David MARQUES vu par Pierre BEINER

Faites connaissance avec Pierre Beiner, ancien gardien du Servette, qui a gentillement accepté de nous donner son analyse sur la performance réalisée par David Marques contre Lausanne.  Et qui inaugure notre nouvelle rubrique « Top Gun ».

Pierre Beiner, qui êtes-vous donc que donc ? Une des stars venues jouer avec Zimzim Zimdan lundi passé ?

– D’abord, tu peux m’appeler Tonton Pierrot ! En fait, je suis un « vrai » Servettien, de longue date ! J’ai effectué tous mes juniors au SFC, comme gardien, jamais à une autre place. C’est le grand Edmond Bussy, gardien du SFC idolâtré dans les années 50, qui est l’origine de ma passion pour ce poste si particulier et pour le SFC. J’ai alors commencé ma carrière lors d’un tournoi genevois ; J’ai ensuite évolué dans l’équipe réserve du SFC, alors-même que je n’étais encore qu’un junior, avant d’être le remplaçant de Jacky Barlie. Heureusement pour lui, il ne s’est jamais blessé…et m’a donc barré la route d’un match officiel avec la « une ». J’ai ensuite entraîné les gardiens juniors du SFC, notamment dans la fin des années 70, alors que Karl Engel brillait à l’échelon supérieur.

 

Et que penses-tu de notre David Marques, Pierrot ?

Tout d’abord, je dois dire que je le trouve impressionnant physiquement; il est grand, a les épaules bien carrées, dégage de la force, de la maîtrise et une grande sûreté, des caractéristiques à même de mettre en confiance ses coéquipiers, d’impressionner les adversaires…et les supporters.

 

Comment « tonton » analyse-t’il la performance du jeunet contre le LS ?

Il a globalement fait un très bon match.

Sur le premier tir, à la 4ème minute, il est bien et vite placé, obligeant l’attaquant lausannois à tirer à côté. Sur le but de Bugnard, qui a magistralement su profiter des conditions météo, il m’est difficile, de par ma position dans le stade, de juger de la qualité du placement du mur servettien. Je note cependant que le mur n’était formé que de trois joueurs, si bien que Marques a dû vouloir privilégier la visibilité au départ du shoot, un peu comme le faisait Eric Pédat à une époque pas si lointaine. Vu le terrain détrempé et la balle qui fusait, il aurait été plus judicieux de mettre deux joueurs de plus dans le mur. Mais peut-être que David n’en a pas eu la possibilité… Quelques instants plus tard, il a fait un bel arrêt sur un tir lointain mais puissant, sans prendre le moindre risque.

En seconde mi-temps, il sauva son équipe dès la 5 minute en déviant un ballon très chaud. A la 15 ème, il capta impeccablement le ballon après s’être mis rapidement à terre. Deux minutes plus tard, il effectua une très belle sortie aux poingts sur un corner très bien tiré au point de penalty.

 

Son influence et sa communication avec sa défense sont-elles à la hauteur ?

Il a donné de très bonnes instructions à sa défense, étant à mon sens très efficace, sans jamais perdre son calme et sans crier. Je l’ai trouvé très concentré sur ce point et l’en félicite, car c’est essentiel pour un gardien.

 

Dis-moi, Pierrot, il n’est pas terro terro sur ses dégagements, notre David, non ? 

Je ne trouve pas ! Il a une bonne frappe de balle, tant en mouvement que sur les dégagements en 5 mètres. Il a également une bonne précision dans ses dégagements

 

En fait, à t’entendre, il n’a pas de défaut ?!?

Et bien non ! Il doit à mon avis encore améliorer sa vitesse de course et entraîner les petits pas; il dégage en effet à mon sens une impression de lourdeur dans ses déplacements; mais il reste rapide sur sa ligne et dans la mise à terre. Je suis persuadé qu’il a encore une belle marge de progression même si, à son âge, il dispose d’une belle maîtrise, d’une grande sûreté dans ses interventions, ce qui inspire la confiance indispensable à tous ses coéquipiers.

 

Pierrot, alors, à choisir, David Marques ou Pierre Beiner ?

Pierre Marques ! Non, sans rigoler, David Beiner ! Mais plutôt David que Beiner quand-même !

 

Un petit mot sur le derby ?

J’ai vu un très bon état d’esprit, beaucoup d’engagement, de magnifiques phases de jeu, un match palpitant avec beaucoup de suspens, des buts et finalment une victoire méritée du Servette qui a fait preuve d’une belle efficacité. J’ai passé une soirée magnifique, très spectaculaire.

Une mention « très bien » pour le gardien lausannois, Anthony Favre, qui a notamment réalisé une parade E-POU-STOU-FLANTE à la 85ème en allant chercher une bombe dans sa lucarne !

 

Dis-moi, Pierrot, je t’ai vu serrer des dizaines et des dizaines de mains au stade.  Tu es une véritable star, non ?!?

Ouh là là, non non non. Mais il est vrai que  ce soir j’ai croisé beaucoup d’anciens joueurs du Servette et d’amis genevois pure souche ! Non, le Servette reste bien dans le coeur des Genevois, et dans le mien !

 

Quel joli coeur, quelle star ( si on vous le dit…), et quelle classe, ce « tonton Pierrot » !

 

Propos recueillis par Le Prince Igor

 

 

 

 

 

 

Une réflexion sur « David MARQUES vu par Pierre BEINER »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :