Nouveau bouleversement, Philippe Senderos quitte Servette

Photo : ERIC LAFARGUE

C’est un nouveau départ dans l’organigramme du club et sûrement pas le dernier : nommé par Pascal Besnard il y a trois ans en tant que directeur sportif, Philippe Senderos, enfant de la maison et du Servette, va quitter son poste…

Le coeur grenat

C’est dans un message poignant et sincère que l’ancien défenseur servettien a communiqué ce matin son départ du Servette FC.

C’est la fin d’un cycle pour Philippe et pour Servette, avec beaucoup de changements en perspective. Philippe aura essayé de découvrir ce poste avec intégrité, avec parfois de la réussite, parfois quelques couacs, comme le non-renouvellement du contrat du capitaine Anthony Sauthier…

Il faut donc se préparer à de nouveaux changements au club avec une mise à plat du poste de directeur sportif. Il se murmure d’ailleurs que la cellule de recrutement pourrait elle aussi évoluer avec le retour d’un ancien pas si ancien que ça…

Philippe, Enfant du Servette, gardera le cœur grenat et sera toujours l’un des nôtres !

Bonne suite Philippe, et à bientôt !

Les EdS

43 réflexions sur « Nouveau bouleversement, Philippe Senderos quitte Servette »

      1. @Valid, oh oui Bonneau ce serait vraiment le top !

        @V, parle pas de malheur… Studer… le mec qui n’a absolument rien à foutre ici.

        J’aime

    1. Vu le communiqué je pense à un licenciement. Le communiqué dit que le Servette « a cessé ses rapports de travail avec Philippe Senderos », pas de mention d’un commun accord.

      J’aime

  1. Au vu du ton employé dans le communiqué du Servette, j’imagine qu’il s’est fait viré. Aucune raison de s’en séparer en pleine saison sinon !!!

    J’aime

  2. Ca fait beaucoup trop de départs : Besnard, Senderos, Feuz et surement Geiger, on se croirait à Sion
    Fischer doit communiquer franchement et arrêter sa langue de bois

    J’aime

  3. Après Besnard au tour de Senderos de prendre la porte.
    C’est toujours triste que des anciens grenats quittent la famille SFC
    C’est un nouveau chapitre qui s’ouvre pour notre équipe avec ou sans Geiger?

    Me réjouis de voir la suite.
    L’arrivée de Kevin est-elle une décision de la nouvelle cellule de recrutement?
    Si oui je suis assez optimiste pour notre avenir.

    J’aime

  4. Les gents passent , les directions passent, les staff passent, les joueurs passent… le plus important c ‘est l’ institution. Il faut que toutes les pieces du puzzle s’accordent et que l’ensemble forme la plus belle armonie possible.Je souaite a Servette de trouver cette alchimie…Pas si simple car chaque piece veut briller… le succes de YB aujourd’hui ou Bale autrefois, n’est pas le fruit du hasard…

    J’aime

  5. Blick ch en français dit lui que Servette l’a licencié avec effet immédiat.
    Généralement tu fait ça si il y a eu faute grave ??!!
    Bon après j’espère que c’est Bonneau qui revient car lui contrairement à ceux d’avant avait un sacré carnet d’adresse.

    J’aime

    1. Bonneau, c’est tout simplement le meilleur transfert de ces dernières années. Son dernier transfert est d’ailleurs une vraie réussite : Douline !!! Juste avant de partir, pour remplacer Ondua. S’il revient, c’est un très bon signe, à mon avis. Cependant, qu’en est-il de Mbabu qui aurait dû être annoncé aujourd’hui ??? Et le « licenciement » de Senderos est-il lié au prêt de Mbabu ?

      J’aime

    2. Apparemment de ce que je comprend, c’est que le changement de passer à un comité plutôt qu’a une personne qui dirige n’intéressait pas Sandros. Du coup il se fait sortir. Et si le transfert de Mbabu ne dépend pas de lui non plus alors en effet Servette à d’autre contacte peut-être plus intéressent qu’avec Sanderos.

      J’aime

  6. Hum, est-ce que on l’aurait viré lui reprochant d’enfreindre la rigueur financière stricte du club en voulant engager Mbabu? Ou de miser sur un joueur a si court terme?
    On le saura aujourd’hui…

    J’aime

  7. Les départs sont une chose. Mais y-a-t-il déjà quelqu’un pour le remplacer ? Va-t-on aussi avoir un nouveau président ? il semblerait aussi que l’avenir de Geiger soit également scellé, en tout cas tout le laisse supposer. Mais ont-ils déjà quelqu’un dans le viseur ? La saison prochaine se prépare maintenant pas fin juillet.
    On devient peut-être parano mais avec tout ce que l’on a vécu avec le club il y a de quoi se poser des questions. Le silence de la direction actuelle n’aide pas à se sentir serein. L’avis d’un supporter de très longue date.

    J’aime

  8. Il est extrêmement difficile d’analyser la politique globale du SFC tant elle fut opaque depuis l’arrivée de Philippe Senderos.
    Cependant on peut toutefois affirmer sans crainte de se tromper les éléments suivants. Il s’agissait, si on avait bien compris l’interview qu’e le Directeur Sportif avait accordé à Léman Bleu, de permettre avant tout le développement de l’Académie de Football du club grenat. Celle-ci était investi d’une double mission. La première étant de garantir une place de l’équipe première au sein de l’élite condition sine qua none pour remplir la seconde, c’est-à-dire offrir une possibilité aux jeunes talents de s’exprimer au plus haut niveau. Dans un deuxième temps, de les revendre dans un premier temps au marchepied constitué par des. YB et autre FCB puis dans de grands clubs étrangers afin de renflouer la caisse. Gros désavantage, un manque d’ambition crasse qui aurait eu pour conséquence de devoir se contenter de voir ce club se contenter de jouer les seconds rôles dans le championnat national avec un stade de 30’0000 places à disposition. Lorsque l’on sait qui financièrement supporte le SFC, on ne pouvait qu’accuser ses sponsors de jouer les oncles Picsou. Pourtant ce même propriétaire fait des merveilles avec son homologues du hockey. Alors ? Il ne reste qu’une explication plausible. A savoir que le tour de chauffe est désormais terminé et que l’heure est venue de passer aux choses sérieuses. Elles passeront par un investissement de plus en plus important qui sera seul de nature à concurrencer les YB voire St-Gall et FCB avant une aventure européenne à venir.. On peut rêver, non ?

    J’aime

  9. C’est pratiquement toute la cellule des dirigeants qui est bouleversée ! Je pense que ce n’est pas souhaitable maintenant que le sportif va bien mieux !!! Ici il y a beaucoup de critiques sur Monsieur Senderos !!! Elle n’ont pas lieu d’être c’est un ancien joueur du SFC et par sa vente il y a quelques années il a sauvé le club !!! Certains ici sont trop jeunes pour le savoir !!!

    J’aime

  10. Dans tous les cas et au vu du ton du communiqué, ça sent le gros clash. Est-ce qu’il est arrivé soudainement, par rapport au transfert de Mbabu par exemple ou est-ce que c’était dans l’air depuis plusieurs semaines, ça reste à voir. Le ton du communiqué me laisse penser que ce fut assez soudain alors que la rumeur des EDS laisse plutôt supposer que ça a été prévu, il y’a quelques jours déjà.
    Quoi qu’il en soit, ça n’a rien d’anodin, ni de planifié de séparer d’un DS en cours de saison et avec effet immédiat.

    J’aime

      1. Le fond de l’affaire c’est que Fischer a décidé de changer l’équipe dirigeante de A à Z, pour divergence de vue, et que son approche, il l’a souvent répété il me semble, consiste à mettre en avant l’académie et d’intégrer plus de jeunes. Stratégie qui ne s’inscrit pas dans vos attentes, soit une fondation qui délierait encore plus sa bourse pour permette au club de concurrencer les YB ou FCB. Et y’a encore l’intégration de tous ces clubs dans GE-Sport, qui semble une condition non négociable pour Fischer. Maintenant faudra voir ce qui sera communiqué ces prochains jours et la direction que prendra désormais le club.

        J’aime

    1. @ Valid

      Encore une fois nous sommes d’accord sur les constatations. La politique future du SFC reste à découvrir. Tout ce que l’on peut faire dans l’état actuel des choses est de relever certains éléments incontestables. Senderos était sans doute l’homme du président qui n’a fait que d’appliquer ce qu’on lui demandait. Par exemple donner des orientations générales aux journalistes de Leman Bleu il y a trois ans. Je rappelle qu’à l’époque il ne voulait pas , toute réserve bue, titiller les trois premières places. Si cette politique devait rester la même, je ne vous vous pas l’intérêt de changer le Directeur Sportif. Or on constate que ce sponsor a massivement investi au GSHC alors qu’au SFC de gros efforts financiers ont été fournis. Le dernier en date Mbabu. Voilà maintenant avec ces éléments là, force est de constater que la politique auparavant de l’Oncle Picsou a sans doute évolué et c’est tant mieux. La suite au prochain numéro…

      J’aime

  11. Beaucoup de personnes du comité ont démissionné apparemment en désaccord avec le président du club. La mise à l’écart de Senderos est-elle due aux mêmes raisons. Si oui, et en tenant compte de tous les départs au comité, il semblerait que le président fait le vide autout de lui….

    J’aime

  12. Avant de tirer des conclusions, il faut voir ce qui se met en place et ce que la Direction (en place… donc Fischer) se décide à divulguer. Un départ soudain ce n’est jamais bon signe mais c’est parfois nécessaire si cela coïncide avec l’arrivée immédiate du remplaçant.

    Rien contre le nettoyage. Besnard était mauvais (cela n’engage que moi). Le fait qu’il soit un « ancien » n’en fait pas un bon dirigeant. Le fait qu’il vienne du Credit Suisse encore moins (catastrophique management interne cette banque sans parler des déboires financiers). Idem pour Senderos, très mauvais communicant, a très mal géré le départ des anciens surtout Sauthier par son manque d’échange et d’empathie (on peut être ferme sans être distant). Surtout responsable de l’arrivée de Clichy ce n’est pas rien. Bauer, Rodelin, échecs complets – et gros salaires – basés sur des « opportunités » sans aucune approche long-terme. Kutesa, PFL, plutôt de très bonnes arrivées mais un peu doublons. Il était aussi là pour apprendre (d’où une certaine mansuétude à son égard ?).

    Je regrette le départ de Feuz mais peut-être qu’il avait fait le tour.

    Comme beaucoup je ne suis pas fan des changements incessants mais un bon dirigeant (Fischer) doit prendre des décisions fortes et celle-ci en est une.

    Quand même le sentiment qu’il y a beaucoup d’égo au milieu de tout ça. J’espère que cela n’augure pas du pire (un Geiger qui prolonge…) et que les décisions sportives ont déjà été prises (nouveau coach). En tous les cas c’est acté pour M’Babu. Ca renforce méchamment notre aile droite. En espérant qu’il soit prêt. Dommage pour Magnin mais c’est pas comme si Geiger lui donnait qqch (rien contre GC alors que Diallo a été mauvais contre St-Gall…).

    Bonneau ce serait beau. Studer par pitié NON !!

    J’aime

  13. Pour alimenter le débat, voici l’article paru dans la Tribune il y a 3/4 d’heure :

    Le président de Servette parle
    Didier Fischer: «Nous privilégions une commission sportive plus large»
    Le président ad interim du Servette FC s’exprime après que le club grenat a décidé de se séparer du directeur sportif Philippe Senderos lundi.

    Ce devait être un lundi plutôt lumineux du côté du Servette FC. La victoire 2-1 contre Grasshopper samedi permettait d’aborder le déplacement de mercredi (18 h 45) à Winterthour avec confiance. La signature imminente de Kevin Mbabu, prêté par Fulham, devait contribuer à un regain d’ambition.

    Et puis, le club grenat a choisi de se séparer de son directeur sportif Philippe Senderos, lequel avait pris les devants sur le communiqué du club pour annoncer son départ. Le président ad interim du SFC Didier Fischer explique les raisons de ce choix.

    Didier Fischer, pourquoi le Servette FC a-t-il décidé de se séparer de Philippe Senderos lundi matin?

    C’est une décision qui avait déjà été évoquée avec lui depuis plusieurs semaines. Elle vient de la volonté du conseil d’administration du club d’apporter des changements à l’organisation sportive. Nous ne voulons plus du modèle de direction sportive incarnée par une seule personne. Nous privilégions une commission sportive plus large, qui intègre également des représentants de la première équipe et de l’académie pour participer à la prise de décision.

    Philippe Senderos ne pouvait-il pas s’intégrer dans ce modèle?

    Cela n’a pas été son souhait.

    Pourquoi avoir pris cette décision ce lundi matin?

    Le mercato se termine ce mercredi 15 février. Nous voulions attendre la fin de cette période, lors de laquelle Philippe Senderos était encore impliqué.

    Philippe Senderos a-t-il joué un rôle dans la venue de Kevin Mbabu, dont le prêt doit être officialisé lundi?

    Il a été informé tout au long du processus.

    Mais l’impulsion ne vient pas de lui?

    Non.

    Dans le communiqué du club, il est évoqué un «changement stratégique». Comment cela va-t-il se concrétiser?

    En termes de vision stratégique, plusieurs modèles peuvent s’opposer. Il y a un modèle plus germanophone, qui donne de la place à une direction sportive, et il y a une approche plus francophone, qui implique plus de membres au sein d’une commission. À Young Boys, Christoph Spycher fait partie du conseil d’administration et peut compter sur une commission composée de plusieurs acteurs. C’est une inspiration. Servette a une immense responsabilité sportive sur son académie, alors son responsable sera par exemple fondamental dans cette commission.

    Mais n’existait-il pas déjà une commission sportive à Servette?

    Absolument. Elle sera complétée par quelques nouvelles personnes et se réunira de manière hebdomadaire.

    Quels objectifs Servette poursuit-il avec ces choix stratégiques?

    Pour cette saison ainsi que pour les suivantes, Servette a pour objectif d’être durablement dans le haut du classement, à savoir aux places européennes.

    3 constats à chaud :
    – ce n’est pas Philippe Senderos qui a fait venir Kevin Mbabu. Il n’a donc à son crédit que peu de réussites.
    – l’idée n’est plus d’avoir une seule personne à la direction sportive, mais plusieurs, dont le responsable de l’Académie, ce qui démontre le poids donné à cette dernière
    – la dernière réponse de M. Fischer : « Servette a pour objectif d’être durablement dans le haut du classement, à savoir aux places européennes » !!

    Donc on n’est plus dans la « doctrine Senderos » du début, lorsqu’il annonçait à Leman Bleu que Servette ne visait pas les premières places (avec un clin d’oeil 😉 à Yololo pour son post ci-dessus…).
    Moi qui réclamait de L’AMBITION, me voilà servi !! En espérant que ce ne sont pas juste des paroles en l’air…

    J’aime

    1. Je pense pas que ça vaille la peine de trop s’emballer, tout comme je ne pense pas que c’est Senderos qui freinait les ambitions du club, ça n’a aucun sens. Je vous invite à vous reporter à la longue interview de Fischer publiée dans le Temps, il y a 2-3 semaines. Il y explique assez bien les ambitions qu’il a à terme pour le club.
      Après, entre les discours et les actes, il y a parfois de la marge. A voir donc la suite.

      J’aime

      1. Est-ce que tu peux reproduire cette interview de Fischer dans le Temps STP ?
        C’est pour savoir à quoi se raccrocher… On peut reprocher à M. Fischer de manier un peu la langue de bois et il n’est certes pas des plus communicateurs, c’est difficile de se faire une opinion sur l’ambition réelle du club.

        J’aime

      2. Non, j’évite de publier des articles de journaux payants, pour m’éviter des ennuis et aussi pour ceux qui tiennent ce blog, dsl. Mais tu peux le trouver in extenso sur le site grenats.ch.

        J’aime

      3. C’est dans sfc forum, sujet revue de presse. Sinon, tu as l’article du jour de Vinsenti dans la TDG qui résume également les orientations décidées par Fischer et qui ont poussé vers la sortie Besnard, Feuz et Senderos.

        J’aime

    2. Merci de relever également ce fameux, désespérant et démoralisant interview passé sur l’antenne de Léman Bleu il y a près de trois ans. Il avait en effet souligné l’état d’esprit qui animait la Direction de l’époque et celui de son porte-parole Senderos. Les critiques ont fusé après avoir mis en exergue cette évidence. Aujourd’hui, les faits sont là et confirment la sagacité de cette observation devenue entretemps prophétique.

      J’aime

    1. Il a posté sur Instagram un message d’hommage des moments passés ensemble et qu’il espère que cela pourra se renouveler un jour, sous une autre ère.

      J’aime

  14. le non-renouvellement du contrat du capitaine Anthony Sauthier…. Un couac ? Non c’est être réaliste. Anthony a le niveau de challenge league. Point barre

    J’aime

    1. Sportivement il n’y avait rien de choquant, Sauthier était en effet sur le déclin. Mais ne pas trouver moyen de laisser partir dignement notre capitaine à la fin de la saison tout en le remplaçant par une énorme pive bien plus chère (Bauer). Cet épisode a mis en lumière toutes les limites de Senderos. Sans compter les bis repetitae avec Schalk et Sasso… Ne pas répondre aux sollicitations de ses propre joueurs, ne pas être foutu de jouer cartes sur table. Lamentable.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :