La phrase/menace du jour- Majid Pishyar: « si ma décision (Alves remplacé par Pereira) n’est pas soutenue par le public, je peux seulement conclure que mon engagement n’est pas apprécié et donc de réduire mes services »

Le site officiel a décidé de jouer la carte de l’interview sans compromis avec le Président qui répond à des questions qui tournent en boucle sur les forums. Que faut-il vraiment en retenir?

Les performances de l’équipe

Le Président estime que l’objectif à atteindre aurait dû être 48 points en 16 matchs. Ils auraient donc fallu battre Bâle 2 fois au minimum! Derrière cette boutade se cache le message ambitieux que l’on attend tous de notre Président. Mais est-ce vraiment réaliste avec l’équipe actuelle? Une fois de plus MP botte en touche en affirmant qu’il avait construit une équipe de Super League en Challenge League. Donc l’erreur de casting était avant la promotion… Aucun joueur de calibre Super League n’a été recruté jusqu’à maintenant sous l’ère Pishyar. C’est João Alves qui a repris une équipe au fond du trou, d’un abîme, qui a su transformer le fer en or. Le budget de Servette est l’avant dernier de Super League et est inférieur à ceux de St Gall, Vaduz, Lugano ou Bellinzone, clubs de Challenge League!

La vérité sur l’arrivée de João Alves

Le Président donne du crédit à l’action d’Alves parce que c’est justement lui qui l’a engagé. Or Pishyar ne connaissait pas Alves avant que l’agent de Tozé ne le lui recommande. Le Président avait demandé à Patrão de lui dénicher un entraineur portugais. La pioche a été excellente mais en conclure que c’est grâce à son talent de super Président est un raccourci un peu facile. D’autre part, l’arrivée de João Alves n’a jamais été contesté comme il accuse « Je vous rappelle que lorsque j’ai fait venir M. Alves, les gens qui protestent contre cette son licenciement sont les mêmes qui avaient critiqué sa nomination ». Une façon de plus de dire, je suis toujours le seul à avoir raison…

Pas de partage de la gloire

Le noeud du problème vient de l’égo démesuré du Président. On sait très bien que Majid Pishyar ne supporte pas la concurrence en terme de reconnaissance. David Pivoda l’a payé par le passé. La place prise par João Alves dans le coeur des supporters était trop grande. Trop envahissante. Les propos sur Alves dans l’interview sont d’ailleurs assez symptomatiques: « Personne ne peut dire qu’il apprécie M. Alves plus que moi. » Et pourquoi pas?  Même sa femme et ses enfants ne peuvent pas le prétendre? «  Je l’ai fait venir dans un club glorieux, peut-être le plus glorieux de sa carrière d’entraîneur.  » Boavista, Benfica cela vaut un Servette FC en Challenge League sur un CV à l’échelle de l’Europe. La côté glorieux de Servette s’est construit bien avant Pishyar ou, plus récemment, sous le coaching de João Alves.

La menace

On ne peut terminer une interview critique sans la menace. C’est la méthode Pishyar! « Si ma décision n’est pas soutenue par le public, je peux seulement conclure que mon engagement n’est pas apprécié et donc de réduire mes services. » Sur le fond, on ne peut blamer quelqu’un qui investit son temps de vouloir le réduire si son travail n’est pas reconnu. Mais une fois de plus, on se retrouve dans le schéma de l’ami ou l’ennemi, sans position intermédiaire. Mais le Président doit se préparer à la contestation dimanche. Pas à un plébiscite!!

Petit cours de communication

Cher Président, il aurait été tellement plus rassembleur de communiquer avec modestie et compromis:

« Cher fans du Servette FC,

J’ai conscience du travail extraordinaire que Mr Alves a fourni pour le club et l’image et la fierté qu’il a su redonner pour toute une région. Servette et ses supporters  lui en seront éternellement reconnaissants. Et ceci peu importe le Président puisqu’il n’y a que Servette qui compte!

Mais j’ai fait ce choix difficile qui, je sais, mécontente nos supporters. Je vous demande de nous faire confiance et de soutenir le nouvel entraineur qui nous permettra de franchir un nouveau palier. Nous avons fait et nous ferons encore des erreurs mais ce ne sera jamais pour notre égo ou notre gloire personnelle. Seul Servette compte et Servette c’est vous!  

Votre Président »

Si jamais, je connais des très bons coachs pour soigner son image…

Par Oscar Obradovic


107 réflexions sur « La phrase/menace du jour- Majid Pishyar: « si ma décision (Alves remplacé par Pereira) n’est pas soutenue par le public, je peux seulement conclure que mon engagement n’est pas apprécié et donc de réduire mes services » »

    1. Je tiens à préciser que je ne dénigre surtout pas l’engagement énergique de Pyshyar pour le club. Je pense qu’on peut lui être reconnaissant dans ce domaine. Sans celui-ci, nous serions actuellement en 1ère ligue, voire 2ème ligue Inter.

      Cependant, sur certains points (notamment les primes de promotion), je peux comprendre au sein des joueurs et des supporters que nous sommes une certaine incompréhension vis à vis de leur président.

      J’aime

      1. Faux! Au départ les abos étaient très (trop) chers et le club s’en est vite rendu compte. Du coup, ils ont re-fixé le prix à la baisse avec en plus une offre promotionnelle pour les abos achetés avant le 30 juin.

        J’aime

      2. mais ont les à quand même payés sans rechigné. Lui négocie, donne son accord, et puis pinaille avant de payé à la baisse si il paye.
        Comme maintenant avec les menaces, si vous n’êtes pas contant, je vais réduire mes services. !!!! donc si tu n’est pas avec lui tu est simplement contre lui, pas de milieu. un peu simple à mon gout.

        J’aime

      3. C’est faux… J’ai payé le prix fort, ils m’ont remboursé et y’a encore eu la promotion… commande avant 30 juin.

        C’est aussi peut etre la cause qu’on les as recu 1 semaine avant le premier match de la saison !!!

        J’aime

    1. Merci Alain.

      Pour la qualité des articles, c’est très subjectif. Il est certain qu’une analyse, comme celle de l’interview du président, se base sur le fond et peut sembler alors plus intéressant…

      Mais parfois la passion prend le pas sur la réflexion, et c’est le coeur qui parle, qui crie, qui se bat. Et selon moi nos derniers articles, écrit avec le coeur, sont tout aussi intéressants que celui-ci…

      Amicalement

      J’aime

  1. « si ma décision n’est pas soutenue par le public, je peux seulement conclure que mon engagement n’est pas apprécié et donc de réduire mes services. » MP

    En gros c’est soit vous êtes d’accord avec moi, soit je vais vous faire « souffrir ».

    J’aime

  2. Il faut vraiment arrêter un peut:

    – Qui à engager Alves ?
    – Qui paye les salaire a la fin du moi ?
    – Qui à repris la gestion du stade ?
    – Qui à choisi Coco
    – Qui veut construire la maison du servette

    Dans les société moderne les patrons en occurrence le président rend des compte a ses actionnaire hors nous n’avons a l’heure actuelle pas connaissance sur la présence d’actionnaire autre que el Présidente donc a la place de toujours critiquer casser votre tirelire et investissez à perte car il ne faut pas oublier qu’un club de foot est presque toujours déficitaire.

    J’aime

    1. Je crois que tu ne comprends pas : personne ne met en cause le fait que le président tienne la bourse du club, qu’il veuille le bien du club. Ce qui est reproché, c’est la forme et les méthodes !
      Et là, je pense qu’il a beaucoup à apprendre dans ce domaine. Mais la classe on l’a ou on l’a pas !

      J’aime

    2. Le choix d ‘Alves est du à Patrao
      Les salaires sont payés par MP, mais le club ne dois pas être loin de l’autofinancement .
      MP à repris le stade, pour les améliorations j’attend pour voir.
      Pour la maison du Servette, la aussi j’attend pour voir, peut être que d’acheter des ballons neufs pour les juniors serai plus judicieux.
      Quand a l’engagement de coco, je te laisse seul juge.

      J’aime

      1. Comme tu le dit si bien tu attend pour voir seulement la vu ton poste c’est du directe ensuite pour alves il a été conseiller on est bien d accord mais c’est quand même lui qui dit qu’il veut du Druide il ne ce l’est pas fait imposer. Pour coco je ne sait vraiment pas comment il a pu atterrir ici. Pour finir je ne suis pas en accord avec ses choix mais pour l’instant depuis son arrivée et grasse à l’aide des personnes qu’il a choisi de mettre en place je dirait qu’il mérite une certaine dose de confiance.
        Pour l’auto suffisance je pense pas qu’il en est si proche que sa. Ou si c’est le cas bravo a lui car beaucoup de président de club en Europe on essayé sans résultat.

        J’aime

    3. Encore une fois, il y a mélange dans ton raisonnement Chriscross. Certains fans, ceux qui défendent becs et ongles M. Pishyar, contre vents et marrées, ramèenent toujours les mêmes arguments : sans lui, nous serions en 1e ligue…(ah bon, qui vous le certifie?), ou encore : c’est lui qui paie, alors on n’a rien à dire (si, justement, les supporters du club, qui suivent le Servette bien avant M. Pishyar, ont le droit d’émettre leurs opinions et leur avis), ou encore : si vous êtes pas contents, sortez-vous même le fric (à ce que je sache, c’est le mandat du président ça, de s’intéresser au financement de son club, et en rien le rôle des supporters. Crois-moi, beaucoup d’entre nous, si nous étions milliardaires (comme l’est soi-disant notre président), ça fait un moment, par amour pour notre club de coeur, qu’on aurait déboursé bien plus d’argent que lui pour récente campagne des transferts).
      Qu’est-ce qui vous empêche à ce point-là de voir la vérité en face?? M. Pishyar a travaillé pour le club, c’est sûr. Mais Alves aussi l’a fait. D’autres avant lui aussi l’ont fait. Même M. Vinas l’a fait. Cela ne veut pas dire que tout ce qu’il fait est bon. Ses méthodes sont juste archi catastrophiques. Ses propos vagues et sans consistance. Son état d’esprit fort discutable et ses valeurs idem (il déteste la remise en question et cherche à tout contrôler, quitte à menacer). C’est simplement nul. Et s’il ne se plaît pas ici, ce n’est pas réduire son investissement pour le club qu’il doit faire, c’est juste quitter le club. Et oui… Et aller là où on baisera ses pieds et où l’on fera révérance à genoux devant lui, sans critique et en disant oui amen à tout. On a bien dit à Alves, merci et bonne continuation. On peut en faire de même avec ce président, si ses intérêts sont de menacer les vrais supporters du club. Le Servette vivra sans lui.

      J’aime

  3. C’est la méthode G.W. Bush : « vous êtes avec nous ou contre nous ». C’est pas terrible en effet. Même s’il faut lui reconnaître d’avoir repris le club quand personne n’en voulait, il ne faut pas rêver : MP n’est pas là par bonté de coeur ; il y trouve sûrement ses intérêts. Alors qu’il nous épargne ses menaces et autres plaintes et qu’il reconnaisse tout simplement qu’il voulait se débarrasser de Joao Alves depuis l’été dernier. En engageant Costinha, il renoue avec les pires années « bling bling » du SFC qui ont causé sa perte alors que, pour une fois, on a un groupe humble, qui mouille le maillot sur le terrain, se montre solidaire et était dans son intégralité derrière son entraîneur. Chose extrêmement rare dans le football professionnel et dont j’étais très fier en tant que supporter du SFC. Ca n’aura pas duré longtemps et c’est bien dommage. Les mois à venir s’annoncent difficiles…

    J’aime

    1. Je partageais la même fierté que toi. J’espère maintenant que Pereira fera aussi bien que notre João et que, lui aussi, on l’adoubera!

      J’aime

  4. Je trouve bien de la part du club de répondre aux interrogations des supporters.

    Majid Pishyar estime avoir pris la bonne décision en changeant d’entraîneur. Il se dit également certain que Costinha agit dans le bien du Servette et qu’il sait ce qu’il fait…

    Moi, je veux bien, mais je demande à voir. On jugera sur pièce d’ici la fin de la saison si notre président a pris la bonne décision. mais il ne pourra en tout cas pas mettre sur le dos d’Alves les peut-être futurs mauvais résultats de l’équipe…

    J’espère sincèrement que Servette continuera à nous proposer un projet de jeu intéressant et qu’il développera ses structures pour obtenir le résultat escompté, soit le titre en 2014…

    Puisse Majid, malgré ses méthodes que je ne cautionne pas toujours, avoir raison…

    rendez-vous en fin de saison pour un premier bilan…

    J’aime

    1. Moi ce que je vois à par ses réponses digne d’un dictateur, c’est qu’à 2 ou 3 reprises il dit ‘ Allez demander à costinha…’. Il se cache ou celui là, il est devenu muet depuis sa nomination ?
      Ou alors aurait des choses à cacher ?

      J’aime

  5. C’est du pur chantage : dimanche pas de manif pro-Alves
    ou anti-costinha sinon..
    Sinon quoi : il veut lacher le club et le stade ? j’y crois
    pas une seconde, il a trop investit là-dedans et il passerait pour un sacré looser !

    J’aime

  6. Et « soutenir Alves » ne veut pas dire « être contre Pishyar »…

    Mais ça, l’ami Majid a du mal à le concevoir! Il nous avait dit un jour : « soit vous êtes mon ami, soit vous êtes mon ennemi ».

    Moi, je crois que l’on peut être ami avec quelqu’un, mais pas forcemment toujours d’accord avec lui. C’est même ça l’amitié. Le partage, la discussion, l’échange d’idées et le respect.

    C’est ce que Pishyar n’a pas compris avec les EDS et le reste des supporters servettiens : nous ne sommes pas contre lui, mais avec lui. Simplement, on n’est pas toujours 100% d’accord avec lui et ses méthodes de travail.

    Cela fait-il de nous des ennemis? Je ne pense pas…

    J’aime

    1. +1 Julian! Excellement dit!

      Pour aller plus loin, dans un monde logique, chaque supporter de Servette vibre pour le même club, et ce lien qui les unit ne peut les rendre ennemis.

      Au-delà de ça, l’ouverture d’esprit aide à considérer les critiques comme étant constructives. Le fait de scinder les gens en deux catégories, amis ou ennemis est de surcroît tellement réducteur. Avant d’être aussi catégorique envers les gens qui pensent autrement, il est parfois plus enrichissant d’essayer de les comprendre, avant de les traiter radicalement d’ennemis, et de les affubler d’un qualificatrif aussi fort…

      J’aime

      1. C’est tellement vrai. Aux EdS nous connaissons cela car nous avons parfois eu des conflits avec nos confrères de grenats.ch sur certains sujets mais on fait toujours bloc quand l’intérêt du club est en jeu. Le meilleur exemple est ce dimanche où nous avons harmonisé nos communications en quelques heures. On a tous le coeur grenat, peu importe le Président ou le coach!

        J’aime

  7. La liberté d’expression existe et on va s’en servir! SI MP n’est pas content tant pis! De toute façon comme dit Josézito, il a trop investit dans ce club pour le lâcher!

    Ces menaces m’énervent encore plus et me donnent encore plus envie de montrer mon mécontentement ce dimanche!
    Faut arrêter, je sais combien on doit à notre président, mais de là à dire qu’on doit être ses petits moutons sous peine de représailles… non merci! On a le droit de penser et dire ce que l’on pense de ce renvoi, et on le fera!

    J’aime

      1. Bien sûr Alois. Mais tu n’empêcheras pas le public de rendre hommage à Saleiro ou Costinha, si l’occasion se présente…

        J’aime

  8. Personne ne conteste le droit à Majid Pishyar de gérer le club comme il l’entend vu qu’il en est l’actionnaire majoritaire.
    En revanche, on a le droit de s’élever contre les pratiques mafieuses de Constantinha, cul et chemise avec des agents dont on sait bien qu’ils n’ont rien à foutre du club.
    On est aujourd’hui dans la même situation que lorsque Lulu a été viré car il n’acceptait pas que les agents de joueurs mènent le bal dans le vestiaire.
    Si une telle évolution pouvait être bénéfique pour le club à long terme, passe encore. Mais pour le moment, cela ne nous a mené à rien d’autre qu’une faillite.
    J’ai pas très envie d’en revivre une à peine dix ans plus tard.

    J’aime

  9. Le problème avec Pishyar c’est qu’il est continuellement dans la menace. Surement que dans sa carrière cela lui a été utile (buisnes is buisnes).

    Il faudrait qu’il apprenne dans certaines situations à respecter un peu plus les gens. Car menacer tout les fans du Servette d’une moins grande implication de sa part dans le club. C’est comme si il s’en foutait de l’avis des fans (qui pour les plus âgés étaient fan alors que Pishyar ne connaissait pas encore l’existence du Servette). J’espère que dimanche le public montrera son mécontentement et lui faire comprendre que si la liberté d’expression ne lui plait pas, ce n’est en pas le bon club pour lui.

    Je pense que comme beaucoup de déclarations de ce personnage il s’agit simplement de mettre la pression. Faire croire qu’il veux moins s’impliquer alors que son projet va démarrer bientôt avec l’aménagement du stade…

    J’aime

    1. Mais j’y crois pas ! C’est incroyable on rigole beaucoup des agissements de chagaev à Neuchâtel mais désolé mais notre président mégalomane fait exactement pareil, si vous êtes pas content bah je pars.. Non mais sérieux.. N’importe quoi, si nous supporters on peut meme pas montrer notre mécontentement et notre amour pour alves

      J’aime

    2. +1!

      Et attends, l’aménagement du stade… Faut encore voir venir. Ca fait bien quelques temps déjà qu’il est parvenu à s’y approprier les droits. Mais, il tarde à démarrer. Il peine à articuler des chiffres au niveau de l’investissement. La tdg relate certains ricanements dans l’assemblée quand celle-ci a osé demander comment il allait s’y prendre à ce niveau-là.
      Bref… Y a encore rien de fait. Pour ma part, je trouve étrange que M. Pishyar parvienne à financer un investissement à hauteur de 25 millions pour aménager le stade, et qu’en parallèle, il n’a encore pas réussi à enrôler un réel et vrai renfort en 3 ans de présidence. Il y a comme un truc d’incohérent. Un président capable de débourser comme cela 25 millions, ne peut-il pas accorder une pochette de 2 « petits » millions à son entraîneur pour renforcer l’équipe en cas de promotion, ni augmenter le budjet du club pour l’élever plus haut que ceux de clubs de Challenge League comme Bellinzone par exemple.

      J’aime

  10. A mon avis si on était dans la situation de Lausanne, on comprendrait et laisserait partir Alves en le remerciant pour la promotion.
    Mais là c’est une toute autre chose! 2 défaites et sur un coup de tête! Et de plus la manière de le faire!

    J’aime

  11. Ce que voulait dire notre iranien chéri c’est de lui faire confiance dans ses choix qui pour l’instant ( apart costinha ) ont plutot bien marchés.

    J’aime

  12. Franchement j’arrêterai de mettre des commentaires sur le site, ne pas reconnaitre le positif de Pishyar c’est avoir de la merde dans les yeux. Faite comme vous voulez j’espère juste que votre action ne fera pas préjudiciable après vous pourrez traiter tout ceux que vous voulez de salaud.

    Quand il y aura ne serait ce qu’une seule preuve de tout ce que vous avancez au sujet des salaires des joueurs et des entraineurs etc… si vous reconnaisez pas tout ce qu’engendre comme frais la gestion d’un stade et d’une équipe professionnel libre à vous.

    Pishyar est le premier président depuis Weiler qui fait tout pour le club. Quand Vinas ne voulait pas lui laissé le club c’était un scandale, tout les contrats que le public voulait voir prolongé ont été signé ok au 30 juin. Sauf la mauvaise gestion de Varela et la si mes souvenirs son bon Pishyar a écouté Alves pour le foutre dehors, le cas Diallo c’est pas Costinha qu’il l’a gérer. Le cas Tozé par le biais de son agent a fait venir Alves, bien gérer. Notre mage a fait beaucoup de bien mais pas seulement lui aussi à fait des erreurs.

    J’ai peur aujourd’hui à nouveau pour notre Servette, et je peux vous dire qu’alves ne sera pas le dernier entraineur licencier.

    Je suis peut-être naif, mais je peux vous dire que quand j’entends parler de servette j’ai mon coeur qui bat, mon père ma fait découvrir le club à 4 ans et maintenant cela fait 33ans que je suis derrière. Personne ne pouvait me consoler quand servette a fait faillite, je ne voulais plus entendre parler de foot Suisse. Je sais très bien qu’à chaque match un papa emmène son petit voir le match mais j’espère qu’il pourra aussi 33 ans plus tard vibrer pour son club. que se petit plus tard sera comme moi et beaucoup d’entre nous

    Libre a vous

    J’aime

    1. Pourquoi serais je content? Ton opinion a la même valeur que la notre mais ce n’est pas en écrivant 24 lignes par minutes que tu fais avancer le débat. J’ai souvent partagé ton opinion mais pas sur ce coup. Désolé pour m’être énervé hier!

      J’aime

  13. « Y mettre les formes et avoir de la classe », c’est facile de l’exiger de celui qui est à la tête du SFC, c’est plus difficile de se l’imposer à soi-même… moi le premier!

    Je pense que Servette gagnerait à avoir des supporters à la hauteur de ce qu’ils exigent de leur président et un président à la hauteur de l’amour qui animent les supporters de toujours du SFC!

    Arrêtons de s’opposer et essayons plutôt, dans les respect de ceux qui ont fait et écrit l’histoire du Servette de 1890 à nos jours, de tirer ensemble à une même corde de couleur grenat!

    J’aime

    1. Ton intention est bonne. C’est constructif et plein de bon sens. Mais à un moment donné, tu ne peux pas tolérer tout et n’importe quoi, Ce n’est pas possible. Si les supporters entrent dans ce jeu-là, tôt ou tard, ce sera la mort du club. Ou alors on supportera un club sans âme.
      M. Pishyar doit faire un effort pour adapter ses méthodes à la tardition servettienne. Sinon, il ne peut pas s’étonner du mécontentement des fans. Encore une fois, un supporter doit encourager son club, mais il doit absolument le faire en conservant un esprit critique. C’est la meilleur preuve d’amour qu’il peut faire à son club.
      Seul celui qui s’en fout de l’avenir de son club ferme les yeux sur le tout et n’importe quoi…

      J’aime

      1. quelles sont les traditions servetienne pour toi? de ne pas changer de coach? on a toujours changer de coach! Pour moi la seule tradition au Servette c’est de GANGNER…17 titres, puis c’est tout!

        J’aime

  14. Ces propos de M. Pishyar sont juste catastrophiques. Et confirme, si besoin était, l’esprit et les valeurs du personnage.
    La communication du club est sous son entier contrôle. C’est ça, l’une des facettes de sa gestion. C’est conditionner les gens et leur faire dire oui à tout, de neutraliser leur esprit critique ou leurs idées différentes, pour pouvoir asseoir sa supériorité et parvenir à ses fins.
    Car s’il y a une chose que sait M. Pishyar, c’est que sans le soutien de Genève, il n’arrivera à rien. Or, son objectif est d’asseoir Genève à ses pieds. A-t-il vraiment, lui-même, les moyens pour faire du Servette un grand club?! On peut sincèrement se poser la question.
    Si sa stratégie est de menacer les plus fidèles supporters, ceux qui ont toujorus supporté le club, bien avant que lui connaisse le nom du Servette, alors il peut immédiatement laisser le clés sur le paillasson et quitter le club sur le champ.
    Ses propos sont vide de sens. Toujours ambitieux, ça oui. Mais rien de rien dans le concret! Que dalle. Il serait intéressant que les Eds fasse un inventaire de tous ses jolis propos depuis qu’il a repris le club. Combien de choses a-t-il dites, de grosses choses, qu’il n’a jamais su tenir. A part une promotion qui tombe du ciel et pour laquelle il n’a rien investie, qu’a-t-il réussi à faire en adéquation avec ses belles paroles.
    En vrac : il avait promis : en cas de promotion, l’engagement de plusieurs joueurs de gros calibre / le renouvellement rapide des contrats des meilleurs joueurs / des primes de promotion et des porsches (facile de promettre ça quand l’équipe a 14 points de retard sur le 1er, moi je peux aussi promettre aux joueurs 1 palace à chacun) / et j’en passe…
    La dernière grosse?! 16 matches 48 points!! C’est un gag?!? Non car là sérieusement, si c’en est pas un, ça laisse songeur sur les capacités de discernement de notre président. Alors autant en rire après tout… C’est du grand, grand, grand n’importe quoi!!!
    Et il est temps de se réveiller et de faire le contraire de ce qu’il cherche. Sa communication est toute contrôlée. Ses interviews sur le site sont dirigés. Le club ne communique plus que comme ça. En donnant l’impression de diriger les réponses, juste pour soigner l’image et faire beau dans le paysage. Et le pire c’est que ça marche en partie.
    Ca fait très longtemps que je doute et porte un regard critique sur ses méthodes. Avec ses récents propos, et l’éviction d’Alves, je ne doute plus. J’en suis juste maintenant clairement convaincu.

    J’aime

  15. Pour ceux qui ne veulent pas me rejoindre dans mon point de vue, gardez la dernière promesse de M. Pishyar à l’esprit : il a promis l’engagement cet hiver de 7 renforts d’expérience. Gardez cela en mémoire. Et faites le bilan de cette promesse à la fin du mois de février.

    J’aime

  16. Les EDS:
    Vous savez si Pishyar a vraiment reçu le stade ?
    Quand va-t-il verser les 900’000 balles de frais ??

    Merci de votre réponse 🙂

    Sinon: dimanche, banderole en persan. Majid comme Mahmud !

    J’aime

  17. J’ai 2 questions pour les eds:
    Savez vous quelle est la position de la SG par rapport à tout ça ? Car on a besoin d’eux dimanche !
    Et que s’est-il passé pendant ce fameux entretien qui a eu lieu entre Costinha et quelques supporters ?

    J’aime

    1. Pour la SG, nous n’avons pas pris contact avec eux. Je pense qu’ils préparent qqch de leur côté car ils étaient également attachés aux valeurs de João Alves.

      Pour la réunion d’hier, nous n’étions pas au stade, donc aucune idée…

      J’aime

  18. Et si Majid étais juste plus malin que ce que vous croyez? Dans toute les presses et par toute la république, hier même on accusait Costinha d’être le responsable de ce licenciement.
    le matin. TDG et même letemps!

    Aujourd’hui on parle même plus de Costinha après les déclarations de Pyshar.

    Et si M. Pyshiar avait simplement voulu endosser la responsabilité de ce licenciement pour pouvoir permettre à Costhina de travailler plus sereinement et de ne pas être détester par tout Genève?

    J’aime

    1. Endosser la responsabilité à la place de Costinha serait encore pire. Il ne verrai alors pas la « merde au milieu du village »…

      Car même en protégeant un merde et en lui disant qu’elle sent bon, ben elle continuera quand même à sentir mauvais…

      Je précise bien que c’est une image, toute ressemblance avec une personne existante serait fortuite…

      J’aime

      1. Il y avait de l’eau dans le gaz entre Costinha et Alves ça c’est un fait.

        Maintenant Majid prétend que non. Faut-il le croire?

        Il y a deux hypothèses… d ‘une part un président extrêmement imbu de lui même qui chercherait juste à asseoir sa popularité et effacerait quiconque viendrait lui faire de l’ombre (théorie possible mais ahurissante on conviendra)

        et d un autre coté la théorie Costinha, mésentente entre lui-même et Alves en raison de principes différents.

        Je ne sais pas vous mais moi j’aurais quand même plus tendance à croire la deuxième théorie.

        Je ne sais plus qui ni quoi croire

        J’aime

    2. Et si c’est Pishyar qui a eu la décision et qui en veule endosser la responsabilité?? En tout cas je suis persuadé que la décision vient de Pishyar contrairement à ce que dit la presse.

      J’aime

  19. Moi je vous le dit tout nette: MARRE
    OUI J’en est marre de votre superbe blog qui ne déverse que des propos limites contre la gestion du Servette FC!
    Pyshiar est le président et il demande des resultats, pour le moins a t’il tort?
    Alves a donné la promotion avec la chance de voir Lugano et Vaduz rater leur fin de saison, ne l’oublions pas!
    On gagne, on est heureux et on est champion suisse! Pyshiar et les joueurs perdent ils sont nazes!
    A Bienne pas de coup monté ou alors c’est tout le monde qui étaient contre Alves car les joueurs non pas joué et ils se sont donc montré complice?
    Un peu de serieux messieurs! Le Servette en perdant en coupe a raté une place pour l’europe et cela la direction y pensait, pas vous?
    Dimanche je serais au stade pour voir les grenats gagner et n’ont pas pour hurler contre une personne qui A SAUVER LE SERVETTE DU NEANT!!
    SG et ENFANT DU SERVETTE REVEILLEZ VOUS! Si Pyshiar se casse lequel d’entre vous reprendra le club?
    Alves savait en devenant entraineur les risques de ce metier.
    Chacun son rôle!
    Pyshiar préside, Perreira entraine et nous on doit soutenir et être uni.
    Raler et gronder oui mais insulter non! La page Alves est tourner comme a été tourné la page Gress, Guillou, Schallibaum ect… Là une nouvelle page blanche est à ecrire et TOUS nous avons la plume pour raconter la vie futur du Servette.
    Allons unis dans ce superbe stade qui appartient au Servette (grace à qui?) et nous n’oublierons Alves mais c’est ainsi…..

    J’aime

    1. Nous n’irons pas au stade pour insulter Pishyar, mais pour honorer Alves. Ce n’est pas du tout la même chose que je sache!

      Comme expliqué, avoir l’esprit critique, se remettre en question, c’est ce qu’il faut faire pour progresser. Dire à Majid : Majid, fais ce que tu veux, je baisse mon froc », non merci!

      J’aime

      1. Qui parle de baisser son froc? Nous sommes des fans du club mais un moment donné nous n’avons pas à nous immisser dans la gestion. Ce n’est pas mon rôle ou alors je deviens actionnaire et là je peux dire ce que je pense.
        A partir de là oui Pyshiar avec son staff fait comme il veut …Et je ne pense pas baisser mon froc. Gerer un club de foot n’est pas simple crois moi, je sais ce que sais…Si tu veux poursuivre cette discussion on peut se voir dimanche. Je serai ravi de faire ta connaissance, sincerement.

        J’aime

      2. Vous pouvez arreter svp?

        Soyez polis…et soutenons notre club Dimanche.

        Vous ne voulez pas changer de sujet?

        Merci à tous

        J’aime

  20. Je réitère ma question.
    Les EDS: on parle souvent de gestion du stade.
    Pishyar a-t-il versé le million pour la gestion ??

    Mon cululu…. !

    J’aime

  21. Je pense qu’un des gros problèmes de Pishyar est son isolement à Genève. Son appel burlesque à des fonds publics en juin dernier, l’incapacité d’avoir un sponsor pour le maillot, etc montrent qu’il rame relativement seul. C’est à son honneur de le faire mais à voir ses méthodes, on peut honnêtement se demander s’il souhaite réellement être rejoint par d’autres. Je pense que l’épisode détestable que nous vivons ces jours n’améliorera pas cette situation… et c’est bien dommage !
    J’essaye de me persuader que dans ses propos il y a une part de “tactique de communication de la menace” ou de décalage culturel car si on les prend au premier degré, c’est franchement infantilisant : en gros, “je sais ce qui est bon pour vous mais si vous ne trouvez pas que c’est bon, je vous punis…”

    J’aime

  22. Ces quelques lignes pour dire que même si le président a effectivement repris le club à un moment difficile, qu’il lui a donné un plus indéniable,ceci grâce a Mr Alves aussi. Il me semble qu’il est train de détruire ce qu’il a construit(au niveau de l’opinion publique) et qu’il ne tient pas un certain nombres de promesse,qui ont déjà été citée .Il nous avait promis que les sponsors se battaient pour s’afficher sur le maillot grenat,mais où sont ils? Dire que les supporters doivent être reconnaissant et se taire,je crois qu’il n’existe aucun club ou cela se passe de cette manière. Dire merci oui,mais pas Amène.
    Bravo les EDS pour votre job.

    J’aime

    1. L’opinion publique c’est nous. Comment vous soutenez le club en ce moment?
      C’est sûr qu’il est difficile d’attirer des partenaires vu le passif du foot à Genève. Mais toutes ses banderoles et ce tzouintzouin pour un changement d’entraineur, c’est clairement une balle dans le pied. On parle de complot, on insulte des joueurs, des dirigeants, on hurle au scandale, etc. Pour moi le vrai scandale, c’est la manière dont les joueurs ont joué à Bienne. Et si la direction souhaite changer d’entraineur après 2 ans (à peu près non?), ça peut se comprendre même si ça peut sembler une erreur pour la majorité d’entre vous. De là a organiser une croisade contreproductive. Vous êtes en train de casser votre jouet.

      J’aime

      1. Perso,Servette n’est pas mon jouet c’est une passion depuis plus de 30 ans (1 ere ligue,Challenge league y compris)et j’essaye de la transmettre à mon petit gars de 4 ans. Alors je ne soutiens pas les insultes, mais un mouvement de mécontentement,oui. J’étais à Thoune et personnellement et j’étais très déçu de se manque de niaque comme à Bienne sur ce que j’ai pu voir. Mais dire que l’équipe devrait avoir 48 Pts aujourd’hui, je ne sais pas qui se tire une balle dans le pied!
        Il peut changer d’entraineur comme il le souhaite après 2 ans,2 matches,c’est le Boss. Ce qui est dommage c’est qu’il me semble que l’image du club avait changée,grâce à Mr Alves.

        J’aime

      2. les joueurs ont perdu a bienne. mais costinha a tout fait pour cela. laissez partir kouassi en afrique, alors que pas obligé, les autres clubs n’ont pas laissé partir leurs joueurs pour cette compétition. annuler a la derniere minute la nuitee pres de bienne, et arriver au match 1h20 avant le début (même des 3e ligue arrivent avant).

        J’aime

  23. On verra si il avait raison ou pas.
    Si on va faire 6pts en deux match ou 0pts en deux match et ensuite tout sera dit sur le nouveau changement.
    Et Bravo le EDS pour votre job et les info que vous ramenez Merci!

    J’aime

  24. Bonsoir dans mes collègues c’est la stupéfaction quand au limogeage d’Alves , plusieurs collègues portugais ne comprennent pas comment le président M.Pyshiar pu se laisser abusé pareillement par M.Costinhia. Pour rappel notre directeur sportif a mis un bronx fou au sporting ce qui la conduit vers la sortie……
    Maintenant un club de foot c’est comme la bourse il y a des haut et bas alors malgré l’amertume laissons la possibilité à M.Perreira de nous prouver ces qualités de coach, peut être nous prouvera-t-il que malgré nos suppositions notre druide n’a pas toujours fait le bon coaching???
    Pour ce qui est de Saleiro à lui maintenant de nous prouver qu’il est un bon attaquant et surtout qu’Alves avait tort de ne pas l’aligné…
    Quand à M.Pyshiar donnons lui la possibilité de rendre compte qu’il n’a pas forcément limogé la bonne personne !!!
    L’erreur est humaine mais nous ne pouvons que le remercier de ce qu’il à fait avec notre club car sans lui servette n’existerait plus !!!!

    J’aime

  25. Il dit juste que si il se plante dans ce choix d’entraineur, il laissera d’autre choisir pour lui. Mais il se contredit, car il dit qu’il a déjà quelqu’un d’autre en vu. Sacré Majid 🙂

    p.s.: Drogba est libre (second degré)
    p.s.2: Prochain entraineur Mourinho :p

    J’aime

  26. Majid pour l’objectif 2014 pour le mettre en 2012 voici l’équipe :

    ——————Casillas————–
    -Maicon—Therry—Piqué—Alves-
    —————-Xavi——————–
    -Ronaldo——–Iniesta——-Messi-
    ———Ronney——Dzeko———-

    J’aime

  27. Sur 17 saisons à la tête d’une équipe de 1ère division portugaise, notre ancien entraineur n’en a effectuées que 7 au complet, soit parce qu’il avait lui même succédé à un entraineur limogé en cours de saison, soit parce qu’il avait lui même été remplacé en cours de saison.

    Le récapitulatif ci-dessous n’a – aucunement – pour objectif de minimiser les résultats obtenus par le SFC avec M. Alvès à sa tête, mais vise juste à dire que ce qui vient d’arriver au lendemain de la défaire à Bienne en coupe de Suisse correspond à la dure loi du foot.

    M. Alves sait mieux que nous tous, que durant sa longue carrière, parfois cela a joué en sa faveur et parfois à son détriment.

    On peut regretter cette façon de faire, mais gardons raison dans nos critiques à l’égard de l’équipe dirigeante. Demeurer critique est très certainement essentiel pour le bien du club, mais demeurons cependant crédible dans nos critiques!

    Saison Club Matches
    2011/2012 Servette FC ASL 16

    2010/2011 Servette FC ChL 30

    2009/2010 Servette FC ChL 20

    2008/2009 SL Benfica Lissabon U-19 (POR) U-19 36

    2007/2008 SL Benfica Lissabon U-19 (POR) U-19 36

    2003/2004 Leixões S.C. (POR) 2.D. 6

    2003/2004 C.F. Estrela Amadora (POR) 1.D. 10

    2002/2003 C.F. Estrela Amadora (POR) 2.D. 7

    2002/2003 Académica Coimbra (POR) 1.D. 12

    2001/2002 Académica Coimbra (POR) 2.D. 38

    2000/2001 Académica Coimbra (POR) 2.D. 38

    1998/1999 SC Farense (POR) 1.D. 20

    1998/1999 SC Campomaiorense (POR) 1.D. 12

    1997/1998 SC Campomaiorense (POR) 1.D. 34

    1996/1997 Boavista Porto FC (POR) 1.D. 4

    1996/1997 UD Salamanca (ESP) 2.D. 12

    1995/1996 C.F. Belenenses (POR) 1.D. 34

    1994/1995 C.F. Belenenses (POR) 1.D. 27

    1993/1994 C.F. Estrela Amadora (POR) 1.D. 34

    1992/1993 C.F. Estrela Amadora (POR) 2.D. 38

    1991/1992 Vitoria Guimaraes (POR) 1.D. 34

    1990/1991 Vitoria Guimaraes (POR) 1.D. 19

    1990/1991 Boavista Porto FC (POR) 1.D. 12

    1989/1990 C.F. Estrela Amadora (POR) 1.D. 34

    1988/1989 C.F. Estrela Amadora (POR) 1.D. 38

    1987/1988 Leixões S.C. (POR) 2.D. 38

    1986/1987 Boavista Porto FC (POR) 1.D. 16

    1985/1986 Boavista Porto FC (POR) 1.D. 30

    1984/1985 Boavista Porto FC (POR) 1.D. 9

    J’aime

    1. L’historique d’un entraineur cette une chose,mais c’est comme un joueur,il a une marge de progression,peut être que Mr Alves a passé un cap au au Servette,
      et qu’il continuera sa progression ailleurs.
      Toni sii on est aigri car on ne passe pas pareil,cela ne fair rien évolué dans la discussion.

      J’aime

    2. A relativiser tout de même : en tant que joueur, il n’est jamais non plus resté longtemps quelque part, pourtant personne ne conteste son talent. Un trait de caractère ? Ce que les chiffres ne montrent pas : 5 promotions (6 avec Servette !), la seule Coupe de l’histoire d’Estrela Amadora, le lancement de Pauleta et de quelques autres… Bien sûr, cela reste modeste au niveau international mais il sera dur d’effacer le sentiment qu’on ne lui a pas créé les conditions optimales pour aller jusqu’au bout de son aventure avec un groupe qu’il avait amplement contribué à faire éclore…

      J’aime

    1. Alors restez dans votre mutisme lol…
      C’est déjà la 100x que vous nous dites cela et vous publiez toujours une réponse.

      Moi je dis simplement que je viendrais normalement au stade, car je souhaite tout-à-fait neutre. Dans ce sens, je veux dire que c’est le foot, et qu’on n’a pas à soutenir Alves ou qui que ce soit. C’est sûr que je le remercie énormément, je l’aimais bien, il était très aimé à Servette, mais je ne vais pas le soutenir, car c’est la loi du foot. Je vais plutôt être derrière Servette, son nouvel entraîneur…
      Tout ce que me dit Pishyar maintenant, m’est complètement égal. On verra bien au jour le jour ce qu’il adviendra. Seuls les résultats comptent, avec qui que ce soit comme entraîneur, comme Président ou comme joueur.

      J’aime

  28. les EDS j’aime bien vous lire mais je trouve que vous commencez a critiquer un peu trop , si MAGIC a virer alves c’est parce qu’il a ces raison il veut que du bien de servette ,
    il la meme dit : Et encore, j’ai quelqu’un d’autre en tête si jamais le nouvel entraîneur ne répond pas aux attentes. Pour moi, ce qui compte c’est Servette.!

    merci

    J’aime

  29. Sur le second site des supporters du Servette fc, on trouve une analyse intéressante: le sfc et la filière portugaise avec ses agents de joueurs, leur relation entre -eux…. Il semble exclu que l’on retrouve prochainement un entraîneur suisse au SFC

    J’aime

  30. Waow ça s’emballe grave !!!

    Oui je suis triste du départ d’Alves. Costinha et Saleiro « ont l’air » d’être de gros méchants et Majid est toujours « magique au niveau de la communication » mais ça ne sert à rien de déclarer la Guerre à part faire le jeu de la presse et donner une excuse à Majid pour retirer ses billes. Dommage alors qu’on retrouvait un peu de sérénité.

    Peirera a été engagé en attendant mieux à mon avis.

    Ce que je retiens de ce licenciement ce ne sont pas les supposées histoires de boulevard avec Costinha mais surtout la RESPONSABILITE DES JOUEURS. Qu’ils ne viennent pas se plaindre du départ de notre druide après leur superbes performances de Thoune et Bienne. Et qu’on ne vienne pas me parler de l’absence de Kouassi. Quand on se permet de telles performances on assume. Les joueurs ont donc une grosse part de responsabilité. Maintenant ils devront se sortir les pouces contre Zurich (défaite bien probable pouce dedans ou dehors…) par principe.

    Majid perd un joker de plus, il a intérêt à assumer ce risque désormais (transferts de poids et gestion du stade) sinon il va perdre le peu de crédibilité qu’il lui reste.

    On a pas d’autre choix que d’accepter ce choix mais on se doit de montrer à Joao notre soutien et notre gratitude pour tout ce qu’il nous a apporté.

    Merci Joao !

    J’aime

  31. Je n’ai pas lu tous les commentaires, il y en a trop.
    Moi, j’aime bien Pishyar, même si c’est un « spécial » dans son genre.
    C’est clair qu’il ne fait pas l’unanimité, mais qui la fait ?
    Sur le fond, il paie, il décide.
    Sur la forme, c’est tout autre chose.

    Nous utilisons notre liberté de parole pour faire savoir notre mécontentement, tout comme pour encourager ou féliciter son action, ce que nou n’avons manqué de faire.
    On nous a parfois reproché d’être pro-Pishyar et de lui lécher sans arrêt les bottes.Maintenant, certains fustigent nos critiques qui ont quand même le mérite de poser certaines questions et de créer le débat. Ce qui ne plaît certes pas à tout le monde. Mais qui est également utile pour le Servette FC.

    Tout cela pour dire que l’on n’est pas pour ou contre M. Pishyar, vision bien réductrice et erronée de la situation, mais bien pour l’intérêt prépondérant du SFC qui nous pousse à prendre parti tantôt pour la politique des dirigeants servettiens, tantôt contre. Et le fait que M. Pishyar soit parfois très maladroit dans sa communication ne facilite bien évidemment pas les choses. La crise de confiance des joueurs envers leurs dirigeants non plus. Et l’arrogance de Costinha encore moins, ce d’autant plus qu’elle tranche avec une humilité que Joao Alves avait miraculeusement réussi à ramener, après des siècles d’absence, dans la maison grenat.

    Allez servette !

    J’aime

    1. great princeigor

      I really like the way EDS is communicating…
      I also appreciate the work Mr Pishyar is doing
      But and but ….. many thanks to all the work Mr Alves and family did for the team. Sooo much.
      And for sure I will tell to my little one of 10 months that he was and is a great coach. All the the best for him and we celebrate on a human way on Sunday.

      Alllleeeeezzzzzzzzzzz Servettte………..

      We will never forget the game this year against Bellinzona ….at home

      J’aime

  32. je trouve que vous faites un excellent boulot mais je ne peux pas vous rejoindre sur cet article. je trouve les arguments en dessous de la ceinture ou en tout cas bas de gamme. Je comprends que c est écrit avec passion et, peut-etre,avec la peur de voir notre club de coeur sombrer du « mauvais côté » en prenant de mauvaises décisions mais pour moi cette analyse n’est pas objective.
    Il est evident que le club n allait pas recolter 48 points apres 16 rencontres. MP n est pas totalement stupide, c’est juste une maniere d’afficher ses (hautes) ambitions et nous devrions tous en être satisfait car la place du SFC, n’en déplaise à certains, n’est pas à la 7e place de Super League.
    Evidemment aussi que « l’amour » qu il porte à joao alves ne replacera pas celui de sa famille, c’est une lapalissade, il n y avait en aucun cas besoin de le mentionner.
    Servette a evidemment encore besoin de se professionaliser. Si, pour MP, cela passe par un changement d’entraineur, attendons un peu de voir et jugeons l’évolution du club dans les six prochains mois. Si absolument rien ne change, il sera effectivement temps de faire savoir à MP notre mecontentement.
    Bref, tout cela ne m’empechera pas de donner de la voix dimanche pour remercier M. Alves pour tout ce qu’il a fait pour le club et de regretter que cela se termine ainsi.
    Pour autant, j’ai envie de laisser une chance au trio MP-Costinha-Pereira.
    Salutations

    J’aime

  33. On est tous des acros du servette et on a tous un sentiement de tristesse au sujet de Joao Alves , c est plus que normal.
    Mais apres quelques temps d acceptations, c est le monde du football qui fonctionne comme ca,
    Monsieur Pishyar est le président et comme nous tous,il aime ce club. Il est difficile de se mettre à sa place et surtout autant que l on soit ,si l on etait ,nous, Président, on aurait certenement les memes problemes que lui , il est impossible de faire l hunanimité, quoique l on fasse.

    J ai un grand respect pour son travail et sans lui, on ne serait certenement pas là.

    C est important de pouvoir dire ce dimanche Merci à Alves, un immense Merci mais restons cool …..On aime tous servette.

    Vive SERVETTE

    J’aime

    1. Je respecte l’avis deux ceux qui défendent M. Pishyar et Costinha. Je peine cependant à comrpendre leur entêtement à le faire, alors qu’il apparaît très clair que els méthodes utilisées manquent parfois sérieusement de professionnalisme et que les derniers actes manquent de cohérence. La majorité des fans rejoignent la presse, laquelle sort de plus en plus de choses qui discréditent lourdement les dirigeants. Il n’y a jamais de fumée sans feu. Les pièces du puzzle commencent à prendre forme et l’on peut ainsi mieux comprendre les motivations de chacun, notamment des agents de joueurs portugais (n’oublions Patrao qui sait se faire discret mais qui doit être à l’origine de quelques venues portugaises j’imagine, et le bon Costinha).
      Il est moins étonnant maintenant de comprendre pourquoi le Servette n’engage que de jeunes joueurs en prêt du Portugal. Que coûtent-ils réellement au club, et surtout, que peuvent-ils rapporter en retour à ces agents de jours-là?
      Bref, je trouve que certains, qui n’aiment apparememnt pas la critique, dressent un tableau un peu trop idyllique des dirigeants actuels, s’appuyant sur aucun argument réellement valable, si ce n’est le fait que celui qui ne paie pas n’a pas le droit de critiquer, que seul celui qui paie (mais jamais autant que ce qu’il dit payer) a le droit de faire tout et n’importe quoi.
      Ils sont également rattrappé par leur besoin de sentir que tout se passe bien dans le club. Cela les rassure. Alors ils préfèrent peut-être fermer les yeux sur ce qui ne va pas. Et se laissent avuegler.
      Je n’en comprends pas les raisons. L’amoureux et le fan du club, par amour pour son club justement, s’inquièterait fort logiquement de la manière dont se déroulés les derniers événements grenat.
      Alors pourquoi cet entêtement à fermer les yeux et à continuer à défendre aveuglément le président, contre vents et marrées, peu importe le grand n’importe quoi.

      J’aime

      1. Oui, c’est inquiétant. Les arguments de Pishyar “c’est moi qui paye” et de Costinha “je ne suis pas spécial, j’ai été capitaine du Portugal” peinent à me convaincre sur le fond. Je n’accomode aussi difficilement des paroles hyperboliques de Pishyar “Alves, mon héros…” et de ses exagérations, certes conscientes (48 points en 16 matchs), mais qui ne servent qu’à masquer ce qu’on pouvait réellement attendre en début au vu de l’effectif. Il n’est pas très élégant non plus de dire qu’il a déjà un successeur en tête pour Pereira au cas où… et pas très réaliste non plus, si cette personne est vraiment si compétente cela serait étonnant de la voir vasouiller quelque part en attendant que Servette ait besoin d’elle…
        On doit reconnaitre à la direction du club la volonté de vouloir communiquer sans esquiver, du moins en apparence, les questions qui fâchent mais au final les doutes l’emportent toujours largement dans mon esprit.
        Espérons que Servette gagne dimanche car sinon Pereira sera déjà en retard sur l’objectif fixé…

        J’aime

  34. Concernant la filière portugaise, nous n’avons toujours pas vu/lu d’infos intéressantes sur çe qui se passe dans le 2ème club de MP au Portugal. Et sur les les soit-disantes synergies avec le SFC. Les EdS, pourriez vous faire fonctionner votre réseau la dessus? Les résultats pourraient éclairer notre lanterne.

    Concernant le point de MP sur ‘l’entraineur qu’il a en tête si les résultats ne sont pas là’, je l’interprète comme un message à celui/ceux qui a/ont choisi Pereira:Costinha et/ou Patrao?

    L’éviction de Joao Alves a le mérite de clarifier la situation. Soit les nouveaux cadres redressent l’équipe et la rendent plus régulière, soit ils doivent rendre des comptes. Jusqu’à présent, les conflits à la tête du club faisaient que les cadres (et les joueurs par conséquence) pouvaient échapper à leurs responsabilités. D’où un manque de résultats réguliers et surtout d’une harmonie nécessaire à la construction d’une équipe et d’un fond de jeu solides.

    Sinon, ma vue sur la communication de MP. C’est un business man avant tout. Et il n’y a pas de réelle démocratie dans une entreprise. On suit les décisions prises par la direction, sinon on gicle. Il faut aussi lire beaucoup entre les lignes. Pour moi il y a beaucoup ‘d’understatements’, destinés à diverses audiences. Sa communication ressemble plus donc à une communication interne, de plus assez paternaliste (du à sa culture d’origine?): c’est là où il devrait s’améliorer.

    A+

    J’aime

  35. Je pense que c’est bien de faire passer son mécontentement, mais il faut aussi garder son self-control et ne pas déraper.

    Il est évident que les dirigents etaient conscient que le licenciement de Alves allait faire beaucoup de bruits. Il ont surement pris cette décision pas pour se faire des amis, mais pour le bien du club. Ils ont estimé que les deux défaites contre Thoune et Bienne etaient alarmante sur le fond et la forme et qu’il fallait procéder à un changement. Et dans le football, c’est presque toujours l’entraineur qui paie le prix.

    J’aime

  36. Bonjour,

    Je vois que cela continue, certains messages frisent l’impolitesse flagrante voire un manque de respect total vis-à-vis du sauveur de notre Servette FC.

    Oui, nous regrettons tous le départ de Mister Alves, sentimentalement c’est compréhensible.

    Mais Mister Alves lui-même n’est pas aussi critique que certains de vos messages vis-à-vis de Mister Pishyar.

    Ce qui compte c’est la victoire dimanche contre le FC Zurich et c’est là que nous reconnaitrons les vrais supporter de notre Club.

    Monsieur Pishyar est un être qui a réussi brillamment dans toutes ses Entreprises, c’est aussi ce qui lui permet de financer le Servette FC.

    Alors qui paye commande, c’est la règle qu’il est parfois difficile d’accepter.

    Alors tous avec le Servette FC contre Zurich et oui pour des manifestations de reconnaissance envers Joe Alves mais pas d »insultes à quiconque.

    Je dirais pour terminer : Vive Messieurs Joe Alves et Madjid Pishyar et Merci pour tout, de même bonne route à notre Ami Alves.

    Meilleurs messages à tous et espoirs de retour rapide au calme.

    Bob-super-Star

    je suis Président de l’OIMG – ORGANISATION INTERNATIONALE DE MISSIONS DE PAIX – GENÈVE

    et de ce fait je suis contre la violence physique et verbal qui ne résoud rien du tout …

    J’aime

    1. Tu sais quoi de ce que pense João Alves de Pishyar? Rien!!! Son contrat de travail l’oblige à rester silencieux. C’est tout. Il y a 18 mois de salaire en jeu et MP serait certainement ravi de lui réduire pour faute professionnelle.

      J’aime

      1. Si t’etais aussi informé que ça, alors tu dois savoir qu’apres n’importe quel licenciement d’un entraineur, ce dernier est légalement (et parfois financierement) obligé de garder le silence et ne pas se prononcer sur son ancien employeur. C’est le cas dans tous les championnats d’Europe.

        Et même si J Alves pense du mal de M Pishyar, je pense qu’il aura la classe de ne pas le dire publiquement. Tout comme Pishyar ne dit que du bien de Alves même après son licenciement. Alors si il y eu une embrouille entre ces deux hommes, le grand public ne le saura jamais…

        J’aime

      2. C’est bien ce que je t’expliquais. Tu ne peux pas conclure qu’il a un traitement équitable parce qu’il n’en parle pas.
        Le mépris? On l’a eu à la conférence de presse, C’est son idole mais c’est un vieil entraineur qui n’a plus sa place dans le monde moderne. Tu imagines que ce pauvre João va le prendre comme un compliment! C’est dégueulasse. Point barre.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :