Patrick Baumann : « moi j’étais fou derrière ! »

C’est un Patrick Baumann buteur (du bon côté cette fois-ci) et heu-reux qui nous a rejoint pour l’interview d’après-match.

Bauman lève le poingt et c’est Servette qui rigole et se rapproche de la tête du classement ! (photo-montage : EDS)

Déjà buteur la semaine passée, mais pour Schaffouse, le Bâlois avait décidé cette fois de la mettre au fond des buts adverses…pour le plus grand plaisir des fans grenats. Et quel but ! Une merveille de coup-franc dès 18 mètres en pleine lucarne. Du tout grand art ! A en rendre presque envieu un certain Marcos de Azevedo qui avait lui ajusté la transversale dimanche contre Schaffouse.

Patrick tirait déjà les coup-francs avec les M21 du FC Bâle, avec une certaine réussite selon ses dires. C’était sans compter sur l’extraordinaire tireur qu’est Marcos de Azevedo, dixite Patrick Bauman lui-même. Marcos absent, Patrick voulait vraiment tirer un coup-franc hier soir, lui qui avait déjà chatouillé la latte il y a 15 jour à la Pontaise sur une bombe de 22 mètres. Bon pour le moral du joueur pour qui c’est son premier but pour le SFC cette saison, mais aussi pour l’équipe qui a su dépasser un FC Vaduz minimaliste et exécrable.

Les EDS : Salut Patrick ! On a vu que l’équipe liechtensteinoise était restée relativement frileuse avec son double rideau défensif pour jouer la contre-attaque, cela même après le premier but du SFC. Quelles étaient les consignes de Joao Alves ? 

Patrick Bauman : On savait que Vaduz viendrait pour jouer le match nul. On était préparé à cela. Après le but, on les a un peu plus attendu, pour les faire sortir. Mais ils n’ont pas beaucoup bougé. Nous, on a bien construit le jeu, mais il manquait un peu d’efficacité devant. On ne s’est pas trop posé de question sur la tactique de Vaduz, parce qu’on savait qu’on devait marquer le 2-0. Malheureusement on a pris l’égalisation sur une action « au bol » !

Les EDS : Des Tribunes, on n’a pas compris grand-chose au 1-1. Comment tu peux l’expliquer ?

Patrick Bauman : Ouai, je ne sais pas, c’est « Schneid » qui la touche et la balle arrive sur Cerrone « au bol », vraiment par la chance, et il la met bien dans le petit filet. C’était vraiment une action pas volontaire de Vaduz, c’était vraiment la chance. mais on s’est dit qu’on ne pouvait pas perdre contre un équipe qui joue tellement défensivement.

Les EDS : Et en plus ils n’étaient pas bons…

Patrick Bauman : Ouai, mais je connais bien Vaduz, j’ai déjà souvent joué contre eux. Même en première mi-temps ils ont tout fait pour gagner du temps sur chaque coup-franc et sur chaque touche. Ils savaient que ça serait difficile pour eux ici. Mais à la fin, ça ne suffit pas de jouer comme ça contre nous.

Les EDS : On a vu une fin de match absolument folle avec Tib qui s’arrache pour marquer. Vous avez décidé de nous faire tous mourir d’une crise cardiaque sur place ?

Patrick Bauman : Ouai, moi je voulais à l’intérieur tuer quelqu’un tellement je pouvais pas croire qu’on met pas le deuxième but ! On savait que ça serait chaud tant qu’on ne mettrait pas le deuxième but, parce qu’ils sont malins Vaduz, ils jouent avec ses forces en tirant de bons coup-francs. C’est à nous d’éviter ça pour n’aient pas de coup-francs et de corners. Moi j’étais fou derrière. On était fou ! Il a fallu prendre le but pour prendre plus de risque parce qu’on n’était plus très bien avant le but. Mais on a vu qu’il a avait des joeurs sur le terrain des joueurs qui veulent vraiment gagner. Sur l’action de Tibert, c’est lui, il va la chercher, c’est la grinta et il a mis ce but de la manière « Tibert Pont » !

Les EDS : Et là, la Praille a explosé !

Patrick Bauman : Oui, vraiment. Merci beaucoup aux supporters, ils sont vraiement extraordinaires. c’est incroyable, ils sont toujours là derrière nous, partout dans la Suisse. il y en pas d’autres comme ça en Suisse.

Les EDS : Et au niveau de l’arbitrage, c’était un peu différent des arbitres polonais de SFC-Schaffouse, non ?

Patrick Bauman : Pffffffffffff…

Les EDS : Tout est dit ! Merci Patrick et bonne chance pour la suite !

Patrick Bauman : Merci

Propos recueillis par le Prince Igor

7 réflexions sur « Patrick Baumann : « moi j’étais fou derrière ! » »

  1. Bravo Patrick !!!

    Superbe but et un engagement de tous les instants. Continue comme ça.

    Sinon, absolument lamentable en effet l’arbitrage sur ce match. A sens unique vraiment.

    J’aime

    1. Il ne faut pas Claude. Nous avons encore besoin de vous pour les prochaines décennies! Bravo pour votre soutien au Servette. Vous êtes certainement l’ainé des Enfants du Servette. Amitiés

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :