Mais non Nicolas Jaquier, le Président Pishyar n’était pas dans le onze hier!!!

Hier, Genève a connu un vrai match de football professionnel. Des tribunes bondées au combat d’athlètes, tout la panoplie était présente à la Praille pour ravir ses 15’200 spectateurs. Mais de cela, Nicolas Jaquier du Journal le Matin n’en dit mot. Seul le Président Pishyar est responsable de la défaite! Pas d’avoir battu le record d’affluence en suisse Romande cette saison en ayant su mettre en place le renouveau.

 

Les causes de la défaite

Les attaques du petit journaliste médiocre du Matin sur notre Président sont très explicites:  « Non seulement les ambitions démesurées du Seigneur et maître de la Praille ont-elles accentué la déjà forte pression pesant sur ses sujets, mais elles ont aussi constitué la meilleure des motivations pour un adversaire que M. Pishyar eut la mauvaise idée de prendre de haut. » Ce serait donc la faute de notre Président, si nous avons perdu le Derby? Les Lausannois ont été plus motivés que d’habitude par les propos de Monsieur Pishyar et nos joueurs ont été paralysés par ces mêmes propos?  Le gardien Favre a tout arrêté comme il l’avait fait en Russie. Pourtant, Mr Pishyar n’est pas Président du Lokomotiv Moscow. Jocelyn Roux voulait punir le club qui se trouvait à quelques mètres de son jardin d’enfant et qui ne lui avait pas donné sa chance. Pourtant le Président Pishyar n’avait pas encore les clés du Servette à cette époque!

Les fameux propos du Président Pishyar

Cette semaine, le Président Pishyar a été clair. Servette montera et gagnera le titre de Champion de Suisse d’ici 4 ans. Pour cela, il investit plus de 6 Millions par année. N’a-t-il pas le droit de faire comprendre à ses employés que ses ambitions sont légitimes quant on investit autant? Son pêché est d’avoir des ambitions et de le dire. C’est interdit en Suisse. Le succès se fête mais il doit prendre naissance dans l’humilité et l’anonymat. Or Mr Pishyar n’est pas Suisse et il est comme de nombreux entrepreneurs étrangers  à succès que la Suisse accueille depuis des décennies. Il a son style issu de sa culture et de ses origines. Accepter ses différences c’est ce qui fait la force d’un pays ouvert au succès. Ce n’est pas un manque de respect pour Lausanne que d’être ambitieux et vouloir gagner un match. Les anglosaxons cultivent à l’excès la confiance mais toutes les écoles business européennes essayent de le transmettre aux futures générations d’entrepreneur. Mais Nicolas Jaquier ne doit pas avoir fréquenté l’IMD ni aucune autre école qui prépare l’avenir du pays…

La vraie victoire du Servette FC

Qui peut ne pas être émerveillé de voir 15’200 spectateurs payants dans un stade en Suisse romande? Qui plus est s’il s’agit d’un match de deuxième division helvétique. En tout cas pas le « journaliste » anti-servettien qui n’en parle pas. Nicolas Jaquier préfère tirer à vue sur le Président Pishyar. Ce n’est pas Lausanne qui va contredire Servette sur la difficulté de reconquérir un public. Malgré leurs exploits en challenge League et en Europa League, le club Lausannois n’arrive pas encore à attirer plus de 3’750 spectateurs en match de championnat. Hier, La Praille a vibré comme un grand stade de Bundesliga, de Ligue 1 Française, de championnat Italien ou Espagnol. Cela ne méritait-il pas de faire les titres du Matin? Malgré la défaite Le Président Pishyar était hier soir satisfait et confiant en l’avenir. Encore un crime réprimé par les petits…

Un homme d’exception

Depuis son arrivée, Mr Pishyar a conquis les plus septiques. Il tient ses engagements et respecte tous ses objectifs. La liste des accomplissements est longue depuis son arrivée : professionnalisation de toute l’équipe première, mis en place d’une structure de club professionnel unique en Challenge League, création d’une ligne d’équipement pour les Grenat avec Trenta Due, intégration de jeunes joueurs Genevois dans l’équipe première, et retour de la foule à Praille (plus de 7’200 de moyenne). Si Nicolas Jaquier se donnait la peine de venir à la Praille, il ferait la connaissance d’un homme humble et respectueux. Mr Pishyar est un homme de grande classe qui sait écouter. C’est un « Seigneur »! Rien de l’arrogant et hautin personnage que veut décrire ce moustachu sans talent!

Tous derrière notre Président

Par Oscar Obradovic

16 réflexions sur « Mais non Nicolas Jaquier, le Président Pishyar n’était pas dans le onze hier!!! »

  1. On peut ajouter que si les propos tenus par Pishyar avaient été en fait tenus par christian constantin, jaquier aurait dit de lui que c’est un visionnaire.

    Mais bon. Fallait-il s’attendre à mieux de la part du sosie de l’inspecteur Clouseau ?

    J’aime

  2. Samedi,le commentaire d’un journaliste sur la première page du cahier sportive du BLICK, qui dit que c’est le temps du retour en LNA du SFC…!!! Et aujourdhui quand même une page sur le match d’hier. Normalement il y a rien dans ce journal.

    J’aime

  3. C’est marrant, mais Favre dans le Temps va dans le sens de Jaquier. Mais bon, c’est que le gardien du LS, il ne doit pas tout savoir

    « «Champion de Suisse en 2014?! C’est toujours pareil: il ne faut jamais trop parler avant d’entrer sur le terrain. Je sais que ce n’est pas la faute des joueurs, mais c’est sûr que certains discours ont constitué une grosse source de motivation pour nous. »

    J’aime

  4. Comme vous sans doute j’ai été sidéré par la partialité, l’anti-servetianisme des années 90 et les relents de racisme de la part M.Jaquier. C’est un effort d’éloigner le public de son equipe. Minable. Quand à vous je vous suis sur toute la ligne.
    Ps Allez vous envoyer une copie de votre à l’intéressé?

    J’aime

  5. Ce qui est marrant c’est de penser que les Lausannois avaient besoin des propos de Mr Pishyar pour être surmotivé. 15’000 spectateurs, la place de leader, le meilleur ennemi genevois c’est sur que ce n’était pas suffisant. Bref blamer notre President pour cela, c’est un peu facile!

    J’aime

    1. Je vois une grande différence entre les 2 histoires et surtout je ne comparerais pas le Président Pishyar avec ce provocateur de Pantelic. Enfin chacun son opinion.

      J’aime

  6. Pour moi c’est clair à part la défaite j’avais les frissons de voir autant de monde au stade, tout ceux qui critique verront bien dans le futur… Pour moi c’est clair Servette à écrit et écrira l’histoire du foot Suisse. Ceux qui critiquent verront bien, à nous aussi de continuer à nous déplacer en masse au stade Merci président

    J’aime

  7. il y a quand même beaucoup de lausannois qui se plaigne que l’article du matin est pro-genevois en référence au le titre de l’article qui parle du Genevois qui à battu Servette…….

    Le torchon Orange pro-genevois, on aura tout entendu

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :