Mr Vinas, on ne vous dit pas merci!!!!! (suite)

Le jour de la libération est enfin arrivé. Après 3 mois de combat, Francisco Vinas a craqué sous la pression populaire. Derrière une lettre accusant quelques supporters agressifs qui ne font pas honneur à la dignité humaine, Mr Vinas ne finit pas grandi par sa sortie ratée. Il aurait été si simple d’être honnête et d’expliquer que tout le monde ne peut pas avoir tort en voulant son départ…

 

De mémoire de Servettiens, il est certainement difficile de retrouver un Président aussi décrié et détesté malgré sa volonté première de faire le mieux pour un Servette qu’il aimait infiniment. Mais le problème était justement là. Mr Vinas est un de ces latinos dont la jalousie ronge jusqu’à détruire ce qu’il aime.

Mr Vinas avait aussi oublié que Servette n’est pas une personne qui peut être aimée de façon exclusive. Servette est un club de foot dont l’histoire est gravée dans les coeurs de milliers de gens et, tel un Dieu vivant, ses disciples grenats ne tolèrent aucune appropriation abusive.

Un Président de club est un conservateur de musée qui protège la mémoire de créateurs, un chef d’orchestre qui perpétue des oeuvres créées il y a des siècles, un imprimeur qui donne voix à des écrivains, un gestionnaire qui prend soin du patrimoine d’autrui, un chirurgien qui sauve des vies, etc… mais certainement pas un dirigeant d’entreprise des années d’après-guerre. Un joueur de foot n’est pas une cravate, un entraineur n’est pas un contre-maitre d’usine, un budget de club de foot n’est pas la trésorie d’une entreprise de production de biens. Cela, Monsieur Vinas ne l’a jamais compris et c’est, petit à petit, enfermé dans ses vérités qui ont fait son succès au cours du dernier demi-siècle et sa chute en enfer lors des trois dernières années.

Mr Vinas, aujourd’hui, Servette est au bord du gouffre comme le jour où vous l’avez repris avec coeur mais aussi opportunisme. Vous aurez marqué l’histoire du Servette avec le pire début de championnat jamais réalisé. Vous laissez un entraineur sans avenir, des joueurs sans âmes, des supporters en colère et une famille à reconstruire. Votre départ n’a rien de courageux. Votre lettre est une lacheté de plus face aux responsabilités qui vous incombent dans ce désastre.

Pour tout cela, les enfants du Servette ne vous disent pas merci!!!!!

Oscar Obradovic

7 réflexions sur « Mr Vinas, on ne vous dit pas merci!!!!! (suite) »

  1. Merci. Je trouve trop facile d’encenser Vinas comme pleins de gens sont entrain de le faire (mais leur fonction l’oblige) parce qu’il démissionne alors qu’il laisse un club en pleine déconfiture.

    J’aime

  2. Que vous ayez un avis critique sur la gestion d’un club comme le Servette est une chose, que vous tombiez dans la stigmatisation de l’étranger la plus bête et crasse en est une autre. Article pitoyable de fait

    J’aime

  3. Emmanuel,
    Ne vois aucune stigmatisation raciale dans notre article. Tout au plus cela pourrait ressortir d’une interprétation fallacieuse du texte accompagnant la photo qui est bien évidemment à prendre au deuxième degré.

    Nos articles se veulent satiriques, c’est notre marque de fabrique, tu le saurais si tu y venais plus souvent. L’accent de notre désormais futur ex-président lui est assez caractéristique, si bien qu’il est juste repris tel qu’il existe en réalité. S’il devait avoir un vocabulaire châtier, nous utiliserions un vocabulaire châtier pour décrire ses interventions. Il n’y a donc aucune stigmatisation de la provenance raciale ou ethnique dans nos articles.

    Mais c’est vrai que, parfois, la réalité est dure à regarder en face.

    Vinas nous a certes sorti du pétrin au sortir de la faillite. Mais il a également régné sans partage aucun, faisant fuir les dernières ressources du clubs : les supporters et les sponsors, souvent même les plus fidèles. Alors là, pas question de lui passer la pommade. Je te fais juste remarquer qu’aujourd’hui, le SFC est la risée du pays, pire…de Genève.

    Pour le politiquement correct, je te renvoie au (très bon) site officiel…

    J’aime

  4. cher Emmanuel, notre avocat (prince igor) a bien répondu à tes commentaires. Maintenant, nous comprenons que tout le monde ne partage pas notre point de vue ou notre style. Même entre rédacteurs, nous sommes parfois en désaccord mais sur les EdS la censure est prohibée tant que nous restons dans les normes correctes. Le petit accent de Mr Vinas est simplement inséparable de l’individu et ce n’est pas du racisme mais du réalisme sans jugement!!!! Genève est une ville polyculturelle que nous aimons! Au plaisir de te retrouver sur notre site.

    amitiés grenats

    J’aime

  5. Vous êtes des grands méchants personnages, moi z’ai rien fait et on veut me taper dessus maintenant : Z’ai fait pipi aux coulottes, ensuite caquounet et z’ai plus de cravattes pour essuyer ma merde maintenant…. Bref, si c’est comme ça, je me barre et démerdez-vous !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :