Servette a envoyé sa lettre au Père Noël et attend ses cadeaux (TDG, mercredi 19 décembre 2012)

Le point sur les espoirs grenat et sur la situation d’un club qui devra lutter dès février pour son maintien en Super League

sfc1

Par-delà le fantasme pieux ou l’émerveillement infantile, on veut encore croire en un Servette FC fiévreux en cette fin d’année. Fiévreux pour habité, porté par une ardeur: à la faveur d’un Noël imminent, les passions tristes s’effacent devant l’espoir, fût-il démesuré. Et c’est évidemment cette forme de foi qui doit transporter les Servettiens. Immédiatement.

Alors on ose aussi penser un club qui, malgré les fébrilités, nourrit ces espoirs avec de réelles perspectives d’avenir. On pourrait même imaginer les Grenat coucher sur le papier, à la manière d’un enfant, tous leurs désirs pour 2013. Une lettre au Père Noël du football, sur fond de sauvetage impératif. Il faut voir point par point ce que cela pourrait donner. En faisant la part des choses entre le rêve et la réalité.

1. Les renforts

Dans sa lettre, Servette évoquerait d’abord des renforts. Concrètement, le club dispose encore de deux licences, ni plus ni moins. Le profil type a déjà été avoué: il faut un attaquant et un milieu offensif, polyvalent (couloir et axe). Deux joueurs expérimentés, confirmés, de «haut niveau», comme l’a dit le président Quennec. Quelles sont les chances servettiennes de voir ce souhait exaucé?

Eh bien, il y a effectivement une volonté. «Des partenaires et des VIP présents à nos côtés m’ont dit qu’ils sont prêts à faire un effort, hors budget, pour aider le club», assure Quennec.

Reste à connaître la grosseur de l’enveloppe mise sous le sapin. Pour l’heure, Servette a listé plusieurs noms. Cela va de Sadiku (Lugano) à Sio (Augsburg/Wolfsburg) en passant par Vitkieviez (YB) et Yartey (il ne joue pas ou si peu à Sochaux, les Grenat sont intéressés). On pourrait encore en rajouter d’autres, comme Seferovic (Fiorentina, il ne prendrait pas une licence car c’est un M21 formé en Suisse), voire Mrdja (Sion, souvent blessé).

«Nous sommes en contact avec plusieurs joueurs, explique Piero Bobbio, coordinateur sportif du SFC. Il faudra ensuite que les choses puissent se concrétiser, mais je ne peux pas en dire plus pour le moment.» Le fait est qu’entre la réalité du mercato de janvier, celle financière d’un club qui ne disposera pas d’un coup de plusieurs millions et la position au classement, rien n’est simple. Là encore Servette devra rester humble. Peut-être plus que prévu.

2. Garder ses meilleurs joueurs

Pour se maintenir, Servette aura besoin d’un contingent fort dès la reprise. Dans l’absolu, la nécessité de garder ses meilleurs joueurs devrait figurer en bonne place dans la lettre des vœux grenat. C’est là que les choses deviennent délicates. Parce que depuis plus de deux ans, Servette oublie de gérer son patrimoine. D’abord avec les Pishyar puis Costinha, puis après le sauvetage de Quennec (Soos était le directeur sportif). Les deux fois un même constat: les joueurs en fin de contrat n’ont pas été approchés pour prolonger leur bail, ce qui aurait permis au club d’obtenir une somme de transfert en cas de départ en fin de saison.

Cette fois, on parle d’un possible transfert de Rüfli. Ce n’est pas la première fois et l’Hapoël Tel-Aviv n’est pas le seul sur les rangs. Kouassi est aussi courtisé, malgré des performances moins lumineuses qu’à l’époque.

Le dilemme est de taille, au moins basiquement: ces joueurs sont en fin de contrat en juin 2013. Donc, soit Servette s’en sépare aujourd’hui et obtient une somme de transfert, soit il garde ses joueurs mais ne touchera rien en juin.

Alors? «Alors la mission, c’est le maintien, rappelle Bobbio. Donc le but, c’est de garder nos joueurs. Après, si une offre faramineuse devait surgir, alors il faudrait en parler.» Question: faramineux, c’est quoi? «Disons que si on nous proposait un million pour un joueur, il faudrait se poser les bonnes questions», poursuit Bobbio. Soit: le jeu en vaut-il la chandelle? Bien sûr, Servette pourrait refuser tout transfert et être relégué tout de même, en ayant perdu donc une somme. Mais en ces moments où le club veut se renforcer et se battre pour sa survie dans l’élite, le comble serait qu’il s’affaiblisse en laissant ses meilleurs joueurs partir. Même si cela doit momentanément grossir les poches, la spéculation est dangereuse et le mauvais calcul menace.

3. Un stage de préparation

Enfin, paragraphe important dans la liste des vœux, Servette ne peut pas rater – cette fois – sa préparation et doit pouvoir bénéficier d’un stage. Cela suppose un voyage au sud, où il s’agira de trouver les meilleures conditions. Fournier fera le reste pour que ce stage ne ressemble pas à un camp de vacances, comme l’hiver dernier à Luso.

La bonne nouvelle: «Un stage aura lieu, sans doute en Tunisie, à Sousse ou à Tunis, assure le président Quennec. Si ce n’est pas possible là-bas, alors ce sera au Portugal. Mais tout est en bonne voie et nous finaliserons cela le plus rapidement possible.» Ce stage est prévu du 13 au 23 janvier.

Daniel Visentini

Hugh Quennec reste toujours serein

Entre les rumeurs de départ, d’arrivée, voire d’autres qui font état de problèmes financiers, Hugh Quennec reste de marbre. Le président de Servette est un homme serein, qui mesure d’où vient son club, ainsi que les efforts à consentir pour poursuivre le chemin dans l’élite.

On le sait, l’objectif est donc de renforcer l’équipe (deux éléments) et de garder les joueurs, même ceux sous contrat jusqu’en juin seulement. A moins d’une offre qui ne se refuse pas…

On sait aussi que les cas Gomes et Pasche sont réglés, ou alors c’est tout comme (leurs contrats s’arrêtaient en décembre). «Pour Pasche, nous allons lever l’option, comme prévu, confirme Piero Bobbio. Pour Gomes, son contrat devrait être prolongé, c’est en bonne voie.» Pour Eudis, la situation se règle d’elle-même, le contrat qui courrait jusqu’en décembre étant automatiquement prolongé jusqu’en juin 2013 si le joueur entrait en jeu 10 fois en championnat. Ce qui s’est produit.

Et pour les finances? Les deux premiers contrôles trimestriels de la Ligue ont été passés sans problème. Pour le reste? «Tout avance, assure Quennec. Nous avons un budget à tenir. Mais les solutions sont là. Il n’y a pas de risque de banqueroute ou de partenaires qui voudraient subitement partir. Au contraire, je suis en relation avec des investisseurs qui sont intéressés par le projet et qui pourraient nous rejoindre. Mais en attendant, nous faisons attention. Cela dit, je reste confiant. Concernant les rumeurs de départ, notre position est de garder une équipe compétitive. Nous n’en sommes pas à vouloir économiser un salaire.» D.V.

22 réflexions sur « Servette a envoyé sa lettre au Père Noël et attend ses cadeaux (TDG, mercredi 19 décembre 2012) »

  1. Je crois que c’est fort risqué de s’aventurer en Tunisie pour un stage. Il suffit de se rappeler les mésaventures de Zürich et de Sion l’année dernière…

    Franchement, je préfère largement le Portugal!

    J’aime

      1. Sion avait dû annuler son stage deux jours avant de partir et Zürich avait quitter le sien avant la fin…

        Et comme la sitiation polirique ne s’est pas vraiment améliorerée en Tunisie, il est à craindre que nous puissions rencontrer les même emmerdes…

        J’aime

      2. @Julien Karembeu : stp ne confond pas Tunisie et Égypte, quand on ne sait pas on ne parle pas … Le FC Zurich était en Tunisie en Janvier 2011 soit en plein pendent la révolution tunisienme (c’est normal qu’ils aient choisit de quitter le pays) aujourd’hui la Tunisie rédécolle, d’ailleurs si en 2012 le pays a enregistre 18% de croissance dans le nombre de touristes c’est que toutes les conditions de sécurités sont assurées … Demande toi pourquoi la Nati est allé jouer la bas en amical ? …
        Bref …

        J’aime

      3. Et toi pourquoi tu viens mettre l egypte la dedans ?! T es entrain de dire qu il ne s est rien passé en Tunisie ? Que ce n est pas la qu a eu lieu l etincelle qui a declenché le printemp arabe !? Qu il n y a aucune tension la bas actuellement ? Pas de percée des islamistes, pas de mouvement salsafiste hyper agressif ?!

        Bien sur qu il est legitime de penser qu un camp serait moins exposé a un retournement de derniere minute ailleurs qu en afrique du nord actuellement ! Et ce meme si la Tunisie presente un taux de croissance de 18pour 100 en 2012…. RIEN AVOIR…. C est pas un forum sur la Tunisie !!! Et laisse l Egypte tranquille.

        Pour le camp d hiver n importe ou tant qu on peu leur assurer de pouvoir se concentrer a 1000 pour 100 sur le foot et la deuxieme partie du championnat !

        J’aime

      1. Comme quoi l’air de Genève serait peut-être meilleur pour lui…

        Il n’empêche qu’il avait fait de belles prestations avec Xamax avant la faillite…

        J’aime

      2. seferovic a 20-21 ans et au maximum 10-15 matchs de premiere divison (suisse-italie) a son actif. si cela, c’est avoir de l’experience ?
        mehmedi serait bokou mieux, mais plus cher …

        J’aime

      3. Je nai jamais dit que seferovic était un joueur d’expérience!! Pour l’avoir vu joue à quelque reprise, je l’avais trouvé très remuant et percutant!!! Et en plus il ne prendrait pas une de nos deux licences que nous avons a dispo!! lui plus un autre attaquant (sio;sadiku) plus un dix ou le retour de yartey… moi je dit oui, un grand OUI!!! Merci papa noël de bien vouloir faire de mes reves une réalité!!tout Genève en grenat!!

        J’aime

    1. Peireira n’avait pas compris qu’en Suisse la préparation se fait l’hiver et pas l’été. Tant physiquement que tactiquement ce stage c’était du grand guignolisme!

      Ensuite il suffit de se replom^nger dans les résumé du stage du site off fait par Didier pour voir que les joueurs étaient plus occupés à jouer à la Playstation qu’à s’entraîner…

      J’aime

      1. C’est pas tant la faute à Perreira.

        Faut surtout se souvenir qu’on était à moitié en faillite et que Pishyar menaçait de mettre la clef sous le paillasson.

        Donc l’état d’esprit de l’équipe s’en ressentait, ce qui a poussé l’entraîneur à effectuer une préparation light.

        Donc ça jouait beaucoup au ballon, mais il n’y a pas eu de véritable foncier.

        J’aime

  2. Ça n’a rien n’avoir, mais je souhaiterais s’il était possible de contribuer sporadiquement au développement des enfantsduservette.ch. Vous trouverez des exemples d’articles sous roldana.blog.tdg.ch. Vous pouvez me contacter à roldana.vincent@gmail.com. Merci !

    J’aime

  3. Fernandes pour 6 mois avec option de 3 ans au FC Sion…

    Vu comme ça traîne, je pense que nos arrivées vont être vitkieviez et un mal aimé d’un autre club de SL…

    SVP dirigeants servettiens, surprenez moi, montrez que j’ai entièrement tort, avec un vrai renouveau et de vrais tallent!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :