Servette continue le bricolage

brico

photo : http://www.servettefc.ch

Servette avait 20 jours pour annoncer le nom de son nouvel entraîneur. Un délai semble-t-il trop long pour Hugh Quennec qui avait demandé il y a déjà quelques jours une prolongation de délai jusqu’en fin de saison pour le duo Cantaluppi/ Sinval…

Bricolage

Mario Cantaluppi et Jose Sinval avaient repris par intérim  l’équipe première du SFC le 2 avril 2014. Les deux techniciens n’ayant pas la licence UEFA Pro, le Servette FC disposait alors de 20 jours pour régulariser la situation. Une demande de dérogation avait toutefois été envoyée auprès de la ligue afin de prolonger le délai jusqu’à la fin de la saison. Le Département Technique de l’Association Suisse de Football (ASF) a décidé d’octroyer ce droit au Servette FC. De ce fait, Mario Cantaluppi et Jose Sinval restent en place jusqu’à la fin de la saison.

Aujourd’hui, Hugh Quennec se tire une balle dans le pied avec cette décision. En effet, pourquoi licencier Jean-Michel Aeby et le payer dans le vide s’il n’y a personne pour reprendre la première équipe? Malheureusement, nous ne sommes pas à une incohérence près… D’un autre côté, quel entraîneur normalement constitué aimerait venir entraîner un SFC sans être sûr d’en être le véritable patron sur le terrain?

En attendant, la nouvelle saison approche et l’on doute que les « compétences » de Quennec, Zubi ou Cantaluppi  puissent permettre au SFC de regarder l’avenir avec sérénité…

Julian Karembeu

162 réflexions sur « Servette continue le bricolage »

      1. Pour le marteau et la faucille, il y a des plans quinquennaux. Dans notre cas, c’est un plan à 5 minutes alors. Pas à 5 ans.

        J’aime

      2. Je vous ai mis la panoplie du parfait bricoleur. Pas sûr que cela suffise pour rassurer les plus sceptiques…

        J’aime

  1. Sur la photo on aperçoit un homme au loin qui semble être notre président.

    Président, en fin de saison allez-vous aussi licencier Zubi ? Histoire de payer encore dans le vide X année(s) ?

    Tant qu’à faire…

    J’aime

  2. Dommage. Une cohérence aurait voulu qu’un entraîneur signe maintenant pour faire l’état des lieux, sonder l’équipe et préparer la saison prochaine.
    Klaxon viendra encore leur trouver des arguments. Alors pas de problème, tout roule.

    J’aime

    1. Pour compléter mon post, qu’elle autre solution aurait pu prendre HQ ? Choisir un entraîneur intérim et le payer inutilement jusqu’à la fin de saison ? Evidemment non.

      Donc le choix de demander une dérogation est finalement pas une mauvaise idée = pas de frais supplémentaires.

      On paie Jean-Mich dans le vide, je vous l’accorde, mais que pouvons-nous faire d’autre ? L’erreur est faite, il faut maintenant regarder vers l’avant.

      J’aime

      1. Hum, voyons voir, qu’aurait il pu faire ?

        conserver Fournier

        virer Fournier quand il avait l’entraîneur moderne qui connaît encore mieux le foot que Zubi et Cantaluppi

        virer Aeby selon le même principe

        avoir réellement un plan

        ne pas mentir

        arrêter de nous prendre pour des cons (c’est du troll mais c’est ce que je ressens)

        J’aime

      2. +1000
        C’est exactement ce que je pensais vu que la ligue nous demande des complément pour la licence niveau finance elle était presque obligée d’accorder le délai pour éviter au SFC de rallonger la liste de ces frais, Sinval et Cantaluppi font déjà partie du staff…..

        J’aime

  3. le matin

    «Je remercie l’ASF d’avoir accédé à notre demande, réagit Hugh Quennec, président du Servette FC. Nous espérons être très prochainement en mesure d’annoncer le nom du nouveau manager afin qu’il puisse nous rejoindre au plus tôt pour préparer au mieux la saison prochaine.»

    J’aime

  4. Définitivement il manque un porte parole à ce club. Quelqu’un qui gère la communication aurait évité pas mal de discrédit aux dirigeants. Je suis convaincu que Quennec œuvre pour le bien du club mais il n’est, pas plus que Zubi, un spécialiste de la communication et à eux 2 ils annoncent maladroitement les événements.

    J’aime

    1. Le problème de communication est évident. Mais le mal est plus profond. Ou alors la cohérence entre les décisions, la validité des prises m’échappent vraiment totalement.

      J’aime

  5. Encore une promesse, après les sponsors l’entraineur et au final….rien.
    Ne pas oublier que dans cette histoire SFC paye Londono, Aeby, Favre et Cotting.J’aimerais bien bosser au Servette payer à rien foutre et certain pour les 2 années a venir.
    PS. je crois que Carouge à viré sont entraineurs une piste pour HQ.

    J’aime

    1. oh faut pas oublier Loic Favre il est tjr servettiens et il as une bonne salaire du servette,il prétend d’être tjr directeur technique du servette,ces le seul cloube q as 2 directeurs pour le même poste , et bientôt Neville pour entrainer les défenseurs très drôle, vive SERVETTE FC

      J’aime

  6. Normal…, je pense que personne ne sera assez fou pour signer tant que Zubi et Cantaluppi seront dans les parages…
    Et si pour une fois, HQ procédait par ordre: d’abord virer les deux comiques, ensuite faire signer le prochain coach… Mais à fin mai, si mon scénario se révèle juste, ne sera-t-il pas un peu tard pour commencer là construire pour la saison prochaine?
    Pour l’instant, ce club ressemble furieusement au gouvernement Hollande avec sa boite à outil!

    J’aime

  7. Servette a signé ou va signer sous peu son entraîneur pour l’année prochaine, en tout cas…ils l’ont trouvés!
    Son nom sera communiqué dans les prochains jours/semaines…
    Pas commentaires supplémentaires.
    Allez Servette

    J’aime

      1. T’as pas tout faux, je rentre de quelques jours en Valais.
        J’étais pas au courant de l’info sur le site, on me ll’avait annoncé jeudi au match…
        Désolé

        J’aime

  8. Le chauffeur du bus 21 devant la Praille est reconnu comme un grand entraîneur !!!
    Allez, mettez-nous donc Tibert en intérim !

    J’aime

  9. Jusqu’à maintenant je faisais encore partie des modérés, de ceux qui pensaient que la direction (au sens large du terme) savait ce qu’elle faisait. Mais là, difficile de faire autrement que de constater que les critiques émises sur ce fameux staff sont de plus en plus justifiées.
    On pensait peut-être avoir touché le fond, mais non, on pouvait encore faire mieux. Licencier JMA en prévision de ce fameux entraîneur qui devait nous rejoindre au plus vite et finalement ? Rien, nada, niente, nichts, nothing … Juste un José qui dit partout qu’il n’a pas l’âme d’un entraîneur et Cantaloupette qui connaît tellement mieux le foot que tout le monde qu’il a dû compter sur son pote Superbulledair pour trouver un poste quelque part. Et c’est ce duo si efficace qui va évaluer l’équipe, qui va jauger les futurs grenats, qui va partir en chasse de renforts, qui va superviser des joueurs étrangers, etc…
    Ca fout clairement la trouille.
    1700 pelés au match contre Chiasso, combien pour la fin de saison ? Les supporters grenats, les amoureux de ce maillot ont besoin d’une bonne nouvelle, ont besoin de sentir que le club se reconstruit, que le club vit et non ne meurt. Mais là, comment être optimiste, comment croire à l’embellie, comment croire à une reconstruction, malgré toutes les belles paroles ?
    Quid de Favre ? Quid des renforts ? Quid de la licence ? Quid du nouvel entraîneur ? Quid des joueurs qui restent et qui partent ? Quid de la hiérarchie sportive au niveau du staff ? Quid du budget ? quid, quid quid … Et surtout quid de qui sera assez courageux pour signer dans cette galère ?

    J’aime

    1. Plutôt d’accord sur le point de vue, même si finalement cette non annonce ne me surprend pas (du tout).
      Ca ne veut d’ailleurs pas dire que la prochaine saison ne peut pas se préparer avec quelqu’un.

      Toutefois le supporter ou l’investisseur n’ont effectivement pas de quoi être rassurés; là est sûrement un lourd point d’inquiétude pour la suite.

      J’aime

      1. Tu as raison Michel, mais le mieux pour préparer une saison, c’est quand même de les voir en condition, soit en match et lors des entraînements. Et non, via des rapports faits par un tiers. Enfin, tu me diras que cela fonctionne quand même ainsi dans le 90 % des clubs, mais si le futur entraîneur arrive de Cardiff ou de Petaouchnok-on-the-Beach, il devrait d’abord appréhender le foot suisse pour mieux construire son équipe. D’où une nouvelle période de flottement.
        Et cela ne règle pas la cohérence du licenciement de JMA …
        Mais moi non plus, je ne suis plus surpris de grand chose.

        J’aime

    2. Eh il faut vous détendre…on est en avril….on recommence en juillet prochain. Il me semble qu on a encore le temps d engager un entraîneur et suffisamment de temps pour préparer la saison prochaine. Cool. Dans un passé bien proche on était loin de boucler le contingent a 2 jours de la reprise…

      J’aime

      1. Bien. Comme l’entraîneur ne commencera pas avant juin ou juillet, on a presque aucune chance de conserver les joueurs en fon de contrat qui pourraient nous intéresser. On repart donc pour une grande lessive. Avec un nouveau début de championnat merdique. Et avec un peu de chance, le nouvel entraîneur qui saute au bout de 8 matchs. Comme Fournier.

        J’aime

  10. Des critiques et encore des critiques sur le club et sa gestion!!! A tord ou à raison… Mais c’est tellement SUISSE de critiquer! Ca vous soulage peut-être, mais ça ne fait pas avancer les choses… Je suis à fond derrière Quennec, Zubi, Sinval… et notre jeunesse!!! Vive le Servette!

    J’aime

    1. Si cela peut par contre ouvrir les yeus sur la MERDE que le club provoque depuis le début de la saison, c’est ça de pris. Vu qu’il semble sourd et aveugle.

      J’aime

    2. Tellement suisse ? Ah ouais ? Ben essaie de faire pareil en Italie, en Espagne ou même en France. Là c’est pas sur un forum que cela chaufferait…
      Tu parles de faire avancer les choses. OK, mais avoir viré JMA et maintenant devoir faire avec les 2 intermittents du spectacle, ça fait avancer les choses ? Si on virait Aeby (alors que tout était déjà perdu au niveau promotion) c’est qu’il y avait une solution immédiat. Apparemment non. Quelle est la plus-value du duo en place par rapport à Aeby (à part bien sûr le fait qu’un des deux est un pote à PZ et n’a jamais rien prouvé comme coach) ?

      J’aime

  11. Sur le licenciement de JMA je serais pas étonné que ça se soit vraiment fait d’un commun accord. Dans ce sens JMA ne supportant plus de ne pas avoir les pleins pouvoirs et étant finalement sûr de ne pas rentrer dans les plans futurs malgré ses bond résultats, sa motivation et son implication devaient être dures à trouver pour un gars entier comme lui.

    J’aime

  12. L excuse pour décembre prochain. Une équipe ne se construit pas un été mais en hiver, parce que la pause est plus longue….

    J’aime

  13. De toute façon, je vois pas de logique d’engager un entraîneur pour la saison prochaine, vu que les 3/4 de l’effectif va être renouvelé. Au moins, ca sera pas a lui de faire le sale boulot et de passer pour le méchant en se séparent de certains éléments.

    M. Pont entraîneur? Sinon castella ou c.gross, je ne vois pas qui d’autre.

    J’aime

    1. Tu veux dire engager maintenant pour la saison prochaine ?
      juger la qualité de l’effectif, sur qui faire le forcing pour le garder. Analyser les lacunes à combler.

      J’aime

      1. Je peux te dire simplement une chose en connaissance de cause, Quennec n est pas pareil en face de la presse et en dehors, il a 2 faces, et j ai peur qu avec ce personnage , notre SFC n est pas dehors des emmerdes et surtout pas prêt d être un club professionnel à tout les niveaux

        J’aime

    1. Décision pas du tout surprenante, en même temp zubi à amener cantallupi au club car c’est son meilleur ami depuis très longtemps.

      (Cantallupi est entrain de faire les diplômes et en cas de bon résultat je vois bien le duo cantallupi zubi réussir a virer Sinval pour laisser seul cantallupi au commande ) zubi lui ne viendra jamais entraîneur car en tant que directeur il risque moin le licenciement.

      ( quoi que Anigo à Marseille 2x entraîneur et redevenu ensuite directeur sportif )

      Tout comme l’arrivée de Roland Muller, Zubi a réussi à l’introduire titulaire en lieu et place du seul irréprochable de la descente Barroca j’ai l’impression que zubi arrive a bien faire avancer ses pions dans le club.

      Finalement est ce que c’est pas lui qui gère entièrement le club et Quennec est un prête nom comme avant Mac Sorley au Hockey ?!

      Salutations les Eds!
      Merci pour votre super site !
      Allez Servetteb!!!

      J’aime

  14. Le fanatisme de beaucoup d’entre-vous conduit malheureusement à des réactions purement émotionnelles basées sur des a priori négatifs envers la direction du club. Ce n’est pas la meilleure façon d’évaluer une situation.

    Il n’y a en soit pas d’inconvénients majeurs à ce que le club n’annonce aucun engagement d’entraîneur d’ici la fin de la saison. On peut même trouver ça assez logique quand on examine lucidement les choses.

    J’aime

    1. Pas d’inconvénients majeurs dans l’immédiat, on est d’accord.

      Mais elle nous met en situation de faiblesse par rapport à l’ASF à qui nous devons encore demander une exception.

      Mais elle démontre que contrairement à ce que Quennec affirme, il n’y a pas de plan.

      Mais elle complique la préparation estivale, parce que beaucoup de joueurs seront en fin de contrat. Donc, soit on recrute à nouveau massivement (on est donc loin d’une planification à long terme si on change d’équipe tous les ans et d’entraîneur deux fois par saison), soit on joue avec les M21. Et dans ce cas, la campagne d’abonnements aura une sale gueule. Et qui dit peu d’abonnés, dit moins de public, moins de sponsors, moins d’argent. Soit un cercle vicieux duquel il sera compliqué de sortir. Ceci alors que nous avions commencé à bâtir cette saison une équipe qui jouait le haut du tableau qu’il fallait compléter pour poursuivre la progression en douceur.

      Cette décision marque au final un arrêt brutal, un immense saut dans l’inconnu. Soit l’antithèse parfaite d’un plan ou d’un projet bien préparé.

      J’aime

      1. La ligue vient d’être désavouée dans l’histoire du point de pénalité et n’a pas l’intention de faire des cadeaux au SFC donc si la dérogation a été accordée, c’est qu’elle a une bonne raison de le faire.

        La constitution de l’effectif de la saison prochaine dépend en effet moins de l’identité de l’entraîneur que du budget à disposition. Ce budget dépendra effectivement de la prospection de ce printemps auprès de partenaires et de la campagne d’abonnements de cet été. Le club ne peut pas se permettre de prendre l’initiative de se lancer dans des dépenses qu’il ne pourra assumer.
        C’est ainsi clair que si le club ne reçoit pas des retours positifs, il préfèrera logiquement vendre les joueurs qui ont de la valeur et renoncer à faire de gros frais en recrutement pour conserver un budget équilibré. Il faut bien comprendre qu’avoir de bons résultats sportifs (et éventuellement remonter un jour en SL) ne peut pas être une priorité pour le club qui préfèrera tranquillement rester en milieu de classement en ChL s’il n’a pas les moyens de faire mieux.
        Le cercle vicieux que tu évoques, il ne concerne finalement pas le club qui peut très bien vivre durablement en s’adaptant à son budget, même minime. Il concerne uniquement les sponsors et les supporters. Vous êtes insatisfaits de la saison du club, vous décidez de ne plus financer le club pour marquer votre mécontentement, le club doit revoir ses ambitions à la baisse faute de moyens, vous êtes insatisfaits des décisions du club et vous décidez de financer encore moins et donc de limiter encore d’autant les possibilités du club.

        Si j’étais à la place de Quennec, à la lecture de ce blog, je comprendrais qu’il ne me faut pas compter sur les supporters et que pour assurer la pérennité je dois aligner la saison prochaine les M21 avec un entraîneur déjà sous contrat et vendre les meilleurs joueurs. Quitte à jouer le maintien toute la saison, ou même à descendre en 1L.

        J’aime

      2. Et donc, mettre avec les M21 les joueurs sous contrat, que l’on peut donc tenter de revendre, est la solution pour en tirer le meilleur prix ?

        Le club ne peut pas se contenter de rester en ChL pour une raison qui ne dépend pas de nous supporters. Il subit de plein fouet les conséquences d’un contrat de 32 ans signé par un barbu allumé. C’est financièrement intenable de vouloir vivre à long terme en ChL avec une telle charge. Il y a dès lors 2 options :

        1.Monter en SL pour trouver d’avantage de recettes et tenter d’équilibrer les comptes malgré le boulet du stade.

        2.Tirer la prise, et dissoudre la SA. Et donc repartir à nouveau avec un club 100% amateur.

        A l’heure actuelle, j’espère la solution numéro 2. Parce que tenter la 1, je ne vois pas comment actuellement. Mais si c’est la 2, autant le faire aujourd’hui pour perdre moins de temps et bénéficier d’une académie qui tient encore la route.

        J’aime

      3. ah bon, on ne peut pas vendre des joueurs qui ne jouent plus?
        en tous cas, on peut en acheter (Dams, Crettenand, Margairaz, Roux, etc…) et ça convient à tout le monde.

        J’aime

      4. ah, et si l’exploitation du stade est un boulet, il n’est pas très compliqué de se débrouiller pour réunir au moins une des conditions de résiliation prévue par le contrat du 11 mars 2011…
        sans compter les négociations avec l’Etat qui se rend bien compte que le club ne peut assumer seul toutes les charges (le canton a mandaté l’AISTS en fin d’année dernière pour rédigé un rapport dans ce sens).

        mais il semble évident que le club ne peut pas communiquer sur ce sujet alors qu’il est en pleine négociation.

        J’aime

      5. Quelles seraient les conditions de résiliation, hormis la faillite ? Désolé, je n’ai pas pu lire ce contrst.

        J’aime

      6. En fait, j’ai vérifié et c’est un peu plus subtil : l’article 9 stipule évidemment que la faillite entraîne la résiliation automatique du contrat mais que les autres clauses donnent juste le droit à la FSG de résilier le contrat et non entraînent une résiliation automatique. Mais de fait, l’Etat sera obligé de réagir à partir du moment où le club ne peut légitimement plus assumer ses engagements (l’a-t-il seulement pu un jour?).

        J’aime

      7. NF : laisse tomber NF. Klaxon ne vient ici que pour contraire. Il est bien le seul à trouver cette décision logique… Il l’a écrit, logique.
        Totalement à côté de ses baskets. Mais bon, il est totalement inutile d’essayer d’argumenter. Jamais, absolument jamais, il avouera qqch dans l’autre sens.
        Que Zubi alignerait chaque grenat sur une ligne pour leur loger une balle entre les deux yeux qu’il durait encore qu’il a raison.
        Laisse tomber. Klaxon est un troll.

        J’aime

      8. mettre des jouer avec les M21 les joueurs sous contrat et prendre Raphael avec la premiers que Raphael avec le M21 il as pas de place alors las il as pas de logique ,logique ZUBI

        J’aime

  15. en fait, ça parle d’entraîneur, de transferts de joueurs et ça anticipe déjà sur les résultats de la saison prochaine. mais ce ne sont pas les points prioritaires à traiter pour le club.

    1. l’obtention de la licence. ça conditionne absolument tout le reste.

    2. élaborer le budget pour la saison prochaine. il y a beaucoup de sponsors qui sont en fin de contrat, par exemple. il faut prolonger ces accords et/ou en conclure avec de nouveaux partenaires pour avoir une idée de l’argent à disposition la saison prochaine (hors revenus de la billetterie).

    3. Ensuite, en fonction de ces deux points, la direction pourra déterminer la façon d’aborder la saison prochaine. Et engager l’entraîneur adéquat et choisir les joueurs à conserver ou pas. Et pour rappel, on peut engager des joueurs jusqu’à la fin septembre. C’est dire combien ce n’est pas une urgence, surtout pour un petit budget comme le SFC qui ne pourra pas se permettre le luxe d’être actif tôt sur le marché mais qui devra se contenter d’opportunité en fin de mercato.

    Mais bon, si vous restez sur l’idée que le Servette doit écraser la concurrence sous prétexte qu’il y a plein de pognon à Genèveet que le club a un passé glorieux, vous allez encore être déçu lors de la saison de transition de l’année prochaine. Il vous faudrait peut-être penser à soutenir un autre club plus riche.

    J’aime

    1. Bien. Recommençons. Le club a un plan. Licencier Aeby sans avoir de remplaçant en fait partie. Il faudra qu’on m’explique. Passons.

      on n’a pas d’argent pour avoir la licence, mais on engage Margairaz et Jenkins. On paie en parallèle trois entraîneurs (je rappelle que Cantaluppi était intermittent du spectacle en décembre). Alors je veux bien que la priorité est à la licence. Mais si on arrêtait de dilapider du pognon, si on avait engagé un vrai entraîneur et remis Aeby assistant, on pourrait planifier tranquillement la saison prochaine. Je n’ai aucun souci à attendre 2 ans ou plus pour remonter si j’ai le sentiment qu’on bâtit sur du long terme. Là, j’ai l’impression que la vision est à 24 heures. Pas exactement donc un plan ou un projet.

      J’aime

      1. on est d’accord sur le fait que sur le plan de l’image, c’est plutôt maladroit.
        mais que l’interim soit assuré par Aeby ou par Cantaluppi, dans les faits, ça ne change pas grand-chose.
        le club a l’opportunité d’engager Margairaz grâce à un financement essentiellement externe. s’il n’avait pas été aussi souvent blessé, ça aurait pu être un « coup » que tout le monde aurait applaudi. c’st un peu facile de se dire après coup qu’il n’a pas eu l’influence espérée sur l’équipe et qu’on aurait pu faire autre chose de cette argent.
        quant à Jenkins, on peut trouver curieux d’aller chercher quelqu’un d’apparemment si lointain du petit monde du foot suisse mais aucune personnalité plus locale n’a su s’imposer avant lui. et puis, si on veut revendiquer le rayonnement international du club hérité de son histoire, il faut aussi faire l’effort de s’ouvrir sur l’extérieur, outre-Manche comme outre-Sarine.

        J’aime

      2. En soit, comme déjà dit, cet interim n’a rien de scandaleux dans la situation actuelle. Ce sont les décisions qui ont conduit à cet interim, et les déclarations y relatives, qui le sont.

        Et puis, il faut savoir : on doit vivre avec nos moyens et vivoter en ChL ou on cherche à se développer pour retrouver la SL ? Sur le fond, qu’on s’ouvre me va très bien, surtout vu les divers bras cassés locaux qui ont géré ce club en 25 ans. J’ai juste du mal à comprendre qu’on multiplie les dépenses quand on est fauchés.

        Quant à Margairaz, j’avais fait part de mes gros doutes à son engagement.

        J’aime

      3. Ok pour Aeby et Margairaz.

        Pour Jenkins, je conçois cet engagement comme la volonté de mettre l’accent sur les structures du club et renforcer ses fondations. Il sera plus rentable à long terme d’investir ce salaire dans le fonctionnement du club que dans celui d’un joueur. On en voit l’exemple malheureux justement avec Margairaz.

        J’aime

      4. Comment vois tu un tel engagement dans une reconstruction à très long terme dans un club condamné à redevenir amateur ?

        J’aime

      5. bonne question pour Margairaz.
        de prime abord, j’ai été agréablement surpris que le SFC puisse engager un tel joueur. j’ai voulu y voir un élément capable d’encadrer les autres joueurs sur et en-dehors du terrain. Le genre d’opportunité qu’on ne refuse pas, surtout si elle est largement financée à l’externe. en ce sens, confusément séduit par l’argument bling-bling, oui.
        ensuite, c’est apparu clairement que c’était un pari osé qui a été perdu et que le joueur n’aura fait qu’un séjour de convalescence à Genève, ce qu’on pouvait légitimement craindre depuis le départ.

        la vérité, c’est que le club doit jongler avec tous les éléments que nous avons mentionné pour conserver des finances saines tout en tentant de se maintenir si possible en ChL. suivant les moyens à disposition, ça se passera qu’avec des jeunes, avec une équipe plus expérimentée ou une équipe modeste mais renforcée ponctuellement par des prêts ou des contrats de courte durée. finalement, pour reprendre le titre de l’article, c’est assez normal que le club doive faire parfois du bricolage dans un chantier pareil.

        J’aime

    2. Klaxon,

      Comme tu as l’air d’être dans le secret des dieux, que penses-tu du fait que l’on fasse miroiter aux futurs sponsors potentiels une grosse équipe qui visera la promotion ?

      Si ta théorie est correcte, le club ment délibérément aux partenaires potentiels, et ça sera vite vérifier, du coup il perdra rapidement toute crédibilité aux yeux de ces dits sponsor potentiels…

      Ou alors ta théorie n’est que du vent basée sur du vent.

      J’aime

      1. il y a confusion entre ambition à long terme et objectifs à court terme.
        la priorité, c’est d’avoir un budget équilibré, des comptes sains, afin de garantir la pérennité du club. et donc de ne dépenser que l’argent qui est en caisse, même si ça doit prétériter les résultats sportifs.
        Après, que ce soit Servette ou Le Mont, tous les clubs espèrent pouvoir obtenir les meilleurs résultats sportifs. c’est l’essence-même du sport de compétition. Mais c’est le cercle vicieux sur lequel NF et moi discutions : le club a besoin de l’argent des sponsors pour avoir des résultats supérieurs et les sponsors veulent des résultats supérieurs avant de donner de l’argent. A l’arrivée, le club va adapter ses dépenses à ses revenus et limiter ses ambitions sportives pour assurer sa pérennité. Et il est finalement plus préjudiciable aux sponsors de renoncer à une occasion d’exposition médiatique et aux supporters de se priver d’une équipe compétitive par manque de soutien.

        J’aime

      2. Pas si antinomique que ça. Si le club vend aux sponsors une promotion rapide, on va avoir un souci avec un retrait massif de leur part
        Or, je rappelle qu’on a un souci à 2 millions par an. Montant impossible à couvrir en végétant en ChL. Et encore plus si les sponsors partent.
        Le cercle vicieux, c’est de s’être mis tout seul en situation délicate. Il va être difficile d’espérer gagner de l’argent en se séparant d’un Pasche par exemple. En fâchant le public, le club compromet sa campagne d’abonnement et partant son budget qu’il doit déjà défendre avec acharnement. Si on reste sous tutelle avec patte blanche à montrer au trimestre (on pourrait se diriger vers ce scénario), et que le cercle vicieux se poursuit avec fuite du public et des sponsors, on va comment présenter des comptes acceptables à l’asf ? Si la licence saute, ce n’est pas en 1 ère ligue promotion qu’on trouvera les fonds pour le stade.

        On en revient donc encore et toujours au même point : quelle solution pour équilibrer un budget quand on a 2 millions de charges juste pour le stade ? La ChL est vivable un moment. Après, il va falloir passer à autre chose.

        J’aime

      3. Il faut compter actuellement au moins 25 millions (dont 6 millions de manière urgente) pour adapter le stade aux besoins.
        Quennec peut bien essayer de faire ce qu’il peut en diversifiant l’utilisation de la Praille, le club ne va jamais pouvoir s’en sortir tout seul, même en SL. L’Etat n’a rien à gagner à voir un bien public se dégrader et un exploitant ne bientôt plus pouvoir payer son dû. La seule issue pour tout le monde est de résilier le contrat conclu à l’époque par le barbu. Ca prend juste du temps, beaucoup de temps, pour trouver un terrain (sic) d’entente avec des politiques.

        Quennec a une vision à long terme quand un supporter de voit pas plus loin que le prochain match.

        J’aime

      4. Je ne parle pas de rénovation ou d’amélioration, mais bien d’entretien. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles il vieillit très mal. Il n’est pas suffisamment entretenu, faute de moyens.

        Quant aux conditions de résiliation, tu en sais finalement autant que moi. S’il est logique que l’Etat reprenne la gestion du stade, avec les frais inhérents, il faut voir si c’est réellement faisable, à quelles conditions… et si l’Etat accepte !

        J’aime

      5. L’Etat a le choix entre d’une part laisser au SFC des charges qu’il n’a absolument pas la capacité financière d’assumer avec pour conséquence un mauvais entretien et une péjoration de l’état d’un bien public
        ou d’autre part revoir la situation afin que les charges soient mieux réparties et le stade mieux exploité et mieux entretenu.
        L’Etat est aussi partie prenante du fameux cercle vicieux que tu évoquais. Moins de moyens pour financer l’aspect purement sportif du SFC, c’est moins de résultats donc moins de sponsors et de spectateurs, donc moins de moyens pour assumer les charges du stade et risque de nouvelle faillite. Sans club résident, l’Etat peut faire une croix sur une part importante des revenus actuels du stade.

