31 réflexions sur « sondage : est-ce que l’absence de recrutement de Servette vous inquiète? »

  1. Il me semble que DF affirmait cet automne que le plus important sera la saison prochaine avec la nouvelle ligue donc attendons cet été et finissons le mieux possible cette saison.

    J’aime

    1. Pour pouvoir se projeter la saison prochaine en toute quiétude encore faudrait-il mettre toutes les chances de son côté… Sans réel renforts en attaque et au.poste de latéral droit, on reste dans l’incertitude…

      J’aime

      1. L’argent que tu dépenses en janvier, tu risques bien de ne pas l’avoir en juillet. Tenter un coup maintenant avec les risques qu’il y’a à rater ton affaire, c’est tout sauf intelligent. Prendre un « vieux » est risqué aussi. Entre le risque de blessures et le possible manque de motivation…

        Et puis, si tu as des jeunes qui peuvent être prometteurs, autant les mettre de temps à autre sur le terrain. Ce qui se fait plutôt régulièrement. Même si certains diront tjs le contraire.

        Cette saison est plutôt sympa mais le deuxième rang est une anomalie. Si il faut reculer un peu pour être solide durant la première saison à 12, ça me va bien. Il manque un vrai buteur devant. On est tous d’accord. Mais à part ça, désolé mais ça tient la route. Et avec des points en janvier-février, tu lances bien ton deuxième tour. Et allez savoir ce que ça peut donner. Une participation à une Coupe d’Europe, quelle qu’elle soit, peut aussi faciliter le recrutement… Bref, attendons l’été et faisons les bons choix à ce moment-là. Et d’ici-là, si un jeune explose en finissant la saison en Super League une fois la promotion des M21 assurée, tant mieux…

        J’aime

  2. Qu’en est-il de la piste Seferovic lancée sur ce site? Apparemment c’était bidon.. Fausse joie!
    Moi qui pensais que le direction et les sponsors du club avaient compris… et bien non.

    J’aime

    1. @Yololo, la direction a compris qu’on ne dépense pas l’argent qu’on a pas. La direction a compris que nous avons 4 attaquants sous contrat (Crivelli, Bédia, Rodelin, Dias) et également 2 ailiers capables de dépanner (Fofana, Kutesa) pour UNE seule place den pointe. A moins qu’on nous annonce les départs de 2-3 attaquants, le recrutement d’un attaquant en fin de carrière, certes très bon mais surtout TRES cher pour notre club n’est pas à l’ordre du jour. Ou alors un sponsors décide de prendre en charge. Nous ne sommes pas le FC Sion prêt à s’endetter pour de vieilles gloires (flops à répétition).

      Enfin ce n’est pas à la fondation Wilsdorf déjà au combien généreuse de nous sauver des affres d’une nouvelle relégation en bouchant les trous saisons après saison (le club n’a pas assez de revenus !) à hauteur de 5-10 millions – de financer les envies de grandeur de amoureux (et rêveurs) fans des grenats. Pas de miracle, si on veut aller chercher un titre, il faut soit une saison à la Zurich où les planètes s’alignent soit construire sur notre principal source de revenu – les jeunes tout en augmentant l’attrait du club (marketing, accueil au stade). Sans 15000 personnes régulièrement au stade, ce sera bien difficile d’aller tutoyer YB et Bâle régulièrement.

      En attendant, construisons. Absolument aucune raison de recruter cet hiver puisque nous ne sommes pas en danger de relégation ni candidat au titre. Il faut dégraisser surtout et préparer les prochaines saisons (le renouvellement de Douline on attend juin ou bien ?) avec des contrats à renouveler ou pas mais Senderos doit absolument arrêter de jouer la montre et ne pas répéter les erreurs du passé.

      Tant pis si Rodelin (par exemple) sait qu’il ne sera pas prolongé, il va faire en sorte d’être bon pour attirer l’oeil d’un recruteur. On anticipe Mr Senderos SVP !

      C’est plus compliqué pour Geiger mais il faut aussi privilégier le dialogue et la transparence.

      Me réjouis de retrouver le stade et j’espère qu’on aura pas droit au mêmes purges de fin de premier tour. On veut du jeu, de l’envie.

      J’aime

      1. Moi je comprends ce que personne ne veut comprendre. A savoir que ce discours officiel est désolant. Il semble hélas que cette posture soit privilégiée et même si elle est complètement déconnectée des réalités du monde du football actuel.
        Pourtant les sponsors des tout grands clubs mettent des moyens suffisants alors que le nôtre persiste à vouloir cantonner le SFC en 4e division européenne. Et bien à Genève, ville riche et internationalement reconnue, on continuera à jouer chez les gagne- petits… Quelle ambition !

        J’aime

      2. Excellent Mike, tout à fait d’accord avec toi ! Rien ne sert d’empiler les joueurs, au risque de freiner la progression des jeunes de l’académie.

        Servette, 2ème équipe du championnat à donner à donner le plus de temps de jeu au -21 avec une -certes miraculeuse- 2ème place. Pour le reste, tous les postes sont bons. Vu notre budget, difficile de faire mieux je pense.

        A la limite, le poste d’arrière droit mérite du renfort mais à condition que Bauer parte. Vu le Cv du garçon, il doit avoir un bon salaire…

        J’aime

      3. @Yololo, cet argumentaire sur le Genève international ressort à chaque fois.

        Pourtant, je ne comprend pas pourquoi il faudrait tout mélanger à chaque fois.

        Est-ce qu’avoir un aéroport nous oblige a avoir une équipe de foot de haut standing ? Je ne crois pas…. Si les entreprises et organisations viennent ici c’est pour des raisons fiscales et économiques, ils vont pas perdre ces profits là en les mettant dans un club de foot. Et si vraiment ils voudraient s’intégrer, tous commenceraient par imposer le Français à leur employés et recruter chez nous. On en est loin !!!

        Si nos dirigeants se tournent avant tout vers les boites de notre région, ce n’est pas pour rien…

        Et je vous invite à regarder ce qu’il se passe du côté du (des) FC Ineos, perso ca me fait pas rêver !

        J’aime

      4. @Bocata, merci !

        Je n’aurais pas été contre un Seferovic que j’aime beaucoup et peut encore faire beaucoup de bien et la différence – surtout dans notre petit championnat. Je préfère largement la qualité à la quantité mais nous n’avons aujourd’hui pas l’attractivité d’un championnat top 10, ni les moyens de faire venir un cador en pointe (le poste les plus recherché donc cher). Le club est condamné à faire éclore un jeune (Dias), faire un gros coup (Nsamé au fond du bac après des soucis personnels) ou trouver un jeune de l’étranger en devenir avec gros potentiel (Cognat, Fofana si on ne parle pas d’attaquants). Reste les jeunes de ligues inférieurs mais ce n’est pas le fort de notre club.

        En ce sens la venue de Crivelli c’est déjà une sacré perf vu le parcours du joueur. J’espère que ce sera pas un blessé chronique…

        Donc si nous n’avions pas Bédia, Crivelli ni Rodelin on pourrait peut-être sans doute assumer le salaire du gaillard. En l’état, on a pas la place ni la capacité financière pour le faire venir.

        Je pense que c’était surtout une rumeur lancée par son agent pour faire monter les enchères en vue de faire décrocher un juteux contrat à son poulain (avec la commission qui va bien au passage).

        Des jeunes bien entourés par des joueurs clés qui font la différence mais pas un amoncellement de joueur moyens qui ne sont pas meilleurs que nos meilleurs jeunes. Bauer, Rodelin, Cespedes, Séverin, Souaré… ne doivent pas être titulaires.

        Même la place de Diallo ne doit pas être garantie face à Magnin. Behrami & Sawadogo à gauche cela me va parfaitement pour la saison prochaine en partant du principe que Clichy raccroche. Camara c’est un futur tout bon si on se plante avec lui.

        Quid de Valls pourtant si clinique sur balles arrêtées et précieux dans l’impact au milieu ? Senderos attend quoi ?

        J’aime

      5. @Yololo, ton raisonnement tient du Marc Roger tout craché. Mettre la charrue avant les boeufs cela ne marche pas en football sauf si on a le Qatar derrière…

        Evidemment qu’un recrutement MONSTRUEUX attirerait du monde et notamment les glory hunters mais sans garantie de résultat pour autant et cela mettrait en péril sérieux notre club qui n’est déjà PAS capable d’équilibrer les comptes sans le soutien de la Fondation Wilsdorf. Rappelons également que le but premier de la fondation est l’éclosion de nos jeunes via le soutien à l’Académie. Empiler les gros salaires et trentenaires ne rentrerait clairement pas dans ce cahier des charges.

        Nous avons déjà la chance ultime d’avoir et de profiter encore de Clichy, Micha, Cognat, Douline, Frick, Kutesa, Vouilloz pour ne citer que les plus talentueux. Rouiller reste un des meilleur DC du pays (stats à l’appui). Tu complètes avec Valls, PFL, Fofana (capable de tout !), Crivelli, Bédia, Behrami qui va revenir fort (et nous épater la saison prochaine!). Nous avons une sacrée équipe si on prend la peine d’évaluer les forces de chacun et de comparer à la concurrence.

        Je l’ai dit en début de saison quand nous empilions les points sans être bons, nous avons un coup à jouer (à la Zurich 2021). Le mois d’octobre pourri à mis fin à mes espoirs. Les blessures (Crivelli au mauvais moment), un coach qui n’a plus vraiment le feu n’ont pas aidé.

        Aujourd’hui cette 2e place est bien payée. A ce rythme nous finirons 6e mais tout est encore ouvert. Le retour des blessés, une remobilisation. Ca peut aller vite. L’effectif est plein, pas forcément très équilibré. Nous avons trop de monde donc pas de place pour un transfert (sauf départs).

        Il faudra renouveler intelligemment (j’espère qu’on prolonge Valls surtout si Cognat nous quitte…) et laisser partir les poids morts.

        Ce n’est pas un manque d’ambition. L’ambition c’est de faire mieux avec ce que nous avons, l’ambition c’est aussi de préparer LES saisons suivantes pour être plus forts, plus séduisants encore. Le public ne s’y trompe pas et revient, même sans Seferovic. Il reviendra encore si l’équipe ne lâche rien, si les joueurs notamment les jeunes peuvent jouer et s’imposer parce qu’un jeune aura toujours un peu plus la cote.

        J’aime

  3. Pas trop inquiet si on tourne à plein régime. Si l’objectif était de se maintenir, on peut être tranquille. Ceci dit, tourner à plein régime c’est aussi mettre des -21 aux postes où nos « cadres » ne donnent pas satisfaction: latéral droit (Bauer), centre-avant – mais on a des retours de blessure. C’est quand même fou qu’avec le meilleur passeur de la ligue on ait une des moins bonnes attaques… Moi ce qui m’inquiète ce sont les départs du côté administratif. Il y a quelque chose qui tourne pas rond, on en voit les entournures sans vraiment comprendre ni savoir ce qu’il se passe.

    J’aime

    1. Servette a toujours attendu les bonnes affaires, et le mercato en suisse finit le 15 février…donc on a encore le temps, y a pas le feu au lac ou bien

      J’aime

  4. J’ai lu quel que part que la deuxième place offrait cette année une qualification pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Ça me semble bizarre… est-ce que qqn a plus d’infos? Si oui, c’est dommage de ne pas recruter du lourd devant! En espérant qu’on plante plus de goal avec Crivelli, Bedia etc

    J’aime

  5. @ MIKE SFC
    A ce que je sache le PSG n’était pas non plus une pointure européenne avant que les Qataris viennent y investir…

    Maintenant je prends acte que les supporters défendent la politique de l’Oncle Picsou. Il faudra encore lui expliquer que malgré sa surface financière colossale, on le voit en F1, en ski, aux compétitions de golf, etc etc, il n’a pas les moyens de mettre sur pied une politique digne de ce nom ou que c’est à bien plaire par e que ce n’est pas leur vocation. A toutes fins utiles je rappelle la signification de ce vocable. A savoir se sentir appelé à une place/responsabilité à un certain moment. Et c’est justement le cas. Sans lui l’équipe est morte ou en 1ère ligue avec un stade de 30’000 personnes… Salut à tous

    J’aime

    1. @Yololo, je ne suis pas « les supporters », je parle pour moi.

      On rêve tous d’un GRAND Servette qui domine le championnat Suisse et fasse des performance à la pelle en CL mais nous ne sommes plus dans les années 90 où les clubs suisse régataient financièrement.

      Aujourd’hui il est difficile d’être rentable en Suisse sans soutien de mécènes. Weiller n’est plus là. Nous sommes chanceux d’avoir la fondation Wilsdorf mais ce n’est pas le Qatar. Le PSG était SANS commune mesure avec le SFC bien avant les qataris. Rien qu’en terme de public, revenus, budget. Rien qu’en était dans un des top 5 championnat. C’était un club de losers mais ils ont toujours eu un gros potentiel avec qques perf.

      Donc tu rêves que le club soit repris par des saoudiens ou autre prince du Bahrain, c’est noté. Les grands milliardaire qui possèdent Lausanne, GC sont loin d’inonder leur joujou respectifs de pognon pour l’instant en tout cas.

      Moi je suis heureux du chemin choisi avec un développement local et un soutien local. Tant pis si ça prend du temps mais les fondations n’en seront que plus sûres et pérennes. Les relégations et faillites ont fait bcp de mal.

      Combien de fois ai-je entendu « Servette ça existe encore ? » D’un club disparu, loser, nous retrouvons le stabilité, sans paillettes, sans folies mais cette constance, ces performances remarquables paient. Degen est entrain de détruire Bâle, YB a fait un formidable travail sur le long-terme en parallèle avec le nouveau stade. Nous avons foiré la notre (transition) mais nous rattrapons le temps perdu et les échecs passés. Un énorme travail est fait sur les réseaux sociaux. Je ne suis pas fan de ce marketing (rap, hip-hop, djeuns) mais je ne suis pas le marché cible. Servette n’est plus ringard, ce travail là paiera sur la durée. Nous avons perdu une génération de supporters mais (15 ans de disette…) mais nous ne sommes pas morts !

      Jamais je n’ai vu autant de maillots du SFC dans la rue, de jeunes et tout jeunes avec leur papa souvent (expats compris) dans le train pour aller au stade. Un lien fort se crée. Ne gâchons pas cela par un envie de gloire éphémère. Le vouloir c’est bien mais ce n’est pas parce que Genève brasse des millions que le football est devenu un sport d’élite. C’est avant tout populaire et ne concerne donc pas du tout le marché du luxe. Pas pour rien que Tudor (la sous-marque de Rolex) est sponsor du GSHC par exemple. Le golf, la voile, le tennis oui.

      Pour que l’investissement vaille la peine il faut que la visibilité soit à la hauteur. Aujourd’hui le public (stade, rue, réseaux sociaux, TV) est trop faible pour intéressé des marques. Regarde les droits TV. La comparaison avec la L1 ou la P.League anglaise fait mal au yeux. Les droits TV en L1 représente 10 Mio € sans compter les primes classement. C’est 5x plus en Angleterre… Alors que chez nous c’est tout juste 500k de mémoire. Ridicule mais en lien avec notre marché. C’est ainsi et il faut l’accepter.

      Le changement d’entraineur (je croise les doigts), la nouvelle formule (qu’on aime ou pas), apporterons un vent nouveau. On peut être Picsou (je ne partage pas ton avis) mais en investissant intelligemment, sans les transferts ratés nous pouvons aller loin.

      Aimé par 1 personne

      1. Je partage entièrement votre analyse pleine de bon sens. Il faut relever les nombreuses actions faites par le club pour faire venir les jeunes et leurs parents au match en cassant les prix et offrir des tarifs très intéressant. M’0ccupant de juniors E dans un petit club de campagne je peux vous dire qu’à chacune de ces actions nous avons fait une grosse publicité et qu’à chaque fois c’est une cinquantaine de parents et juniors qui sont venus. Certains c’était la première fois mais pratiquement tous sont revenus. L’action pour le match de champions ligue de os féminines a été un très grand succès. Dommage que pas toutes les écoles n’aient jouer le jeu.

        J’aime

  6. Le départ du CEO du club est-il lié à l’absence totale de transferts et de nouveautés sous le soleil ? A quel point était-il impliqué aux aspects sportifs ? On peut se poser la question.

    J’aime

  7. @Mike FC
    Honnêtement je n’ai pas lu l’ensemble de votre prose. La différence entre notre actuel sponsor et Marc. Roger reside dans le fait que le premier est au bénéfice d’une surface financière colossale alors que le second était un aventurier, un trader du mercato international où il avait tissé quelques Comparant mes propos à ceux qu’aurait pu porte Marc Roger est absurde et disqualifie totalement votre raisonnement , je regrette. Vous comparez des pommes et des poires.
    Ceci étant, force est de constater qu’il n’y a plus rien à faire si ce n’est que de vivre dans nos souvenirs et espérer des bons résultats dans la popote faiblarde de notre petit championnat…

    J’aime

    1. @Yololo, c’est bien ce que je ressens à la lecture de vos messages. Vous êtes très/trop attaché au glorieux passé du club alors que les moins de 30 ans n’ont pas connu le dernier titre de champion (ou s’en souvienne vaguement). 17 titres c’est totalement abstrait pour bcp de monde.

      Vous parlez de la capacité financière de la fondation Wilsdorf mais vous rêvez d’une approche similaire à celle de Marc Roger. Faire exploser le budget du club avec des « stars » en espérant que cela suffise à remplir le stade, augmenter les revenus et décrocher des titres. Ce n’est pas une approche pérenne.

      Surtout, la fondation n’est pas un sponsor, elle ne cherche pas développer son image grâce au Servette, au contraire elle cherche la discrétion. C’est un soutien sans contrepartie (autre que les avantages fiscaux). Elle n’a aucune vocation de faire de Servette un cador européen. Elle doit à terme rester un soutien discret, secondaire qui aide au développement du sport, de la jeunesse et de l’art à Genève. Rien de plus.

      Le travail pour atteindre les sommet doit se faire en parallèle et non pas en nous s’endormant sur ce soutien. Développement des partenaires (trouver plus de sponsors privés !), présences du club à travers le canton, invitation des écoles, clubs de foot du canton, accueil au stade, amélioration des stands de nourriture, merchandising, animations/expérience STADE, intégration et développement des jeunes (source de revenus principale à terme !).

      J’aime

  8. On va devoir se coltiner Diallo et Bauer jusqu’à la fin de saison ? Je préfère encore nos.jeunes Magnin et.behrami….au moins eux progressent et se donnent à fond…..je préfère aller au stade pour voir nos.bons jeunes que des joueurs qui ont pas faim et font des bourdes à chaque.match …..et ce a.chaque poste, chacun doit mériter sa place, mais avec Geiger malheureusement il a ses chouchous et se remet pas trop en question….
    Je nous souhaite une bonne seconde partie de.championnat

    Allez Servette 🇱🇻 🇱🇻🇱🇻

    J’aime

  9. Certe Servette a de la peine a marquer des buts, mais c’est pas la seule equipe a rencontrer ce probleme. Demandez a Alex Frei a Bale qui s’arrache les cheveux avec ses attaquants depuis des mois…

    J’aime

    1. Le FC ASF a enquillé les attaquants pour cette saison au mercato estival, parfois et certains « piqués » en Suisse pour affaiblir leurs ennemis.

      Si l’on regarde le cas Zeqiri médiatisé ce début de semaine, c’est un début de réponse à leur sujet, depuis que leur hargneux et insupportable, mais efficace Cabral s’en est allé, les 15’000 attaquants qu’ils ont performent (trop) peu, donc oui, Servette n’est pas la seule équipe à pêcher en attaque. Quelqu’un a dit très justement plus haut que Degen détruit le FC ASF, c’est pas faux, et c’est un volet de leur destruction.

      Ne nous laissons pas manger par l’appât que nous n’avons pas moyen de sortir de la boîte en pensant à dessein très momentané, à des Seferovic, Zeqiri précité ou autres…

      On doit construire l’avenir, avec nos jeunes aussi (Magnin, Behrami, Sawadogo, Dias, peut-être Monteiro), car Servette se construit mieux sur la longueur et non pas sur du trop momentané.

      Jouer le titre est à mon sens un fantasme, car vouloir le faire à la Zurich, ça peut marcher mais c’est risqué et du funambulisme.

      Vouloir se maintenir, au plus haut possible du classement, créer l’avenir, avec nos jeunes, quelques renforts bien sûr, que nous avons d’ailleurs, c’est une priorité absolue, qui devra passer notamment par la prolongation de Douline (Allo Messieurs…), de Valls et même je dirai déjà, de Vouilloz.

      ALLEZ SERVETTE

      J’aime

  10. Beaucoup de personnes demandent pourquoi Douline n’a pas encore prolongé? Mais vous pensez que nos dirigeants sont nuls à ce point? Douline a sans doute déjà reçu une offre mais veut-il l’accepter? Il aura 30 ans cette année, donc il pourra encore signer un dernier gros contrat. Vu ses très bonnes performances, son agent cherche déjà ailleurs sauf si Servette offre de bonnes conditions à Douline ( salaire, duré, etc.. ) et aussi à son agent.

    J’aime

  11. J’ai bien peur que le SFC rentre dans le rang lors de ce 2e tours (j’aimerais me tromper). Cela ne sert à rien de trouver des coupables : les joueurs sont ce qu’ils sont, le staff fait avec le contingent à sa disposition et le directeur sportif fait avec les moyens qu’on lui alloue. Le travail effectué ces derniers mois n’est pas mauvais mais la progression du club passera avant tout par l’éclosion des jeunes joueurs qui doivent franchir un pallier (Le SFC a une très bonne académie). Pour ce 2e tour je pense à Vouilloz (qui doit progresser), à Magnin et à Behrami (un place à prendre à droite et à terme à gauche) et à Antunes (qui doit montrer que le coach n’a pas tort de lui donner sa chance régulièrement). Pour les autres jeunes : patience mais plutôt de les faire jouer 10 minutes osons 30 avec un tournus entre eux (tous en même temps ce n’est pas leur rendre service) et qu’ils fassent monter la 2ième équipe d’une division. Là je pense à Dias, Chaïbi, Monteiro, Samba, Touati et Camara. En attaque, au vu de l’efficacité (j’attends de voir Bedia, Fofana et Crivelli), peut-être des opportunités se présenteront pour nos jeunes. Par contre pour un joueur comme Cespedes, c’est la der qui sonne…

    J’aime

  12. HS Dans le Blick Sport online, interview de Geiger qui indique, quant à son avenir, que celui-ci sera fixé d’ici fin mars. Il ne serait pas contre une saison supplémentaire si Servette le lui propose.

    Par contre, il confirme que le mercato ne bougera vraisemblablement pas, que Servette a récupéré ses six blessés et qu’ils n’ont pas été épargnés à la pause.

    Crivelli et Bedia pourraient se partager le temps de jeu dès la reprise et dans un premier temps.

    J’aime

  13. Je suis d’accord aussi bien avec les commentaires de Yololo qu’avec ceux de MikeSFC ou de Bocata.
    Il convient juste de se souvenir d’une chose.
    Dans notre Genève élitaire, la médiocrité ne fera jamais recette.
    Dès lors, de deux choses l’une : Ou nous sommes en Super League et nous nous donnons les moyens d’y figurer au sommet, c’est-à-dire d’être en permanence dans, disons, les trois premières places du classement et de lutter chaque année pour le titre ou alors nous sommes, comme le disait Vinas il y a bientôt 20 ans (je ne le critique pas, bien au contraire) « oune petite cloube pôvre » et alors notre place est en Challenge, voire en Promotion League.
    Quoiqu’il en soit, un Servette, même pas concerné par la relégation, se traînant entre la sixième et la dixième place d’une Super League à 12 clubs, n’intéressera jamais personne à Genève.
    Ceci est la triste réalité.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :