Les Enfants du Servette


Lang: «Servette n’a pas le droit de tomber en Challenge League» (TDG, samedi 6 octobre 2012) by Julian Karembeu
6 octobre 2012, 09:59
Filed under: 2019-2020

Le milieu de terrain grenat jure que son club va finir par se sauver. Et il ne craint pas non plus le voyage à Bâle (dimanche, 16 h)

Le soleil est revenu sur les Evaux. Pas sur les têtes servettiennes. Une semaine après la terrible gifle reçue à Berne contre Young Boys (6-2), les protégés de Sébastien Fournier s’attaquent à un morceau encore plus gros ce dimanche: le FC Bâle. Un match qui suscite les pires craintes. Après tout, quand on en prend six face à YB, on peut en prendre le double contre les champions de Suisse, non?

Eh bien non, justement. Trois fois non même, à écouter la recrue genevoise Steven Lang. «Le FCB a joué en Europa League jeudi soir, il nous prendra peut-être de haut, suggère le milieu de terrain grenat. Le match qui nous attend est typique de ceux durant lesquels nous n’aurons rien à perdre et nous pourrons même tout gagner. On se concentre sur nous, sur la possibilité de faire un petit exploit.»

Imiter Lausanne

«Nous», c’est ce Servette improbable, scotché dans les abîmes de la Super League, ébranlé par ses supporters. «Notre situation au classement, on la vit mal, forcément, renchérit le natif de Moutier. On essaye cependant de rester dans notre bulle, de ne pas écouter ce qui se dit autour de nous. On sait de toute manière que ce sera négatif.»

Aujourd’hui, dénicher un coin d’optimisme dans le ciel grisâtre du SFC est un exercice compliqué. «C’est vrai, concède Lang, nous en sommes conscients et nous sommes aussi inquiets. Mais je reste persuadé que nous allons finir par nous en sortir. Ça ne tient à pas grand-chose. Rappelez-vous, la semaine dernière, Lausanne a pris sept points en trois matches. On est donc aussi capable de le faire! On compte sur notre formidable état d’esprit, qui est vraiment celui d’une famille, pour retrouver la lumière. Vu d’où il revient, vu son histoire, Servette n’a pas le droit de tomber en Challenge League.»

Une relégation serait une catastrophe, à la fois pour Genève et pour notre interlocuteur. En effet, que ce soit à Xamax, Aarau, Grasshopper ou Lausanne, Steven Lang n’a jamais vraiment joué le haut du tableau. «Pour autant, je ne regrette pas mes choix, poursuit-il. J’ai appris partout où je suis passé et je ne suis pas du genre à me lamenter, à m’apitoyer sur mon sort. Je suis fier d’être Servettien, fier d’être là.» Ses supporters et son entraîneur lui demanderont certainement de le prouver ces prochaines semaines. «Avec Monsieur Fournier, il y a beaucoup de dialogue, on est dans le juste sous ses ordres, il est l’homme de la situation», apprécie l’ex-Neuchâtelois.

Coéquipier de Barthez

Joueur qui marche énormément à la confiance, le milieu de terrain a retrouvé du temps de jeu et du plaisir avec le technicien valaisan. Ce qu’il ne l’a toutefois pas empêché de laisser de côté ses ambitions personnelles pour ne raisonner désormais qu’en termes collectifs.

«A une époque, je rêvais de jouer en Ligue 1 ou en Angleterre, mais je n’y pense plus ces derniers temps, avoue-t-il. Je suis devenu réaliste; l’important aujourd’hui est de signer une bonne suite de saison et de sauver Servette. Il y a de la qualité dans ce groupe, les moyens pour remonter au classement. Il suffirait d’une victoire pour que la situation s’inverse…»

A 25 ans, prêté qu’il est par Grasshopper, Lang sait que son avenir de footballeur passe par le maintien. Formé durant deux ans à Nantes – «J’ai côtoyé Barthez et Payet à l’entraînement, notamment, et beaucoup appris en tant que footballeur et en tant qu’homme», souffle-t-il – il veut mettre cette expérience au profit du groupe grenat. «Pour sortir de la spirale négative, une belle action de jeu ou quelques phrases basiques peuvent servir de déclic», dit-il. Il y a pourtant encore mieux: secouer le FCB!

Arnaud Cerutti

En direct des vestiaires

Les absents Servette voyage à Bâle privé de Karanovic, Schlauri, Pizzinat, Baumann, Gissi et Moubandje, tous blessés. A cette liste se sont ajoutés Mbabu et Eudis (douleur derrière la cuisse). Esteban est incertain.

Alex Frei blessé Touché dans un choc près de l’œil contre Genk jeudi soir, Alex Frei ne jouera pas. Il a fallu douze points de suture! «Il ressemble à un boxeur qui aurait affronté Klitschko et perdu…» a résumé l’entraîneur Heiko Vogel. Dragovic, Yapi et Vuleta sont également indisponibles.

Le mot de Fournier Après le 6-2 encaissé à Berne, les Grenat doivent relever la tête. Sébastien Fournier le sait. «Contre YB, j’ai senti de la peur chez mes joueurs, pour la première fois. Mon travail, cette semaine, a consisté à leur redonner d’autres armes. En parlant, avec des exercices pour retrouver la confiance. Après, il y a Bâle. On verra si j’adopte un autre système. Le tout étant de préserver un équilibre.» Servette en 5-3-2 dimanche? Possible.

Du rififi Une lettre anonyme qui émanerait d’un joueur du SFC a été postée sur un blog de supporters servettiens. Elle fait surtout état de désillusions, de jalousies ou d’erreurs de la direction. Les joueurs affirment officiellement qu’aucun d’entre eux n’est l’auteur de la lettre.

Daniel Visentini


14 commentaires so far
Laisser un commentaire

[…] Lang: «Servette n’a pas le droit de tomber en Challenge League» (TDG, samedi 6 octobre 2012) […]

J'aime

Ping par Coming up « Les Enfants du Servette

Servette jammais reléguer sportivement !!!

J'aime

Commentaire par DAVID

Contre Bâle ce sera difficile, l’équipe adverse sera nettement plus forte, à domicile et en demande de retrouver des points.
Mission impossible a priori.

Aux Grenat de montrer qu’ « Impossible n’est pas servettien ! ».

Allez le Servette FC !

J'aime

Commentaire par Michel

J’aime comme il s’exprime ! allez servette!!!

J'aime

Commentaire par Lucas

Bâle n’est plus si fort que ça, ils ont perdu leurs meilleurs éléments, depuis le début de la saison on attendait a ce qu’ils montent en puissance et ils ne l’ont pas encore fait. Mis à part contre Sion, ils n ont encore jamais impressionné cette saison.

Leurs points fort : excellent gardien qui réalise des parades de classe, une bonne défense, et peu d’occasion pour marquer.

Ils sont fort oui, mais pas imprenable.

Allez servette! 1 pt serai pas mal!

J'aime

Commentaire par Edwin Pascolo

Ben moi je suis pas optimiste je prédis 0 points pour les 3 matchs à venir. Bâle, St Gall puis GC…

Mais j’aimerai vraiment que les joueurs Grenats nous étonnent ! ALLEZ Servette FC

J'aime

Commentaire par Raph Grenats

Le Hockey GE à enfin perdu et donc on va surement gagner aller on y croit un peu les series sont faite pour s’arrêtées

J'aime

Commentaire par Frédéric

Allez, petit pronostique, je vois un 5-3-2 hyper défensif avec 2 milieux défensifs et une pression haute et un score de 1-0 grâce à un bon ballon sur un contre :-)!

Allez Servette!!!

J'aime

Commentaire par Tom91

Cette année est malheureusement fichue et sauf miracle Servette fc sera relegué. Le grand fautif de tout ça c’est Alves. Il n’aurait jamais fallu le faire revenir, même s’il coûte très cher (lui + son fils… ah, la famille portugaise…). Pishyar a certes laissé le club dans une situation financière catastrophique, mais sportivement il a souvent eu du nez et le licenciement d’Alves avait été la meilleure solution possible pour l’avenir du Servette fc. A cet égard, le Matin Dimanche donne un excellent exemple du « problème » Alves : Le Servette fc était en discution pour engager Grichting. Cela ne s’est malheueusement pas fait, car Alves avait préféré faire engager Mfuyi et Kusunga, deux défenseurs passoirs, qui n’ont jamais réussi à s’imposer dans leur club précédents, car mauvais… l’état « passoire » de la défense du Servette fc confirme que ces 2 choix et le non-engagement de Grichting étaient une énorme erreur, due non pas à Soos, mais à Alves. Ce choix est facilement explicable par le fait qu’Alves n’a coaché et n’arrive à coacher que des juniors.

J'aime

Commentaire par Mourinho

@Mourinho, tu as raison, exact que alves a cassé les bonbons à tout le monde pour récupérer ces 2 tocards que nous seul trouvons bon…n’empêche pas que soos est un tocard aussi!!!!

J'aime

Commentaire par bissonabisso

Il y a une autre passoir en défense : c’est Routis. Lors du match à Berne contre YB, 5 buts sont venus de son côté. Il est très lent et techniquement très limité. C’est un joueur de Challenge league ou de 1ère league, pas de Super league. Je ne comprends pas pourquoi le Servette fc le garde encore (il y aurait donc des économies financières possibles…)

J'aime

Commentaire par Mourinho

Gonzalez n’a pas non plus le niveau d’un gardien de Super league… Quant on fait les comptes, il ne reste plus beaucoup de joueurs en défense et au gardien qui ont le niveau, ce qui explique le nombre de buts et la facilité des attanquants pour marquer. Le problème du Servette fc est principalement défensif.

J'aime

Commentaire par Mourinho

Magnifique! 1-0 pour le SFC!

J'aime

Commentaire par Bryant

Y a pas un gardien en M21 qui arrive à sortir de ses buts et mettre des joueurs aux poteaux sur les corners?

J'aime

Commentaire par toto89




Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.



%d blogueurs aiment cette page :