Et si Toze… ?

A l’heure où le SFC pourra encore longtemps ruminer, sauf miracle, plus que son manque d’efficacité offensive, l’absence d’un vrai renard des surfaces, se pose la question de savoir si le SFC peut se passer, pour la saison prochaine, d’un Toze toujours et encore sous contrat avec le club grenat.

Toze avec le mythique maillot de la saison 1979-1980 (Photo Toze Marreco)



La grande débâcle portugaise

L’idée d’un retour de notre buteur portugais en fera sourir certains, conscients que Toze n’aurait pas sa place, à tout le moins comme titulaire indiscutable, dans le système de jeu rapide (quoique) prôné par Joao Alves. La saison passée, le bras de fer avait tourné à l’avantage de Joao Alves, au bénéfice d’une aura qui a aujourd’hui fondu comme neige au soleil après une campagne de transfert ratée avec de jeunes joueurs portugais soit largement en deça du niveau requis pour réellement être considéré comme des renforts, soit souvent absent ou très rarement alignés (suspendu, blessé et/ou trop tendre).

L’exception

Il en était cependant un « pas comme les autres » :

  • Pas coiffeur (lui !), il avait conquis tout son monde à une période où le SFC se traînait pourtant gravement en queue de classement ;
  • Pas irréfléchi (lui !), il a toujours eu une intelligence largement au-dessus de la moyenne, tant sur le terrain…qu’ en dehors ;
  • Pas trop léger (lui !), il a su montrer un caractère et une présence physique indéniable devant le but ;
  • Pas prêté (lui !), il a pu et su tomber en amour pour Genève et le Servette sans se dire qu’il retournerait de là où il venait après seulement 10 mois de mise en vitrine à Genève ;
  • Pas déprimé (lui !), il a su s’adapter très rapidement et démontrer une grande stabilité mentale ;
  • Pas blessé (lui !), il mettait pourtant la tête là où certains ne mettent actuellement même plus le pied.

Toze de retour au Servette ? (photo-montage : EDS)

La faillite d’un système

Au moment où Magic Pishyar hésite à changer de philosophie, il serait bien inspiré de rapidement constater la faillite d’un système qui a vu le SFC construire sur le court terme en engageant à tour de bras des jours…prêtés. Bastos est parti aussi vite qu’il est arrivé et il en sera de même avec Mendes, Sana et Soares qui ne seront plus servettien la saison prochaine, soit parce qu’ils n’ont pas convaincu (logique), soit parce qu’ils pourraient avoir convaincu (logique aussi !).

Le SFC serait pourtant bien inspiré d’apprendre de ses erreurs en faisant revenir un joueur prêté qui non seulement lui appartient toujours, mais qui de surcroît a prolongé d’une année son contrat avec les grenats, soit jusqu’en été 2012.

Tozegoaaaaaaaaaaaaaaaaal (photo-montage : EDS)

Et si Toze… ?

Pour certains, Toze manque aujourd’hui cruellement à un SFC qui aurait sûrement quelques points de plus au classement si le jeune espoir portugais n’avait pas cédé aux sirènes de son pays natal pour y retrouver plus de temps de jeu et se rapprocher des siens.

Pour d’autres, se passer d’un tel élément répond à la logique d’un schéma de jeu qui a vu le SFC briller, avec plus ou moins de régularité, ces 15 derniers mois.

Mais en définitive, les buteurs expérimentés ne courent pas les rues, on le sait. Et les garçons qui mêlent en plus talent et intelligence non plus…

Par le Prince Igor

10 réflexions sur « Et si Toze… ? »

  1. C’est vrai que l’apport de Soares et Sana est complètement nul depuis le début de la saison. Mendes est un joueur de valeur mais je pense que Routis peut faire tout aussi bien et on barre la carrière d’un joueur Servettien pour un mercenaire Portugais qui va repartir à la fin de la saison. Là-dessus, le système de la filière Portugaise est un échec.

    J’aime

  2. On a malheureusement le sentiment que tout est à repenser et dès lors deux questions se posent:
    1) Tozé aura-t-il l’envie de revenir après la manière dont on l’a traité?
    2) Si oui, Alves qui est un bon entraineur, (il l’a démontré), aura-t-il le bon sens de changer son fusil d’épaule et de l’utiliser au mieux en faisant avec lui « la paix des braves »?
    THAT IS THE QUESTION…!

    J’aime

  3. Il ne faut pas commencer à tirer des conclusions sous le coup de la décéption du moment. Je vous rejoins sur un point, la fillière portugaise n’est pas vraiment la solution pour envisager une montée, sauf peut-être Mendes que je trouve talentueux.Servette prone un jeu rapide alors que Soares, Sana et même de azevedo(qui n’est pas portugais) ne font que ralentir le jeux.Il faudrait vraiment un arrière centrale d’expérience, un milieu au coté de pizzinat vraiment efficace, un numero 10 très technique et capable de faire cette fameuse dernière passe qui a tant manqué dimanche et finalement une tour devant physique et très bon de la tête à côté de Varela et Esteban.Je garderai dans l’effectif actuel: Ruffli, Baumann,Routis,Schneider,Schlauri,Mendes,Pizzinat,Kouassi,(moubandje? trop brouillon),(Nater? manque de motivation),(De azevedo? ne sait faire que les coup franc),Pont,Vitkieviez,Esteban, Karanovic,Varela et (M’Futi? pas assez de temps de jeux.

    J’aime

  4. Tozé a nouveau grenat,cela serait super.
    Mais on se répète,Alves et Tozé a nouveau
    ensemble cela serait hélas plus qu’improbable.

    J’aime

  5. Des gars comme Tozé il y en a pas beaucoup en suisse et Alves est intélligent je n’ai aucun doute qu’ils feront la paix. Maintenant pour moi la filière portugaise je suis déçu commme beaucoup, mais de dire que De Azevedo ne fait que ralentir le jeux c’est faux. Il faut qq fois aussi mettre le pieds sur le ballon et ça il le fait très bien, et le niveau de l’équipe c’est quand même amélioré depuis sont retour 9 points en 4 matchs et de plus c’est un joueur qui à n’importe quel moment peut débloquer le match et sincèrement je pense que nous sommes tous d’accord la deçu. Notre problème actuel n’est pas défensif et pas au milieu mais bien offensif.

    J’aime

  6. Si vous pouviez corriger le texte sous la photo, ce serait pas mal. Tozé ne porte pas le maillot de 1979, du moins pas le mythique de 1979, l’Admiral. Celui-ci, c’est celui de 1979-80.

    J’aime

  7. Tozé pas déprimé, grande stabilité mentale?

    Personne ne se souvient de cette interview qu’il a donné avec les larmes aux yeux en disant que sa maman était la chose la plus importante pour lui et qu’elle lui manquait trop? Faut qu’elle vienne avec lui à Genève si on veut que le garçon soit efficace…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :