17e journée : FC ZURICH – SERVETTE FC 0-2 (0-0) : le match sous la loupe

Le Servette FC obtient sa première victoire à l’extérieur dans ce championnat au terme d’un match plein. Un succès qui récompense avant tout les valeurs collectives d’un groupe grenat qui confirme définitivement sa renaissance. Tentons d’analyser une partie des ingrédients qui ont permis aux servettiens de livrer la recette gagnante…

Le système : Un 4-1-4-1 bien en place

Sébastien Fournier est un entraîneur qui prône de toute évidence la continuité et la stabilité. Fort de ses principes, il s’appuie sur des repères ancrés et articule sa configuration tactique autour de schémas travaillés et bien assimilés. Les changements apportés représentant davantage des alternatives et variantes choisies en fonction des joueurs à disposition, mais en aucun cas une modification globale et en profondeur du système. Cette approche le distingue de Joao Alves, le portugais étant très (trop?) souvent enclin à modifier la tactique de son équipe, à faire tourner son effectif ou à procéder à des changements très vite dans un match. Sébastien Fournier est davantage animé d’un esprit où s’imposent la rigueur et la discpline, d’une culture moins fantaisiste et plus « suisse » probablement. Mais force est de constater qu’après avoir su redonner de la confiance à une équipe pouvant ainsi s’accrocher à des repères, il lui a aussi inculqué une philosophie de jeu et des valeurs morales auxquelles chaque joueur adhère, formant par là même un groupe au sein duquel opère une osmose évidente.

N’ayons pas peur de le dire : avec les moyens à disposition, ce système en 4-1-4-1 est probablement celui qui met le plus en valeur les qualités du groupe servettien. Il n’est dès lors pas un hasard si l’équipe grenat tient désormais tête à ses adversaires, engrangeant des points qui permettent à nouveau d’espérer à un dénouement heureux.

Les principes de jeu se basent sur un regroupement compact, un travail de pressing constant avec des joueurs qui sortent sur le porteur du ballon, un engagement sans relâche. Ces éléments avaient déjà été aperçus lors des récentes sorties. A Zurich néanmoins, le Servette FC a passé un palier, apportant à son jeu un plus grand équilibre défensif-offensif. Capable de s’installer plus haut dans le terrain, les Grenat ont réussi à conserver le ballon dans le camp local, tout en se projetant plus rapidement et efficacement vers l’avant. Probablement la résultante d’une confiance retrouvée et toujours plus affirmée, mais aussi l’influence positive d’un adversaire en difficulté et en manque d’assurance. Il n’empêche que sur ce match, le Servette FC n’a pas que su défendre avec panache, et avec l’engagement sérieux dont il fait preuve depuis l’arrivée de Fournier, il a aussi su produire du jeu et se créer des occasions offensives.

La défense : Une défense complémentaire

En l’absence de Kusunga, blessé, c’est sans surprise Diallo qui fut aligné en position de défenseur central aux côtés de Schneider. M’Fuyi étant encore probablement un peu juste. Ce choix qui s’imposait est aussi la confirmation que Fournier compte sur Diallo pour jouer un rôle au sein de sa défense. Le français dispose de la capacité de réaction et de la vivacité qui font (encore) défaut chez Kusunga et M’Fuyi. Il apporta ainsi sur ce match l’assurance nécessaire et permit à Schneider d’évoluer en étant mieux couvert. Le tout pour une complémentarité intéressante. La défense servettienne est souvent mise à mal lorsque l’adversaire enchaîne, avec vivacité, les dédoublements et les décalages. Ce fut le cas à Zurich. Les rares fois où les locaux sont parvenus à se montrer dangereux résultaient d’actions menées par les véloces Gavranovic et Yahovic, tentant de s’immiscer balles aux pieds dans la défense grenat tout en cherchant le une-deux ou la déviation. A l’image de l’attaquant sédunois Leo, une semaine plus tôt. Cette difficulté à contrer ce jeu rapide constitue probablement le point faible de la défense servettienne. En ce sens, Diallo, plutôt explosif et rapide, peut apporter un apport précieux à son équipe.

