Séance de ratrappage pour le Comité de l’Association du Servette FC.

La vie est paraît-il un éternel recommencement mais le comité de l’ASFC ne devrait pas en faire une doctrine. Chance exceptionnelle pour eux, ils ont une deuxième possibilité de prendre une meilleure décision, lors de l’assemblée le 29 septembre prochain, que celle prise il y a maintenant presque 3 mois en refusant le projet Pishyar. L’erreur est humaine n’est-ce pas?

Le projet Pishyar ne pouvait pas être pire

Certe il est impossible de savoir où en serait un Servette FC qui aurait été entrainé par Gérard Castella avec Zuberbuhler dans les buts, Patrick Muller comme patron de la défense et 3 autres renforts majeurs qui avaient été annoncés à l’époque. Mais sans être devin ni de mauvaise foi, on peut imaginer que ce serait largement mieux que la passoire Marques, l’actuelle défense et sa faillite collective, et la stérilité criade  de nos « attaquants ». Nous devions toucher le fond! Nous avons encore fait mieux en creusant le fond du trou pour pouvoir y mettre l’équipe, le staff et la direction du Servette.

Une saison perdue

Trois mois plus tard, les membres du comité (moins Mr Vinas?) doivent revenir au vote sur ce même projet mais avec la preuve que la méthode Fournier-Vinas est un désastre historique. 18 points de retard sur le leader du championnat, le FC St Gall, 17 points de retard sur le barragiste, la saison est définitivement pliée et gâchée sauf un miracle que personne n’ose même envisagé. Servette en Super League ce ne sera pas avant 2010!

L’étrange paradoxe du « coupable-membre du jury »

Une personne devrait se sentir assez inconfortable après sa grande responsabilité dans le début de saison: Sébastien Fournier. Nous lui avions d’ailleurs envoyé une lettre (cliquer sur le lien à l’époque à laquelle il n’a jamais daigné répondre. S’il a voté en son âme et conscience en Juillet et s’il est vraiment l’homme à la base du recrutement de Michel Sauthier (le contraire surprendrait tout le monde), il devrait s’abstenir de se prononcer faute d’avoir le courage de démissionner comme tout le monde le réclame.

Et les autres membres du comité?

Comme nous le soulignions encore récemment dans un de nos articles, les membres du comité n’ont pas tous, loin s’en faut, les connaissances et compétences pour mettre en place les structures d’un club professionnel de football. Ils ont cependant l’opportunité de passer la main et de laisser les gens, qui en ont les moyens, mettre en place un Servette FC digne de son histoire et de la ville de Genève. Ces membres du comité auront peut être aussi observés que Mr Pishyar n’a pas quitté le navire malgré le refus affligeant de l’assemblée de Juillet. Cet homme, fort de son passé en Autriche (on apprend toujours de ses erreurs), vous offre une dernière chance de ne pas vous tromper.

Chers membres du comité de l’Association du Servette FC, soyez à la hauteur de la mission qui vous est confiée et votez Pishyar pour une vie meilleure.

Par Oscar Obradovic
.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :