La Fondation Hans Wilsdorf offre la Rolls des pelouses au SFC 

Belle présentation aujourd’hui dans la TdG de la nouvelle pelouse de la Paille…

La Praille a commencé sa métamorphose par une nouvelle pelouse, comme un cadeau du ciel de la part de la Fondation Hans Wilsdorf. Et quel cadeau puisque Servette disposera désormais de ce qui se fait de mieux au monde : un gazon hybride, drainé et chauffé !

Retrouvez ci-dessous le reportage photo de la TdG et l’article relatif de Daniel Visentini.

 

Le Stade de Genève dispose de la Rolls-Royce des pelouses

Un gazon hybride, drainé et chauffé: dernier cri en matière de terrains, il fait aussi le bonheur du Real Madrid.

Après deux mois de travaux, la nouvelle pelouse du Stade de Genève est prête. Ou presque. Quelques jours encore pour peaufiner les derniers détails, mais le gros œuvre est terminé et le gazon déjà posé depuis quelques jours. Le gazon? C’est tout simplement le meilleur du monde, le même qui existe au Santiago Bernabéu du Real Madrid. Il est impossible de l’arracher, plus jamais vous ne verrez un footballeur ou un rugbyman prendre un morceau du terrain qui se serait détaché pour le remettre en place.

Supporter le foot et rugby

C’est la présence de ces deux sports à Genève qui a conduit au choix de cette pelouse hybride. Cela signifie qu’un tapis d’herbe synthétique constitue le lit de cette pelouse, mais qu’à l’intérieur, où une forme de sable et de compost existe, du gazon naturel a été semé et s’entremêle donc avec le «faux». Le tout offre une résistance sans précédent: sous la poussée d’une mêlée de rugby, rien ne bouge. C’est le système Mixto, de l’entreprise italienne qui est à son origine avec les spécialistes de Limonta.

Michel Lemarin, de l’entreprise Jacquet, qui a supervisé les travaux, raconte dans le détail. «Nous avons enlevé tout ce qui existait, réparé tous les drainages, perfectionné les arrosages et nous avons aussi installé des tubes de chauffage de deux centimètres de diamètre, qui serpentent sur tout le terrain. Cela représente 27 kilomètres de tubes.»

La surface a été préparée au laser. Pour assurer une évacuation optimale de l’eau par le drainage, il y a toujours une pente. Là elle est de 1%, partant du milieu et déclinant sur les quatre côtés. Par comparaison, une route n’est jamais plate non plus, sa pente est au minimum de 3%.

Une fois que tout a été préparé, avec pour terminer le sable de quartz (90%) et le compost nourri d’éléments organiques (10%), c’est le gazon qui est arrivé précultivé d’Italie. Autrement dit en rouleaux, comprenant déjà l’alliage de fibres synthétiques et d’herbe naturelle. Cela représente 21 semi-remorques, avec à l’intérieur à chaque fois 38 rouleaux. De quoi couvrir les quelque 8000 mètres carrés.

La Fondation Hans Wilsdorf

Bref, Genève a donc la meilleure surface de jeu de Suisse, ce qui se fait de mieux au monde ou presque, la Rolls-Royce des pelouses. Cela suppose un coût. Heureusement, la bienveillance de la Fondation Hans Wilsdorf, qui a déjà sauvé le club du pire il y a un an, opère encore.

On estime à près de cinq millions l’investissement total. Il comprend aussi la mise en place d’une chaufferie (à venir) à même d’injecter l’eau chaude dans le «radiateur» sous la pelouse.

Le Servette FC et le Servette RC n’ont maintenant plus d’excuse: sur un tel terrain, il faudra briller.

Le spécialiste de l’ASF décortique

Pierre-Yves Bovigny est «Monsieur pelouses» à l’ASF, le responsable de la construction et de la qualité dans ce domaine. Il regarde donc d’un œil attentif ce qui se passe en Suisse et la nouvelle surface de jeu du Stade de Genève a retenu toute son attention, puisqu’il a coordonné les travaux.

«Après Bâle, Zurich, Saint-Gall, Lucerne et Berne, Genève aura le sixième terrain chauffant de Suisse, explique-t-il. Mais la pelouse hybride genevoise est unique en Swiss Football League et même rare en Europe. Cela dit, nous sommes là dans un haut degré de technologie et cela suppose un coût d’entretien deux fois plus élevé que pour une pelouse normale. En gros, cela représente au minimum 150 000 francs par année pour s’occuper du terrain. On parle de l’aérer régulièrement, de «scalper» le gazon naturel pour le ressemer ou de le piquer pour apporter de la matière organique au-dessus du sable de quartz, afin que ce gazon naturel trouve ses nutriments.»

Contractuellement, un bail de trois ans d’entretien a déjà été signé avec une société de la place. C’est Patrice Robin, l’ex-jardinier de la Praille, qui connaît déjà les lieux, qui sera en charge au quotidien de la fameuse pelouse. «Cette pelouse hybride permet au foot et au rugby de cohabiter», précise enfin Pierre-Yves Bovigny.
D.V.

(TDG)

Lien vers l’article :

32 réflexions sur « La Fondation Hans Wilsdorf offre la Rolls des pelouses au SFC  »

  1. Magnifique et merci à la Fondation Hans Wilsdorf. Ne manque plus qu’a finir le stade et changer les sièges du stade avec un vrai grenat

    J’aime

  2. Si cela se faisait (changer les sièges), il faudrait les couvrir entre deux matches, comme cela se fait à Madrid, par exemple. Sinon, ils deviendraient très vite comme les actuels !

    J’aime

      1. Exactement ! Idem à Bern ou les sièges sont encore brillant comme au premier jour.

        Mais bon, Genève copinage et compagnie, entre les matériaux de bas de gamme et l’architecture de la Praille, on est servi.

        J’aime

  3. Un grand bravo et mille merci à la Fondation Wilsdorf pour ce tapis tout beau tout neuf destiné à des joueurs qui en seront dignes ces prochaines années. Nous espérons voir des hommes d’exception et des matchs qui le seront aussi.

    Bons matchs les gars et espérons que le rugby avec ses mêlées ne tuera pas cette pelouse.

    Aimé par 1 personne

  4. Les finances, ça c’est fait…
    La pelouse, ça c’est fait…
    Une équipe qui gagne, ça c’est……

    -> ok, je suis déjà dehors 😉

    J’aime

  5. Il ne reste plus qu’à terminer ce stade et changer les sièges ainsi que se débarrasser de cet équipementier au rabais pour un plus attractif pour avoir l’air enfin pro

    J’aime

      1. calme…faut pas rêver, on devrait pouvoir l’engager à la fin du mercato à fin aout, restera encore à le mettre en forme et la faire qualifier. Donc il sera en pleine possession de ses moyens à mi-septembre. D’ici là, faisons confiance à Besnard & Alphonse. et croisons les doigts pour ne pas être trop largué après 4 ou 5 journées.
        L’objectif de cette saison, étant, pour rappel, de consolider les acquis, faire jouer les jeunes et pratiquer du beau jeu et se maintenir en challenge league !!!!

        J’aime

  6. Cooper n’avait jamais compris que, lorsqu’il y a quinze jours entre deux matches de championnat, un match amical peut être utile pour garder le rythme. Cela s’est produit 4 fois lors de la saison 2014/2015.
    Résultats : de mauvais matches de reprise débouchant sur 2 nuls et 2 défaites. Donc 10 points de perdus.
    (Pour mémoire : nous avons terminé cette saison au 2ème rang à 7 points de Lugano …).

    Braizat, lui, l’a heureusement compris. C’est ainsi que

    Servette affrontera le 1. FSV Mainz 05 (Mayence en français)

    mercredi prochain 3 août (le prochain match à Aarau n’a lieu que le lundi 8) à 18 h. au Stadio Sportivo Comunale « Piergiorgio Percuca » à St-Vincent, dans le Val d’Aoste.

    Source : Site officiel du 1. FSV Mainz 05.

    J’aime

    1. … et aussi sur le site officiel du SFC qui précise que 1. FSV Mainz 05 a terminé 6ème du dernier championnat de Bundesliga 1 et qu’il compte dans ses rangs l’international suisse Fabian Frey.

      J’aime

    2. bien comme cela on restera dans le rythme
      car Alphonse et d’autres ont encore besoin de jouer 90min. afain de revenir au top physique.
      et peut-être qu’on verra en test un nouvel attaquant.

      J’aime

    3. d’un autre côté, c’est plus facile d’organiser un match amical en été, quand les autres clubs sont en préparation dans les Alpes.

      si la journée reportée avait lieu en plein mois de février, Mainz aurait son championnat et il n’y aurait pas eu ce match amical.

      (et si un joueur important se blesse contre Mainz, ça va retourner des vestes et dire que ce match amical était une erreur).

      J’aime

    1. Braiza dit dans la TDG qu’il est sur 3-4 pistes principalement a l’etranger concernant notre
      Prochain renfort offensif….pourvu que cella aboutisse…et on aura une belle equipe .

      J’aime

  7. oui pourvu que cela ne soit pas que des mots
    on l’a vu devant on est encore bien à la peine
    ce n’est pas nouveau la finition..c’est ce qui manque le plus à cette équipe
    vivement un buteur

    J’aime

  8. Rien à voir, mais dans « letemps.ch », excellent article sur Winthertur et sa vision du football, en accueillant pour un match le « FC United of Manchester »

    Avis aux amateurs, je trouve ça top. Old school.

    J’aime

    1. dommage mais ne nous y trompons pas..si la direction veut monter l’an prochain..c’est d’un buteur de ce calibre qu’on aura grand besoin.
      Zurich l’a compris..lui qui veut remonter tout de suite ne s’est pas affaiblit..
      Lausanne a eu pas mal de chance..depuis le niveau est monté d’un cran…sans sérial buteur il sera très difficile de monter (voir impossible)

      J’aime

  9. Wahouh la pelouse Rolls, ça donne envie d’aller se rouler dessus. Quel boulot pour installer ce super gazon.
    Bravo la Fondation Wilsdorf et un grand Merci pour tout ce que vous faites pour Genève.
    J’espère que nos Grenat en profiteront pour marquer de nombreux goals….. Yeah 😊

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :