Mise au point du club avec Visentini et la TG

Le SFC a procédé à une seconde mise au point en deux jours (http://www.servettefc.ch/fr/actualite/article-3059.html) avec le journaliste de la TG attitré au SFC. La hache de guerre est-elle déterrée ? Le massacre va t’il commencer ? Ou alors les griefs formulés permettront-ils de repartir sur des bases plus saines ? Nul ne le sait, pas même les principaux acteurs. Une chose est sûre : la liberté de la presse ne permet pas tout.

Photo : EDS

 

La faillite d’un  partenariat

Les liens de confiance, à la base même de toute relation contractuelle, semblent rompus entre le SFC et la TG, principal quotidien genevois et partenaire media du club depuis de nombreuses années. Et la rupture semble totale et irrémédiable tant le SFC n’y va avec le dos de la cuillère avec Visentini et la TG.

Bref rappel des griefs :

« commentaires non justifiés », « critiques injustes », « rapports journalistiques biaisés » « critiques démesurées », « nous continuerons à nous défendre », « irrégularité dans vos récents reportages », « vous semblez ne remarquer que les aspects négatifs », « ce qui fait de vos reportages presque des pamphlets envers le Servette FC », « nous n‘avions pas eu le « mérite » de bénéficier d’un article rendant justice à notre performance », « Vous qualifiez de « généreux » le coup-franc qui amène le but contre Bienne, alors que vous ne prenez pas la peine de mentionner les tirages de maillots et, de manière générale, l’arbitrage à sens unique dont le Servette a été victime dans ses matchs précédents », « M. Visentini, êtes-vous avocat des arbitres ou journaliste sportif neutre? », « vous gardez votre mauvaise foi en continuant à critiquer quand le jeu que nous produisons lors de nos victoires n’est pas celui du grand FC Barcelone », « Nous avions déjà communiqués que… », « Vous oubliez de signaler les aspects positifs de notre travail pour le Servette », « le stage de préparation à Dubaï n’a pas eu votre couverture médiatique, même si nous vous avions invité d’y prendre part », « Votre journal n’a pas fait le nécessaire pour donner une couverture complète de ce stage prestigieux et constructif au lectorat genevois », « Peut être était-ce un évènement beaucoup trop séduisant pour que vous le relatiez dans votre journal », « vous avez le devoir journalistique de faire des reportages honnêtes et neutres par rapport à nos points faible et nos réussites », « Nous espérons que vous tâcherez de faire votre travail de journaliste de la manière la plus neutre possible et sans essayer de décrédibiliser le Servette ».

Daniel Visentini, respectivement la TG manqueraient donc d’objectivité, feraient preuve de mauvaise foi, critiqueraient injustement un SFC qu’ils tenteraient de décrédibilise. Cela ne semble plus supportable aux yeux d’un SFC qui a décidé de se défendre à armes égales, soit par média interposé. La TG, c’est un peu l’arroseur arrosé. Mais bon, elle l’a bien cherché, à force de bassiner son lectorat avec la faillite et les déboires de Marc Roger, plutôt que de mettre en lumière les progrès réalisés par Le club des Genevois, en partie d’un point de vue tactique.

Une liberté limitée

La démarche du SFC est certes courageuse, mais très risquée. Certains la penseront même irréfléchie. Il n’en demeure pas moins que la démarche a le mérite d’être franche ; le SFC a enfin crevé l’abcès et trouvé le courage et les forces pour se plaindre du traitement peu enviable que lui réserve la TG. Ce dernier est certes LE média du canton de Genève et bénéficie de la liberté de la presse. Mais il oublie qu’il existe des restrictions à une liberté qui, même si elle est de rang constitutionelle, n’en demeure pas moins limitée.

Il serait cependant faux de critiquer tous les articles que la TG a rédigés sur le SFC. Ce dernier ne demande pas un positivisme béat sur ses performances, mais juste un peu de neutralité et d’objectivité. Et si ce n’est son droit, c’est à tout le moins celui de ses supporters et de tout le lectorat genevois. C’est une simple question de respect.

Un manque certain d’intelligence

La position du SFC relate en tous les cas un malaise très profond entre deux partenaires qui n’ont pourtant rien à gagner à se tirer dans les pattes. Puissent-ils être tous deux intelligents et comprendre qu’il convient de rester unis pour refaire du SFC un grand club. Cela dans l’intérêt des Genevois, de la TG et d’un club de tradition au palmarès digne de respect.

Par le Prince Igor

7 réflexions sur « Mise au point du club avec Visentini et la TG »

  1. Depuis la faillite, ce journaliste gauchiste de la TDG écrit des articles insupportable concernant le SFC. Est-il payé par le Matin pour écrire de pareil article. C’est toujours négatif, de temps en temps un tout petit peu de positif. Les articles de la TDG me font chi.. Quand on est partenaire du SFC on doit être positif. Mais quand Servette sera en super ligue, car n’en déplaise à ce pseudo journaliste, mais servette sera bientôt en SL, alors là je vous parie ma chemise que les articles seront positifs. De toute façon on a pas besoin de ses articles de m…. pour être informé concernant le club, il y a assez de site internet. Vive le servette. Je promet que dès que mon abo à la tribune arrive à échéance, je ne me réabonnerai plus jamais de ma vie. Bertrand. B.

    J’aime

  2. Bonjour,

    Je vous écris en tant que responsable des blogs reporters du site d’actualité football http://www.chronofoot.com

    Passionnée du Web, notre équipe de rédaction souhaiterait faire connaître votre blog aux lecteurs de Chronofoot. Nous suivons au jour le jour le football français, les championnats européens, et l’actualité des transferts. Chronofoot, c’est donc la garantie d’une visibilité pour vos contenus et de davantage de notoriété pour votre blog. Côté technique vous n’avez rien à faire, inscrivez-vous en ligne directement à cette adresse : http://www.chronofoot.com/inscription_blog.php et nous nous occupons de tout.

    Vous êtes tenté ? Ne tardez pas trop : il n’y aura pas de place pour tout le monde !

    Bien cordialement,

    Tanguy, de l’équipe des blogs reporters Chronofoot

    Chronofoot, le site football en tête du classement !

    J’aime

  3. Idem; je n’ai pas renouvellé mon abonnement à la Tribune. A la tdg il devraient mettre Pierre Nusslé ou J.A: Calcio (le bien nommé) pour couvrir le SFC.

    J’aime

  4. Je suis tout-à-fait d’accord avec vous, il y en a marre de baisser son froc devant ces pseudo-journalistes qui ne font pas l’effort de couvrir correctement la vie du club. Je pense que la mauvaise volonté de Visentini aura eu raison de la patience des dirigeants servettiens…

    On ne demande pas à Visentini et à la TG d’être pro-servettien (ils n’ont pas le temps, ils sont trop occupé avec Ge Servette pour ça), on leur demande d’afficher un minimum d’envie et de couvrir la vie du club correctement, comme un « partenaire » devrait normalement le faire…

    A part ça, l’article de samedi risque d’être drôle…s’il y en a un!

    J’aime

  5. Hello,

    il est vrai que les articles de la TDG sont depuis trop longtemps négatifs, le club a progressé dans tous les domaines mais au lieu de le mentionner Visentini se borne a chercher systématiquement la polémique.
    Je crois qu’ils ne changeront pas alors même si cela me fait pas plaisir je vais annuler mon abonnement et cela faisait plus de 15 ans que j’étais abonnés.

    RAMS

    J’aime

  6. Désolé sur ce coup-là, je ne vous suis pas, je me sens assez proche de l’analyse des copains de grenats.ch …http://www.grenats.ch/servette/index.php?idContenu=dActualite&idArticle=6491&lang=FR
    Chacun son rôle, le supporter supporte, les joueurs jouent, l’entraineur entraîne, les dirigeant dirigent et les journalistes relatent…
    Nous on vibre, on est excessif dans le succès comme dans la défaite, alors les journalistes je les préfèrent libre et parfois agaçant que le doigt sur la couture obéissant à leurs partenaires ou autres sponsors…

    J’aime

    1. Tant que les journalistes relatent avec objectivité, pas de problème. Mais là, on est loin de la neutralité et de l’objectivité attendue et due non seulement au lectorat genevois, mais aussi au SFC. Simple question de respect et d’éthique journalistique. Le dernier article de DV n’est qu’une goutte d’eau, mais elle a fait déborder un vase que DV n’a toujours voulu voir qu’à moitié plein. La question n’est pas de jouer les pleureuses, encore une fois, mais de demander un traitement du club respectueux. Or on en est loin depuis bien longtemps. Et c’est triste pour Genève, le SFC et la TG. A moins que cette dernière ne préfère un SFC en CL, ce dont je doute.

      Il y a vraiment un manque d’intelligence de tous les protagonistes. Rien à voir à mon avis avec une crise dictatoriale de Magic Pishyar. On se rapproche plus de la cour d’école…

      Pourquoi ne pas tous tirer à la même corde ?

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :