Les Enfants du Servette


Édito : Le besoin d’un réseau by Obra
5 avril 2018, 04:10
Filed under: Editos, Parlons Servette, Saison 2017-18

Servette a déjà réussi

Par le passé de grands joueurs sont venus chez nous en prêt. C’est un super moyen d’amener du sang neuf dans un effectif. Roderick n’est il pas venu du Benfica en prêt? avant de rejoindre La Corogne en Liga qui était un très grand club avant. Ce partenariat avec Benfica aura quand-même fonctionné à plein régime durant près de trois saisons, mais Joao Alves était il est vrai le garant de ce partenariat.

Quand on n’a pas d’argent, quand on ne fait pas rêver, quand on est en deuxième division suisse, quand on s’appelle Servette, il faut avoir un réseau pour se faire prêter des joueurs. Certes il faut négocier qui paiera le salaire et quel pourcentage du salaire, certes on n’est pas sur le long terme mais c’est un bon moyen de faire venir de bons joueurs à un très bon prix.

Nathan est arrivé chez nous en prêt du Brésil du grand club de Palmeiras avec une option d’achat. C’est peut-être la meilleure solution car si le joueur est convaincant le club garde l’option de le transférer. Cela évite aussi des contrats longue durée à payer pour des joueurs qui étaient libres mais qui n’apporteront finalement pas de qui est attendu.

Il est clair qu’un bon joueur cela se paie et qu’à un moment il faut « investir » pour faire grandir une équipe. La qualité a un prix et Servette ne pourra pas durer dans le temps sans investir sur des joueurs clefs. La politique du transfert gratuit à ses limites…

L’avenir

Pourquoi Ulrich Ramé était présent au mois de décembre à La Praille face à Xamax ? Le Directeur Technique de Bordeaux n’est qu’un exemple mais il montre que les échanges sont une voie à suivre intéressante pour un club au moyens limités. Reste à s’associer avec des clubs qui ont une vraie philosophie de formation, et avec qui le mot « partenariat » ne serait pas un mot superflu.

Rappelons nous de l’annonce bidon du partenariat entre Servette et Fluminense par Quennec. Ou la venue de Pelé à La Praille sous l’ère Roger. De la poudre aux yeux et des partenariats tout simplement bidons…

Le partenariat avec le Barça ne visait pas les prêts mais la formation qui est une des pierres angulaires du projet des Grenat. Erreur récurrente que commettent certains supporters du SFC mais l’avenir de Servette passe sans doute aussi aussi par là…

Aujourd’hui, place à une vraie structure et de vraies connaissances dans le monde du football. Servette se cherche un Directeur Sportif de qualité, capable de trouver des joueurs à moindres coûts et de les revendre. Bref un directeur sportif à la Gerber. Une voie à suivre…

Par Oscar Obradovic et Julian Karembeu


2 commentaires so far
Laisser un commentaire

Un partenariat avec le FC Porto serait plus qu interessant!!! Ce club regorge de petite pepite qui sont preté dans tout les petits clubs Portugais, et malheureusement rares sont ceux qui décroche une place de titulaire aux seins de la première équipe. Des prets de quelques uns de ces joueurs aporterait un reelle plus à l effectifs du Servette FC ce sont souvent des joueurs tres creatifs avec un exellent bagage technique et tachtique qui peuvent tres facilement devenir des titulaires indiscutable meme en SUPER LIGUE

J'aime

Commentaire par carlos da cruz

Les prêts de joueur de club portugais sont interdit par la ligue portugaise dans les clubs européens

J'aime

Commentaire par chamousse




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.



%d blogueurs aiment cette page :