Servette et le retour au 3-5-2. Pour le même succès?

Le 3-5-2 est un système qui n’a pas été très souvent utilisé par les entraîneurs servettiens, mais lorsque les techniciens grenats y ont eu recours, le succès fut souvent au rendez-vous…Rappelez-vous, le 2 juin 1999…

servette champion

Si Pizzinat n’est pas Wolf, que Braizat n’est pas non plus Durix et que Tozé ne s’appelle pas Alexandre (Rey), il n’en demeure pas moins que les servettiens d’aujourd’hui on évolué dans un système tactique semblable à celui qui avait mené les grenat à leurs denier titre de champion Suisse : le 3-5-2!

Ce système-là est-il le plus à même de remettre le SFC sur les rails du succès? Tentons une petite analyse « comparative » de la situation des deux équipes…

3-5-2 plutôt que 4-4-2

1998, Gerard Castella a longtemps cherché le système de jeu le plus à même pour utiliser les qualités des joueurs de son effectif. Après quelques essais, il s’est rapidement orienté vers ce fameux 3-5-2, comprenant que c’est dans ce système qu’il pourrait le mieux utiliser les qualités de ses joueurs. Et l’ami Gérard prenait en fait à ce moment-là le contre-pied de la majorité des entraîneurs en Suisse qui ne jurait plus que par le 4-4-2 en zone amené dans nos contrées montagneuses par un certain Roy Hogdson…

SFC champion

Le pari de Gérard était simple : jouer sur les qualités des joueurs avant de les enfermer dans un système tactique qui aurait pu pourrait inhiber leurs rendements individuels sur le terrain. Et finalement, la force « collective » de l’équipe est apparue au grand jour grâce aux qualités individuelles des joueurs! Un peu à l’inverse de ce qui se fait maintenant dans le football moderne (sauf au Real Madrid), où l’entraîneur cherche déjà à avoir un collectif fort plutôt que des individualités qui auraient du mal à se fondre dans le collectif. Attention, je ne dis pas que les joueurs de talents n’existent plus, je pense simplement qu’aujourd’hui le collectif prime sur l’individu (tous les joueurs tentent à se ressembler…), sauf pour les clubs qui peuvent s’offrir n’importe quel joueurs…

Et aujourd’hui ?

Mais revenons à nos joueurs actuels, même si les irremplaçable Martin Petrov, Sébastien Fournier et Edwin Vurens ne sont plus là! Le Servette 2009-2010 peut-il construire son futur et la montée en Super League autour du 3-5-2? Possible, mais il faudra alors clairement utiliser les joueurs à la place à laquelle il seront le plus efficace. Tozé semble indispensable en attaque par sa capacité à garder le ballon et à marquer des buts et se rapproche d’un Alexandre Rey. Tréand peut perforer une défense par sa capacité d’accélération et sa bonne conduite de balle mais il n’a pas les même qualités de dribble, de percussion et de vitesse que Martin Petrov… Lionel Pizzinat est le meilleur relanceur de l’équipe et sa vision du jeu à son nouveau poste de « libéro » pourrait amener un comparaison avec son ancien coéquipier Stefan Wolf (Lionel avait été Champion avec Servette en 1999!), bien que ce dernier se distinguait principalement par la qualité de son placement et son excellent jeu de tête.

Le but ici n’est pas de comparer tous les joueurs de 1999 avec ceux d’aujourd’hui, simplement d’essayer de comprendre si le Servette de João Alves peut utiliser le 3-5-2 et obtenir d’aussi bons résultats que le Servette de Gerard Castella.

Conclusion

Tout est différent, et comparer n’est pas raison! Gérard n’est plus là, Petrov, Durix et Juarez non plus. Le Servette actuel possèdes des joueurs capables de faire la différence individuellement, les Tozé, Kusunga, Esteban, Tréand, Deugoué ou Eudis ont tous des qualités différentes et qui leurs sont propres. Mais, pour jouer en 3-5-2 et se baser plus sur la qualité individuelle des joueurs que sur le collectif, il faut que ces qualités-là soient au-dessus de la moyenne…Est-ce vraiment le cas au SFC actuellement? Aux joueurs de nous le prouver en nous montrant qu’ils valent bien mieux que ce qu’ils nous ont proposé depuis le début de la saison. Car finalement, peu importe le système de jeu, tant qu’il y a l’ivresse…et les résultats…

Julian Karembeu

4 réflexions sur « Servette et le retour au 3-5-2. Pour le même succès? »

  1. Tu cites le 2 juin 1999 et c’est un mauvais exemple car si durant toute la saison on avait en effet joué la plupart du temps dans ce système, le 2 juin (malgré la suspension du buteur maison Alexandre Rey) Castella avait surpris tout le monde (à commencer par Schürmann) en alignant un 3-4-3. Le onze de départ de ce mémorable jour était :

    ………………Pédat…………..
    …..Barea…..Wolf….Juarez..
    Ouadja……Lonfat..Fournier
    ……………..Durix…………….
    Bühlmann..Vurens….Petrov

    J’aime

  2. C’est juste, je voulais simplement souligner que ce système du 3-5-2 nous avait permis d’être Champion Suisse, bien que lors du dernier match le SFC ait évolué en 3-4-3. Mais merci Olaf pour ton commentaire.

    J’aime

    1. Le fond de l’article ne m’intéresse pas des masses, mais pour le simple fait de m’avoir rappelé que j’y était, en plus avec des photos, Merki.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :