La vraie fausse arrivée de Patrick Müller.

La question aura hanté pendant plus d’un an les supporters servettiens. Déjà annoncé l’année dernière dans la fausse reprise du club par Mr Pishyar, Patrick Müller a été annoncé toutes les semaines de l’été pour un retour dans les rangs grenats. La réponse est tombée il y a quelques instants. Il ne viendra pas!!!! Mais avait-t’on vraiment besoin (financièrement et sportivement) de Müller pour remonter en Super League?

muller

Photo: Bild

Oscar Obradovic

Mon opinion est certainement basée sur autre chose que la sensibilité grenat puisque je n’ai connu Müller que quelques mois au Servette (je vivais au Canada avant) et il est plus un joueur des Sauterelles ou de Lyon qu’un grenat dans ma mémoire. Sa décision de ne pas venir est peut être finalement une bonne chose car combien de Tozé ou Deugoué peut-on recruter pour le prix d’un Müller? Est-ce que le Président, qui ne révèle pas de budget, aurait fait ce sacrifice mais en limitant les dépenses futures?

L’autre point important était sa faible activité sportive au cours des dernières mois. Cette histoire aurait pu finalement nous replonger dans le même couac que Lonfat et même Barea. Blessures à répétition, déclin lent et sûr. Nos lignes arrières sont plutôt efficaces en ce début de championnat et je verrai plutôt un investissement dans un véritable meneur de jeu ou un milieu offensif que dans un défenseur supplémentaire. Aurait-il été vraiment brillant de remettre Boris Deugoué ou Celestini sur le banc pour justifier l’investissement Müller? 

Bon, tout cela mis à part, cela aurait été un très bon coup marketing qui aurait aussi apporté un véritable patron à un Servette très jeune et fragile. Mais dernier point et non des moindres. Quand on lit que le pauvre Patrick manquait de motivation, cela boucle la boucle sur le coeur vraiment grenat du monsieur. De mon côté, pas de regret.

 

Le Prince Igor

Well well… il y a avait mon avis 3 aspects sur lesquels devaient se baser la décision d’engager ou non Patrick.

En premier lieu, l’aspect sportif : là, c’est vrai que l’on ne savait pas trop où en était Patrick au niveau physique car, rappellons-le, la Challenge League est une ligue plutôt physique que technique ou tactique ! Certes, il jouait en D1 française, mais coupait en réalité plus souvent les citrons que les offensives des équipes adverses. La qualité de son placement, son expérience et sa polyvalence auraient cependant été des atouts non négligeables.

Ensuite, l’aspect mental : ça aurait été le gros atout de ce transfert raté. L’expérience et la mentalité de Patrick auraient certainement aidé une équipe jeune et peu expériementée à croire en ses possibilités et à effacer les stygmates d’une saison passée catastrophique et pas complètement oubliée. Cela aurait en outre permis d’augmenter la concurrence dans un secteur de jeu importantissime où les blessures ne sont pas rares (cf Celestini l’année passée).

Enfin, pour finir, l’aspect financier. Le revers de la médaille, bien entendu ! Mais le bon marché n’est-il pas toujours trop cher ? Patrick aurait amené une nouvelle image et un nouvel élan positif autour du club.

En définitive, on peut louer l’honnêteté de Patrick d’avoir admis son manque de motivation de revenir jouer au Servette. On ne peut cependant que blâmer qu’il ait tergiversé si longtemps pour finalement refuser une proposition qui répondait en tous points aux exigences qu’il avait formulées.

Le Servette n’a décidément plus l’aura que son prestigieux passé, un filet d’amour du maillot et un peu de reconnaissance devraient lui garantir. Que nenni, il ne reviendra que plus fort, avec notre soutien à tous. L’essentiel est là.

 

Julian Karembeu

Müller or not Müller?

To be or not to be in Servette?

La réponse est tombée il y a quelques minutes, le genevois ne reviendra pas au bercail!

En terme d’image, l’impact du retour de Patrick Müller aurait été indéniable pour le club. Cela nous aurait apporté certainement plus de visibilité dans les médias et aurait pu aider le club à attirer de nouveaux sponsors…

Ses qualités de footballeur ne sont plus à démontrer : placement, sens de l’anticipation, qualité dans la relance, autant d’”expérience” qu0il aurait pu apporter à l’équipe… En plus, quand tu as Patrick Müller, international Suisse sur la feuille de match, l’adversaire n’a pas la même vision de ton équipe. Je ne dis pas qu’ils auraient eus peur, je dis que ce serait différent avec ou sans Müller…

N’y allons donc pas par quatre chemins, Müller de retour en Challenge League au Servette, cela aurait été comme si John Terry avait signé à Strasbourg (il aurait du bol, Gress a déjà été viré…)!

Il n’y a rien qui ne m’aurait fait douter du bienfait de ce transfert pour l’équipe, le joueur et le club. Sauf peut-être un refus de Patrick de revenir dans son club de coeur…J’ai maintenant des doutes sur le coeur « grenat » d’un joueur qui aura refusé de revenir aider « son » club à retrouver l’élite du fooball suisse.

Müller au Servette? J’aurais dit oui…

Mais merci tout de même au club et à Monsieur Pishyar d’avoir tout fait afin de rendre un Servette fort aux supporters servettiens. La route est encore longue, il ne faut pas se décourager et Servette retrouvera bientôt la Super League…avec ou sans Müller.

 Les EDS

9 réflexions sur « La vraie fausse arrivée de Patrick Müller. »

  1. rester dans les tribunes monegasques payé à ne rien faire au lieu de jouer… c’est à nouveau un mauvais choix de (fin) de carrière…. dommage pour le temps perdu… « manque de motivation » juste au moment de signer… je trouve ça un poil léger…et comme l’écrit très justement « oscar »… il eut été dommage de laisser un Deugoué sur le banc car lui… il est motivé et gagne moins mais gagne tout simplement à être reconnu….
    Encore merci à vous pour ce site…

    J’aime

  2. ..tout ce temps pour arriver a la fin et dire manque de motivation!!et ben c est bien petit…
    pourquoi il n as pas dit avant??? petit petit petit…..

    J’aime

  3. Une chose est sur, on ne peut pas construire une équipe d’avenir autour de joueurs en fin de carrière, mais pourtant je pense qu’un Muller aurait fait du bien dans cette équipe, il aurait évidemment amené de l’expérience sur le terrain mais il aurait également été d’une grande aide pour Deugoué ou Celestini. Effectivement il aurait pu les aidés à améliorer leur jeu en leur inculquant son « savoir », ce qui aurait pu en faire des joueurs encore meilleur et cela pour la suite de leur carrière au Servette ou ailleurs. Du reste Personne ne sait ce qui ce passe dans la tête de Muller, si celui ci ne sent pas avoir la motivation nécessaire pour venir, mieux vaut ne pas venir du tout que de venir à moitié.

    Toutefois j’ai personnellement un petit pincement au cœur quand même, car avec Muller sur le terrain cela m’aurait rappelé cette douce époque (15ans quand même ) ou le Servette jouait au Charmilles et jouait les premiers rôles de l’ancienne LNA.

    bref c’est dommage mais bon continuons de supporter Servette qui avec ou sans Muller reste le plus grand club de Suisse ^^

    J’aime

  4. Ben, moi je pense mais j’en sais rien tout compte fait, se n’est que pur stipulation de ma part, que notre brave Patrick va rebondir dans un club suisse de superleague avant le 31 août…. et que je regrette vraiment qu’il nous ai pas rejoins.

    J’aime

  5. Triste fin de carrière pour Muller et un peu décevant cette mentalité.Maintenant svp mr Pischar
    trouver nous un un vrai numéro 10 qui donne de bonnes munitions a Tozé et bientot a Esteban,la
    on pourra enfin faire parler la poudre.

    J’aime

  6. Il est clair que si Müller signe dans un autre club d’ici le 31 août, Servette aura été le dindon de la farce…Mais Patrick n’en resortira pas grandi non plus…

    Il semble préférer poursuivre sa carrière au jour le jour plutôt que d’avoir des certitudes pour sa vie future…je dois dire que j’ai du mal à comprendre ce raisonnement.

    Mais je ne suis pas Müller et je ne suis pas non plus à sa place, je suis simplement déçu pour le club et Mr Pishyar qui ont fait le maximum pour le convaincre…

    J’aime

  7. Et si tout ceci n’était qu’un ultime coup de poker de Müller, comme on en trouve régulièrement en fin de période de transfert?

    J’ai probablement tort mais je pense que la messe n’est pas encore dite. Müller négociant avec l’ASM sa fin de contrat et n’ayant pas le montant souhaité, il stopppe tout négociation dans l’espoir d’avoir ce qu’il négociait.

    C’est un peu tiré par les cheveux mais c’est mon sentiment.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :