Sauthier, nouvel entraîneur bouche-trou

Michel Sauthier est le nouvel entraîneur du Servette FC, le 56ème de l’histoire du club. Cette nomination a de quoi surprendre. Son passé sur le banc de touche étant assez maigre: Les espoirs à Sion, un tour en 1 ère ligue à Bulle et une visite du côté d’UGS, pas de quoi réveiller les supporters servettiens de leur dépression nerveuse actuelle…


Nous attendions un entraîneur avec un solide palmarès, des compétences tactiques et de formation reconnue et une forte personnalité médiatique. On se retrouve avec un débutant tout juste sorti de l’anonymat. Cerise sur le gâteau, il travaille à temps partiel pour UGS (Fournier a-t-il au moins songé à proposer le poste au secrétaire du FC Sion ?).

Seul aspect positif, il est un des nombreux entraîneurs à avoir été préalablement joueur du club (entre autres Rappan, Abegglen, Séchehaye, Pazmandy, Renquin, Favre, Barberis, Schällibaum, Aeby,…). Son passé de joueur grenat (1993-95), bien qu’entaché de blessures, a connu son point culminant avec le titre de Champion de Suisse de 1994. C’est bien maigre.

Il va pourtant falloir faire avec! Il faut dire que le club est aussi attirant actuellement qu’une boite de sardine, les potentiels entraîneurs ne se sont donc pas bousculés au portillon…Comme si Balexert était devenu un désert…d’idées.

Mais que peut véritablement apporter Michel Sauthier à cette équipe? Au delà du fait qu’il a déjà été servettien, a-t-il les capacités pour conduire l’équipe au maintien? Les grenats sont-ils capables d’être meilleures que l’année dernière? Tant de questions auxquelles Sauthier devra répondre. Le chantier est vaste…et il faudra trouver rapidement un état d’esprit à cette équipe, une phylosophie de jeu, des repères tactiques. Il est difficile de répondre à ces questions car les ambitions actuelles du club ne permettront peut-être pas à Sauthier de s’exprimer pleinement, lui qui doit encore concilier son (ex)-travail de secrétaire.

C’est comme ça, Servette n’a pas de moyens et nous sommes, je vous le rappelle, « une cloub pôvre »… Il faut dire que nous nous réveillons maintenant depuis plusieurs jours, plusieurs mois, plusieurs années avec la gueule de bois… Si peu de plaisir mais tant d’amour à donner…

Julian Karembeu et Martin Eriksen

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :