Les Enfants du Servette


Martin Petrov by Julian Karembeu
octobre 27, 2008, 23:53
Filed under: Saison 2019-2020

Il y a des joueurs au Servette que l’on ne peut pas oublier, qui ont contribué par leur classe à conquérir des titres…Martin Petrov est de ceux-là, et peut-être plus encore pour les supporters servettiens car il a été le seul à afficher sur son T-shirt, le soir de son dernier match, qu’il resterait « toujours l’un des nôtres »…

Découvrez aujourd’hui, dans une nouvelle rubrique amenée à se développer, un certain Martin « Come on » Petrov…

Ahhhh, Martin! Lui, c’est (était) quelque chose de le voir jouer! Sans conteste l’homme du match et du titre de champion de 1999 avec Edwin Vurens. LA soirée cauchemard pour les lausannois, LA soirée magique pour les servettiens. C’est lors de ce match qu’il s’est véritablement révélé au public et qu’il est entré dans le coeur des supporters grenats.

Rencontre un soir de Coupe d’Europe

Servette a découvert le nom de Martin Petrov un soir de coupe d’Europe, c’était le 15 sptembre1998 face au CSKA Sofia au stades des Charmilles. Voici ce que disait Gérard Castella dans la Tribune de Genève le jour du match : «Cette équipe jouerait le haut du classement en Suisse», relève Gérard Castella, qui a pu se procurer non sans mal deux cassettes vidéo très instructives. «Michel Ritschard devait aller voir jouer le CSKA, vendredi à Sofia, mais son avion n’a pas pu décoller de Zurich! Cela dit, nous possédons suffisamment d’informations sur notre adversaire pour préparer le match dans de bonnes conditions», précise l’entraîneur genevois. «Sofia évolue en 4-4-2 avec un libero et un marquage individuel dans les trente derniers mètres. Gontchev, Yordanov, Milen Petkov sont les joueurs les plus dangereux avec le jeune attaquant Martin Petrov, heureusement pour nous suspendu pour ce premier match. Victoire finale servettienne par 2-1…le tout jeune Elvir Melunovic marquant le deuxième but suite à son entrée en jeu à dix minutes de la fin du match. Pas mal pour une première apparition sous le maillot grenat!

Le match retour deux semaines plus tard à Sofia verra Gérard Castella découvrir « de visu« ce gaucher, très bon dribleur, vif et…rapide comme l’éclaire ! Une défaite (imméritée) 1-0 contre une équipe expérimentée mais sans grand génie (à part qui vous savez) plus prompte à plonger brouter le gazon qu’à jouer au foot, une élimination en coupe de l’UEFA, le SFC se devait de réagir… Et c’est suite à l’excellente prestation de Martin que Castella fait le forcing auprès de Canal+ pour s’attacher ses services. Le joueur rejoint rapidement le Servette FC avec un contrat de deux ans en poche.

Comme il le dira lui-même, les premiers mois furent compliqués: «Les débuts furent difficiles, se rappelle-t-il. J’avais 19 ans, c’était ma première expérience à l’étranger. J’en ai parlé avec Stoichkchov ou Balakov, ils m’avaient prévenu que les six premiers mois pouvaient s’avérer délicats.»

Petrov et le 2 juin 1999 

Notre n°25 a tout de même pu montrer des qualités indéniables, même si son compteur but était toujours bloqué à zéro…(mais plusieurs poteaux, dont le premier contre…Lausanne lors de son premier match en championnat sous le maillot grenat). Mais arrivera la finale du championnat suisse, un certain 2 juin 1999, date que tous les Lausannois ont oublié depuis…

Et c’est la consécration! Martin dira à cette occasion : «Mon meilleur souvenir à ce jour. Inoubliable.» Il est devenu à cette occasion le chouchou des supporters, qui le lui rendent bien : «Quand ils crient au stade «Goal, goal Petrov!» cela me motive toujours autant. Les fans ne m’ont jamais lâché, je les en remercie…» Il est vrai qu’il a toujours mouillé son maillot, avait la grinta, le respect du maillot et une culture de la gagne que l’on recherche désespéréement aujourd’hui.

Le grand Martin quittera le SFC, le devoir accompli (pour près de 7 millions de francs suisses!), dans le but de poursuivre sa progression, comme il l’expliquait quelques mois avant son départ à Olivier Breisacher dans la TDG : «Je prends deux heures de cours d’allemand par semaine, avec un professeur privé», et expliquant n’avoir «aucun problème à me concentrer complètement sur Servette».«Je souhaite terminer sur la meilleure note possible mon passage ici. Il me reste quatre bons mois pour m’illustrer, au service de l’équipe.»

Il est vrai que de Wolsburg, Martin ne connaissait pas grans chose… : «Je sais juste que l’entraîneur se nomme Wolfgang Wolf (!) et que trois Polonais et un Croate, Tomislav Maric, figurent dans le contingent, ce qui pourrait faciliter mon intégration. Pour moi, Wolfsburg est un peu le pendant allemand de Servette. C’est un club ambitieux, qui vise l’Europe, mais qui ne se met pas inutilement sous pression en visant à tout prix les sommets, comme la Champion’s League.»

Après quatre saisons en Allemagne l’ami Martin transitera ensuite par l’Atletico Madrid ou il restera deux ans, pour être finalement transféré l’été passé à Manchester City. Les anglais débourseront à cette occasion un peu plus de 12 millions de francs suisse pour attirer le brave Martin…

Nous souhaitons le meilleur à Martin pour la suite de sa carrière et un prompt rétablissement suite à sa blessure au genou contractée il y a une dizaine de jours avec l’équipe nationale de la Bulgarie.

Pour conclure, je vais vous faire part d’un rêve que j’ai fait il y a quelques mois : dans un stade plein (c’était le stade de Genève!), Servette jouait les derniers instant du match et menait 2-1, contre Bâle je crois. Dernier match du championnat…87 ème minute : un joueur frappe de 25 mètres en pleine lucarne, tir magnifique et tendu! C’est 3-1, le SFC passe définitivement l’épaule dans ce match et…double le FCB au classement. Et bien cet homme providentiel, c’était Martin! C’est beau de rêver…

MARTIN, TOUJOURS UN DES NOTRES !

PS : Martin, tu reviens quand tu veux!

Julian Karembeu


7 commentaires so far
Laisser un commentaire

Le grand Martin quittera le SFC, le devoir accompli …

C’est le moins que l’on puisse dire. Tu aurais pu rappeler également que son dernier match en grenat fut une finale de Coupe de Suisse au cours de laquelle il marqua le deuxième des trois buts grenats contre Yverdon.

J'aime

Commentaire par Olaf Reuh

C’est juste, merci Olaf pour cette précision

J'aime

Commentaire par Julian Karembeu

Autre chose, je ne pense pas que ma mémoire me joue des tours mais lors du match de coupe de l’UEFA Servette-CSKA Sofia il me semble bien que Melunovic n’avait marqué qu’un but, l’autre réussite servettienne étant l’œuvre d’un autre remplaçant grenat, Pizzinat me semble-t-il.

J'aime

Commentaire par Olaf Reuh

Juste pour Melunovic qui n’a marqué que le deuxième but suite à son entrée à 10 minutes de la fin. Pour Pizzinat, pas trouvé de confirmation…Mais merci de m’avoir signalé l’erreur, je corrige. A+

J'aime

Commentaire par Julian Karembeu

c’est marrant, hier soir avec markus faaaan du bayer leverkusen on a parlé de petrov. il s en souvient bien. come on petrov, come one!

J'aime

Commentaire par Seb

you have a great site!

J'aime

Commentaire par buy viagra

Un des joueurs qui m’a marqué … il joue d’ailleurs à Bolton depuis l’année dernière si jamais 😉

COME ON PETROV!!!

J'aime

Commentaire par Caddierider




Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.