SFC-LS : J-4 – L’enigme Braizat, Rodgeur et…ma mère !

A 4 jours du grand derby du lac de Genève (purée, difficile à dire pour un Vaudois…servettien), au moment où le Roi Federer sert pour égaliser à une manche partout contre Murray (« il est vraiment pas sympatique Murray« , dixit ma mère), où les dernières sorties du SFC nous laissent (un peu) optimistes et où la polémique des matches truqués fait rage dans une CL tronquée, après que le webmaster du forum du LS eut edité un message bien peu amical d’un supporter lausannois à notre encontre, et finalement après que mon père eut enfin arrêté de fatiguer ma mère en zappant sans cesse entre les nouvelles et le teletext, j’ai enfin décidé de me pencher sérieusement sur l’énigme que constitue Anthony Braizat depuis le début de la saison.

V comme Victoire ? (Photo EDS)

Une belle fin de saison passée

Bon c’est fait, Rodge a égalisé à une manche partout contre l’infâme anglo-saxon. Espérons qu’il garde le même niveau pour le 3ème set… Un niveau qu’Anthony a pour sa part bien bas depuis le début de la saison. Les supporters sont en effet nombreux à ne plus reconnaître notre millieu offensif. Anthony, qui avait pourtant peu joué en début de saison passée, avait permis en seconde partie de saison (0-30, allez Rodge !) de sauver la maison servettienne par de bonnes prestations. Son engagement, sa combattivité, associées à une jolie technique et à une bonne vision du jeu, avaient été remarquées tant par Castella que par Niederhauser. Les performances du joueur étaient appréciées, presque autant que notre Roi bâlois qui vient de faire le break dans la troisième manche (« il est pas beau ce Murray« , « Allez Rodge, tu lui fous une castagne ? » dixit une maman qui n’a rien de violent et à qui j’ai dû expliquer pendant une heure, sans mentir, les règles du break et du tie-break…Double break pour le Rodge youhouhouyouyou !!!).

Une préparation tronquée

Alors que Pascal Droz a enfin compris qu’il devait commenter « comme à la radio » et que Rodge claque un ace, il convient de se pencher quelque peu sur la préparation d’Anthony : peu de matchs amicaux, surtout au début de la préparation, sa première apparition datant sauf erreur du match amical contre le Stade nyonnais à Colovray. Une prestation qui avait été commentée commentée « à l’italienne » par un supporter du Stade : « Ma qué, c’est quoi ça ? Ma qué, il a jamais joué au foot celoui-là ou quoi ? Ma qué comment il tricote autant, mama mia, il va où celoui-là ? Ma qué, mais c’est quoi cé joueur ? » Bref passons…les quelques autres et brèves apparitions de Braizat en amical étant bien peu convaincantes aux yeux des observateurs.

Début de saison comme titulaire

Pourtant, Anthony, à la surprise quasiment générale, débute le plus souvent la saison comme titulaire. Mais, tout comme un Murray qui « ne maîtrise plus rien à part quelques lueurs« , une sortie qui a beaucoup fait rire ma mère, Anthony est souvent à la rue (Jeu set et match, bravo le Rodge ! ). Il erre le plus souvent comme une âme en peine sur un terrain où la communication et la complicité avec ses coéquipiers apparaît inexistante ; il est certes le meilleur passeur de la « Une », mais ce titre ne sauve pas les apparences de prestations actuelles indignes de ce joueur de talent qui ne fait plus que trotiner sur le terrain. Aucune rage de vaincre, un pressing inexistant, un déchet impressionnant sur les balles arrêtées, une vitesse de sprint proche de celle de ma grand-mère de 90 ans, arrêtez, la coupe (euh, celle que l’on n’est pas prêt de gagner) est pleine.

Statistiques d’Athony Braizat au SFC

SAISON MJ TIT MIN CJ CR BUTS ASS.
2009-2010 12 8 618 3 0 0 4
2008-2009 25 21 1811 7 0 4 5
TOTAL 37 29 2429 10 0 4 9

Un joueur attachant

A l’heure où l’on est en droit d’attendre beaucoup plus du joueur, qui plus est étranger, le bilan d’Anthony sous le maillot historique (ben oui !) servettien est maigre. Certes, Anthony doit pas mal cogiter, même s’il garde la confiance de notre nouveau sorcier portuguais (contrairement à ma copine, portugaise elle aussi).

Alors le derby de dimanche serait le moment idéal pour Anthony de légitimer la confiance de son entraîneur et de se racheter auprès de supporters grenats indulgents (comme ma mère), mais de plus en plus exaspérés (comme mon père) par le comportement de notre millieu de terrain français (il peut aussi marquer de la main, lui ? Hein ?). C’est tout le bien que nous souhaitons à un joueur qui sera certainement apprécié à sa juste valeur lorsqu’il aura retrouvé sa grinta et décidé de se refaire violence.

Alleeeeeeeeeeeeeez Anthony, Alleeeeeeeeeeeeeeee Servette, on va bouffer du Lausannois dimanche dès 16h00 !!!

Par le Prince Igor

3 réflexions sur « SFC-LS : J-4 – L’enigme Braizat, Rodgeur et…ma mère ! »

  1. Aaaahhh, Rodge. Si seulement le SFC avait la même capacité à gagner, notre vie de supporters grenats serait plus douce…
    Mais s’ils jouent comme ils ont joués ce week-end, avec le même entrain et sans la peur au ventre, tout est possible…(même au-delà de la 89ème!)
    Faut y croire ! Allez Servette !!

    J’aime

  2. Moi, je trouve Braizat tout simplement extrêmement mauvais cette année et c’est à lui de se remettre en question! Il n’a pas, actuellement, sa place dans une équipe de foot ambitieuse voulant remonter en super league!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :