L’horizon d’un vrai renouveau?

Les supporters Grenats se reveillent ce matin de très bonne humeur après avoir lu leur Tribune de Genève!!! Qui l’aurait cru? Leur quotidien favori ne les aura pas trahi aujourd’hui. Un vent d’espoir souffle sur la cité de Calvin balayant même les travées de la Praille pour semer un renouveau trop longtemps attendu. Les acteurs politiques, toutes tendances confondues, sous l’impulsion de Mark Muller et Manuel Tornare, représentant la ville et le canton, ont décidé d’en finir avec l’apprenti sorcier Vinas et ses complaintes sans avenir!

Souffrance, regrets et colère ponctuent notre vie depuis la Comedia Del Arte version Vinas, commencée en Mai avec l’espoir de la reprise du club avec un projet ambitieux. Ambition, un mot qui est devenu une insulte, un défaut, une tare rédhibitoire dans le cercle désormais minuscule des adeptes de la « Vinassologie ». La faillite n’était pas la punition ultime que nous devions subir. Un autre malheur devait s’abattre sur nos épaules grenats meurtries jusqu’au sang. Celle de la honte d’être un club sans âme, sans chefs ni à la Direction ni sur le terrain. Un vieil autocrate, secondé par un homme ayant perdu ses valeurs qui ont fait sa gloire grenat passée, nous amenaient irrémédiablement vers une seconde mort. En quelques mois, ce duo de la honte a réussi à focaliser toute la colère et la frustration des supporters Grenats des cinq dernières années. Même Marc Roger bénéficie de plus d’estime et d’indulgence ! C’est dire l’étendue du drame et de la fracture.

Mais la Tribune de Genève sous la plume, parfois, talentueuse de Daniel Visentini a décidé de sonner la rébellion. Samedi dernier, elle se faisait l’écho d’un des Grenats les plus aimés, Jacky Barlie, qui demandait à Vinas de faire ses valises. Aujourd’hui ce n’est ni plus ni moins que toutes les forces politiques de Genève et son Etat qui s’allient à un projet trop longtemps mis de côté : Sauver le Servette FC !

Comme tout le monde le sait, le monde est mené par les réseaux et les volontés ou hypocrisies politiques. L’implication des Messieurs Muller et Tornare dans le sauvetage du Servette FC n’est, loin s’en faut, pas anecdotique. Les hommes politiques travaillent leur image et si, pendant trop longtemps, Servette était considéré comme dangereux pour ses ambitions électorales, il semble que le sauvetage du club devient un outil de communication porteur. Nous ne mettons, bien sûr, pas en doute la sincérité de ses Messieurs et leur présence en première ligne est la première certitude que Vinas ne pourra plus continuer à nous mentir sur les 30 dossiers boiteux de reprise du club. D’ailleurs, comme par hasard, il dit avoir 4 dossiers sérieux à l’étude…

Aujourd’hui, nous pouvons réellement croire en une solution d’avenir car la prise de conscience est collective. Un stade magnifique, une région riche en footballeurs de talent, le public le plus fidèle et patient de Suisse, des entreprises qui rêveraient d’être associé à un club de foot aux dimensions européennes, des politiques qui veulent un club de foot à la dimension de l’image de Genève. Oui, aujourd’hui, nous avons le droit de penser à un réel renouveau dans un horizon qui n’a jamais été aussi proche.

Oscar Obradovic

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :