. Combiens de joueurs Servette a accueilli durant des décennies qui avaient joués contre lui, voir même marqués: Barberis, Vurens, Moldovan, Rey etc.
    Donc maintenant, il est dans notre club traitons le avec respect, même si ce n’est pas forcément le joueur que l’on attendait. Un peu de dignité svp ! Qui d’entre vous va faire sa carrière chez le même employeur ? Chacun change une fois dans sa vie de crémerie. Le foot n’est pas différent d’une autre activité professionnelle. Alors bienvenu à Jocelyn Roux.

    J’aime

  6. S’il investit ne serait-ce que les 50% de l’énergie qu’il avait lors des derniers récents derbys pour pour battre Servette, cette énergie devrait être utile à l’équipe.
    Une petite question cependant: quelqu’un sait-il pourquoi, quand Fournier était encore aux commandes, il n’avait pas été retenu? Aeby était-il à l’époque du même avis que Fournier? Quel était l’avis de L. Favre et celui de H. Quennec qui s’est présenté sans aucune vergogne comme le président-propriétaire du club ds un récent article de la TG?

    J’aime

  7. Réponse à valid 2: si votre question porte sur H. Quennec, je pense que comme moi vous voudrez bien être président-propriétaire si vous n’avez à sortir de votre propre poche qu’un franc symbolique pour racheter le club à celui qui vous a précédé !?!
    Quant Roux et l’avis de Fournier à l’époque je posais la question car je serais curieux de connaitre la réponse.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :