Servette va-t-il se réconcilier avec ses supporters?

Je t’aime, moi non plus. Cettre phrase pourrait illustrer la relation actuelle entre les supporters grenat et le SFC, les résultats médiocres depuis 2 saisons ne faisant qu’attiser la déception…Mais il suffirait d’une équipe conquérante sur le terrain pour que tout redémarre…

Ahhhhh…le Servette! C’est quelque chose! 17 titres de Champions Suisses, des joueurs inoubliables, une faillite…les supporters auront tout connu. Mais depuis l’arrivée de « Magic » Pishyar, les supporters servettiens se remettent à y croire! Il faut dire que voir notre club perdre sa place dans l’élite du football suisse a été traumatisant pour la plupart d’entre-nous. Mais aujourd’hui, la donne est en train de changer.

Le SFC se professionnalise

La maison grenat se construit lentement, mais sûrement. Les bases du club semblent aujourd’hui solides, même s’il reste passablement de travail pour « redevenir » un club de Super League. Mais si l’on omet les résultats, le SFC semble plus proche, au niveau de ses structutres, d’un club de Super League que de Challenge League.

Mais alors, qu’est-ce qui empêche le SFC actuel de revendiquer la promotion à l’échelon supérieur? Peu et beaucoup à la fois…des détails qui n’en sont pas forcément, une meilleure politique sportive (gestion des transferts, directeur sportif), plus d’humilité, mais surtout…de meilleurs résultats!

Les points en questions

C’est là que le bas blesse! Ils ne sont pas du tout en adéquation avec les investissements consentis, tant au niveau financier que des structures. Comment expliquer que des clubs aux ressources moindres nous devancent au classement de la 2ème division? Traumatisme post-faillite? Manque d’ambition? Suffisance? Peut-être un peu de tout cela… Mais la bonne nouvelle, c’est qu’un oeil neuf, venu du Portugal, veille maintenant sur les joueurs servettiens. Il était peut-être nécessaire de « couper le cordon » avec les techniciens genevois pour redonner un semblant de sérénité à un groupe qui, s’il ne sera certainement pas Champion Suisse, mérite mieux que la place qu’il occupe au classement.

Sur un pied d’égalité

Et l’on peut faire confiance à João Alves et à son staff pour tirer le maximum de ses joueurs. Il faut dire que la concurrence est de nouveau de mise et qu’aucun joueur n’a sa place de titulaire assurée. Jeunes et moins jeunes partent sur la même ligne, à égalité. Le meilleur jouera, tout simplement! Notre entraîneur semble être en plus un fin tacticien, ce qui ne sera pas un luxe dans un championnat ou l’impact physique prime sur la tehnique.

Servette se prépare à la promotion

Comme l’ont expliqué les dirigeants lors de la dernière conférence de presse, Servette veut viser la promotion la saison prochaine. Et il n’y aura pas de sentiments en fin de saison pour monter une équipe compétitive capable d’atteindre l’objectif annoncé. Les joueurs ont donc jusqu’au mois de juin pour convaincre le staff technique…en faisant enfin des résultats positifs! L’arrivée du brésilien Bastos, prêté par le Benfica Lisbonne, prouve que les paroles de notre président sont à prendre au sérieux! Il veut monter la meilleure équipe possible pour redonner au Servette la place qui était la sienne : celle d’un club qui joue le titre en Super League! En tant que supporter, on se réjouit des ambitions enfins retrouvées!

La balle est maintenant dans les pieds des joueurs.

Allez Servette, Tes supportes sont là!

Julian Karembeu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :