Les Enfants du Servette


Le derby sous la loupe by GrenatDC
13 avril 2017, 19:40
Filed under: Saison 2016-2017

sans-titre

Le derby tant attendu entre les deux clubs romands, affichant comme commune ambition un retour prochain au plus haut niveau, aura finalement accouché, ce samedi à Genève, d’une parité. Quels sont les enseignements à tirer de ce match pour les Grenat…

Le match :

Les locaux, très engagés et impliqués d’entrée de match, enflamment le premier quart d’heure. Multipliant les opportunités, notamment en développant de nombreuses actions sur le côté droit, il ne leur manque que le réalisme à la finition pour ouvrir la marque et affirmer leurs convictions.

Un premier quart d’heure encourageant. Juste le temps qu’il faut aux neuchâtelois pour entrer réellement dans cette partie et imposer au fil des minutes leur emprise sur le jeu, démontrant par la même occasion un collectif plus à même de trouver les bons enchaînements. Cette maîtrise se matérialise par l’intermédiaire d’un cadeau offert sur une coupable perte de ballon servettienne, laquelle permet aux visiteurs de rentrer aux vestiaires avec une longueur d’avance.

Les débats sont plus hachés en seconde période. Un but splendide, une frappe venue d’ailleurs, une offrande magique mettant le feu au stade, telle pourrait être imagée l’égalisation de Mfuyi à l’heure de jeu. Kodro compte ensuite sur ses trois changements pour espérer emballer le match et l’emporter dans les dernières minutes. Las, le KO, qui aurait pu tomber d’un côté comme de l’autre, ne surviendra jamais. Le partage des points se révèle au final équitable.

Un adversaire redoutable :

Armés d’un excellent fond de jeu, qui apparaît parfaitement rôdé par un collectif bien dessiné, les hôtes ont fait preuve d’une opposition face à laquelle les Grenat n’ont pas été habitués durant ce printemps. De toute évidence, Xamax est prêt, à l’heure actuelle, s’il parvient à maintenir ou mieux encore, à renforcer son contingent, à jouer une promotion dans l’élite du championnat suisse en été 2018. Sa reconstruction semble légèrement en avance sur celle du Servette FC. Logique à quelque part, puisqu’il a regagné la Challenge League avec un temps d’avance.

Constater cette inquiétante réalité est aussi mettre le doigt sur les améliorations qu’il conviendra d’apporter, ces prochaines semaines, au club du très bon président Fischer pour être à la hauteur du défi.

Le meilleur 11 de base, vraiment?

Kodro est un entraîneur invaincu après 9 matches officiels disputés à la tête de sa nouvelle équipe. Difficile, et malvenu dès lors, de lui adresser ne serait-ce que l’esquisse d’un éventuel reproche. Osons tout de même des questions.

Si la défense semble bien en place, en est-il de même du milieu de terrain, notamment axial? Le Servette n’a pas été à la hauteur de son adversaire dans ce secteur de jeu. Fabry impose une certaine présence, de par ses gesticulations et ses nombreuses consignes, de par son positionnement sur le terrain et de par son investissement dans la récupération de la balle. Il pourrait être affublé de l’étiquette d’un leader, si ce n’était toutefois le rappel de certaines limites particulièrement mises en évidence face à cet adversaire très présent à mi-terrain : il a semblé emprunté à la relance, perdant de nombreux ballons par des contrôles approximatifs et manquant parfois de vivacité dans ses déplacements. Disons-le sans détour, il n’a de loin pas répondu à nos attentes et sa prestation d’ensemble fut décevante sur ce match. Il doit pouvoir élever son niveau. Mais le peut-il? Peut-être lui faut-il encore un peu de temps pour bien trouver ses repères.

Devant lui, Cespedes semble à la recherche de ses marques pour imposer réellement ses qualités. Il alterne pour le moment les bonnes passes et les déchets, tout en apparaissant parfois en panne d’idées pour poser le jeu et le développer, comme le souhaite Kodro. Les défenseurs ont ainsi très souvent abusé de longs ballons, sautant le milieu du terrain, pour chercher la présence dans les airs de Nsame.

Alphonse possède de l’expérience, forcément précieuse au sein de cette jeune équipe. Sur le terrain, comme dans les vestiaires. Mais son rendement fut insuffisant tout au long de cette rencontre. L’ancien champion de suisse peine en effet à se montrer décisif, que ce soit dans la dernière passe ou face au but. Ses bonnes années semblent derrière lui.

Aussi, les regards se tournent inévitablement vers le banc de touche. Vers Farges. Vers Hasanovic aussi. Ou encore vers Doumbia, absent pour ce match. Certes les rôles sont différents, mais celui-ci apporterait-il plus de promptitude, de vitesse ou de projection à la relance qu’un Fabry? A notre sens, l’ancien titulaire s’est retrouvé un peu trop vite relégué aux oubliettes.

Le cas Maouche demeure relativement énigmatique, enfin, si l’on s’en tient aux propos de Kodro. Celui-ci réfute l’hypothèse avançant que le prometteur espoir grenat se retrouverait sur le banc tant qu’il n’aurait pas signé un nouveau contrat. Certes… Mais comment expliquer cette mise en retrait après ses brillantes performances lors de la reprise? Son inspiration, son intuition, sa créativité, et sa vivacité dans le dernier geste ont cruellement manqué aux servettiens. Sa rentrée n’aura pas été à la hauteur de ce que peut amener ce joueur. Visiblement frustré, et tout d’abord introduit sur un côté au lieu d’être directement projeté dans l’axe, il se sera contenté de jouer la plupart du temps pour lui-même, oubliant ses coéquipiers et misant sur des tentatives personnelles.

La question demeure, sous forme de casse-tête. Faut-il le laisser sur le banc et faire jouer ceux qui seront assurément là la saison prochaine? Option qui paraît tout à fait cohérente et rationnelle dans une perspective d’anticipation. Ou faut-il le faire jouer pour espérer le garder? Le forcer à chauffer le banc ne laisse en effet que peu d’espoir à celui-ci pour s’identifier à l’avenir grenat. La réponse est peut-être dans une vérité à peine voilée : son départ est probablement déjà entériné.

Un Servette « Nsame-dépendant »?

En l’absence d’une présence affirmée dans l’entrejeu, les servettiens auront multiplié les longs ballons en direction de Nsame. La combinaison commence à devenir évidente, mais il serait bien malheureux de s’en priver, tellement cela fonctionne : longs ballons des latéraux dans les airs et dans la surface de réparation adverse, dans l’espoir d’y trouver la tête de Nsame, ou son puissant gabarit.

Pourtant… Le Servette aura été dominateur en début de match, à un moment où, profitant du temps d’adaptation des neuchâtelois, il put poser le jeu, passer sur les ailes, et jouer notamment avec un Vitkiviez retrouvé. Insister sur cet élément est relever aussi l’importance des extérieurs dans le jeu de Kodro. Mais pour que ceux-ci donnent le meilleur d’eux-mêmes, il faut un secteur axial capable de faire tourner le ballon et de trouver les bons enchaînements.

Cette pseudo Nsame-dépendance a de quoi également inquiéter dans la mesure où il est de plus en plus probable que ce dernier rejoigne les rangs bâlois la saison prochaine.

Michel Decastel connaît désormais bien le redoutable buteur grenat. Il en va sûrement de même pour tous les entraîneurs oeuvrant en Suisse à ce jour. Très compacts à mi-terrain, solides et attentifs défensivement, les neuchâtelois auront su trouver les clés pour museler Nsame et réduire son rayon d’action.

La question des transferts :

Elle se pose déjà. C’est un chantier essentiel pour amener ce Servette au-devant de ses ambitieux objectifs. Le contingent se devra d’être renforcé, inévitablement. Surtout si celui-ci se trouve amputé de Nsame et de Maouche, soit de son buteur et de son meilleur atout à mi-terrain. 1 renfort par ligne paraît nécessaire. Mais ce n’est pas tout. Il faudra aussi trouver des alternatives pour renforcer les insuffisances relevées ci-dessus. Certes, sans chambouler et tout en continuant à construire dans le maximum de stabilité possible. Trouver le subtil équilibre. Qui s’occupera de cette périlleuse mission dans la maison grenat?

On parle des possibles arrivées de Sessolo, de Wuthrich. Lesquels constitueraient assurément des éléments bienvenus, notamment pour répondre en partie aux besoins précités. On parle aussi d’un joueur de l’OGC Nice, l’équipe du fantastique Lucien Favre…

La stabilité :

Essentielle, bien évidemment. Elle qui a tant fait défaut par le passé avec les présidents farfelus qui se sont succédés. Mais tendre vers une stabilité souhaitée est aussi se donner les moyens de prolonger le contrat des joueurs qui constituent des éléments essentiels de la mécanique grenat. On pense notamment à l’exemplaire capitaine de l’équipe, Anthony Sauthier. Celui-ci a été surpris avant le match en discussion avec des dirigeants neuchâtelois, sans doute désireux de s’acquérir ses services en profitant d’une situation qui traîne à se clarifier, le Servette n’ayant toujours pas levé son option sur le meilleur latéral du championnat.

Pour dominer un nouveau championnat qui dressera sur sa route un Xamax de qualité, un relégué de Super League peut-être désireux de remonter tout de suite, et notamment un Schaffhouse des frères Yakin qui ne perd plus, le Servette devra donc se donner les moyens de fournir des efforts financiers. Pourra-t-il compter sur l’aide financière généreuse de ses partenaires à ce niveau?

GrenatDC


6 commentaires so far
Laisser un commentaire

Excellent résumé et n ‘oublions pas non plus
Que le joueur de Schaffouse LANG en fin de contrat a émis l’envie de revenir jouer en romandie la prochaine saison.
KARLEN aussi en fin de contrat et l’on sait
Deja tout ce que pourrais apporter lun de ses
2 joueurs qui savent marquer de nombreux buts.
Enfin pour le joueur de Nice si cela se concrétise. .cela ne pourrait qu être une excellente nouvelle vu le niveau en D1 française.
Et noublions pas que Kodro fort de ses nombreuses années en Espagne aura surement aussi coché quelques noms.
Mais vu que chaque saisons on a des retards
A l’allumage cette saison il sera impératif
d’ avoir un contingent de qualité et prêt en juillet..et pas en octobre.

J'aime

Commentaire par jose

Le père de Phillipe Senderos m’a aussi dit que son fils ne serait pas contre de retourner au SFC pour 1 année ou 2 si Servette consend a faire un effort financier histoire de finir la boucle.
A l’heure ou on cherche un vrai leader expérimenté une piste à ne pas négliger.

J'aime

Commentaire par Stéphane

Quelqu’un en saurait plus sur le fameux joueeur de nice mentionne dans l’article ? Ca me semble assez farfelu… à part donis qui a deja joue à Lugano… sinon pioche les meilleurs joueurs de challenge ne serait pas une mauvaise idée!!

J'aime

Commentaire par Filou

Il s’agit d’alexy bosetti, 23 ans
Il est en fin de contrat avec l’ogc nice
Il revient de deux échecs en prêt,
Tours et sarporg en Norvège
Ceci dit en 100 match de sa jeune carrière il a planté 20 buts
Il serait parfait à côté de Nsame, tres complémentaire.
Perso je crois en lui, bonne pioche

J'aime

Commentaire par Jeff

Oui on espère juste que cet attaquant marquera plus que nos 2 actuels attaquants dont le club ne souhaite pas garder pour d’évidentes raisons de maladresse devant le but (Libertazzo et Alphonse ).
Alexis aura sa chance .on espère tous au côtés de Nsame.

J'aime

Commentaire par karl

Article de la tdg sur les prolongations de contrat:
http://mobile2.tdg.ch/articles/58f0ea7fab5c3703a8000001

Il faut que la direction garde Sauthier, Yagan ne sera plus Servettien et pour Nsame, à vous de juger.

J'aime

Commentaire par BoubiX




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :