Mélancolie en vrac

Un peu de sarcasme n’a jamais fait de mal à personne, c’est un moyen d’évacuer notre mélancolie du moment. Et puis on n’est pas genevois pour rien!

Seuls contre tous
Dans la saga « on se fait des ennemis », nos dirigeants n’ont rien trouvé de mieux que de piquer un entraîneur dans le dos d’un club genevois de troisième ligue. La pitoyable mise au point publiée sur internet ne fait que renforcer cette impression de malhonnêteté véhiculée dans la presse. Le bon sens aurait voulu de contacter le club avant de prendre contact avec l’entraîneur en question. On est maintenant sûr que le président du FC St-Paul ne mettra plus les pieds à La Praille pour voir Servette.

Un navire sans capitaine
Servette renforce son staff et ce n’est pas pour nous déplaire. On ne s’abaissera pas à critiquer les compétences des élus, même si on craint un peu le manque d’expérience. Par contre, tout ce beau monde est toujours dirigé par un entraîneur à temps très partiel, dont on se demande encore ce qu’il fait au club.

Calife à la place du calife
L’absence quasi-permanente de l’entraîneur attise les convoitises. Sébastien Fournier s’imisce ainsi de plus en plus fréquemment dans la gestion de l’équipe. Rien de tel pour créer un climat détestable dans le vestiaire. Il ferait mieux de se concentrer sur son véritable rôle et trouver les recrus à la hauteur de l’histoire de ce club -puisque, paraît-il, l’argent n’est plus un problème grâce aux nouveaux investisseurs-.

Salut l’artiste!
Voila, Talel Chedly quitte Servette. Ce sera une perte à n’en pas douter, vu la carence en gauchers, en tireurs de balles arrêtés et en joueurs fougueux et techniques. C’est une des nombreuses illustrations du malaise qui règne dans le club. Seule certitude, il n’est pas encore remplacé!

La campagne d’abonnements bat son plein
Comme vous avez pu le constater, Servette -grâce à ses nouveaux pourvoyeurs de fonds- a lancé une grande campagne d’abonnements: spots radios, affichage, courriers, tarifs d’appel, etc. Vous n’avez rien remarqué ? C’est vrai moi non plus. Bon il ne vaut mieux rien vendre que vendre de la poudre aux yeux.

On pique les joueurs aux grands clubs!
Nos dirigeants n’ont pas du lire nos lignes la semaine passée ou alors n’ont pas su se remettre en question suite à leur lecture. Geoffrey Tréand a prolongé son contrat en grenat et nous en sommes réellement contents. Seulement le club n’a une nouvelle fois pas su tirer un parti commerciale de cette bonne nouvelle. Outre le peu de communication lié à cette bonne nouvelle, on constate que les quelques lignes publiées sur le site officiel rabaisse une nouvelle fois le grand SERVETTE FC. Il paraît que Tréand était courtisé par un grand club de Super League (si, si). A ma connaissance, ni Liverpool, ni Manchester United n’évolue dans le championnat de Suisse. Arrêtez de sous-estimer notre club, nous sommes le seul grand club de Suisse !!! En prolongeant son contrat ici, Tréand a prouvé que lui connaissait la valeur de notre glorieux passé. Merci Geoffrey.

Une réflexion sur « Mélancolie en vrac »

  1. J’ai constaté un petite erreur dans le paragraphe « On pique les joueurs aux grands clubs! », il est écrit que le Servette est le seul grand club de Suisse. Moi je ne suis pas d’accord, le plus grand club de Suisse n’est autre que le FC VETERANS VENOGE !

    Forza Juve !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :