Majid Pishyar, les phrases d’un homme de parole

 pishyar

Majid Pishyar est le président du Servette FC depuis le 30 septembre 2008. Nous avons eu envie de revenir sur les paroles de l’homme d’affaire « genevois » depuis sa prise de pouvoir. Morceaux choisis…

SEPTEMBRE 2008

« Nous devons maintenant regagner le temps perdu. ». TDG 30 septembre 2008 

« Je veux un club fort et sérieux. ». TDG 30 septembre 2008 

 

OCTOBRE 2008

« J’ai une grand responsabilité. Nous devons faire de Servette un club professionnel et lui donner une solidité financière. Il y a du travail à fournir, mais nous avancerons en équipe, car nous faisons corps pour assurer l’avenir du club. ». TDG, 13 octobre 2008

« Nous partons de zéro et nous en sommes à la création de fondations solides. Il faut quatre piliers : les finances, le managment, un public et une équipe. Je veux réunir ces quatre piliers et nous seront grands. ». TDG, 14 octobre 2008

« Je ne peux pas concevoir Genève sans un club digne de ce nom, au sein de l’élite. D’ailleurs, je crois que le public n’attend que cela pour revenir en masse au stade. J’ai pu l’observer dimanche. ». Référence faite au match Servette Lausanne et la présence de 10’000 spectateurs. TDG, 14 octobre 2008

 

DECEMBRE 2008

« Nous avons un seul choix, nous ne voulons pas nous tromper, explique Majid Pishyar. Nous n’avons donc pas encore pris de décision, mais nous y travaillons intensément. ». A propos du recrutement d’un attaquant l’hiver dernier. TDG, 1er décembre 2008

« Elle suit son chemin, assure le président. C’est pour bientôt, les bases sont déjà jetées, nous sommes en train de finaliser le tout. ». Concernant la création de la SA. TDG, 1er décembre 2008

« Nous rencontrons des gens, nous mettons les choses en place. Nous pourrons bientôt en parler. Tiens, je peux déjà annoncer la création d’une équipe féminine du Servette FC. ». TDG, 1er décembre 2008

« Cette victoire contre Thoune est un cadeau, je félicite l’équipe et le travail continue. ». TDG, 1er décembre 2008

 

FEVRIER 2009

« Je suis là quoi qu’il arrive, assure le président Pishyar. Même si Servette devait tomber en première ligue. Mais nous n’en sommes pas là. Je ne veux pas parler de chiffres maintenant. En fait, Servette est un diamant qu’il faut tailler. Et je suis là pour ça. ». TDG, 27 février 2009

« Nous définissons les postes et les responsabilités, explique le président de la SA. La catastrophe qui s’est produite en 2005 ne se reproduira pas. Je veux un Servette en Super League. ». A propos de la nouvelle SA. TDG, 27 février 2009

« Je ne veux pas articuler de chiffres, lance Majid Pishyar. Mais nous avons mis en place une cellule de recrutement. Nous sommes aussi sur la piste d’un directeur sportif. Plusieurs noms circulent, dont celui de M. Urfer. » A propos du budget 2009-2010. TDG, 27 février 2009

« Nous avons actuellement 1500 abonnés, nous voulons passer à 3000 pour la saison prochaine. Nous avons maintenant une SA où chacun a ses responsabilités. Je suis prêt à ouvrir les portes pour de nouveaux investisseurs. Mon budget n’a pas de limite, même si je ne veux pas parler de chiffres. Si Servette perd de l’argent, bien sûr que je serai là pour payer.». TDG, 27 février 2009

 

AVRIL 2009

« Un très grand projet. ». Le Temps, 18 avril 2009

« Si Servette devait être relégué, je resterai. Parce que je suis là pour le sport, le football et la jeunesse. ». Le Temps, 18 avril 2009

« Bien sûr que je suis inquiet, mais je n’ai pas peur. ». Le Temps, 18 avril 2009

« Avant, je voyais des joueurs qui ne croyaient pas en eux. J’ai pris une décision (l’éviction de Gérard Castella), et depuis, je remarque que l’équipe a changé. ». Le Temps, 18 avril 2009

« Je suis sûr que Servette a les moyens de se maintenir. ». Le Temps, 18 avril 2009

« Mettre du temps, des compétences et de l’argent à la disposition de la jeune génération, de ce club qui était complètement détruit. ». Le Temps, 18 avril 2009

« L’argent ne fait pas les hommes, ce sont les hommes qui font l’argent. ». Le Temps, 18 avril 2009

« Il y aura la somme nécessaire pour remettre Servette dans une bonne position, mais je ne dépenserai pas sans compter. Je veux m’occuper de ce club comme d’une entreprise. La plupart des clubs de football perdent de l’argent parce qu’ils n’ont pas d’organisation. Avoir un club sain, c’est un gros défi, mais je suis sûr que j’en suis capable. ». Le Temps, 18 avril 2009

« Personne ne prendra jamais une décision tout seul, même pas moi. J’ai toujours fonctionné comme ça dans mes affaires, c’est mon système. ». Le Temps, 18 avril 2009

« Je te fais confiance et tu me montres que j’ai eu raison. ». Le Temps, 18 avril 2009

« J’ai donné une mission à Monsieur Gérard, mais je n’ai pas vu de points en retour. ». Le Temps, 18 avril 2009

« Nous avons beaucoup réfléchi avant de nommer Monsieur William. Mais je ne pouvais pas rester assis là et regarder. Je devais apporter un aire nouveau. C’est du managment. ». Le Temps, 18 avril 2009

« …c’est évident qu’à six semaines de la fin de saison, toutes nos antennes sont sorties. Je connais beaucoup de gens dans le milieu, dont quelques stars, j’ai des réseaux de qualité. ». En parlant du recrutement. Le Temps, 18 avril 2009

« Si j’ai suffisament de chance, ce sera dans quatre ans. Attendez ça fait 2013… Ce chiffre ne porte pas bonheur. Pour être plus conservateur, disons 2014. En parlant du prochain titre de Champion de Suisse du SFC. ». Le Temps, 18 avril 2009

« J’ai toujours dit que je voulais compter sur lui, que je tenais à utiliser ses compétences. ». A propos de la « nomination » de Gérard Castella comme directeur sportif. TDG, 24 avril 2009

 

Juillet 2009

« Je suis fier, car ils ont bien travaillé, souriait-il. En fin de saison passée déjà, et maintenant, pour bien commencer. Je crois que nous étions tous un peu sous pression avant cette première rencontre. Mais ce n’est que le début. Maintenant, je peux vous dire que nous allons faire de bons résultats lors de nos deux prochains matches à l’extérieur. ». TDG, 27 juillet 2009

« Oui, nous allons jouer pour les premières places du classement. ». TDG, 27 juillet 2009

« Nous sommes régulièrement en contact avec Patrick. Il va venir. C’est un joueur autour duquel nous voulons bâtir quelque chose, pour le long terme. Entre nous, c’est clair. Il lui reste encore des choses à finaliser avec son club, Monaco. ». A propos de la venue de Patrick Müller au SFC. TDG, 27 juillet 2009

A noter qu’une partie du site internet de 32 Group est consacrée au SFC :

http://www.32group.net/divisions/sportsfitness/servettefc

Conclusion

Que dire, si ce n’est « merci » à Monsieur Pishyar de s’investir pour le club de notre coeur. Nous avons les même rêves…rendre au Servette FC la place qui était la sienne dans le football suisse et dans le coeur de ses supporters…

Julian Karembeu

4 réflexions sur « Majid Pishyar, les phrases d’un homme de parole »

  1. C’est un homme de parole. Moi je suis peut etre crédule et naif mais avant tout surtout un FAN de NOS couleurs. Celui qui investit 1 heure pour lire le forum, 1 après-midi pour venir à la Praille, 1 jour pour aller à Wil en semaine ou 10 Mio de sa fortune pour NOTRE club alors je dis toujours RESPECT et merci.

    MERCI MAJID-MAGIC PHISHYAR

    J’aime

  2. J’ajouterai qu’il a une très belle cravate sur la photo ! Sans rire, il est toujours tiré à quatre épingles, tout comme son fils d’ailleurs. C’est déjà un respect évident marqué à tous leurs interlocuteurs, fût-ce à un simple match de foot…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :