On est partout !

Tous les chemins mènent, paraît-il, à Rome.
Et bien de par chez nous, toutes les lectures mènent au Servette…

Tenez, je prends un exemple ! L’illustré de cette semaine, journal au contenu texte pourtant bien peu volumineux !

Section Grenat

On se rappelle, en pages 44 et 45, au bon souvenir de Thierry Favre, ancien responsable de la sécurité du Servette FC au stade des Charmilles (sauf erreur sous la période Canal + et aujourd’hui à l’UEFA) pour qui « il faut respecter l’âme d’un supporter« . Rappelant que « les ultras (ndlr : la SG) avaient un local dans le stade » et qu’il entretenait avec ces derniers des « rapports (ndlr : non Maurice, il n’y a rien eu de sexuel entre le sucenommé (lol, trop facile celle-là, bon j’arrête) et des membres de la SG…enfin à ma connaissance) de type professionnel« . Cette digression platonique vous prive de la fabuleuse transition faite par le journaliste qui dégage directement le ballon en touche en direction du chef actuel de la sécurité à la Praille, le trop déconnu Christian Python pour qui « …ce travail est très spécial. Il faut se faire respecter, savoir tempérer et avoir des alliés pour raisonner les irraisonnables…C’est un rôle très ambigü….Quelquefois, il faut faire preuve de compréhension. Si un type est interdit de stade et qu’il s’est tenu à carreau pendant un certain temps, cela nous arrive de décider une amnistie pour une occasion, comme l’anniversaire de la Section grenat, par exemple. » Bougre, mais dites-moi pas que c’est pas vrai que c’est grâce à Christian Python que 10’000 charlatans de bistrots ont pu envahir la Praille pour le dernier derby !?! Je comprends maintenant mieux pourquoi on est si peu nombreux au stade hors exception exceptionnelle ! Dis, Christian, vas falloir continuer les amnisties si tu veux un public derrière le SFC, parce que je crois qu’on est tous un peu, de près ou de loin, des fans…du bistrot ! M’enfin, j’aurai dû y penser avant ! Bon sinon, les femmes nues, ça attire toujours du monde. Bon, là j’arrête avec cet article, parce qu’il dérappe complètement avec l’intervention de l’anti-servettien notoire et directeur de la Ligue Edmond Isoz…avant de complètement délirer sur les ultras de Sion. Non mais on croit rêver ! 

Sponsor prestigieux en…1978

En page 53, on fait la connaissance Thomas Van der Kallen ; le patron des montres EBEL nous apprend que sa marque choisit toujours comme partenaire le club numéro un du pays, citant comme exemple actuel Arsenal, Bayern, Ajax, Rangers, Lyon, le Real et peut-être bientôt l’AC Milan. Le rapport avec le SFC ? Non, ça n’est pas le (pseudo) journaliste et anti-servettien (tiens encore un, à moins que je ne devienne parano…) Christian Rappaz, qui a survécu au naufrage et à la médiocrité de Dimanche.ch. Non non, laissons-le faire sa prose dans un hebdomadaire daguéréotype ! En réalité, c’est l’histoire qui lie Ebel au Servette puisqu’il a été la première marque de luxe à sponsoriser un club de foot : Servette en 1978. Il y a trente ans déjà. On a compris, ça date. M. Van der Kallen, c’est le retour du style néo-rétro dans de nombreux domaines et le SFC cherche sponsors pour retrouver sa dignité et réécrire l’histoire. Par les pouvoirs qui me sont conférés, je vous ré-unis par les liens du mariage !

Le chef des sports à la TSR

Le dernier lien, plus indirect celui-ci, nous vient d’un article sur le dernier livre, Chroniques d’un insoumis, du grand Bertrand Duboux (« c’est magnifique, c’est magnifique, c’est magnifique, il l’a fait, bravo Pascal (ndlr : Richard), bouhouhou houhou…). Sur ces anciens chefs des Sports, Jacques Deschenaux et François Jeannet, il a dit ceci :

– pour le premier, toujours au stade à la belle époque, mais aujourd’hui aux abonnés absents : « il est plus attaché à soigner ses relations personnelles qu’à faire fructifier l’héritage d’Aquadro »;

– pour le second, qui n’aura pas réussi à me faire aimer autre chose comme sport à la TSR que de regarder Servette : « Une erreur de casting. Un beau parleur, très influençable. Avec lui, c’est l’ère de la télé fast-food« .

Il a du punch, Bertrand… et devrait normalement pouvoir enfin se calmer, car le nouveau boss des sports à la TSR est …un vrai servettien ! Un mot pour ce dernier : Massimo, ne sois pas plus exigeant avec le SFC parce qu’il est ton club… on ne demande pas de passe-droit, juste que le SFC retrouve la place qui doit être la sienne à la TSR…

Même la neige !

Pour vous, je ne sais pas, mais pour moi, le SFC est partout.

Tiens, en rentrant ce soir sur La Côte, même la neige était grenat. Vous n’avez pas remarqué ça, à Gnève ???

Par le Prince Igor

Une réflexion sur « On est partout ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :