Les Enfants du Servette


J-2 LS-SFC : déplacement en train ! by Julian Karembeu

Les supportes servettiens se mobilisent pour soutenir le Servette FC samedi à Lausanne.

A cette occasion un déplacement en train est prévu, comme un rappel aux derbies d’antan !

Infos déplacement

Le départ est fixé à 14h19, voie 6 depuis la gare Cornavin, arrivée à Lausanne à 15h09.

Ci-dessous les horaires des arrêts du train sans les différentes gares jusqu’à Lausanne :

Cortège jusqu’à la Pontaise

À l’arrivée à Lausanne, les Servettiens présents dans le train partiront à pieds 👣 en cortège depuis la place de la gare direction le stade 🏟 de la Pontaise.

Tous à Lausanne, la Pontaise est grenat !

Julian Karembeu


18 commentaires so far
Laisser un commentaire

Je me permets une nouvelle fois d’insister, mais en ces temps de violence urbaine chez nos voisins, je verrais d’un très mauvais œil que nos supporters se comportent à leur tour comme des voyous sur le parcours du cortège, aux abords ou dans le stade… Il faut bien entendu encourager notre équipe, qui le mérite pleinement actuellement. Mais ce match doit avant tout être la fête du football romand, lémanique en l’occurrence. On attend entre 7’000 et 8’000 personnes, dont je pense 1’000 à 1’500 genevois. Alors vraiment, je le répète, svp comportez-vous de façon exemplaire, et ce même si le match devait ne pas tourner en notre faveur. C’est la première fois que je vais revoir jouer Servette à l’extérieur depuis des lustres, mais je souhaite que ce ne soit pas la dernière ! Je sais également que les entraineurs du mouvement juniors grenat ont été invités eux-aussi par le Lausanne-Sport, et donc cela doit être la fête et la réunion de tout un Canton. Alors aller Servette

J'aime

Commentaire par Martin Petrov

Martin, je fais très souvent les déplacements avec la SG y compris lors des matches « chaud » contre LS, Xamax et Sion, etc.. et franchement il n’y a pas de crainte à avoir.

Alors oui il y a des provocations, insultes etc.. mais tout est encadré par la Police et les débordements sont quasi nuls.

Bon match à ceux qui montent à la Pontaise, faites du bruit !

J'aime

Commentaire par Jojo12

Non mais qu’est ce que vous racontez Martin ? En quoi ce qui se passe en France à un rapport avec ce match ? C’est du grand n’importe quoi.
Quant à vos appels au calme déplacés, ils reflètent bien le fait que vous ne vous vous êtes pas déplacé depuis des lustres. Veilleu arrêtez de contaminer ce forum avec vos craintes paranoïaques irrationnelles, merci. Allez Servette!

J'aime

Commentaire par John King

Loin de moi l’idée de remettre en question le bon comportement des supporters du club, du reste à domicile il n’y a jamais eu de problème majeur, et l’ambiance est toujours bon enfant. Cependant, le dernier Lausanne – Servette, avec le déversement de purin dans le secteur visiteurs par des abrutis du camp d’en face, ou encore récemment le dernier match de Lausanne en Super ligue contre Thoune, montre que dans le camp adverse, il n’y a pas que des lumières ! Je ne doute pas une seconde que les 99% des personnes présentes seront là pour encourager, j’espère simplement que le potentiel 1% qui pourrait y voir d’autres motivations ne remettent en cause le bon déroulement de ce derby. Et on m’a toujours dit : prévenir c’est mieux que guérir ! C’est le premier vrai derby depuis longtemps à l’extérieur (je ne considère pas Xamax comme tel…) et avec un très fort enjeu, donc je préfère en parler (et comme je l’ai dit, en face ça me semble bien pire!).

Aimé par 1 personne

Commentaire par Martin Petrov

Martin…

J’ai envie de te prendre dans mes bras et te sussurrer a l’oreille que tout ira bien. En attendant, une bonne verveine et un livre de chevet calmeront tes sueurs froides… Pas de gilets jaunes à l’horizon!

Blague à part, les joueurs apprécient la passion des servettiens en déplacement (quels débordements?). Viens donc te ruiner la voix avec la SG et fais vivre avec nous la ferveur servettienne.

Meilleures salutations grenat

Aimé par 1 personne

Commentaire par Petrov99

Petrov99, exactement j’aurais pas dit mieux! On va hurler notre passion pour ce club dans ce village et dans ce stade! Que ce soit dans la victoire ou la défaite, les pêcheurs en trembleront!

J'aime

Commentaire par Allez SFC

Très juste.

Toutefois le comportement des fans Grenats est très souvent bon. Une petite tension lors des derbys (Sion surtout mais aussi un peu Lausanne voir Neuch) mais tant qu’il n’y a pas de violence et de dégâts cela reste très bon enfant.

De plus, je n’ai jamais vu les fans grenats s’attaquer à des enfants et familles. Il y a toujours un certain respect.

Néanmoins tu as raison dans ton message ce match doit rester une fête avec des tribunes remplies et colorées, une grosse ambiance. Après sur ce genre de match les fumigènes (si ils sont bien utilisés) et les chants avec des noms d’oiseaux font parties du spectacle.
Autant je trouve que les fumigènes peuvent apporter un plus autant par contre je suis contre les pétards qui sont dangereux et n’apportent rien.

Pour en revenir au positif un match avec 7’000 à 9’000 spectateurs dont 1’000 à 1’500 voir un peu plus Genevois et un cortège de 500/600 personnes c’est toujours sympa.

Bravo à la SG pour l’ambiance et bravo à tous les grenats qui se déplaceront chez les pêcheurs. Restons fair play mais par contre mettons une ambiance de dingue, la Pontaise doit résonner des chants grenats.

Bon match à tous

J'aime

Commentaire par Flavsfc

100% d’accord, rien contre les fumigènes et quelques noms d’oiseaux, cela m’arrive également^^ ! Et puis, le foot, c’est de la passion, et c’est pour cela que nous aimons tant ce sport, et que nous souffrons tant depuis des années avec le SFC ! Alors de la passion, des goals, des cris, des fumigènes, des erreurs d’arbitrage (enfin en notre faveur cette fois-ci serait cool!), des échanges fleuris de jolis mots, mais pas de bagarre, et pas de casse ! Aller Servette^^

J'aime

Commentaire par Martin Petrov

On sera présent avec la famille. On espère qu’il y aura la voiture-familles Ticki Park. 😂 😂 😂

Allez Servette. Allez les gars.

J'aime

Commentaire par Tom

Tu vas dans quel secteur aves les enfants? Je ne sais pas si je peux aller dans le secteur visiteur avec mon fils de 4 ans…? Mais sur la tribune, grrr non merci.

J'aime

Commentaire par estella

On ne vas pas chuchoter quand même. faut donner de la voix pour que cette saison de pêche soit exeptionnel samedi.

J'aime

Commentaire par chris

Personne ne demande de chuchoter, au contraire 😉

Nos joueurs comptent sur nous pour mettre une ambiance magnifique et pour colorer ces tribunes aux couleurs grenats avec nos banderoles, écharpes et drapeaux.

J'aime

Commentaire par Flavsfc

Article TDG:

«Je suis un attaquant dans l’âme, je peux le montrer avec Servette»

On le croyait vieux jeu? Alain Geiger est tout le contraire, il le démontre avec les Grenat cette saison. Rencontre avec un entraîneur comblé.

Alain Geiger a tracé un chemin offensif. Servette le suit avec bonheur jusque-là.
Personne n’avait pensé à lui. Au printemps dernier, Alain Geiger a dû lui-même trouver le numéro de téléphone de Didier Fischer pour s’annoncer auprès du président du Servette FC. Six mois plus tard, les Grenat caracolent en tête du classement à la veille du derby contre Lausanne et la présence de Geiger sonne comme une évidence: une philosophie offensive, du beau jeu, des buts à la pelle, une confiance et une ambiance, le bonheur servettien est presque insolent.

L’homme a surpris tous les sceptiques: non, à 58 ans, il n’est pas vieux jeu, il n’est pas défensif sous prétexte qu’il a été l’un des plus grands défenseurs centraux de la Suisse.

« Alain, étiez-vous conscient qu’il existait au départ une part de scepticisme chez certains lorsque vous avez été nommé à la tête du Servette FC? »

Oui, effectivement. Je n’ai pas toujours été un grand communicateur avec les médias. Il y en a qui font beaucoup de plateaux de TV. Pas moi, ce n’est pas mon genre de me mettre en avant. Je ne sais pas trop me mettre en valeur, me vendre. On a toujours été assez dur avec moi, je crois, ici surtout, en Suisse. Peut-être parce qu’avant, j’étais assez renfermé. Ce n’était pas de l’arrogance, seulement mon caractère. J’avais cette image de mec fermé. Mais j’ai changé.

« Est-ce pour cela que vous avez quitté la Suisse pour l’Afrique du Nord après vos expériences d’entraîneur à Xamax, Aarau, Grasshopper ou Lausanne? »

Oui, j’avais besoin de couper. Parce qu’à un moment, je n’avais plus de crédit. Personne ne reconnaissait la qualité de mon travail. J’avais aussi cette étiquette de type qui fait du football défensif. C’est tellement faux. À la tête des M21 de GC, j’ai été champion en marquant plus de 120 buts. J’ai lancé des jeunes à Aarau, à GC, partout. Il y avait une fausse image. Mon côté bourru. Trop direct parfois. Mais je suis content de montrer une autre image à la nouvelle génération.

« Ce retour en Suisse, c’est aussi pour ça: montrer le vrai visage d’Alain Geiger? »

Certainement qu’inconsciemment, il doit y avoir quelque chose de cet ordre. Oui, je suis fier de montrer ce qu’on peut faire avec Servette. Parce que j’ai toujours voulu un football offensif. En juniors à Sion, j’étais milieu offensif. Je me suis retrouvé défenseur central parce que la première avait besoin d’un libero. Mais je suis un attaquant dans l’âme. Et je peux maintenant le montrer avec Servette. Je suis fier de ce qui se passe. J’ai la fibre servettienne, vraiment, ce n’est pas des paroles en l’air. Et Servette, c’est le beau jeu. C’est ça que je veux transmettre aux plus jeunes, grâce à mon vécu. Ce projet de jeu, cela a été une évidence dès mon arrivée ici.

« Avec une volonté d’attaquer, spécialement en Challenge League? »

Oui, parce que c’est une ligue qui se gagne devant. Je suis venu ici en ayant une idée claire en tête. Le 4-4-2 en losange? C’est un système comme un autre, il faut en maîtriser plusieurs dans le foot d’aujourd’hui et être capable de varier en cours de match. Mais on en revient toujours à ce constat: si tu veux marquer, il faut plus qu’un seul attaquant dans les seize mètres. Ou alors tu as des génies qui te font une banane de 30 mètres, mais je ne les connais pas, ceux-là. Alors il faut deux attaquants et un projet de jeu derrière eux. Et puis ça tombe bien: cette idée du jeu, c’est lié à l’histoire de Servette. J’entends aujourd’hui des gens qui me disent combien ils s’emmerdaient les deux dernières saisons en venant voir jouer l’équipe. Je suis heureux de leur faire à nouveau plaisir.

« Cette priorité du jeu offensif a pris un peu de temps pour se mettre en place, non? »

Oui, parce qu’au début, nous n’avions pas les armes pour l’appliquer vraiment. Nous avions moins de certitudes qu’aujourd’hui, précisément sur le plan offensif. Pendant la préparation, Alphonse, Wüthrich ou Stevanovic avaient un protocole médical à suivre. Schalk s’est ensuite blessé, comme Wüthrich, on a perdu Lang, Kone ne pouvait pas jouer. Et puis il fallait apprendre à vivre ensemble. Parce qu’il faut convaincre tout le monde quand on veut appliquer un schéma particulier.

« Il faut être un bon vendeur? »

Oui et j’ai dû m’améliorer sur ce sujet! Mais c’est toujours plus simple quand les résultats suivent.

« Samedi, c’est le derby contre Lausanne. Si Servette l’emporte, il aura dix points d’avance sur les Vaudois… »

Nous, on ne vient pas de Super League. Le favori, cela reste Lausanne. Nous prendrons ce match pour ce qu’il est: une occasion de jouer pour prendre trois points. En restant humbles. En étant concentrés sur la rigueur et la discipline, pour que les choses fonctionnent comme prévu. Le reste… Je ne me projette pas loin, je ne pense pas à la promotion aujourd’hui. Jamais personne n’a été promu en décembre, ce derby n’est pas capital, quoi qu’il se passe. C’est au printemps, après 36 matches, qu’il faudra être en tête.

Marée grenat?
Ce Servette qui séduit a toujours son cortège d’indéfectibles suiveurs – la Section Grenat notamment, qui encourage l’équipe partout. Derby oblige, les rangs genevois seront sérieusement gonflés samedi. Près de 1500 supporters grenat sont attendus à la Pontaise. Le voyage vers Lausanne est prévu en train: le RE 31165, départ de Cornavin voie 6 à 14 h 19, arrivée à Lausanne à 15 h 09. Ensuite, c’est à pied que tout le monde défilera en direction du stade. Sous encadrement policier, bien sûr. Lausanne, de son côté, a mis les petits plats dans les grands pour accueillir un maximum de spectateurs. Les Vaudois attendent près de 8000 personnes. De quoi donner un peu l’idée des derbys d’antan.

D.V.

Aimé par 1 personne

Commentaire par Allez SFC

Cela arrive parfois que l’emballage et plus joli que le contenu du paquet. Avec Geiger c’est le contraire, le contenu est bien meilleur que prévu, c’est une bonne surprise et personne ne s’en plaindra.

Aimé par 2 personnes

Commentaire par Leo

Peut-on prendre le train qui part à 14h19 de Cornavin avant à l’aéroport ?

J'aime

Commentaire par FATTON

Oui, le RE 31165 voie 3 à 14h09.

J'aime

Commentaire par Allez SFC

OK ! Merci. À Samedi.

J'aime

Commentaire par FATTON

Ce même train a été supprimé dans l’autre sens (départ de Lausanne) parce qu’il a été vandalisé… bravo, super idée de rassembler la fine crème des abrutis supporters dans le même train.

J'aime

Commentaire par jossindesignthinking




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.



%d blogueurs aiment cette page :