Sur les côtés, Ruefli se sera efforcé tout au long du match d’apporter une contribution au jeu offensif des grenat, évoluant comme un latéral moderne capable d’animer le système tactique de son équipe. Réalisant un excellent match, bien plus complet que ses dernières sorties, il aura permis au jeu servettien de s’étirer et de s’installer plus haut dans le terrain. Au bénéfice d’un profil différent, Routis n’est pas aussi enclin à se projeter vers l’avant, malgré ses efforts évidents pour tenter de le faire. Mais l’autre français de la défense servettienne a pris confiance au fil des matches qu’il aligne, et commence à trouver une relative assurance et des repères sur lesquels il peut s’appuyer et faire parler ses qualités. Son jeu aérien et sa capacité à s’interposer dans les duels athlétiques (il ne fait pas dans la dentelle) peuvent souvent rattraper ses difficultés à la relance.

Face à Thoune, la défense servettienne se devra d’être sur ses gardes. Le véloce Ngamukol, qui s’est amusé de défenseurs bâlois bien trop suffisants et terriblement agaçants, constituera un énorme danger. L’offensif extérieur gauche Schirinzi, infatigable et constamment porté vers l’avant face au champion sortant, pourrait être de nature à inquiéter le flanc droit des grenat. Rapides en contres, et ayant retrouvé le plein de confiance après le succès surprise de ce week-end, les thounois demeurent plus que jamais dangereux offensivement. Il faudra donc une défense grenat solide, rigoureuse et attentive. Dans cette optique, il est à imaginer que Diallo sera reconduit titulaire. Qui à ses côtés pour l’épauler?

Le milieu : Un meilleur équilibre au sein du triangle médian – la clé gagnante

C’est au sein du secteur médian que la différence a pu être faite sur ce match. Si la présence d’une sentinelle à mi-terrain, juste devant la défense, avait pu être discutée face à un FC Sion attentiste, elle a trouvé tout sa justicification ici. Installé entre la défense et le secteur médian, en position de libéro du milieu et de numéro 6, Pont a permis à Pasche et à De Azevedo d’évoluer plus haut dans le terrain et de mieux contribuer ainsi au développement des actions de leur équipe. Leur match fut d’excellente facture et on se plaît à penser que le trio médian a trouvé là son équilibre défensif-offensif optimal. Le retour de Kouassi devrait apporter une alternative supplémentaire au rôle de sentinelle. Tant il apparaît difficile de se priver de Pasche et de De Azevedo. Les deux joueurs, sans être de véritables meneurs de jeu, disposent de qualités et d’une vision offensive dans le jeu susceptibles, mises en commun par leur association, de fournir l’élément manquant en l’absence d’un réel numéro 10. C’est ainsi le jeu servettien dans son ensemble qui s’en trouve bonifié.

Sur les côtés, les demis extérieurs servettiens se sont montrés très présents. Si Lang aligne les bonnes performances depuis plusieurs semaines maintenant, apportant de l’animation sur son couloir gauche avec son aisance balle au pieds et dans les un contre un, Tréand a tendance à être généreux et toujours engagé, mais bien plus à la peine lorsqu’il faut construire une action ou amener le danger. Or, sur ce match, celui-ci est parvenu à se montrer plus efficace et mieux inspiré, pesant véritablement sur la défense adverse. Est-ce dû au changement apporté par Sébastien Fournier : soit les faire permuter, et faire jouer Tréand à gauche et Lang à droite? Possible. Même très possible. Après tout, Lang typé faux-ailier est plus complémentaire avec le latéral Routis, qui monte peu, ou moins. Alors que Tréand, très travailleur sur le plan défensif et capable de se replier rapidement, trouve un contexte probablement plus équilibré avec un Ruefli sur son côté, lequel peut ainsi davantage monter. Il fallait y penser! C’est de bon augure pour la suite et il faudra désormais reproduire ce genre de match contre Thoune. L’attaquant nominal, parfois bien esseulé, a besoin de la présence de deux extérieurs capables de se projeter vite vers l’avant mais aussi aptes à combiner avec justesse, comme ce fut le cas face à ce FC Zürich.

L’attaque : Un attaquant nominal inspiré et volontaire

A l’image de son compatriote De Azevedo, Eudis a trouvé une nouvelle énergie depuis l’arrivée de Sébastien Fournier à la barre du Servette FC. Plus explosif, plus dynamique mais aussi bien plus engagé et agressif, le brésilien a livré une prestation solide dans un rôle peu évident de seul attaquant. Se montrant capable de décrocher de sa position d’attaquant pour opérer un travail défensif et de récupération plus bas dans le terrain, ou pour servir de pivot afin de permettre à son équipe de joueur l’offensive, notamment à partir des couloirs, Eudis est parvenu à répondre aux exigences demandées par son entraîneur. Mieux, en pleine renaissance, en pleine confiance aussi, il s’est même fendu le luxe de réussir un geste de classe mondiale en cherchant la petit filet sur une frappe enroulée. Non désiré en début de saison par les dirigeants servettiens (merci Arpad Soos), et à cours de compétition dès son arrivée, l’attaquant brésilien est aujourd’hui un titulaire indiscutable. Mieux, un élément nécessaire et essentiel à son équipe.

C’est notamment dans cette capacité à maintenir et à renforcer les acquis récents (engagement, combativité, discipline et solidarité), mais aussi à combler les lacunes existantes (l’absence d’un meneur de jeu numéro 10, et d’un attaquant réellement efficace), que l’équipe servettienne a pu ramener 3 points mérités de son déplacement en terres zurichoises.

Le bilan : Excellent

Probablement la performance la plus pleinement réalisée jusqu’à présent par le Servette FC de Sébastien Fournier. Les éléments précités témoignent d’un meilleur équilibre, tout comme de valeurs positives confirmées et réellement ancrées. C’est bien simple, lorsque le Servette réalise un match plein comme celui-ci, on est forcément moins enclin à parler de ses lacunes, de ses manques. Ceux-ci apparaissent subitement moins évidents. Mieux, l’appel désespéré aux renforts prend soudainement un coup dans l’aile, comme s’il devenait démodé. Vous avez parlé d’un signe positif?

Le prochain match : Un véritable match à 6 points!

Ni plus, ni moins. Gagner reviendrait à relancer le championnat et à se positionner à l’affût dès le début du second tour, à 4 unités seulement de la position de non-relégable. Un petit exploit qui pourrait s’apprécier à sa juste valeur le cas échéant, eu égard aux nombreuses difficultés rencontrées par la troupe grenat en début de saison. Perdre constituerait un… enfin, n’y pensons même pas! Tout simplement parce que ce match ne peut en aucun cas se solder par une défaite!

Thoune sera dangereux, probablement l’adversaire le plus dangereux de ces dernières semaines, peu importe sa position au classement, position qui ne jouera d’ailleurs aucun rôle dans ce genre de rencontre. Les thounois ont retrouvé un moral d’équipe, un groupe uni et soudé en pleine renaissance. Qui revit à bloc. Les Grenat, qui nagent dans une atmosphère à l’identique, sont pour le moins avertis. Mais forts de leurs principes affirmés et de leur nouvel équilibre, ils s’imposeront, nous en sommes convaincus.

Pour aborder une telle rencontre à l’enjeu crucial, et où le public se devra de répondre présent en nombre, Sébastien Fournier devrait reconduire la même équipe, à une ou deux exceptions près :  Barroca / Routis (droite), Schneider (ou M’Fuyi), Diallo, Ruefli (gauche) / Pont ou Kouassi / Tréand (droite), Pasche, De Azevedo, Lang (gauche) / Eudis.

GrenatDC

2 réflexions sur « 17e journée : FC ZURICH – SERVETTE FC 0-2 (0-0) : le match sous la loupe »

  1. hs: ACHETEZ des polos, t-shirts EDS afin de soutenir la relève du club! Ils sont très beaux et très confortables! Ai acheté déjà 3 polos… Allez Servette et les EDS ! A dimanche…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :