12 réflexions sur « Sondage: Comment jugez vous la prestation de Servette? »

  1. Aujourd’hui, le fameux scénario catastrophe du barragiste n’est plus une utopie avec une équipe qui est totalement démobilisée. A cet égard, l’article dans la TDG de ce jour est assez éloquent.

    Ce qui m’inquiète c’est que le staff visiblement ne veut pas parler de ce scénario et cela revient à nier une réalité. En communication, éviter les problèmes c’est la meilleure façon pour qu’ils se réalisent.

    Ensuite, nous n’avons que trois jours à peine pour se remobiliser avec un Lugano qui voudra absolument assurer une place européenne. Or, on commence à jouer la peur au ventre et en cas de barrage, je ne vois pas suffisamment de leader pour arriver à nous sauver. Le fameux scénario d’il y a 4 ans de Lausanne qui était cinquième à l’entre-saison pourrait alors se réaliser. Hier, nous avons tous vu une équipe qui commence à perdre les pédales. Les nombreuses altercations dans lesquelles les servettiens étaient impliqués par leur faute, en sont la preuve la plus flagrante.

    Il ne faut surtout pas descendre. Si ce scénario catastrophe devait se réaliser nous perdrions à nouveau cinq années de jeunes joueurs que nous formons, mais qui faute de perspectives au plus haut niveau iraient alimenter d’autres clubs de Super league. A l’image de ce qui s’est déjà produit avec des Jankewitz, Omeragic etc. Déjà, que l’on arrive pas en garder certains comme Niakossi…

    Au final, peu importe si nous restons en SL ou si nous descendons, une sérieuse remise en question s’impose dans tous les cas. En premier lieu la direction sportive. En effet, comme le laisse entendre Daniel Visentini ce matin dans la TDG, Geiger n’est que le récipiendaire de décisions absurdes prises par la direction sportive et donc par Senderos. Laisser partir Schalk alors que l’on a un déficit d’attaquants à quelques encablures de la fin du championnat est une absurdité. En cas de blessure ou de méforme, on a aucune réelle solution de rechange puisqu’il faut une fois pour toute acter que le pari Oberlin est un échec flagrant. Alors oui, Schalk n’est pas Ibrahimovic, mais c’est un joueur de caractère et aujourd’hui on en aurait bien besoin pour sonner la révolte.

    Idem avec Sauthier. Est-ce que quelqu’un peut soutenir que Diallo est meilleur ? Pour moi, Diallo, c’est 1 bon matchs pour 3-4 très moyens avec de grandes erreurs techniques, indigne de ce que l’on peut attendre d’un joueur de première division.

    Comme je l’ai déjà écrit à de nombreuses reprises, depuis la première saison en SL ou nous avions marqué 57 buts, nous avons perdu moults attaquants (Wutrich, Park, Chagas, Koné, Schalk) sans qu’aucun ne soit remplacé, ni en quantité, mais le pire en qualité. Le nombre de buts marqués en témoigne. Mais nous avons perdu en qualité défensive alors que cela avait été une de nos forces lors de la première saison en Super league. De plus, lorsque nous perdons, nous prenons trop de cartons. D’ailleurs en parlant de cartons, nous devons certainement être pas loin de l’équipe qui a fini le plus souvent à 10 voir à 9. Alors oui, certains cartons étaient injustifiés, mais il faut arrêter toujours de se réfugier derrière l’arbitrage. C’est quand même un peu facile.

    Autre élément d’inquiétude: la gestion des contrats continue à me laisser perplexe. Cela fait des années qu’on est vraiment à la rue sur ce plan. Aujourd’hui, Clichy n’a toujours pas signé, et Sasso non plus. On a aucune idée dans quelle direction le club entant aller alors que le début de la nouvelle saison reprendra à mi-juillet. Ce qui signifie que l’équipe se retrouvera à fin juin. C’est demain. Où voulons-nous aller ?

    Lorsque je suis un de mes clubs favoris de Bundesliga : SC Freiburg, les annonces de transferts ont déjà été faites. Chez nous rien ! Cela signifie que l’on va de ne nouveau arriver sur le marché des transferts vers la fin pour récupérer des joueurs dont plus personne ne veut. Or, après une année force est de constater que Senderos n’est pas Gérard Bonneau, même si ce dernier n’a pas fait tout juste non plus.

    Nous n’avons aucun relais sur les autres championnats, mais surtout auprès des autres clubs de SL. Alors que Saint-Gall arrive à faire signer en prêt Jankewitz de Y-B (ancien junior servettien), Luyongoyi de Lugano, Quintilla du FCB, nous on va chercher Bedia et Bauer. Bauer qui ne jouait presque plus dans la deuxième équipe de UFA (sic !).

    Certains posent la question de l’entraîneur. Ce qui au regard de la situation est une question légitime. Sommes-nous arrivé à la fin d’un cycle y compris avec l’entraîneur ou bien comme je l’ai déjà évoqué plus haut, Geiger fait avec les moyens du bord ?

    De façon générale, je suis contre les changements d’entraîneurs car comme le montre des études, cela n’améliore pas la situation. Maintenant cela dépend de l’entraîneur et de sa capacité aussi de se remettre en question et de s’adapter aux circonstances. A-t-il été capable de le faire durant la saison ? Là est toute la question. Lors de la précédente crise, de l’automne, il avait été capable de trouver des solutions en repositionnant certains joueurs. Il a donc fait preuve d’adaptation et de remise en question.

    Pour moi, la référence, reste le SC Freiburg qui n’a eu que 4 entraîneurs en 30 ans. Même lorsqu’ils sont descendus, il y a 5 saisons, Christian Streich est resté et aujourd’hui avec un petit budget, ils sont aux portes de la Champions league.

    Je comprends NF avec ses critiques étayées sur Geiger, mais je pense aussi que Geiger a su souvent trouver les solutions au gré des crises. Je serais plutôt enclin à le garder.

    Pour moi, le problème réside dans la cellule sportive. Lorsque je vois que Pablo Iglésias est parti à Sion, je me dis que c’est sur ce point qu’on a raté le coche, lorsqu’on voit tout le travail qu’il avait réalisé avant l’arrivée d’Ineos avec l’intégration du Team Vaud – 21 ans, je pense que lui nous aurait fait du bien. Et peu importe que cela soit un Lausannois.

    Au final, on espère un point mercredi pour clore cette saison définitivement, mais je me fais quand même du souci.

    J’aime

    1. Analyse très pertinente et pleine d’objectivité, merci beaucoup.

      J’espère encore une victoire mercredi car comme on dit : l’espoir fait vivre … et que nous sommes Grenats !

      Hopp Servette !!!

      J’aime

    2. Merci Patrick,
      Votre analyse est d’une pertinence totale est je vous en remercie; on reconnait ainsi le trait de l’excellent grenat qui a illuminé notre mythique stade des Charmilles pendant quelques années (1995-1998) avant de régaler d’autres équipes à l’étranger.

      J’aime

    3. Ca me fait plaisir de lire ce que je pense aussi, aucun relais en Suisse et dans les pays limitrophes (à part 9 Français, 2 Portugais qui ne jouent jamais et 1 Autrichien). Merci Patrick

      J’aime

    4. Merci Patrick pour cette détaillée analyse.

      Globalement, je suis assez d’accord. Maintenant, ce que j’aimerais, c’est avoir de la clareté pour l’avenir. Pour le moment, c’est le flou général et je n’aime pas ça.

      Je vais me répéter, mais j’aimerais sentir une ligne directrice sur la gestion de nos jeunes, mais aussi sur nos joueurs d’expérience. Tourner de baffes générales.

      Commençons par Senderos. Patrick Muller a relevé l’essentiel. J’ajoute que la vision sur qui garder et sur qui mettre en avant parmi les jeunes est toujours autant aux abonnés absente. A quoi ça sert d’aligner des Sasso qui ne font que râler s’il ne sera plus là ? A quoi ça sert de s’obstiner avec Oberlin quand on a des jeunes au centre de formation qui ne sont même pas dans le cadre de l’équipe ? C’est son rôle de mettre de l’ordre, de dire que ceux qui partent restent à la maison, de proposer à Geiger des solutions alternatives parmi les joueurs de l’académie. Et son rôle de bâtir une équipe. Pour le moment, c’est un échec cuisant. On perd des joueurs importants et on les remplace par des vieux chevaux sur le retour d’un niveau de ChL.

      Continuons par Besnard et la direction du club. Elle se mute dans un silence assourdissant. Entre le cirque médiatique de CC et le néant, on doit pouvoir trouver le juste milieu. Fischer intervenait de temps en temps. Là, ils semblent au fond de la brousse sans possibilité de communiquer.

      Terminons par Geiger. Il se plaint du manque d’implication de ses joueurs. Mais ne m’a-t-on pas répété à l’envi qu’il les voyait tous les jours à l’entraînement ? Sans parler de ses choix que je ne comprends toujours pas, on peut aussi revenir sur sa sélection de joueurs. Behrami, Camara, Alves, Nyakossi, ils ne sont bons qu’à boucher les trous ? Ils doivent être contents les jeunes d’être à la maison (ou sur le banc pour Alves) quand les cadres se moquent du maillot.

      L’urgence est d’éviter les barrages. Donc de monter une opération commando pour les derniers matchs.

      J’aime

      1. J’oublais : je ne dis pas qu’il faut virer Geiger. Mais j’aimerais que le club réfléchisse s’il correspond à ce qu’il veut.

        Pour ma part, si on part du principe qu’il faut intégrer des jeunes et les faire progresser afin de préparer l’avenir, alors il faut trouver cette perle rare et s’en séparer.

        Mais si le but est d’aligner la supposée meilleure équipe en permanence, alors autant le garder. Au moins avec lui, on sait où on va.

        J’aime

    5. Très bonne et juste analyse, Bravo et Merci.
      Pour ma part, je te rejoins au sujet de Pablo Iglesias que j’ai connue lors de ma formation de coach à l’époque.
      Un alchimiste du football, très terre à terre, réaliste, visionnaire et moderne, tout en gardant à l’oeil les bases classiques de ce sport.
      Vaudois (comme moi) ou pas, Pablo aurait (une fois de plus…) été le maillon fort à la place de qui l’on sait, que je respecte, mais n’apporte, de loin, pas suffisamment.
      ABE

      Bien à toi.

      J’aime

      1. @Bertine. Effectivement, je pense que Iglesias aurait été un bon choix. C’est quelqu’un qui a un réseau et qui a réussit à faire l’amalgame avec le team Vaud -21 ans et la première équipe du LS.

        Comme l’a relevé hier Claude Ryf, la pire décision qu’ait pris Inéos c’est de virer Iglesias. C’est le point de rupture qui a poussé Lausanne sur la pente descendante.

        La différence c’est que lui il a un réseau en Suisse. On ne peut pas s’improviser Directeur de la cellule de recrutement en une année, même au côté de Bonneau. A Y-B, Spycher a été l’adjoint durant trois ans du directeur sportif avant de reprendre les rênes. Avoir été un bon joueur ne constitue par le ferment pour être un bon directeur sportif. Avoir crû cela est une erreur de la direction générale du club.

        Pour moi, il faut donc se poser la question si on doit garder Senderos. Plus que la question de l’entraîneur c’est la question centrale.

        J’aime

  2. Scandaleuse la prestation

    Ils oublient ces joueurs que des gens meurent tous les jours à l hôpital…et qu il y a bien pire qu un match de foot…..et que de se.voir le nombril….

    Mnt bougez vous le cul tout le.club…..des dirigeants aux joueurs en passant par le staff….il faut relever la tête et préparer le prochain championnat,car c est déjà demain……

    J’aime

Répondre à theskorp Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :