C’est le retour aux affaires !

Le SFC se rend ce soir à 19h30 à la Fontenette pour y affronter son ami carougeois. L’occasion de voir en « live » les progrès annoncés tout au long des deux longues semaines de stage au Portugal.

Un derby sympa pour le retour des Grenat en République genevoise

Il devrait faire entre 3 et 4 degrés ce soir à la Fontenette pour un temps sec, mais humide.

Qu’à cela ne tienne, les supporters servettiens, toujours plus assidus sur le net, devraient ainsi être également nombreux à venir jauger de leurs propres yeux les progrès annoncés ça et là pour cette période « post Alvès ».

Le contingent grenat n’a pas subi de gros bouleversement, même si l’attaque du SFC semble un peu légère après le départ de Mati et la mise à l’écart de Mobulu. Esteban est quant à lui blessé et ne s’est d’ailleurs entraîné qu’à l’écart du groupe durant tout le stage lusitanien. Eudis, toujours en délicatesse sur les terrains gras et lourd, pourrait ne pas débuter à la pointe d’une attaque qui aura certainement Saleiro comme nouveau fer de lance.

Moutinho devrait quant à lui faire son retour contre son club formateur, même s’il n’est pas encore acquis qu’il commencera le match.

Quoiqu’il en soit, il s’agira d’un bon test pour des Grenat qui doivent se rattraper de leur piètre dernier match amical – match nul 2 à 2 contre le FC Pampilhosa, club portugais de 3 ème division – et gagner la confiance de leur nouvel entraîneur.

Pour les moins motivés, ils pourront bien évidemment suivre le match en direct « live » sur les EDS.

30 réflexions sur « C’est le retour aux affaires ! »

  1. avec tous les salaires impayés et les procédures , on risque bien d’avoir uniquement ce match ce printemps. En plus c’est pas près de s’arranger avec les discours de m…… de pishyar, d’ailleurs si il nous lit –> ca marche pas comme ca en suisse….faut impressionner les gens , pas les prendre pour des brêles…

    J’aime

    1. Très bonne question !
      Ca veut dire qu’il ne pleuvé pas, qu’il ne neigé pas non plus, mais que l’air sera chargé d’humidité 🙂 !

      J’aime

  2. Hey à tous, même si le thème du post n’est pas les souçis que traversent actuellement le club.
    Aujourd’hui article dans la TDG, quand je vous disais que la situation devenait préoccupante je ne vous mentais pas. Les gens sur place (les 13 salaires impayés) font de leur mieux et ne pouvons que les remercier. Mais quand les entraîneurs partiront (février déjà?) quel gâchis pour la formation. La licence?? le club l’aura-t-il?Quel staff pour le 2ème tour??
    Bien des interrogations?????????
    Bien à vous.

    J’aime

    1. @clach : ben oui, mais que veux-tu, c’est pourtant pas les efforts qui manquent ici pour informer et sensibiliser les supporters sur la gravité de la situation.
      Mais on passe pour des râleurs, pessimistes et trop critiques.
      Alors..

      J’aime

  3. Je propose la candidature de princeigor au prix Champignac : « Un temps sec, mais humide ». Cela vaut la célèbre tirade de Constantin qui, lui, a remporté ce prix : « L’avenir nous dira ce que nous ferons dans le futur » !!!!.

    J’aime

  4. regarder moi ce fourbe de ALVES ATTAQUE LE SERVETTE ET LE MET EN POURSUITE … ET QUI METS LA LICENCE EN PERIL .. IL EST BIEN VOTE HEROS .. PENSE QU A SON POGNON LE PORTOS … HEUREUSEMENT QUE LES GENS DE L ACADEMIE DE SONT PAS COMME CELA EUX !!!!

    J’aime

    1. N’importe quoi.. C’est encore Alves le fourbe.. Non franchement ce qu’il ne faut pas lire. Pour ceux qui défendent encore ce triste président, lisez le dernier article de la tdg et vous verrez..
      Et les (mauvaises) surprises ne sont pas terminées. Il se murmure çà et là que le club aurait bien de la peine à obtenir la licence en première instance.
      M. Pishyar, si tu me lis, c’est la honte. Tout simplement.

      J’aime

      1. Et puis répondre au journaliste de la tdg par.. mail!
        On nage définitivement dans une autre dimension là..

        J’aime

      2. isoz sur sport dimanche a dit actuellement servette à sa licence sans problème mais je ne sais pas si il savais pour alves et les entraineurs du centre de formation

        J’aime

    2. Alves a été reconduit pour 2 ans en jin. Pishyar le vire, il doit assumer. Ce n’est parce qu’Alves aime Servette qu’il doit s’assoir sur son contrat et baisser son froc devant le président…

      J’aime

    3. Je pense que toi tu comprend rien, si tu travail et ton patron te vire et il te.doit de l argent tu va me dire que ti va rien dire? Surtout apres tout ce qu’il a fait pour le club. Dans d autre pays il aurait eu une statue.

      J’aime

    4. Justicier tu a de la me… dans les yeux, ou tu viens ici pour provoquer ?

      Alves à beaucoup apporté au club, il avait un contrat valable encore 18 mois, son fils également, pourquoi devrai t’il faire des cadeaux à un président qui ne respecte rien ni personne ?

      J’aime

  5. En ce qui me concerne je soutiens le président. Et même si l’on joue en première ligue, je resterais supportrice du Servette FC. Le Servette reste le Servette (Post tenebras). Même s’il est possible qu’on revienne en 1er ligue, et alors ? On repartira de plus belle.
    Amitiés servettiennes à tous

    J’aime

  6. Cette polémique concernant Pishyar qui dure depuis des semaines devient lassante, fatiguante et énervante.

    Je ne cautionne en aucune manière le fait que des employés du club ne soient pas payés, d’autant plus qu’il s’agit de petites gens (salarialement parlant) qui doivent se trouver dans une drôle de mouise et qui ont droit à notre sympathie et notre soutien moral, ce qui leur fait une belle jambe.

    Ceci précisé, il faut bien admettre que, comme il le dit dans son interview dans la tribune de mercredi, Pishyar est dramatiquement seul pour tout assumer. L’ascension inespérée de mai dernier n’a rien changé à cette situation. Les genevois critiquent, rouspètent mais ne s’investissent pas.
    Cela fait près de 20 ans que Servette ne (sur)vit que grâce à des étrangers : Weiller, puis Canal +, puis Marc Roger, puis Vinas, enfin Pishyar. Si un seul de ces 5 n’avait pas été là, Servette aurait tout simplement DISPARU.

    Voilà la triste réalité que les prochains pourfendeurs du président feraient bien de méditer.

    J’aime

    1. Cela lui donne le droit de ne pas payer les employés ?

      il à tous fait pour que les gens ne viennent pas lui donner un coup de main, et je pense que c’est ceux qui le soutienne qui devraient méditer. !!!

      J’aime

  7. Réponse à Julian Karembeu concernant le prix Champignac : J’ignore totalement comment ce prix fonctionne. J’imagine qu’il y a un comité qui collectionne les perles pendant une année et qui élit la meilleure. Le prix 2011 a été décerné il n’y a pas longtemps et c’est le conseiller d’état vaudois J. de Quattro qui l’a remporté, mais je ne me souviens plus de sa citation. Elle n’avait aucun rapport avec le foot, sinon je m’en souviendrais !!! Je vais tâcher de me renseigner.

    J’aime

  8. @François Werz : c’est là où on est pas d’accord. Un président, quel qu’il soit, s’il s’engage à reprendre un club de foot, il assume en premier lieu lui-même. C’est trop facile de dire ensuite : je fais pas ci parce que vous ne faites pas ça… La population n’a rien demandé à ce Pishyar me semble-t-il? Dans ce cas-là, n’importe qui ici sur ce forum peut reprendre un club de foot, en se disant à la tête d’un vaste empire financier dont on ne connaît rien, et ensuite expliquer ses difficultés en disant : vous ne me soutenez pas, alors je n’agis pas.
    Si la philosophie de Pishyar est celle-ci, alors qu’il se casse. Et vite. Il n’a pas à plonger le club dans la merde parce qu’il se sent seul. C’est un très grand manque de respect pour ce club historique avec un tel passé, plus de 122 ans.
    Par ailleurs, il ne fait strictement rien pour se rapprocher de Genève. Il se plaint mais agit de manière totalement incohérente en repoussant els quelques sponsors désireux de s’investir, ou en agissant de sorte à faire fuir tout le monde. Sincèrement, si cela continue, c’est tout l’avenir du Servette qui est menacé. Et Pishyar se veut rassurant en disant qu’il va rester ici pendant des années. C’est inquiléant oui. Qu’il parte avant que le club soit plongé trop loin dans les chiffres rouges.
    Arretez une fois pour toutes de dire que sans lui le club serait mort. Le Servette a toujours été capable de trouver des repreneurs. Il en trouvera d’autres, mais pour cela il faut que la porte soit ouverte. Tant que Pishyar est là, la porte est fermée, et à double tour. Et c’est ça le plus dangereux aujourd’hui.
    Ses méthodes sont catastrophiques, proche de l’amateurisme. On ne sait rien sur ses moyens, mais on ne sait rien non plus sur son expérience. Sa dernière gestion en Autriche a amené le club à la relégation administrative et aux dettes. Si ça continue, il en sera de même ici. Ca en prend le droit chemin. Mais cela n’est pas suffisant pour ouvrir les yeux de tous, c’est cela qui m’étonne…
    En mmême temps, à Neuchâtel aussi, le Chagaev soi-disant milliardaire trouvait toujours des supporters pour croire en lui et le défende. Au début tout du moins…
    C’est justement le devoir des supporters que de dénoncer ces mauvais agissements, par amour pour le club. L’édito de grenats.ch, autre site de supporters dédié au Servette, est en cela très significatif et très à propos, portant le doigt, comme les Eds, sur les éléments alarmants et qu’il convient de décrier.

    J’aime

  9. Sans Pishyar, le club serait en train probablement de végéter en ChL, on serait en train de nous morfondre, de râler sur Vinas ou tout autre président incapable de trouver des fonds. Ou pas. On peut comprendre que le club a un budget limité. On peut comprendre que Pishyar traverse une mauvaise passe financière (pure hypothèse, on n’en sait rien). Pour l’heure, on est en SL, on a un budget à assumer, budget déposé à la ligue. J’ose quand même espérer que ce budget est réaliste et ne repose pas sur des divagations.

    Autre chose. Il se plaint d’être seul. Mais dans ce cas, pourquoi refuser une offre de sponsoring maillot de KCHF 500 ? Pourquoi les Hensler, Pivoda, Muller, Henriod sont-ils partis ?

    Il a pour l’heure la chance de compter sur des employés amoureux du club qui se donnent sans compter, mais jusqu’à quand ? Un est en arrêt pour cause de burn out (étonnant…), les autres en sont pas loin. Il n’y aura bientôt plus personne pour corriger les aberrations que le staff de MP fait ou propose. On pourra alors passer de l’étape pathétique au ridicule.

    Ceci dit, on a une chance : MP met tellement peu que sans lui, le club devrait être viable. il faudra juste mettre de l’ordre dans le panier de crabes qui s’y installent gentiment.

    J’aime

  10. 1) Je ne soutiens pas Pishyar, je soutiens Servette

    2) Je crois avoir explicitement mentionné que je ne cautionnais
    en aucune manière le fait que des employés ne soient pas payés

    3) Servette a toujours été capable de trouver des repreneurs ?
    Pas en 2005, hélas…Après Vinas oui : Pishyar, justement…

    Dois-je rappeler que Vinas (sans lequel le club aurait disparu en 2005) a été en buttes aux critiques les plus acerbes ?
    Le même scénario se répète maintenant avec Pishyar. Grenat DC n’a pas tout faux. Mais avons-nous le choix ? Si Pishyar, lassé de toutes ces critiques, s’en allait brusquement, qu’adviendrait-t-il ?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :