Le Servette FC est à vendre!

De sources concordantes, Majid Pishyar serait désormais prêt à vendre le club! Au plus offrant ou pour le sauver?

L’article du GHI

« De retour de Paris, le porte-parole du club grenat Shahïn Ammane admet que cette piste est désormais envisagée.

Les choses se précipitent du côté des coulisses du Stade de Genève. Après de longs mois de silence, le président Majid Pishyar a finalement décidé d’explorer la mise en vente du Servette FC. «Toutes les portes sont ouvertes pour sauver le club», confirme Shahïn Ammane, porte-parole du Servette FC. «Aujourd’hui, nous recherchons aussi bien des fonds, que des investisseurs et des repreneurs.» Selon nos informations, une partie du personnel, qui n’a toujours pas été payée depuis près de deux mois, a été informée dans la journée du 29 février.

Cette nouvelle retentissante intervient au moment où le club genevois doit faire face à des échéances capitales quant à son avenir. Et notamment le dépôt de garanties financières auprès de la Swiss Football League pour l’obtention de la licence de jeu pour la saison 2012-2013. Au vu du naufrage annoncé, il n’est pas impossible que des repreneurs se présentent au portillon. Selon nos informations, des contacts existent entre le club et des entrepreneurs de la place et internationaux. Seul bémol: personne n’est aujourd’hui en mesure de chiffrer l’endettement du Servette FC.

A en croire la Tribune de Genève, la situation est tellement critique que le club serait même sur le point d’aller trouver un juge ces prochains jours pour dénoncer sa situation de surendettement. Ce qui équivaut à un dépôt de bilan. Autre difficulté majeure, le seul administrateur encore présent dans l’organigramme, après la démission de Cédric Tonoli, n’est autre que Majid Pishyar. Un président qui brille par son absence depuis de nombreuses semaines. »

Pas une opération financière

A noter qu’à l’interne, un employé du club aurait « soufflé » que Majid Pishyar ne chercherait pas à faire une opération financière, mais simplement à sauver le club de la faillite. Un discours qui est rassurant au demeurant, mais connaissant le bonhomme, qui n’est pas à une entourloupette près, reste à savoir le prix de la transaction. Car ce qui peut sembler normal pour l’un ne le serait pas forcément pour l’autre…

Sachant que Majid Pishyar évaluait le Servette FC à quelques 100’000’000 de francs au moment de la promotion, il ne reste plus qu’à prier pour que notre Ex-Magic reviennent rapidement sur terre… Mais est-ce encore possible qu’il quitte mars pour la terre?

Retour à la raison ?

Il ne reste plus qu’aux personnes intéressées, dont l’Association SFC, à prendre contact avec le Servette FC et Shahïn Ammane afin de vérifier si cette vente est possible, ou si ce ne sont que des paroles en l’air…

Il n’empêche que Majid Pishyar ferait bien de réussir sa sortie s’il ne veut pas aller rejoindre d’autres ex-dirigeants du foot suisse derrière les barreaux…

Lien :

Julian Karembeu/GHI Giancarlo Mariani

41 réflexions sur « Le Servette FC est à vendre! »

  1. Enfin une bonne nouvelle de majid pyshiar. Je pense qu il va vendre le club pour au moins……soyons honnete a environs 50’000’000 au minimum(rire)

    J’aime

  2. Hello, je peux vous garantir que Magic ne va pas lâcher le club gratos ! Il va essayer de récupérer un maximum d’argent surtout parce qu’il doit être super-vexé et rancunier ! Du coup les tractations vont prendre du temps mais nous n’en avons plus beaucoup !

    J’aime

  3. on attend un appel … ou au moins que l’on nous donne le numéro de M. Pishyar pour que l’on discute…
    je suis disposé à le rencontrer n’importe où (ou presque) pour qu’il signe le transfert des actions.

    J’aime

      1. Moi aussi maintenant jura bernois mais chaux de fonnier et dans le coeur Servettien depuis mes 6 ans et chaux de fonniers ! Abonné à Servette la route est longue mais vaut la peine toujours !!!!

        J’aime

  4. MP va rendre les clés du stade et de Servette, enfin une bonne nouvelle !!!
    Pont va nous rejoindre et reprendre le poste de directeur sportif et ça aussi c’est une bonne nouvelle ….. HIHIHIHI broum broum vamos

    Plus sérieusement je la sens très mal et le temps ne va rien nous pardonner on a vu avec xamax est ce que l’association a eu contact avec le demandeur de la faillite pour rediscuter du montant exact de la créance ??

    J’aime

    1. Je me méfie de la comm du sfc. Disposé à vendre, oui mais à quel prix, comment adresser l’offre. Si repreneur de la place il y a, il faut qu’il y ait un front commun derrière l’association sfc que MP ne puisse pas avoir le loisir de négocier avec plusieurs repreneurs

      J’aime

  5. Voici les propositions que j’ai faites à M. Mortgé ce dimanche tout en payant mon action. Il ne m’a pas répondu, il est peut-être trop occupé.

    1) Certains commerces du centre commercial La Praille pourraient payer des actions de 10’000 et 25’000 en échange d’abonnements gratuits, de place publicitaire dans le stade. Je pensais aux enseignes comme Coop, Visilab, Harmony fitness. Ces entreprises, me semble-t-il, gagneraient à avoir une visibilité publicitaire plus régionale. D’ailleurs, s’ils ont un commerce à la Praille, c’est bien grâce au Servette FC. Ce serait un petit moyen pour eux d’être reconnaissant envers lui et de montrer à la population genevoise son attachement à celle-ci.

    2) Approcher Jelmoli, le propriétaire du centre commercial, pour la même démarche et les raisons. Pourquoi ne pas rêver que Jelmoli serait disposé à donner 5% de ses bénéfices sur le centre commercial ? En tout cas, beaucoup de Servettiens comme moi trouvent scandaleux que Jelmoli se fasse des millions au dépens du Servette FC.

    Désolé pour la longueur du commentaire! 🙂

    J’aime

  6. J’espère sincèrement que ce rachat soit réalisé et qu’il permette un nouvelle gestion saine du club!
    Ps. Le système dit « socios », qui est sensé être mis en place, en quoi consiste-il au juste? Et les actions les moins chères seraient 1’000?

    J’aime

  7. la maserati quattroporte de MP est dans le garage ou je mets ma voiture, c’est toujours 100’000 chf a prendre pour eponger qq dettes. Elle n’a pas bougée depuis plus d’un mois

    J’aime

  8. Il ne faut pas s’y tromper, le moment est critique pour le SFC.
    J’espère que tout cela se terminera bien, et que sportivement notre équipe tienne le coup.

    Soit Pishyar vend à quelqu’un de sérieux, soit il revient et aide à la mise en place d’une solution viable, soit ça se passe mal – et on risque la disparition ou une nouvelle rétrogradation. Franchement, on ne veut pas l’envisager.

    Allez Servette !

    J’aime

  9. La mise en faillite est compréhensible, mais de l’autre côté cela ne va rien changer pour le créancier, car un club de foot ne possède rien que ses joueurs. Donc, il n’y a aucun actif à réaliser. Elle obtiendra un acte de défaut de bien, mais qui ne lui servira à rien pour les raisons que je viens de mentionner. Lorsque je vois tout le chemin parcouru depuis deux années, pour retomber cette fois-ci en 5ème ligue, cela m’attriste et me révolte à la fois. J’avais cru au Président Pyshar, mais force est de constater que tout cela s’est dégonflé comme une baudruche. Je ne comprends pas son attitude. Pourquoi, ne pas avoir appelé plus vite au secours en faisant état de ses difficultés ! Par orgueil ? On ne le saura peut-être jamais. Ce que je n’arrive pas non plus à comprendre, c’est que si l’on a des difficultés financières, pourquoi acheter un nouveau club au Portugal ? Pour faire croire que l’on a de l’argent ? Là, on est presque dans le domaine de la psychiatrie. Bref, lorsque je vous lis, cela me fait chaud au coeur, mais de l’autre côté, ma raison prend le dessus, et je me dis que c’est cuit. On arrivera jamais à convaincre la SFL d’ici au délai fixé. Réunir des garanties financières à coup de Chf 1’000.- ce sont de très beaux gestes, mais insuffisants pour assurer le budget pour payer les salaires jusqu’au mois de juin et obtenir la licence pour l’année prochaine. Il faut malheureusement se rendre à l’évidence, personne issu du monde économique genevois ne veux soutenir ce club. Je vous renvoie à l’article du Matin de dimanche dernier. Les banques privées ne sont pas du tout intéressées à ce produit, dont l’image est particulièrement touchée (celles des banques aussi au demeurant, mais c’est une autre histoire). Le tissus économique genevois est fait d’entreprises qui sont sur les marchés mondiaux, et le football suisse n’est pas un vecteur de communication pour ce type de d’entreprises. Nous n’avons que des montres et des banques. L’industrie a quasi disparu à Genève. Donc d’ici à quelques jours, Lausanne aura sauvé sa peau avec 13 points. La différence, c’est que même si Lausanne n’avait pas beaucoup de moyens, le président est issu du tissus économique local et sait s’appuyer sur des sponsors locaux (Migros-Vaud, BCV) et faire le lien avec les autorités municipales. Ce qui me navre c’est que même si l’on peut en vouloir au Président, de l’autre côté, les salaires pratiqués n’étaient pas éhontés (entre 4’500.- et 10’000.- par mois selon Michel Pont) et que jusqu’à la montée il avait tenu parole. Il avait pris de bonne décisions (nomination d’Alves, la gestion du stade), mais visiblement la santé financière de sa holding s’est fortement dégradée, sans qu’il ose le dire. Cet autisme va coûter définitivement la vie à ce club que j’aime tant. Je sais que beaucoup de gens ne partagent pas mon pessimisme et que je vais me faire vilipender, mais les miracles n’existent que dans les contes. Le pire c’est qu’une relégation administrative signifie vraisemblablement la 5ème ligue. Autant dire la mort définitive du Servette. La seule chose de « positive »dans cette affaire, c’est que cette probable relégation empêchera peut-être celle de Carouge. Cela tombe bien, le stade de Carouge est à 800 mètres de chez moi. Ce qu’il va me rester ce sont des souvenirs et cette fameuse soirée où servette est remonté. Les matchs en challenge league auxquels j’ai assisté, à Wohlen, Bienne et d’autres endroits parfois improbables. Souvenez-vous, nous étions 23’000 personnes et un grand nombre avait la larme à l’oeil, ce soir-là. J’en profite pour remercier les EDS pour leur site irremplaçable, vous avez offert une plateforme magnifique qui a permis à tout le monde de s’exprimer, même si l’on a pas toujours partagé le même avis. Les joueurs qui ont été particulièrement valeureux et qui ont réussi à être 4ème du championnat à trois points de l’Europe (cela aurait été magnifique) et qui ont continué à se battre malgré le fait qu’il n’ait plus été payé. Je vous souhaite de trouver un club qui vous respectera et de faire la carrière que vous méritez (je pense tout particulièrement à Kouassi, Karanovic, Moubanje, Rüffli). Je voudrais remercier tout particulièrement Lionel Pizzinat, Tibert Pont, ces clubistes à qui l’on doit tant. Au staff, je pense tout particulièrement à Oscar Londono qui a tout donné à ce club et qui va connaître sa deuxième relégation. Egalement une pensée à M. Alves qui est l’un des meilleurs entraineurs que j’ai vu avec Pazmandy et Favre. Ma grande tristesse, c’est que je n’ai pas gagné à l’Euro Million le gros-lot qui m’aurait permis de faire le nécessaire pour sauver ce club qui m’aura apporter tant de bonheur. SERVETTE RIP.

    J’aime

  10. Question: est-il possible (et si oui, à quelles conditions) que le club puisse être racheté par un repreneur SANS l’accord de Pyshiar, grâce à une décision de justice?

    Parce que si c’est pas le cas, ça sent très très mauvais…

    J’aime

    1. Le Servette Fc est une société anonyme qui est constituée par des actions au sens de l’article 620 al.1 CO et dont toutes les actions sont détenues par MP. Comme il s’agit d’une SA, le capital actions est au minimum de 100’000 francs (art 621 CO). En tant qu’administrateur, MP doit en vertu de l’article 716a al.1 ch.7 CO informer le juge en cas de surendettement. La notion de surendettement est définie par l’article 725 al.1 CO, c’est lorsque la moitié du capital-actions et des réserves légales n’est plus couverte, le conseil d’administration convoque immédiatement une assemblée générale et propose des mesures d’assainissement. Selon l’article 725 al.2 CO S’il existe des raisons sérieuses d’admettre que la société est surendetée, un bilan intermédiaire est dressé et soumis à la vérifiction d’un réviseur agréé,. S’il résulte de ce bilan que les dettes sociales ne sont pas couvertes, ni lorsque les biens sont estimés à leur valeur d’exploitation, ni lorsqu’ils le sont à eur valeur de liquidation, le conseil d’administration en avise le juge, à moins que des créanciers de la sociétés n’acceptent que leur créance soit placée à un rang inférieur à celui de toutes les autres créances de la société dans la mesure de cette insuffisance de l’actif . Au vu de l’avis , le juge déclare la faillite. il peut l’ajourner à la requête de l’administrateur (MP est aux abonnés absents) ou d’un créancier, si l’assainissement paraît possible.
      Dans notre cas, il faut que le propriétaire des actions soit d’accord de vendre. S’il ne veut pas on ne peut pas racheter contre son gré. A noter qu’une fois la faillite prononcée dans notre cas sans poursuites préalables (art 192 LP couplée à l’article 195 LP), il faudra convoquer une assemblée des créanciers (art 235 LP) qui peut toujours décider de continuer l’exploitation de l’entreprise (mais dans le cas d’un club de foot peu probable, cette disposition est adaptée pour les entreprises qui produisent quelque chose et qui en liquidant les commandes peuvent permettre d’augmenter les liquidités à distribuer aux créanciers qui seront colloqués dans différentes classes. Par contre, l’assemblée peut toujours demander un concordat (art 238 al.2 LP). De même qu’une révocation peut intervenir en tout temps. Le problème, c’est que le rythme de la musique de la procédure en matière de poursuites et faillites (LP) et le rythme de la SFL, ne sont pas les mêmes. Les échéances concernant la SFL sont plus rapides. Or, je vous rappelle que la SFL retirera la licence en cas de faillite. En l’état des choses, je conseillerai une demande de rétrogation en challenge league qui serait la mesure la moins pénalisante, car elle permettrait de garder la licence et de repartir en challenge league avec l’association. Je négocierai en tant qu’association avec les créanciers pour payer une partie des dettes contre abandon des créances. Cela laisserait du temps pour pouvoir préparer la saison en challenge league et donnerait la possibilité à l’association de développer son projet. Le problème c’est le contrat des joueurs. En cas d’insolvabilité (prononcé de faillite), en vertu de l’article 337a al.1 CO, le travailleur peut résilier immédiatement son contrat. Sans un prononcé de faillite, en vertu de l’article 337 al1 et 2 CO, le travailleur pour immédiatement résilier le contrat pour de justes motifs qui sont toutes les circonstances qui selon les règles de la bonne foi, ne permettent pas d’exige de celui qui a donné le congé la continuation des rapports de travail. En l’espèce, le fait de ne pas payer les salaires constitue un juste motif pour résilier de façon immédiate le contrat.

      J’aime

  11. Gasser, c’est pas encore le moment d’appeler le corbillard pour emener un grand corps froid !!! Ramène des billets au lieu de la babille (…)
    Salutations !

    J’aime

    1. Selon comment et ou si il va en taule certain le laisseront pas trankil……..en esperant qu’il tombent en meme temps que moi…….MP dégage on veut plus de toi……..un grand merci au joueur et a toute les personne qui mettent du leur pour sortir le servette de cette merde…que chacun apporte ca pierre a l’édifice ca fait plaisir en esperant que ce soit pas trop tard….

      J’aime

  12. J’arrive pas à dormir je pense qu’au Servette et à quelle news allons nous avoir droit demain !!! Du genre la faillite est lancée ou bien Muri nous retire 4pts ou bien… Un sauveur arrive il règle toutes les dettes ! Salaires des joueurs + primes on finit 3eme on joue l’Europa League avec Liverpool, Lyon et Schalke devant 30’000 spectateurs !! Grenat un jour Grenat toujours

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :