Après Lausanne et Servette, Xamax coule…

A Neuchâtel, c’est la fin des haricots. Le club a été mis en faillite aujourd’hui après que Bulat Chagaev ait décidé de déposer le bilan dans la matinée…

Xamax en faillite

Ce qui paraissait inéluctable est désormais avéré : Bulat Chagaev a décidé de déposer le bilan de Neuchâtel Xamax. Dans un communiqué, Neuchâtel Xamax annonce avoir libéré immédiatement les joueurs de leurs obligations. M. Chagaev – par ailleurs inculpé de faux dans les titres – est entendu ce jeudi également par le procureur genevois Yves Bertossa auquel il doit fournir les raisons et les explications du dépôt de bilan.

Son avocat Me Jacques Barillon précise que M. Chagaev – qui a racheté le club à Sylvio Bernasconi il y a huit mois – «n’a jamais eu d’autre intention que celle de faire prospérer un club et une région qu’il aime. Son but n’a jamais été d’en tirer un quelconque profit personnel.» Et de poursuivre: «Les faits sont têtus: mon client a perdu beaucoup d’argent, là ou d’autres, plus nombreux que la pensée unique le distille, en ont gagné, directement ou indirectement, dans des proportions significatives.»

8 millions de créances

Le propriétaire du club neuchâtelois avait appris jeudi matin que deux mesures superprovisionnelles et provisionnelles, qui auraient suspendu le retrait de licence infligé par la SFL, avaient été repoussés par des tribunaux civils bernois. Il a dès lors décidé de jeter l’éponge.

En début d’après-midi jeudi, Xamax a annoncé son dépôt de bilan. Et une heure plus tard, le juge Bastien Sandoz du Tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers annonçait la sentence: «Vu l’avis de surendettement (…) de Neuchâtel Xamax SA, la faillite de celle-ci a été prononcée.» L’annonce officielle de fin est actée au 26 janvier à 15h10.

Bulat Chagaev mis en détention provisoire à Genève

«Suite à l’audition par le procureur Yves Bertossa de M. Bulat Chagaev, ce dernier a été mis en prévention pour gestion déloyale (Art.158 du Code pénal)», ont expliqué les autorités genevoises.

«Son arrestation provisoire a été ordonnée à l’issue de l’audience qui s’est déroulée jeudi après-midi. Une autre audience est d’ores et déjà prévue vendredi.»

Les conséquence en Super League

Neuchâtel est donc le premier relégué cette saison. Il ne reste dès lors plus que 9 clubs en Super League, le dernier de la hiérerchie se verra alors directement opposé en barrages au 2ème de Challenge League.

A noter également qu’il y aura un relégué de moins en Challenge League, ce qui pourrait profiter à Etoile Carouge ou au Stade Nyonnais actuellement en fâcheuses postures…

Les Neuchâtelois vivent en ce funeste jour ce que Lausannois et Servettiens avaient vévu avant eux. Nous avons montré qu’il était possible de repartir de presque rien et de continuer l’histoire d’un club. Nul doute que des personnes qui ont Xamax dans leur coeur sauront se mobiliser pour reconstruire un club qui n’aurait jamais dû connaître une telle déroute…

Courage amis neuchâtelois!

Chronique d’une descente en enfer programmée

05 mai Bulat Chagaev annonce officiellement, à la télévision et par communiqué, qu’il a racheté Neuchâtel Xamax à Sylvio Bernasconi. 

12 mai L’assemblée générale de la S.A. officialise la passation de pouvoir et place l’ancien joueur russe Andreï Rudakov à la présidence. Didier Ollé-Nicolle n’est plus l’entraîneur de la première équipe. Bernard Challandes est intronisé le lendemain.

29 mai Xamax perd en finale de la Coupe de Suisse contre Sion. Bulat Chagaev descend dans les vestiaires à la mi-temps et aurait proféré des menaces à l’encontre des joueurs.

30 mai Bernard Challandes annonce qu’il ne sollicitera pas de contrat pour la saison à venir. Dans la foulée, Xamax annonce l’engagement du Brésilien Sonny Anderson au poste d’entraîneur.

02 juin Démission staff administratif Philippe Salvi (directeur général), Paolo Urfer (directeur sportif), Alexandre Rey et Cédric Pellet.

20 juin Reprise de l’entraînement, sans aucune recrue.

19 juillet Bulat Chagaev prévient dans une interview: il n’a de loin pas fini de «réorganiser cette maison».

24 juillet Sonny Anderson et son staff son virés, ainsi que les joueurs Carlao et Binya.

25 juillet Andreï Rudakov renonce à la présidence du club.

26 juillet Le nouvel entraîneur est l’Espagnol Joaquin Caparros.

28 juillet Bulat Chagaev se dit, dans une interview, victime d’un large complot qui englobe des personnes actives dans des domaines nombreux et variés.

02 août Rencontre entre Bulat Chagaev et une délégation de la Ville de Neuchâtel, laquelle s’inquiète déjà de la gestion du patron de Xamax, notamment en ce qui concerne le mouvement juniors.

11 août Sonny Anderson et son staff déposent plainte pour diffamation et pour des salaires impayés.

29 août Bulat Chagaev aurait demandé à l’emblématique ex-président de Xamax Gilber Facchinetti de rejoindre la direction du club, ce que ce dernier refusera de faire le lendemain.

29 août Dans la soitée, l’assemblée générale extraordinaire de la S.A. entérine un changement dans les statuts permettant à Bulat Chagaev d’être élu président et Islam Satujev vice-président.

02 septembre Joaquin Caparros est licencié six jours après une violente altercation avec Bulat Chagaev dans les vestiaires après un match nul contre Lausanne.

18 septembre On apprend que l’ensemble des poursuites visant Neuchâtel Xamax s’élève à 3,2 mio de francs.

20 septembre Bulat Chagaev décide de se séparer du Club des Amis, principal club de soutien, et nomme Barbara Perriard en tant que directrice générale.

29 septembre Une première dénonciation de la Swiss Football League à sa Commission de discipline est effectuée. Elle concerne un manque d’information au sujet de la passation de pouvoir, dans le cadre du réglement d’octroi des licences.

05 octobre Ralph Isenegger mandate son avocat Vincent Solari de demander la mise en faillite du club pour une somme d’argent qu’il estime devoir recevoir après le transfert de Freddy Mveng aux Young Boys pendant l’été.

07 octobre Bulat Chagaev l’affirme dans la presse: «J’ai la solidité financière qu’il faut». Il affirme que les factures qui font l’objet de poursuites remontent à l’ère Bernasconi.

13 octobre On apprend que les salaires de septembre n’ont pas encore été versés. Le syndicat des joueurs appelle à la grève. Une grève sera évitée mais un mouvement de débrayage des joueurs a lieu le 19 octobre.

28 octobre Versement des salaires de septembre.

30 octobre Le directeur sportif Christophe Moulin, principale personne de contact pour la SFL, est renvoyé.

31 octobre Bulat Chagaev relance dans la presse la théorie du complot. Il affirme que les banques lui tournent le dos sans raison valable, alors qu’il dispose de tout l’argent nécessaire pour faire taire la polémique.

02 novembre La Commission de discipline de la SFL inflige 20 000 francs d’amende à Xamax (1re procédure) et ouvre une nouvelle enquêtes pour défaut d’attestation du paiement des contribution sociales du mois d’août.

02 novembre Le Tribunal du Littoral et du Val de-Travbers, par le juge Bastien Sandoz, renonce à prononcer la faillite du club dans le cadre du litige avec Ralph Isenegger.

06 novembre De forts doutes concernant une attestation de la Bank of America et produite par Bulat Chagaev devant la justice sont rendus public dans les médias.

07 novembre Me Vincent Solari dépose une plainte pénale pour faux dans les titres, toujours en relation avec l’attestation bancaire de Bulat Chagaev.

08 novembre Les bureaux du club et ceux de Bulat Chagaev sont perquisitionnés par les parquets de Neuchâtel et Genève. L’avocat du Tchètchène François Canonica renonce à son mandat. Deux enquêtes pénales sont ouvertes pour faux dans les titres et tentative d’escroquerie. Une troisième dénonciation est faite par la SFL qui réclame les attestations des paiements de septembre.

10 novembre Perquisition au domicile de Bulat Chagaev à St-Sulpice (VD).

18 novembre Le Ministère public neuchâtelois déclare que l’attestation de la Bank of America est un faux.

24 novembre Bulat Chagaev est inculpé de faux dans les titres. Par ailleurs, deux nouvelles procédures sont lancées par la SFL sur ce faux ainsi que sur des soupçons de l’existence de double contrats liant les joueurs au club via une société offshore.

10 décembre Le club espagnol d’Alméria réclame 1 mio de francs à Xamax pour le transfert du Nigérian Kalu Uche et envisage de déposer plainte.

14 décembre La Commission de discipline de la SFL retire 1 et 3 points à Xamax en rapport aux procédures nos 2 et 3.

19 décembre Une sixième procédure de la SFL concernant les attestations des salaires d’octobre est ouverte. Xamax fait recours contre sa pénalité de 4 points et obtient un effet suspensif.

20 décembre Walter Gagg et un groupe d’amis sont reçus à la SFL pour présenter leur projet de reprise en cas de faillite du club.

22 décembre Bulat Chagaev s’en insurge et demande la démission du directoire de la SFL.

28 décembre
Bulat Chagaev attaque «L’Illustré» (Ringier) et demande 1 mio de francs de dommages et intérêts pour une série d’articles à son sujet.

29 décembre Les dettes faisant l’objet de poursuites s’élèvent à 6 mio de francs et concernent 80 créanciers.

30 décembre Comme pour «L’Illustré», Bulat Chagaev réclame 1 mio de francs à Edipresse pour des articles parus dans «Le Matin».

04 janvier La reprise des entraînements est brutale, le club se sépare de son capitaine Stéphane Besle ainsi que des joueurs Vincent Bikana, Javier Arizmendi et Haris Seferovic.

05 janvier Bulat Chagaev attaque la Société neuchâteloise de presse et lui demande 500 000 francs de dommages et intérêts pour divers article le concernant.

18 janvier La Commission de discipline de la SFL décide du retrait pur et simple de la licence de Xamax, ainsi exclu du championnat.

23 janvier Xamax fait recours contre la décision de la SFL, évoquant un vice de forme.

24 janvier Xamax n’a plus d’équipe. A leur retour de camp d’entraînement à Dubaï, les joueurs sont mis en vacances par Bulat Chagaev.

26 janvier, 15h10: la justice neuchâteloise prononce la faillite du club, surendetté.

Julian Karembeu

source : (SI/Newsnet, TDG, 20 Minutes, ats)

23 réflexions sur « Après Lausanne et Servette, Xamax coule… »

  1. MP et Coco font chier avec leurs portugais, Tréand aurai été une bonne pioche.

    les genevois ne font rien pour MP, mais que fait MP pour nous ?

    J’aime

      1. Ce n’est pas une question de « nationaux-socialistes » comme tu dis mais une question d’opportunité. Si les joueurs de Xamax sont trop chers pour le club, je suis certaine qu’il y a des -18 et -21 à aller chercher. Mais pour cela, il faut un centre de formation digne de ce nom.

        J’aime

      2. Nationaux-socialistes.. Mais n’importe quoi..!!
        C’est une question que notre club est dirigé par des amateurs (qui n’ont probablement aucun moyen financier de surcroît). Plutôt que d’attribuer des modes de pensées ou des fibres politiques aux supporters qui ouvrent les yeux sur la réalité servettienne, tu ferais mieux de te demander pourquoi ces dirigeants ont repris le club..
        Comment peut-on encore défendre Pishyar aujourd’hui. Ça c’est la question que je me pose personnellement. Que faudra-t-il qu’il fasse encore (ou qu’il ne fasse pas) pour qu’enfin tout le monde ouvre les yeux…

        J’aime

      3. quand je dis ça, terme certes exagéré je vous l’accorde, je pense à ceux qui ne trouvent « bons » que les joueurs régionaux. je partage ton idée sur le fait qu’il y actions douteuses de la part du président…

        J’aime

      4. @ Tiago : je comprends mieux ce que tu voulais dire, nous sommes effectivement d’accord alors.
        Je maintiens pour ma part que d’avoir dans le groupe des joueurs latins est positif et bénéfique. Cela apporte une touche technique bien venue qui entre dans la tradition du jeu grenat. Mais l’idéal serait d’avoir un juste milieu. Soit recruter des renforts (mais faut que ce soit des renforts) du côté du Portugal, tout en scrutant de près le marché suisse pour ne pas laisser passer de bonens affaires. En parallèle, il faut continuer à investir dans la formation pour donner les possibilités aux jeunes espoirs du cru (qui constituent en fait une grande partie de notre patrimoine sportif) de continuer à progresser.
        Voilà à mon humble avis, et dans mon idéal, ce que devrait être la politique sportive du club.
        Aujourd’hui, malheureusement, on navigue à vue. Comme s’il n’y avait pas de ligne directrice. Ou comme si les dirigeants visaient d’autres intérêts, plus obscures.

        J’aime

    1. et les salaires ??? Tréand n’est pas payé avec des cacahuètes… CC ne cherche qu’à faire du fric en revendant ces joueurs dans quelques mois.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :