Les Enfants du Servette


Servette et Lausanne, même combat et mêmes emmerdes? by Julian Karembeu
19 juin 2018, 00:31
Filed under: Parlons Servette, Saison 2018-19

Image : Jean-Christophe Bott et Keystone

Nous apprenions hier que le Lausanne-Sport avait obtenu pour les quinze prochaines années la gestion du futur stade de la Tuilière. INEOS réussira-t-il là où tout Genève a échoué?

La plaie du Stade de Genève

C’était le 11 mars 2011. Un communiqué de presse conjoint de Servette Football Club 1890 SA (SFC), de l’Etat de Genève (Département des constructions et des technologies de l’information) et de la Fondation du Stade de Genève (FSG) était envoyé aux représentants aux médias.

Voici ce qu’il en ressortait dansles grandes lignes : « Grâce au Servette FC, le Stade de Genève prend un nouvel envol. Il devient la maison du Servette comme l’était le célèbre stade des Charmilles, mais aussi un futur lieu de vie et de loisirs unique en suisse Romande. M. Majid Pishyar a comme ambition en particulier de développer une crèche, un musée dédié au club, un restaurant, des magasins, un night-club et des espaces de rencontres. Pour le président du Servette FC, le futur Stade de Genève sera au cœur de la vie des Genevois, un endroit ouvert à toutes et tous.

Pour l’essentiel, le contrat signé entre les deux parties (voir annexe) prévoit que la FSG confie au SFC la gestion et l’exploitation du Stade de Genève pour une durée de 32 ans. SFC bénéficiera de tous les revenus liés à l’exploitation mais en assumera également toutes les charges. Ainsi, l’Etat de Genève n’aura plus à subventionner le Stade de Genève. La situation financière de la Fondation du Stade de Genève s’en trouve sécurisée, dès lors que le principe même d’une subvention étatique était politiquement contesté par certains milieux.

Les contrats individuels de travail entre la FSG et ses employés seront intégralement transférés à Servette Football Club 1890 SA; aucun passif de la Fondation du Stade de Genève au moment du transfert ne sera repris par le SFC. Une redevance de 150 000 F, correspondant aux frais de fonctionnement de la FSG après transfert de l’exploitation, sera versée annuellement par le SFC à la FSG. Par ailleurs, SFC prendra en charge tous les travaux d’entretien de l’infrastructure.

Les risques liés à la gestion du Stade de Genève seront désormais endossés par le club genevois. Ce dernier bénéficiera de tous les revenus tirés de l’exploitation du stade, mais en assumera aussi les charges. Majid Pishyar souhaite faire de l’enceinte sportive de la Praille un lieu ouvert à tous. L’homme d’affaires prévoit notamment d’y construire une crèche, un night-club, un restaurant et des espaces de rencontres. »

Servette pouvait donc enfin revoir l’avenir en rose. Sauf que, bien évidemment, rien n’allait se passer comme prévu. Le président servettien voyait ses rentrées d’argent disparaître, bloquée depuis l’Iran. Sans le sous, Servette ne le savait pas encore, mais allait devoir gérer une enceinte en décrépitude. Comment en aurait-il pu en être autrement alors que toute l’histoire du Stade de Genève n’aura été qu’une Genferei générale d’avantages entre petits copains? Rappelons que le Stade, devisé à 68’000’000.- de francs suisses, allait finalement en coûter le double!

INEOS fera-t-il moins pire?

Hier, le Lausanne-Sport et la ville ont officialisé leur partenariat pour le Stade de la Tuilière et de l’ensemble de l’infrastructure. Le club obtient un mandat de gestion de 15 ans. Selon l’ATS, « Le mandat de gestion confié au club est «unique en Suisse«. Il lui permettra d’exploiter l’infrastructure (restaurants, accueil des spectateurs, salles de conférence, entretien). Et cela tout au long de l’année, avec des événements ou des concerts. Nouvelles modifications: La pelouse sera hybride et le nombre d’écrans géants sera doublé et passera à quatre. Le stade sera le premier en Suisse et l’un des rares en Europe à posséder un tel équipement. L’éclairage se fera en LED.

Le coût de ces changements sera assumé par le propriétaire du club. Ils n’auront pas d’incidence sur le crédit d’ouvrage de 76,6 millions de francs voté par le Conseil communal de Lausanne. » En cela, rien de bien différent de ce qui était prévu pour la Praille, le projet genevois ayant même plus d’allure avec ses panneaux photovoltaïque, se crèche et sa discothèque.

INEOS va-t-il réussir là où tous les acteurs économiques et politiques genevois ont échoué? C’est plus que possible. Nous y voyons déjà deux raisons :

  • INEOS est un géant de la pétrochimie. Le groupe emploie 17 000 personnes dans le monde, compte 80 sites de production dans 16 pays différents et affiche depuis deux ans un chiffre d’affaires stable à environ 40 milliards de francs. Inutile de dire que ces gens-là savent gérer de l’argent, à l’inverse de nos politiques genevois. Simple question de compétence…
  • Le futur stade du Lausanne-Sport sera deux fois plus petit que la Praille, mais largement plus fonctionnel. Avec un budget de fonctionnement plus élevé que celui du SFC, le LS pourra voir venir, les ressources d’INEOS étant presque illimitées pour le club et le Stade. A l’heure où Servette n’a toujours pas signé de bail avec la Fondation du Stade de Genève, la comparaison fait mal…

Construire une belle équipe, avec une vraie politique sportive, adapter le stade à la réalité du marché, tels seront les enjeux majeur pour le propriétaire du LS et président Davis Thompson. Si Lausanne redeviens ambitieux et attractif, le public devrait suivre…

Il n’empêche, INEOS a déjà fait des erreurs grossières depuis son arrivée en novembre dernier. Le changement du logo en est un exemple, tout comme la relégation à la fin de la saison dernière en Challenge League, concédée après un coupable excès de confiance.

Le chemin sera long pour que les deux clubs romands atteignent leurs objectifs et la rivalité entre le Servette FC et le Lausanne-Sport risque bien de reprendre de plus belle, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Si au niveau du budget Lausanne fera figure de riche, restera la réalité du terrain. Et on espère tous que c’est le SFC qui sera devant au classement.

Lien vers les articles :

Julian Karembeu


38 commentaires so far
Laisser un commentaire

Merci beaucoup Julian pour cette analyse comparative très intéressante et révélatrice à tous niveaux, nous permettant de nous rafraîchir quelque peu la mémoire sur les enjeux, en son temps, de la création du Stade de Genève et du monde imaginaire escompté comme lieu de vie genevois…

Le dossier des pêcheurs semble plausible, mais je ne voudrai personnellement pas entrer dans une analyse comparative, je laisse volontiers cela aux spécialistes.

En résumé, les différences sont là, MAIS la réalité du terrain le sera également et c’est là que Servette n’aura pas à endosser le costume du riche, de l’équipe à battre, de celle sur qui toute la pression du monde va peser.

Et cette rivalité, saine en soi, sera effectivement nécessaire et l’on s’en réjouit, puisque ne l’oublions pas, le sport romand est quelque peu à la traîne.

Repartons de zéro, voyons devant et encourageons nos Grenat à persévérer dans cette nouvelle aventure avec, à nouveau en face, les pêcheurs…!

ALLEZ SERVETTE !

J'aime

Commentaire par Bertine

Bien des différences sont notables :

– la gestion d’un stade neuf et fini ?
– la taille de la structure
– la surface financière du gestionnaire

Si la Praille finie + centre commercial avait été géré conjointement cela aurait certainement changé la donne.

Ce n’est pas impossible que cela fonctionne…c’est tout le mal qu’on leur souhaite.
En ce qui concerne l’aspect sportif pourvu qu’ils se plantent cette année….

J'aime

Commentaire par grenadine

en partant avec un stade neuf et un nombre de place cohérent je pense qu’ils partent sur le bon pied mais cela ne suffit pas pour remonter au plus au niveau il faudra une vrai équipe et c’est la que la bataille va être.

je ne pense pas que l étiquette du non favoris va changer quoi que ce sois à servette car l année passée l’étiquette était partagée entre servette et xamax donc cette phrase qu il y aura moins de pression sur servette est fausse car l idée de promotion est dans la tête.

de plus Lausanne aura un gros budget (plus gros de ce qui a été donné comne chiffre auparavant) et est en négociation avec des joueurs pour ce renforcer et aura plus de possibilité en hiver si cela tourne mal.

vivement le 21 juillet que tout cela recommence et espéront 4 équipe romande l’année prochaine en super ligue même si j’ai un petit doute sur xamax au vue de notre mercato pas flamboyant jusqu a présent.

J'aime

Commentaire par JB

Je n’ai pas tout suivi leur projet. Ils ont prévu des rentrées financières annexes à Lausanne ? Genre bureaux, événements, centre commercial ?

Chez nous, ce qui a plombé la gestion du stade, c’est la gestion du projet de construction. Cela a rendu le stade rigoureusement ingérable pour n’importe qui.

Pour mémoire, suite à la débâcle financière du projet de construction :
-le tableau d’affichage n’a pas été payé. En échange, EVP peut facturer son utilisation.

-les buvettes n’ont pas été payées. En échange, Eurest bénéficiait des revenus des buvettes (repris aujourd’hui par la fondation).

-Jelmoli a payé d’avance sa redevance annuelle, privant ainsi une rentrée annuelle d’environ un million, lequel ferait du bien pour entretenir le stade.

Ceci, en plus des points relevés justement par Grenadine. Bref, la gestion du stade est vouée à l’échec tant que les revenus perdus ne seront pas compensés d’une manière ou d’une autre.

J’espère donc sincèrement pour les Lausannois que leur projet est mieux ficelé que le nôtre. Sinon, ils vont droit dans le mur.

Aimé par 1 personne

Commentaire par NF

on va quand même pas comparer INEOS avec 32 Group, société obscure à moitié voir complètement en faillite !!
LS ineos ont 100x plus de chance de réussir par rapport à nous avec Pishard

Aimé par 1 personne

Commentaire par mitch

Exact…d’ailleurs personne ne savait vraiment comment elle tournait cette « société » !

J'aime

Commentaire par Boardermannn

Il ne s’agit pas de comparer le gestionnaire, mais le dossier du stade. Tu ne peux pas faire tourner la Praille avec comme seule recette, ou presque, 5’000 spectateurs de moyenne en 15 ans, donc sans bureaux, sans recette d’un centre commercial ou d’un EMS, sans concert, sans événement.

J'aime

Commentaire par NF

HS: Selon transfertmarkt, Derek Kutesa n’a plus qu’une année de contrat a Bale et une valeur marchande de 400’000 EUR. Il a 20 ans, connait la maison et pourrait apporter un peu de vivacité sur le coté gauche. Il n’a joué que 12 matchs avec Luzern et pourrait peut être envisager un contract de 3 ans chez nous si le projet est séduisant.

Qu’en pensez-vous_

Aimé par 1 personne

Commentaire par Edwin Petrov

il est gaucher non ?? et on fait quoi de Lang et Willie ?

J'aime

Commentaire par mitch

On les convertie en attaquant…..ahhahahahha

J'aime

Commentaire par Boardermannn

Il me semble que Kutesa est gaucher.

Bonne question, que faire de Lang et Willie… Lang je ne suis de loin pas convaincu de son rendement chez nous donc je serais pour le vendre si quelqu’un veut bien nous en donner un montant raisonnable. Willie est hyper doué techniquement et très percutant mais tactiquement c’est une cata (repli defensive, pressing, etc) donc effectivement peut etre plus utile en attaque ou comme doublure sur l’aile le cas échéant.

J'aime

Commentaire par Edwin Petrov

Attention ce n’est par parce que INEOS fait 60$ Mia de CA qu’ils vont forcement rester à Lausanne. Elle reste une entreprise commerciale avec des actionnaires qui votent. Elle peut décider du jour au lendemain de quitter Lausanne. C’est une entreprise anglaise. Personnellement, je ne pense pas qu’ils vont s’attarder des années à Lausanne. Il suffit d’être réaliste (désolé pour nos amis vaudois), il y a plus sexy que le ls pour investir dans le foot. Je préfère avoir la fondation W. même si on a moins de sous. Et vous supporter ? vous préférez la fondation W. ou INEOS ?
Allez Servette.

J'aime

Commentaire par Bertrand

un nouveau stade ou un stade entretenu serai parfait à Genève et qu’on sois supporter du servette ou supporter de l équipe adverse tout le monde serai d accord sur ce point car il est vraiment en ruine et pas au niveau de servette à mon avis.

J'aime

Commentaire par JB

j’ai aussi oublié de dire que niveau cantine je me demande comment elles tournent car c’est le seul stade ou on peut négocier le prix des bières mais ça… vous pouvez continuez avec plaisir ça fait votre charme 😁

J'aime

Commentaire par JB

Au lieu de faire un nouveau stade, il serait peut-être plus judicieux de faire avec l’existant et de rendre ce stade beaucoup plus attractif visuellement.

Je suis d’avis qu’une équipe de professionnels pourrait en faire quelque chose de beau, comme habiller ces surfaces de béton, sans toutefois dépenser des millions.

Aimé par 1 personne

Commentaire par Juls

Telle n’est pas vraiment la question ! La question est de savoir si Ineos sera mieux saisir le virage du nouveau stade que nous…Et comme la fondation n’y arrive pas plus que ces prédécesseurs…a sa décharge elle n’était pas impliqué depuis le début…

Ce qu’il faut surtout voir c’est est-ce que la classe politique lausannoise est aussi mafieuse que la genevoise….c’est a mon avis cela qui pourrait aider ou faire couler…

J'aime

Commentaire par Boardermannn

100% d’accord avec toi, Bertrand (quel joli prénom, c’est aussi le mien…). J’ajouterai que ce n’est pas parce l’entreprise est richissime que le budget pour LöS et son stade est illimité. C’est du business ! Si Ineos ne s’y retrouve pas financièrement, ils partiront ; Punkt, Schluss ! Faut pas croire qu’Ineos est tombé subitement amoureux du Grand Lausanne-Sport à la renommée mondiale. Dès qu’ils se seront rendus compte que le foot suisse ne peut pas produire du cash, ils partiront (comme Canal Plus chez nous…).Mais je souhaite mieux à nos amis (pauvres) pêcheurs.

J'aime

Commentaire par Sonny Sinval

En déplaçant son siège social en Suisse, INEOS économise 600’000’000.- d’impôt par an.

Pas sûr qu’il veuille repartir de si tôt.

En s’impliquant au LS, cela légitimise leur venue zen Suisse…

J'aime

Commentaire par Julian Karembeu

Merci pour ce complément d’information, Julian, mais dans le fond, ça ne change pas grand chose. Quand une telle boite vient en Suisse, elle a de toutes façons à ses pieds la promotion économique et tous les politiciens (de droite en tous cas) de la région à ses pieds. Reprendre le club en perdition du coin est un (petit) bonus populaire. Mais lâcher le LS ne veut pas dire lâcher son siège social. Même en claquant la porte du LS, je ne pense pas que le canton de Vaud et la Suisse souhaiteront son départ. Enfin, une société qui vient chez nous pour des motifs fiscaux ne reste en général pas pour la beauté du Lac (de Genève) et des Alpes (françaises). Dès qu’elle aura un nouveau CEO et qu’un Dublin ou un Luxembourg lui aura fait les yeux doux et miroiter 601’000’000.- d’économie d’impôts, bye-bye LS. Bref, je souhaite aux fans lausannois que cela dure et que je me trompe, mais j’ai de la peine à croire à ce conte de fées du prince charmant désintéressé tombant amoureux d’une vieille dame vaudoise…

J'aime

Commentaire par Sonny Sinval

« Par ailleurs SFC prendra à sa charge tous les coûts d’entretien de l’infrastructure » ! Voilà la petite phrase qui a plombé le contrat ! À la décharge de MP il parlait pas le français et le contrat n’avait même pas été traduit en anglais comme cela aurait dû l’être au vu des parties concernées. Pour rappel côté Servette la personne en charge du dossier était notre éphémère vice-président Robert Hensler ! Voilà encore un qui s’est approché du club attiré par la lumière et qui est repartis aussi vite ! Perso je ne l’ai jamais vu au Stade en dehors de sa vice-presidence !

J'aime

Commentaire par Hamberg

HS

Et si on reparlait football pour changer, au lieu des magouilles politico-financièresr passées et/ou en cours?

Quelqu’un est-il à Balexert pour nous donner des infos sur le contingent présent à la reprise des entraînement?

Merci d’avance pour votre dévouement

J'aime

Commentaire par Dumbledore

ça fais malheureusement parti du Servette ces histoires….

J'aime

Commentaire par Boardermannn

C’est curieux cette proprention de croire qu’Ineos va se planter, ne restera pas si il ne gagne pas d’argent ou ne remonte pas de suite. Selon moi ils sont là pour longtemps et vont monter une équipe qui à terme visera l’Europe, ils en ont les moyens. Je ne crois pas qu’ils cherchent à gagner de l’argent à court terme, ils connaissent le foot et le business, il faut d’abord investir avant de récolter. Politiquement ils ont bien manœuvre en obtenant la gestion du stade. Ils sont anglais, mais le siège est à Morges, et bien implanté dans le canton, bref le contraire de ce qui s’est passé à la Praille.

J'aime

Commentaire par Claude

Ils connaissent tellement le football qu’ils ont commencé à faire un logo de foot comme un logo d’entreprise, ils descendent à peine arrivé et ils investissent dans le club comme si c’était une usine de production…

Aimé par 1 personne

Commentaire par Obra

+ 1

J'aime

Commentaire par Bertine

J’avoue ne pas très bien comprendre la polémique autour du logo, Servette n’a-t-il jamais change le sien ? Pour la relégation le ver était dans le fruit. Pour la gestion oui ils le gèrent comme une entreprise le foot étant hélas devenu un business.

J'aime

Commentaire par Claude

Le logo aux couleurs d’ineos qui partira un jour

J'aime

Commentaire par Obra

HS

Le prêt à Servette de Timothé Cognat par l’OL est officialisé dans le site du SFC.

J'aime

Commentaire par Bertine

Voilà qui va faire plaisir à NF, Coucou, Obra II 😉

J'aime

Commentaire par snwoleopard

Yep, je suis très content de cette officialisation !

J'aime

Commentaire par NF

Mais tant mieux si les pêcheurs pourront jouer dans un nouveau stade ce sera aussi plus confortable pour nous car la tribune visiteurs actuelle est vraiment…….. 💩

J'aime

Commentaire par Stanley

Je n’y ai personnellement plus mis les pieds depuis que ces guignolos du BWFK nous ont débilement accueilli à coup de tas de fumier dans le mouchoir de poche que le LS veut bien laisser aux visiteurs…

J'aime

Commentaire par Bertine

😂😂😂

J'aime

Commentaire par Stanley

Ça me fait penser aux supporters sénégalais qui ont nettoyé leur coin tribune après leur victoire,
c’est juste la classe 😎 un bel exemple.
Bon, c’était pas du fumier……. 😊

J'aime

Commentaire par Stanley

@ Stanley

Sur le moment, ça m’avait gavé…

Mais sur le fond, ça fait rire et montre le niveau des gars.

Quant aux Sénégalais, ce sont des fêtards, donc…!

Bien à toi, Stanley.

J'aime

Commentaire par Bertine

Tous les transferts annoncés sont là y compris le jouer prêté par Lyon.

J'aime

Commentaire par Gagnebin François-Louis

(les deux transferts) :-p

J'aime

Commentaire par Le Marquis

HS René Weiler devrait entraîner Lucerne

J'aime

Commentaire par BoubiX




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.



%d blogueurs aiment cette page :