Rendons à Cesar…

Mise « aux poingts » du Prince Igor et des Enfants du Servette suite aux nombreuses réactions engendrées par les deux derniers articles consacrés à notre entraîneur.

jules

Critiques déplacées

Non, William n’est pas un débile de Rambo, contrairement à ce que pourrait faussement laisser croire les précédents articles du soussigné, ou moins faussement l’article récent de Renaud Tschumy dans le torchon orange.

La prétendue difficulté de notre entraîneur avec les chiffres n’a été élevée au 20ème degré par le soussigné que pour soulever la complexité de la tâche qui attend nos Grenats et, surtout, le risque de vouloir la jouer « petit bras » à Lugano en ne visant pas la victoire. Puisse mes remarques satiriques avoir amené les joueurs à charrier ou taquiner leur entraîneur et par là-même détendu une atmosphère que l’on suppose bien lourde au vu des enjeux de cette fin de saison; le but recherché aura alors été largement atteint.

Plutôt que de se focaliser sur une analyse aussi réductrice, voire sur la prétendue complicité de l’arbitre dans la victoire servettienne contre La Tchaux, le torchon orange aurait quant à lui mieux fait de cerner la véritable personnalité de notre entraîneur en chef ou relever que le SFC s’est fait voler 4 points contre… Locarno et contre Wohlen. Mais n’en demandons pas trop à un journal dont la qualité rédactionnelle et scientifique des articles est proportionnelle avec les chances que je puisse un jour coucher avec Sophie Marceau.

Il convient cependant de rendre à Cesar ce qui lui appartient :  des résultats positifs, une ambition retrouvée dans le club et, surtout, une dynamique positive au sein de l’équipe.

Parole à la défense

Mais concrètement, qu’a t’il fait dans la maison servettienne, notre bon William ?

Voici quelques morceaux choisi des courriers reçus d’une source (très) bien informée, : « on (ndlr : le Matin et Les Enfants du Servette, mais dans un but bien différent) limite ses qualités à un mec idiot qui donne des ordres comme un colonel, qui ne connait rien au foot, alors que ce mec est un excellent technicien, structuré dans ses consignes, extrêmement organisé. Il prépare ses séances de manière extrêmement professionnelle et arrive à aménager des moments de dialogue et de partage avec les joueurs…Il peut se montrer autoritaire, il sait lever la voix, mais il peut également se montrer flexible et ouvert au dialogue. »

Revenant sur l’intronisation de William auprès de nos Grenats, notre source explique qu’ « à son premier entrainement, il a dit à ses joueurs qu’ils avaient le choix de rester ou de partir, mais que cela impliquait pour ceux qui resteraient de jouer pour l’équipe et en équipe« .

Une nouvelle dynamique de groupe

Toujours selon notre source (non, ça n’est pas Sophie Marceau, ni mon voisin Bernard), « l’ambiance dans le groupe est top. Les joueurs font corps avec l’entraineur, ils sont investis à fond. Des signes ne trompent pas : les joueurs viennent en avance aux entrainements, ils partent plus tard, ils apprécient de rester entre eux. Ils ont fait un pacte avec l’entraineur : chacun doit jouer pour le coéquipier et en échange le coéquipier jouera pour lui, chacun bonifiant l’autre« .

A Lugano pour gagner

On allait presque oublier de se recentrer sur l’essentiel, le déplacement à Lugano. Les résultats sont actuellement encourageants : 6 matchs, 9 points et une seule défaite contre le leader st-gallois. Hélas, c’est le moment choisi par Locarno pour se réveiller également… On est certes devant une mission délicate, car remporter 2 matches sur 3 risquerait fort de ne pas suffire, mais on est au moins averti… 

Sur le match de samedi contre des Luganais qui peuvent mathématiquement (tiens tiens…bob ok, j’arrête !) terminer en tête, Willy a été très clair : « Embêter n’est en effet pas suffisant. Il ne faut pas les embêter, il faut les battre !  » 

Que les joueurs bouffent le gazon du Cornaredo, que les supporters en fument l’herbe et nous vaincrons.

Alea jacta est.

Le Prince Igor

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :