La défense Servettienne passée et future à la loupe

  

Au lieu d’analyser en détail les performances 07-08 de la défense du SFC, soit en partant de l’attaque (c’est là où commence la défense), en passant par le milieu de terrain (essentiellement défensif) et en terminant par les défenseurs (d’ailleurs souvent des milieux défensifs descendus d’un cran pour pallier aux blessures de nos défenseurs), les enfants du Servette vous convient à une analyse volontairement projective, tournée vers l’avenir de la « défense » grenat.

Le désert tactique de la Challenge League

Rares sont les équipes de CL (pour Challenge League, à défaut de…) à la tactique très évoluée. Il y avait bien le Concordia Bâle de Murat (Yakin), impressionnant la saison passée à la Praille, un vrai petit FCB mettant un SFC dans ses petits souliers que seul le talent de notre joyau Esteban avait pu sauver. Il y a bien eu Wohlen cette saison qui avait été très bon à la Praille. Mais force est de constater que les piètres performances servettiennes de cette saison sont plus le fait de la faiblesse tactique de notre SFC que de l’intelligence de nos adversaires. On ne parle pas de Vaduz, ridiculisé à la Praille par un excellent Servette, à l’état d’esprit de guerrier. Certes, l’ACB est bien armé entre la technique sud-américaine et le catenacio italien; mais c’est l’exception qui confirme la règle.

A quelques jours de la probable intronisation de la famille « Pichard » (merci Jacky pour l’aurtaugrafe) à la tête de notre SFC tant aimé, il convient de souligner la première grande difficulté qui attend les dirigeants : recruter une défense qui tienne la route dès l’entame du championnat en attendant les retours de Steve (Celestini) et de Jonathan (Guillou).

Défense centrale : un crack « taille patron  »

En effet, si le SFC veut avoir les moyens de ses ambitions, il faudra qu’il puisse compter immédiatement sur une très bonne défense. La plus grande erreur serait de vouloir faire du bricolage et d’attendre le retour de Steve et de Jonathan. Et cela pour plusieurs raisons : en premier lieu, cela a trait à leurs qualités intrinsèques : si Steve a fait un bon second tour, il fut très très moyen jusqu’à Noël, surtout mentalement ; à l’inverse, Jonathan fut quant à lui bien moyen techniquement jusqu’à la pause hivernale, puis bien meilleur après ; arrivé au SFC à la suite d’une grave blessure, il n’avait pas joué avec Martigues depuis de nombreux mois et manquait passablement de rythme. L’erreur a donc déjà été commise, puisse -t’on s’en rappeler… Le rythme et le mental, voilà deux caractéristiques quelque peu retrouvées par ces deux joueurs avant leur blessure. Deux valeurs qui doivent être la pierre angulaire du Servette de demain.

Trop souvent le SFC a joué en balançeant de grands ballons en attaque, oubliant de construire et de remonter par le milieu du terrain afin de mettre la défense adverse hors de position; trop rarement, voir quasiment jamais, un de nos défenseurs centraux oublie d’aller faire le surnombre au milieu, voir en attaque, hormis sur les balles arrêtées. Même si un match peut se gagner sur une balle arrêtée, cela ne légitime en rien le fait de délaisser le jeu en mouvement et d’appliquer la loi du surnombre dans le jeu.

Pour cela, il faut une dynamique de victoires, ou plutôt une dynamique de la gagne que l’on ne reconnaît pas en cette équipe. Elle manque surtout de force mentale, de caractère, en résumé d’un vrai patron, comme l’était Vitorino (Hilton), comme l’est Möchtörovisch (merci Jacky pour l’aurtaugrafe) au FCB. Le SFC a pris un nombre incalculable de buts en tout début et en toute fin de match ; l’équipe ne paraît pas toujours très concernée défensivement; certes, elle n’est pas très bien armée tactiquement, mais sans un vrai et grand (par le talent et le placement), nos jeunes (Celestini, Kusunga, Sauthier) ne feront que stagner. Il est aujourd’hui temps de passer à la vitesse supérieure, et cela passe impérativement par le transfert d’un patron en défense centrale, alliant expérience, technique et amenant force mentale et changement de rythme; si Pizzinat a parfois joué ce rôle avec satisfaction, usant de son expérience et de sa technique, il lui manque la « gnack » qui lui permettrait d’imposer un tant soit peu un rythme dépassant celui des sénateurs…Rédhibitoire pour envisager la montée. Quant à Patrick (Girod), que nous apprécions beaucoup pour son dévouement au club et sa classe, il ne remplit pas non plus les caractéristiques requises pour s’imposer comme le leader attendu ; on rappellera par ailleurs qu’il mène une brillante carrière professionnelle qu’il n’est pas prêt de laisser tomber…pour le foot, même pour le Servette.

Alors, où le trouver, ce grand patron ? En Europe ? Ca risque de coûter « bonbon »… En Afrique ? A part le Magreb, peu de défenseurs centraux de qualité y sont issus. En Amérique du Sud ? Les contacts du SFC dans cette partie du monde me semblent aussi développés que le nombre de cheveux sur la tête de Kojak… En Super League ? Le Servette est devenou oune trop petit cloub. Aux dirigeants de nous apporter la réponse. Mais si Chiasso a pu le faire à la trêve, transférant un très bon argentin, pourquoi pas nous ?

Les latéraux ?

Un sujet qui (nous) fâche terriblement depuis deux ans maintenant, c’est l’incapacité crasse de nos dirigeants de négliger le poste clé des latéraux.

Bratic, qui fut très moyen en 06-07, a fait un très bon championnat 07-08 au vu de son âge et de son activité professionnelle ; mais tiendra-t’il le rythme effréné que devra suivre un SFC qui veut monter? Il n’a par ailleurs connu aucune concurrence à son poste depuis trois ans, son remplaçant attitré étant un certain Boughanem (Guggenheim pour les intimes), dont la caractéristique principale est d’être droitier… Passons…

Que dire du poste de latéral droit ? Mickaël (Ratta) travaille beaucoup, mais reste un peu limité pour prétendre à une place de titulaire. Genserix (Kusunga) ? Pas assez rapide pour contrer les feux-follets qui débordent plus vite que Speedy Gonzales… Jonathan ? C’est un défenseur central avant tout, même s’il a démontré de belles qualités au deuxième tour. Qui plus est, il est blessé, et manquera certainement de ce fameux rythme.

Finalement, deux latéraux de grande valeur doivent être transférés, dont un vrai gauché.

Et les jeunes ?

Katana ? Sauthier ? Poser la question, c’est mettre en lumière le peu de confiance qui leur a été accordée durant le championnat. Ne pas les lancer dans le bain alors que le SFC ne risquait plus rien est une grave erreur. Ils feront peut-être de longs bouts de matchs pendant la préparation, comme d’habitude en fait. Mais si la politique est de les faire progresser pour cirer le banc et couper les citrons, mieux vaut les prêter à Carouge…

Un souhait grandeur Servette

En vérité, c’est une bonne partie de la défense qui arrive en fin de course et qu’il convient de changer notamment pour stabiliser l’équipe toute entière. Egalement pour épauler les jeunes et leur permettre de grandir en leur offrant la possibilité, à brève échéance, de se battre à armes égales avec les futurs recrues, sans passe-droit aucun pour ces derniers.

Le but est de voir un changement de mentalité dans cette équipe, de voir un SFC soudé, à l’esprit offensif et habité par la gagne. Cela passe par l’apport de sang neuf, également au niveau de l’entraîneur, et par la mise en place d’un réseau de qualité en vue des transferts futurs. Cela passe par une qualité de jeu retrouvée (pas merci Jean-Mich) et un encadrement médical plus pointu, au regard du nombre incroyable de blessures.

Nous souhaitons en tous les cas bien du courage aux nouveaux dirigeants…

 

Le Prince Igor 

 

3 réflexions sur « La défense Servettienne passée et future à la loupe »

  1. J’ai beaucoup apprécié qu’on se souvient de Vitorino Hilton, un vrai patron, sans doute un des meilleurs qu’on ait jamais eu.

    J’aime

  2. Sauf que Hilton est en pourparler avec l’OM car il veut jouer au moins une fois dans sa vie la Champions League. Il est hors catégorie pour un Servette en Ch. L.

    J’aime

  3. C’est clair qu’il n’est pas à notre portée, malheureusement. Mais il faut renforcer le secteur défensif en tout cas.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :