FC Yverdon-Sport – Servette FC

Le Servette FC affrontait samedi en fin d’après-midi le FC Yverdon-Sport à Payerne. Autant vous le dire tout de suite, cette partie ne nous a pas véritablement rassuré…et ce n’est pas Gérard Castella et Jean-Philippe Karlen, présents hier soir, qui nous contredirons…

 

1 ère mi-temps

La partie a plutôt mal commencé pour les servettiens qui eurent dès les premières minutes toutes les peines du monde à contenir les joueurs du Nord Vaudois. Marques mit son véto après seulement deux minutes de jeux sur une tête à bout portant, ce qui lui valut les bravos de la majorité du public, servettien en très grande majorité, présent en tribune.

Alors que le SFC était inexistant, Pizzinat, défenseur central pour ce match, remit une balle suicidaire dans l’axe de la défense au pauvre Schneider pris à contre-pieds pour l’occasion; le n°9 yverdonois ne manqua pas pareille aubaine et ouvrit le score d’un tir croisé au dix mètres.

Quelques minutes plus tard, sur un bon centre venu de la gauche, Marques fut sauvé par sa barre transversale sur une tête dans les cinq mètres par ce toujours très véloce n°9 Yverdonois. Servette s’en tirait bien et la chance (ou la maladresse) était encore du coté grenat lorsque, et vous l’aurez deviné, le…n° 9 Yverdonois, Ekhosuehi pour ne pas le cité, manqua cette foi-ci pour quelques millimètre la réplique du premier but. Nos joueurs regagnèrent le vestiaire après une première mi-temps plus que catastrophique…

2 ème mi-temps

Nous espérions une réaction après la pause, et elle eut lieu. Timidement pour commencer…car Servette dominait légèrement mais ne se créait pas d’occasion…C’est alors que la physionomie du match changea : le très décevant Junior Moukoko, qui n’a pas encore compris ce qu’est le foot, céda sa place en attaque à Matias Vitkieviez qui se procura d’emblée une occasion de la tête qui passa de peu au-dessus des buts yverdonois.

Mati, homme du match coté servettien

Serait-ce la convocation en ce début de semaine de Mati à la Pontaise…au centre de recrutement de l’armée je vous rassure (!) qui lui a donné des ailes ? Ce qui est certain, c’est que notre n°7 n’a pas loupé la cible sur un bon centre de Braizat. But de la tête et 1-1, on jouait la 75 ème minutes de jeu. Il faut dire que Mati avait passé brillamment le test de la vue (note maximale!) lors de son recrutement…et ce n’est pas le soldat, supporter servettien de son état, qui me contredira !

Trois minutes plus tard, Braizat, qui se fit meilleur, mais pas transcendant, en cours de match, pu frapper de 25 mètres. Le ballon se logea dans la lucarne et Alexandre eu droit aux félicitations de ses (futurs ?) coéquipiers.

Le SFC ne fut plus inquiété et faillit même marquer le troisième sur un très bon coup-franc de Bouziane qui passa à une mouche du poteau.

Si le SFC n’a pas fourni un grang match, et c’est peu de le dire, il y eut quand même quelques satisfactions qui se nomment Marques (un arrêt splendide), Vitkieviez (un but), Braizat (constant et moins mauvais que ses coéquipiers), Bouziane (au-dessus du lot comme d’habitude), Schneider (pour son jeu de tête) et Rufli (pour son désir de jouer de l’avant).

Lonfat et Kusunga n’étaient pas là.

A noter que N’Diaye a trouvé plus costaud, plus grand, et plus rugueux (!) que lui en la personne du n°12 Yverdonois! Tayson à coté, c’est un enfant de coeur…

Julian Karembeu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :