Les Enfants du Servette


Oui au Pré-du-Stand : Le New Deal Vert by Julian Karembeu
22 novembre 2019, 12:21
Filed under: Académie, Parlons Servette

Le New Deal Vert (NDV), proposé par Jeremy Rifkins, permettra de produire 100% de l’électricité à partir de sources propres et renouvelable d’ici 10 ans, améliorer le réseau énergétique, le réseau des transports et l’efficacité énergétique dans secteur du bâtiment…

Le New Deal Vert

Constats, réflexions et actions

  • Le dérèglement climatique dû à l’homme est en train de mener la race humaine et les espèces animales et végétales à la 6ème grande extinction de la vie sur Terre. Si nous ne faisons rien, d’ici la fin de ce siècle, plus de la moitié des espèces seront éliminées. Selon le GIEC, il faudrait diminuer de 45% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 12 ans par rapport aux niveaux actuels.
  • Le New Deal Vert (NDV), proposé par Jeremy Rifkins, permettra de produire 100% de l’électricité à partir de sources propres et renouvelable d’ici 10 ans, améliorer le réseau énergétique, le réseau des transports et l’efficacité énergétique dans secteur du bâtiment. Il encouragera les investissements dans la recherche et le développement de technologies vertes et proposera des formations pour les emplois nés de cette nouvelle économie.
  • Le New Deal Vert sera avant tout une question d’infrastructure. Le haut débit, le Big Data et la communication digitale, le coût marginal proche de zéro, l’électricité verte sans émissions, les véhicules autonomes roulant sur des routes intelligentes, les bâtiments connectés en nœuds, sans émission, à énergie positive : tels seront les éléments constitutifs de l’infrastructure du New Deal Vert.
  • Nous sommes à un tournant et il y a urgence. Il est temps pour Genève d’agir. La création du Geneva Innovation Campus (GIC) aura pour ambition de mener le combat pour réfléchir, étudier, concrétiser et implémenter ce NDV à l’échelle régionale, nationale et au-delà des frontières de la Suisse.
  • Aujourd’hui il y a en Suisse une quantité de projets pilotes « verts » à haute visibilité y compris des installations solaires, véhicules/bus électriques, bâtiments certifiés, programmes de recyclage. Sauf que ces communautés se retrouvent souvent avec des initiatives isolées et déconnectées.
  • GIC a pour ambition de devenir le Campus par excellence qui créera et développera les interactions et échanges entre les différentes communautés. GIC sera le lien techno-social qui unifiera de nouvelles technologies de communication, de nouvelles sources d’énergies, de nouveaux types de mobilité et de logistique et de nouveaux bâtis.
  • Il ne faudra pas oublier le secteur agricole qui est à l’origine d’une empreinte carbone importante. Culture, irrigation, récolte, stockage sont très énergivores. Les fertilisants et pesticides pétrochimiques, les machines agricoles sont responsables d’une partie non négligeable de la facture énergétique. GIC poussera à l’étude et développement de technologies (IDO) permettant de créer une agriculture à faible empreinte carbone tout en améliorant la productivité pour les agriculteurs.
  • Concernant le secteur du bâtiment, au-delà de la considération de l’empreinte carbone et de l’efficience énergétique, GIC ambitionne de se pencher sur la problématique de toute une gamme de matériaux (aciers, ciments, etc…) afin de leur trouver des substituts à base de fibres biologiques.
  • Rappelons que les 4 secteurs clés responsables du réchauffement climatique sont le
    • 1) secteur TIC/Télécommunications/Internet,
    • 2) secteur alimentaire,
    • 3) secteur de la mobilité & logistique
    • 4) secteur du bâtiment.
  • Ces secteurs ont commencé à réagir en se s’éloignant progressivement de l’industrie des combustibles fossiles pour adopter des énergies vertes moins chères. Beaucoup d’investisseurs institutionnels liés aux fonds de pension ont commencé à retirer de l’argent des énergies fossiles pour investir dans les énergies renouvelables. Nous sommes face à la plus grande campagne désinvestir/investir de l’histoire du capitalisme et de l’humanité.
  • L’émergence simultanée de la bulle carbone, des actifs bloqués et d’un mouvement populaire en faveur d’une Nouvelle Donne Verte ouvre pour Genève une fenêtre d’opportunité inouï en matière de recherche pour atteindre l’objectif zéro carbone, pour la régulation climatique et pour la création massive d’emplois à forte valeur ajoutée durable.
  • La création du GIC permettra à Genève d’aborder ce tournant historique avec la mise en place d’une plateforme regroupant académiciens, scientifiques, chercheurs, entrepreneurs, investisseurs, fondations et pouvoirs publiques afin de répondre au mieux à l’émergence de la Troisième Révolution Industrielle.
  • L’objectif de cette Révolution sera d’augmenter la productivité, diminuer l’empreinte carbone, réduire le coût marginal de production de distribution et de consommation de biens/services, réduire le coût de recyclage des déchets. Nous assisterons à un flux continu de services 24h/24h et 7j sur 7. Tout cela dans un environnement qui se voudra hautement sécurisé (cybersécurité)
  • Nous assisterons à l’émergence d’une nouvelle économie collaborative et circulaire ou le partage d’une palette croissante de biens virtuels et physiques se fera en exploitant bien moins de ressources de la Terre et en réduisant drastiquement les émissions de carbone.
  • L’infrastructure de la Troisième Révolution Industrielle sera conçue pour être distribuée, ouverte et transparente. Des milliards de gens s’engageront directement les uns avec les autres, virtuellement et physiquement à des prix fixes très faibles et pour un coût marginal proche de zéro. Ils n’auront besoin que d’un smartphone et d’une connexion internet.
  • Les autorités publiques et gouvernements locaux auront un rôle crucial à jouer, celui de facilitateur de la mise en place d’une gouvernance collaborative, qui convient d’ailleurs bien à la Suisse parce qu’elle contribue à ce que les prises de décision économiques et la supervision du gouvernement aient lieux aux niveaux communal et cantonal.
  • A cela s’ajoutera la création d’assemblées de pairs réunissant des citoyens de toute la société civile. Ils auront pour tâche de mettre en place la feuille de route pour initier concrètement le New Deal Vert.
  • Selon un rapport récent de la Brookings Institution, la transition vers cette économie verte donnera naissance à 320 types d’emplois dans les trois principales filières industrielles : production énergétique propre, efficacité énergétique, management environnemental.
  • GIC veut créer des « académies d’infrastructure » dont le but sera de former la main d’œuvre existante et de préparer la jeune génération aux nouveaux emplois qui accompagneront le passage à la 3ème Révolution Industrielle.
  • Syndicats, gouvernements locaux, facultés, collectivités universitaires et écoles de commerce: tous joueront un rôle essentiel.
  • La question lancinante reste celle de l’argent à trouver pour mettre en place ce New Deal Vert et pour financer la naissance et l’expansion du GIC. Au-delà des possibles subventions gouvernementales et des partenariats avec les fondations spécialisées, la plus grande partie du financement nécessaire viendra des fonds de pensions.
  • La fortune des caisses de pensions en Suisse se monte en 2018 à environ CHF 1000 milliards (source Swisscanto). On estime que la fortune mondiale de ces mêmes fonds dépasserait CHF 41’000 milliards.
  • De par leurs investissements de plus en plus importants vers la décarbonation, dans l’économie verte et socialement responsable (ISR, Investissement Socialement Responsable), ces fonds joueront un rôle beaucoup plus important dans le bien-être des personnes, des ménages, des communautés et de la main d’œuvre qui, soit dit en passant, sont leurs principaux contributeurs et clients. Les vertus de l’économie circulaire !
  • GIC veut abriter la première banque verte de Suisse, qui sera le facilitateur entre les fonds de pensions publiques et privés et le déploiement de l’infrastructure verte. Cette banque verte sera également à la pointe de la création de nouveaux instruments financiers tels que ceux adossés à des contrats de performance énergétiques.
  • Comme le dit si bien Rifkin, ce sera l’avènement du capitalisme social basé sur un récit économique et philosophique cohérent, et la conscience d’une planète commune à sauvegarder.

Principales références

Le New Deal Vert Mondial Jeremy Rifkin
Résumé à l’intention des décideurs GIEC
Un new deal écologique mondial Edward B. Barbier
A Green New Deal Jeremy Rifkin & Enric Ruiz-Geli
1000+ Divestment Coomitments Fossil Free
Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité Aurélien Barreau

Source : https://oui-au-pre-du-stand.ch/

Julian Karembeu


Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.



%d blogueurs aiment cette page :