William, ne laisse pas tes guerriers s’endormir!!!!!

Il est incontestable que le Servette version 2009-2010 est d’un autre calibre que le précédent. Le Président Pishyar a mis des moyens importants pour rendre ce club digne de Genève que ce soit en terme logistique avec un staff professionnel mais aussi en terme sportif avec l’arrivée de Tozé, Moutinho, Deugoue, Esteban et Azevedo (et peut-être Müller). Sauf que les meilleurs talents du monde se doivent de garder le labeur comme la première des valeurs…

 zzzzzzz

Soyons heureux comme des supporters grenats
Aux EdS on aime le Servette comme toutes les personnes qui viennent nous lire sur ce site. On l’aime tellement que l’on s’enflamme pour de petites choses. Fussent-elles anecdotique! Samedi, nous étions aux anges de voir autant de monde se bousculer au stade (pas aux caisses!!!!!). Combien de clubs de Challenge League feront 3’600 spectateurs cette année? Certains le feront sur toute la saison. Pourtant l’affiche était certainement une des moins excitantes de l’année avec un club sans nom dans le monde footballistique helvétique. Seulement Servette n’est pas mort et surtout pas dans l’esprit des Genevois. C’est un signe très encourageant pour notre Président.

Un niveau de Super League
Le foot c’est un art, une religion, une passion. Quant on vient à la Praille, on sent que ce stade n’est pas fait pour la médiocrité. Samedi soir (jusqu’à la 57ème minute), le supporter Grenat a senti que le football revenait à la Praille et que le talent était de nouveau au menu des supporters grenats. Des gestes techniques simples et élégants, des mouvements à une touche de balle rapide qui amène Eudis seul devant le gardien. On sent que tout est possible avec ce Servette là.

Mais entre le menu et l’assiette, il y a encore un pas à franchir…

La sieste des guerriers
William l’a dit. Pas de place pour les adeptes du service minimum. Le maillot Grenat sera la sépulture de celui qui ne respectera pas la règle. Sauf qu’entre les consignes et les missives d’un entraineur et la réalité il y a souvent un gap (pour ne pas dire gouffre) qu’il faut en permanence combler. Que dire du comportement global de l’équipe après le 2 à 0? Certainement pas qu’il s’agit d’une équipe qui fait honneur aux sacrifices qu’ont fait son Président et toute l’équipe technique et administrative (exception des caissiers…) pour faire de ce match un événement! Nous ne citerons pas de nom mais il y a eu un relachement qui ne devra plus jamais se reproduire si nous voulons avoir la chance de réussir notre saison. Après la 57ème minute, Servette a été nul dans l’esprit, nul dans le football. Ce n’est pas le pauvre Tozé qui me contredira alors qu’il a foulé pour la première fois le gazon de la Praille pendant la sieste de ses co-équipiers. Il a vu trois fois le ballon passer au mauvais endroit alors qu’il s’était parfaitement placé face au but…

Avertissement sans frais
L’étoile grenat brillait sur la Praille samedi mais ce ne sera pas toujours comme cela. Les joueurs vont partir pour 2 déplacements qui demanderont certainement plus de concentration et surtout d’abnégation pour pouvoir ramener des points. L’avertissement a, cette fois, été sans frais. Que William puisse remédier à tout cela en mettant l’équipe face à ses responsabilités nouvelles!

Par Oscar Obradovic

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :