Servette va mieux? Alors c’est face à YB qu’il faut le démontrer (TDG, samedi 29 septembre 2012)

Photo : Lafargue

Les Grenat veulent oublier le hold-up de Lausanne, pas ce qu’ils ont montré. Rendez-vous dimanche à Berne

C’est le moment où la frustration s’invite encore dans les esprits, pollution mentale qui renvoie au match de mercredi soir contre Lausanne. C’est aussi un instant clé qui n’échappe pas à Sébastien Fournier: si frustration il y a, c’est que certains horizons se sont ouverts. Servette est toujours le cancre de la ligue, mais il a sérieusement bossé pour présenter une copie enfin encourageante. Avant le déplacement de dimanche à Berne (13 h 45), où YB sera en quête de rachat, un «mieux», c’est déjà ça…

Le nouvel entraîneur sent bien ce frémissement. Il l’entretient. Fournier, depuis son arrivée, a instauré de nouvelles règles. Hier, par exemple, une balade était organisée. Une promenade vers les Evaux, avec un repas en commun à Onex, prévu dans la foulée.

Sentir le groupe

«On mange tous ensemble chaque semaine, explique Fournier. Je passe d’une table à l’autre, je discute avec tout le monde. C’est une bonne manière de prendre le pouls d’une équipe. J’apprends des choses, je peux évaluer le ressenti de certain. C’est convivial et c’est dans la convivialité que l’on crée un esprit. J’appréciais cette union en tant que joueur, je l’ai d’ailleurs vécue ici, à Servette. Quand tout va bien, ces petites bouffes s’organisent naturellement. Mais quand les résultats manquent, chacun a tendance à rentrer chez lui. Alors il faut un peu forcer les choses.»

Redonner confiance aux Grenat, c’est le dicastère de l’entraîneur. Favoriser ce travail de fond, c’est celui de Hugh Quennec. Si le président est présent sur deux fronts, le hockey et le football, et qu’il ne le regrette pas – «depuis que je suis président de Servette, les revenus du GSHC ont augmenté», assure-t-il – il n’en demeure pas moins que la situation du SFC suppose bien plus d’efforts pour redresser la barre.

Deux mois pour Baumann

Est-ce pour cela que les dirigeants grenat ont décidé de prolonger le contrat de Baumann de… deux mois?! Après une première prolongation de trois mois (juillet-août-septembre), le défenseur qui revient de blessure a donc soixante jours de rab. Sympa… Et après? Des contrats à la semaine?

«C’est vrai que c’est inhabituel et même fragile, explique Hugh Quennec. Mais notre situation elle-même est inhabituelle sur plusieurs plans. Nous devons composer avec nos moyens. Et puis je veux aussi remettre en question certaines manières de fonctionner. Je veux être différent dans certaines approches.»

Pour le coup, Servette est même unique dans sa gestion des contrats. D’autres joueurs ont signé six mois, par exemple. Il faut espérer, pour une plus grande stabilité à tous les niveaux, que les finances du club permettront bientôt des vues sur le plus long terme. Et pour cela il faudrait aussi que les résultats tombent enfin, sur le terrain. Dès dimanche?

Daniel Visentini

L’obsession Pour Servette, c’est de marquer un but. De préférence sur une belle action, ce qui pourrait libérer tout le monde. Pour rappel, les trois seuls buts grenat de la saison ont été inscrits sur un autobut de Katz, un penalty et un cadeau de la défense adverse à Eudis. Il faut que cela change. Et les intentions montrées mercredi soir contre Lausanne doivent servir d’exemple.

Le mot de Fournier «Je n’ai jamais autant dominé sans marquer.» Faisant allusion au SFC-LS de mercredi.

A disposition Fournier doit composer avec des joueurs qui sont en manque de rythme, mais qui sont au moins de retour. Cela concerne Mfuyi, De Azevedo, Diallo. Baumann est encore convalescent.

Blessés et suspendu Côté blessés, c’est toujours l’hécatombe. Moubandje, Esteban, Schlauri, Karanovic et Gissi sont indisponibles. Tout comme Pizzinat et pour au moins dix jours (problème lombaire). Enfin, Kusunga est suspendu.

YB veut réagir Battu jeudi soir par Thoune dans le derby bernois, Young Boys est sur ses gardes et voudra logiquement réagir. Les Servettiens sont avertis. D.V.

9 réflexions sur « Servette va mieux? Alors c’est face à YB qu’il faut le démontrer (TDG, samedi 29 septembre 2012) »

  1. Bien parlé. Depuis le début du championnat que je me pose la question pourquoi Paratte ne joue t-il pas??? à la place de certains……..Mais ily a peut-être une raison que je ne connais pas.

    J’aime

  2. Dans l’article de la tribune, vous lisez comme moi ????? depuis que je suis président du SFC les revenus du GSHC ont augmentés, moi je ne sais pas trop comment l’interpréter, mais vu la situation je ne (le président) parlerais pas de cela pour le moment, il y a de quoi polémiquer pendant des semaines.

    J’aime

    1. Pourquoi? Simplement car Fournier privilégie une autre solution en latéral gauche! Ce sera certainement Rüfli. Et comme Kusunga est suspendu, il ne va pas encore changer ses joueurs sur les côté. Reste à savoir si Routis glissera dans l’axe ou si Mfuyi pourra reprendre sa place dans l’axe…

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :