Les Enfants du Servette


Servette offre son festival de la jeunesse aux Charmilles by Obra
29 avril 2021, 14:41
Filed under: Les archives de stevovic, Parlons Servette, Saison 2020-2021

Pour ce deuxième numéro je me suis projeté sur notre prochain match contre YB. Je vous propose de remonter le temps jusqu’à la saison 94-95.

Le contexte

Cette saison ne fut pas fantastique, Servette avait perdu Christophe Ohrel et Marco Grassi juste avant la fin du mercato estival tous deux partis à Rennes. Servette n’avait pas eu le temps de les remplacer, il y avait certes des jeunes qui avaient percé l’année précédente on pense à Neuville forcément mais aussi Barea, Margarini ou encore Prinz et d’autre jeunes étaient arrivé Barberis, Sesa, Fatusi et Juarez. C’était donc clairement une saison de transition.

Cette saison fut aussi médiocre pour YB (loin du YB dominateur de ces dernières années) qui était sur le déclin avec la fin de carrière de Breggy cette année nous nous étions retrouvés avec YB dans le tour promotion relégation en compagnie de Zurich et St-Gall, les 4 équipes de LNA s’étaient sauvées d’un rien avec un petit point d’avance sur deux équipes de LNB (Kriens et Yverdon). Pour YB ce n’était qu’un sursis car ils allaient à nouveau se retrouver dans ce tour de promotion relégation les deux années suivantes pour finalement faire la culbute et descendre en LNB en 97.

Le match

Mais revenons à notre match souvenir, Servette-YB un soir de septembre 1994. Servette avait dû faire avec plusieurs absents pour ce match et Petkovic avait dû puiser chez les jeunes. Il manquait en effet 5 titulaires qui étaient soit blessés soit suspendus et c’est ainsi que Servette avait débuté le match avec Juarez, Prinz, Sesa, Weiler et Fatusi.

Les anciens montrent la voie

Sinval avait lancé la machine, au quart d’heure avec une belle frappe croisée et Djurovski avait placé sa tête pour le 2-0 sur un coup franc botté part Sinval encore lui ! Mais un jeune joueur allait animer ce match de fort belle manière il se nommait Teslim Fatusi. Il avait donnée le tournis à la défense de YB sur son côté droit. Aussi butteur sur le 3-0, après une belle action collective il avait effacé son vis-à-vis bernois et placé un beau tir du gauche qui faisait mouche. Finalement c’est Sébastien Barberis qui scellait le score en deuxième mi-temps avec le 4-0. Le titre de la Tribune résumait bien ce match « Servette offre son festival de la jeunesse aux Charmilles ». Avec une équipe jeune Servette avait réaliser quelques belle performance (entre autres une belle victoire 3-1 contre le monstre de l’époque GC) cette saison mais sans expérience l’équipe manquait clairement de régularité et il avait fallu attendre l’avant dernier match de la saison (d’ailleurs aussi contre YB victoire 2-1 aux Charmilles) pour sauver sa place dans l’élite du football suisse lors un tour promotion/relégation ultra serré.

Un jeune talent

Pour en revenir à ce jeune joueur Nigérian Teslim Fatusi il y avait de grand espoir en lui, arrivé à 17 ans il n’avait joué que 5 matchs durant la saison 94-95 et avait marqué 2 fois. Il ne fera plus partie de l’effectif l’année suivante mais sera de retour en 96, malheureusement ce sera une déception 8 matchs 0 but et Servette ne le conservera pas. Il aura tout de même fait partie de l’équipe du Olympique Nigériane et champion Olympique à Atlanta en 1996 avec un autre future servettienen la personne de Wilson Oruma. Malheureusement pour lui comme beaucoup de jeunes talents il n’aura pas réussi à percer à haut niveau malgré de belles promesses.

Le futur de Servette 

Espérons que nos jeunes d’aujourd’hui puissent faire aussi bien dimanche qu’en ce 21 septembre 1995, que Fofana, Imériou Azevedo soient aussi tonitruant que Fatusi ce soir-là et fassent trembler les filets bernois.

A notre équipe de refaire le coup du premier tour qui est pour le moment la seul défaite d’YB de la saison. Allez Servette !!!


Steve


2 commentaires so far
Laisser un commentaire

Merci pour l’article. Le pauvre Fatusi. Du talent mais la tête n’avait pas suivi. Je le vois encore se rouler par terre lorsqu’il perdait le ballon. Même ses coéquipiers avaient honte. Il me semble que ça avait été le cas lors d’un match de coupe d’Europe…

J'aime

Commentaire par Roch

Un grand merci pour ce souvenir ! Malheureusement j’ai très mauvaise mémoire et je ne me souviens pas de tout ce que tu racontes, mais c’est très sympa de se remettre dans un bain vieux de presque 30 ans !

J'aime

Commentaire par chrisvg001




Répondre à Roch Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.