        J’aime

      6. Si on résoud le problème du stade, on résoud un problème majeur.

        Reste à voir si c’est faisable. On sait qu’il y a bien des personnes qui ne souhaitent pas que l’état assume ce stade. A voir jusqu’à quel point.

        J’aime

      7. Exactement.
        Et ces oppositions concernant le stade prennent beaucoup de temps et d’énergie à être levées. Et ces négociations de longue haleine en coulisses, c’est évidemment moins parlant pour le supporter lambda mais bien plus important pour le club que de savoir qui sera l’avant-centre de l’équipe la saison prochaine.

        J’aime

      8. J’ai trouvé le contrat en ligne. Il n’y a rien qui prévoit la résiliation par le club. Nous sommes donc devant un casse-tête juridique.

        Il y a par contre un point intéressant : le chapitre 9 c. La FSG peut résilier le contrat si l’actionnaire ne verse pas assez d’argent pour permettre au club de rejoindre la SL. On n’en est pas là, mais ce pourrait être une porte de sortie.

        En attendant, le stade demeure un vrai problème qui nous oblige à monter. C’est d’ailleurs clairement l’esprit de ce contrat : Servette en Super League.

        J’aime

      9. oui, ce n’est pas tant que le club ait la charge de l’exploitation que les conditions prévues dans le contrat qui plombe la situation du SFC. ne serait-ce qu’imaginer que le Servette puisse assumer de telles charges et que le maintien durable en SL n’est qu’une formalité relève de la pure fantaisie. sans doute l’héritage des années 80-90 où le club se permettait un train de vie qu’il n’avait pas les moyens d’assumer additionné à un barbu fantasque prêt à signer n’importe quoi pour faire de l’esbrouffe comme Marc Roger avant lui.

        J’aime

      10. concernant spécifiquement le contenu du contrat, c’est bien ce que je notais plus haut après vérification, le club ne peut pas prendre l’initiative de résilier avant l’échéance et seule la faillite permet la résiliation automatique. les autres clauses permettent à la FSG de se protéger dans certaines circonstances. et on comprend bien que c’est la liste des événements qu’elle doit absolument éviter. alors, ce que je sous-entendais, c’est qu’avec un peu de malice, on peut évoquer ou provoquer ces situations pour peser sur les négociations.
        ainsi le 9e n’est pas pleinement respecté actuellement, le 9d est au coeur des débats, le 9b avait été évoqué par le passé et évidemment il reste le 9a…

        J’aime

      11. Les seules situations qui pourraient inciter la FSG à nous retirer le stade sont :

        1.la faillite (ou la dissolution) de la SA

        2.une cure d’amaigrissement du budget (on n’en prend pas le chemin) ne permettant plus de prétendre à une promotion

        3.une relégation pour deux ans en 1ère ligue promotion.

        Bref, soit Quennec fait exprès de ne pas avoir la licence pour faire sauter le contrat, soit il se met à dépenser (c’est ce qu’il fait) pour nous mettre en faillite. Soit il fait le nécessaire pour monter. Il n’y a pas vraiment d’alternative à long terme.

        J’aime

      12. Tinet, toujours convaincu par ce que tu avais écrit plus haut :

        « ah, et si l’exploitation du stade est un boulet, il n’est pas très compliqué de se débrouiller pour réunir au moins une des conditions de résiliation prévue par le contrat du 11 mars 2011… »

        Pas très compliqué, hein ?!

        J’aime

      13. l’alternative, c’est dire d’abord que le maintien en ChL et l’obtention de la licence sont l’essentiel à préserver; ensuite, qu’en l’état, une promotion est irréaliste, voire dangereuse pour le club; enfin, que la pérennité du club passe par une longue reconstruction en fonction des moyens à disposition. en vertu de quoi, le club évoque son intention de quitter la Praille car dans l’incapacité d’assurer les charges inhérentes au stade.
        soit le club va jouer par exemple à Carouge, soit le club ne trouve pas d’autres stades pour l’accueillir et est éjecté de la ligue. mais dans les deux cas, l’Etat se retrouve avec un stade en mauvais état et sans club résident sur les bras. va expliquer après aux électeurs comment ils vont financer l’entretien d’un stade vide ou… les laisser à l’abandon.
        Quennec sait qu’il a un combat de longue haleine à mener avec les politiques mais qu’il a un certain poids en tant que président du foot et du hockey (nouvelle patinoire) et maintenant du rugby (nouvelles perspectives d’utilisation du stade).

        J’aime

      14. Longue comment ? 5 ans, 10 ans ?

        Moi, je peux attendre. Le club nettement moins. A mon sens, du point de vue financier, on a 2 ou 3 ans, maxi. Après, c’est une des options à choix : faillite, relégation, promotion.

        Dans tous les cas, rien de simple pour liquider ce foutu stade. Quant à le laisser vide… je pense que certains préfèrent le raser histoire de passer à autre chose. Avec une bonne campagne bien populiste, c’est faisable. Donc l’option de l’abandon du stade est réaliste, mais avec des conséquences qu’on ne maitrise pas.

        J’aime

      15. le temps qu’il faudra au club pour se reconstruire (et donc en restant dans les ligues inférieures) dépendra en grande partie des moyens à disposition. encore 3 à 5 ans en faisant vite, plus de 10 ans avec un budget moyen d’un club de ce niveau.

        maintenant, en devant assurer l’actuel contrat concernant le stade, oui, je suis d’accord, le club ne pourra plus tenir plus de 2-3 ans. et encore car il doit faire l’impasse en attendant sur d’autres dépenses.

        les accords conclus par Roger et Pishyar étaient trop favorables à la FSG mais ils n’ont pas voulu prendre le risque de perdre le club. aujourd’hui, Quennec est incontournable concernant le sport à Genève et dispose d’autres arguments que ses prédécesseurs. l’Etat va-t-il oser entraîner le Servette à la faillite si Quennec ne paye plus la FSG?

        J’aime

      16. Au final, on dit donc la même chose. Soit le club arrive à monter rapidement en montant un budget décent (ce qui va être un beau numéro d’équilibrisme), soit il est condamné à redescendre pour repartir à 0 ou presque.

        Tu prétendais qu’on pouvait rester en ChL longtemps. C’est donc bien impossible. Merci

        J’aime

      17. Mais le club part déjà de zéro depuis l’arrivée de Quennec. Et je pense que lui n’a pas peur d’un « long » séjour en ChL, contrairement à tous ses prédécesseurs.
        Le problème du stade, c’est que c’est une charge inutilement élevée pour le club et que même en SL, il ne peut pas s’en sortir avec le contrat actuellement en vigueur. Mais cette situation va obligatoirement changer car pour les raisons préalablement évoquées, elle prétérite tout le monde.
        Cette question réglée, alors oui, le Servette aura tout son temps pour peut-être un jour remonter.
        A chaque fois que j’ai affirmé que le club n’avait pas à être pressé de remonter, c’est en réponse aux inquiétudes d’autres concernant la désaffection du public, l’anonymat médiatique, etc… Vaduz et Wil vivent tranquillement en ChL avec pas plus de 1’500 de moyenne de spectateurs alors que le SFC a actuellement très largement la plus haute moyenne de ChL.

        J’aime

      1. Perso je suis sur qu’ils arriveraient mieux a s’entendre autour d’une table que sur ce forum!! Ils ont tous les deux le cœur grenat!!

        J’aime

    1. Pas besoin de longues études pour savoir qu’une discussion frontale vaut mille fois mieux qu’un débat par commentaires interposés!!

      J’aime

      1. Pour pouvoir dialoguer de manière constructive, il faut deux éléments essentiels. Une certaine ouverture d’esprit pour entendre l’avis de l’autre, et une propension à la remise en question pour accepter parfois de reconnaître que son point de vue n’est pas une vérité absolue.
        Ces deux éléments que Klaxon ne connaît pas. Donc cela ne servira à rien.
        Par ailleurs, comme il est animé par la soif de contredire et d’emmerder, il cherchera à faire pareil qu’ici. Donc mieux vaut finalement ne pas se rencontrer. Ce serait une perte de temps qui pourrait tourner à une vraie partie de sport, aussi éprouvante qu’inutilement animée. 😉

        J’aime

      2. As-tu participé sur ce blog à un dialogue de manière constructive?
        Fais-tu preuve d’ouverture d’esprit en cherchant à entendre et comprendre les opinions différentes de la tienne?
        Parviens-tu à reconnaître que ton point de vue n’est pas une vérité absolue?

        Poser ces questions, c’est y répondre : chacune de tes interventions se résume à une attaque personnelle envers les gens qui ont une opinion différente de la tienne, que ce soit Quennec, Zubi ou moi.

        Mon échange avec NF démontre que je ne suis pas opposé au dialogue argumenté et respectueux.

        J’aime

      3. @GrenatDC et Klaxon

        Vous seriez gentils de laver votre linge sale en famille.

        En tout les cas je vous demande de ne pas polluer ce topic par des attaques personnelles…

        MERCI!

        J’aime

      4. quelle barbantise si tout le monde es du même avis 🙂 faite santé de ma part Mr DC et Mr Klaxon 🙂

        J’aime

    1. Avec le recul, ça fait mal aux yeux !
      ça me fait aussi sourire le fait que seul 18 commentaires aient à l’époque été posté après cette nouvelle…
      Il nous a bien enfumé Magic !

      J’aime

    2. Moi, cela ne me fait pas rire. En avril 2011 la plupart des problèmes n’étaient pas encore sortis, Pishyar payant les fournisseurs dans les délais pour acquérir leur confiance.

      La suite fut plus rude. Comme beaucoup je me suis laissé avoir par les beaux discours de Majid. Je ne dis pas grand chose dans cet article, si ce n’est merci Majid.

      La suite de l’histoire est malheureusement bien plus douloureuse pour nous tous…

      J’aime

      1. Rassure-toi on c’est tous laissé avoir.
        C’est maintenant les Portugais qui trinquent et ensuite à qui le tour ?

        J’aime

      2. « Majid est bien notre sauveur tombé du ciel! Ceux qui en doutaient au départ n’ont plus que leurs mains pour applaudir un homme d’exception qui aura toujours tenu parole. »

        c’est davantage qu’un simple merci, c’est une conviction appuyée en dénigrant au passage ceux qui étaient sceptiques. mais comme dit Franck, ça a au moins le mérite de bien faire rire aujourd’hui.

        J’aime

    3. j’ai pas osé aller rechercher cet article moi-même. mais l’engouement général de l’époque est bien la preuve du manque chronique de lucidité des supporters. aujourd’hui comme hier.

      (avez-vous noté l’identité du seul qui met un bémol à cette « bonne » nouvelle » en soulignant les lourdes charges dont le club hérite pour un futur pourtant incertain? les anciens du blog et les plus perspicaces n’auront aucune peine à trouver réponse à cette question…)

      J’aime

      1. La vérité d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier, c’est sûr. Mais cela dépend tout-de-même des cas. Car tu admettras qu’il est difficile de comparer les situations, tant les problèmes d’hier et d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes, même si certains sont encore aujourd’hui présents.

        Quant à la situation actuelle, je pense que l’on est bien dans la merde. De projet concret il n’y en n’a pas. Les théories de Quennec c’est bien joli, fait ce n’est ce qui nous garantira un avenir…

        Il y a un vrai manque de compétence, de continuité et de professionnalisme dans ce club et ne pas l’admettre serait un manque de discernement…

        J’aime

      2. NF, tu sais bien que je ne change pas de pseudo pour le plaisir de brouiller les pistes ou en utiliser plusieurs simultanément. Si ça ne tenait qu’à moi, j’utiliserai toujours partout le même qu’il y a plus de 15 ans.

        J’aime

      3. On ne va pas se lancer dans un débat sur les raisons de tes changements, mais on va dire que tu es loin d’être innocent dans l’histoire.

        J’ai relu ce que j’avais écrit à ce sujet pour grenats.ch à l’époque. J’en suis honteux.

        J’aime

      4. Karembeu, je dis simplement que lors de tous les événements que le Servette a vécu ces dernières années, il y a eu des avis catégoriquement opposés qui se sont exprimés parmi les gens qui suivent le club.
        Et à chaque fois, des gens qui étaient absolument certains de leur opinion ont pourtant vu leurs illusions s’envoler. Que ce soient les gens qui voyaient en Roger un sauveur, ceux qui étaient persuadés que le SFC ne ferait de toute façon jamais faillite, ceux qui ont voulu croire Pishyar, etc…
        A chaque fois, les gens qui se sont fait abuser n’ont prêté attention qu’à ce qui était le plus visible, ne réagissant qu’avec leurs émotions. Alors que tant pour Roger que pour Pishyar, tous les éléments démontrant leur manque de sérieux étaient à disposition.

        Aujourd’hui, pour évaluer la présidence de Quennec, il est nécessaire de prendre en compte bien d’autres facteurs que simplement les résultats de la Première Equipe. Ca nécessite de prendre un peu de recul et de temps pour analyser la situation et non réagir uniquement émotionnellement et exprimer rageusement sa frustration de ne pas voir « son » club briller sur le terrain.

        J’aime

      5. Bah une bonne dose d’autoflagellation et tu seras expié !
        Je vais pas m’amusé à remonter mes postes de l’époque, mais pour ma part, si j’étais assez septique au départ, voire hostile (j’aimais bien le projet Vinas des petits pas), je m’étais laisser embobiner comme tout le monde par le grand barbu et ses mirages.
        Et c’est bien pour ça, que j’ai encore confiance en Quennec qui a pour lui la gestion quasi exemplaire d’un club professionnel en élite et ça fait dix ans que ça dure et à Genève c’est pas le moindre des exploits.

        J’aime

      6. Valid, je pense que tu mets le doigt sur un aspect crucial. Le projet de Quennec, comme celui de Vinas à l’époque, ont le tort de n’être pas assez sexy aux yeux des supporters. Pourtant, l’histoire du club n’a cessé de montrer que l’éclat des paillettes ne durent qu’un temps et que la seule issue pour un club dans la situation du SFC, ce sont les petits pas qui privilégient le long terme, avec patience, humilité et sérieux.

        J’aime

      7. Pour l’heure, le problème n’est pas que le projet Quennec n’est pas sexy, mais que personne ne sait de quoi il s’agit. S’il y avait un fil rouge, s’il y avait de la cohérence et de la consistence dans ses déclarations, on pourrait adhérer. Mais pour l’heure, je ne vois qu’un brouillard épais.

        Ceci étant dit, Quennec est le rempart qui empêche le loup d’entrer. rien que pour cela, il faut qu’il reste. Mais il doit apprendre à communiquer.

        J’aime

      8. NF, je reconnais volontiers que la communication du club est parfois maladroite, ce qui peut rendre les intentions de Quennec peu lisibles.

        En fait, c’est un peu le même procès qu’on avait fait à l’époque à Vinas (moi y compris) : avoir raison sur le fond mais tort sur la forme. Du coup, son discours courageux du petit club humble qui doit cheminer patiemment avait suscité au mieux les moqueries, au pire la haine. Ce qui l’avait finalement persuadé de s’en aller en abandonnant le club à Pishyar. Et comme tu le dis, d’autres Pishyar lorgnent déjà sur le club en attendant que Quennec cède devant les pressions.

        J’aime

      9. Mais Quennec n’a pas le discours de Vinas. C’est lui qui parlait de promotion l’été passé. C’est lui qui veut un entraîneur moderne. C’est lui qui veut un stade plein à tous les matchs. En ce sens, c’est l’anti Vinas. Il dit qu’il a un plan, un projet. Mais sans évoqué d’échéance. Jamais il ne parle de politique des petits pas, d’une reconstruction sur plusieurs années.

        J’aime

      10. c’est pourquoi je te rejoins sur le constat que la comm est parfois maladroite, hésitant entre la séduisante ambition (on va monter, on va remplir le stade) et la réaliste humilité (interviews de Quennec et Zubi).
        J’avais pu démontrer quand on avait déjà abordé cette question précédemment, que les deux discours ne sont pas tenus dans les mêmes contextes. En début de saison, les communiqués et les interviews exprimaient plutôt une ambition modeste alors que les première publicités pour les abos se montraient bien plus optimistes.

        J’aime

      11. Mais je reconnais ces disparités et c’est clairement une erreur. Le mec arrive et sert naïvement le discours classique langue de bois comme quoi son nouveau club est formidable, le public est génial, qu’il espère vivre de grands moments ici et qu’il a l’ambition de remporter le championnat avec 12 points d’avance. Il a pas été briefé et c’est regrettable que l’interview soit publiée telle quelle.

        A l’inverse, Favre évoquait le 5 juillet « l’ampleur de sa tâche » dans « un chantier énorme » où il y a « tout à reconstruire », Zubi disait que « ça prendra du temps parce qu’il faudra avancer étape par étape » et Fournier prevénait sur le niveau réel de l’équipe.

        J’aime

      12. Encore une fois, je n’ai strictement aucun problème avec ce discours prudent teinté de bon sens. J’essaie juste de te démontrer que les actes du club et les déclarations ne vont pas dans le sens du temps qu’il faut prendre, de la modestie.

        Quennec veut monter. Sinon, il n’engageait pas Margairaz cet hiver. Si le but était de préparer la saison prochaine, il l’aurait fait de façon construite. Or, absolument tout indique que rien n’est fait rationnellement. On veut monter. Comme Fournier merde son début de saison, on le vire. en hiver, on fait 2-3 retouches qu’on croit sans conséquences, on recrute pour jouer la montée. Et pas de bol, on se plante totalement. On passe alors en mode panique. Et au final, au lieu de ne rien toucher et de terminer paisiblement la saison, et qui sait sur un malentendu de monter, on fait tout et n’importe quoi. Avec comme conclusion le merdier du jour.

        Si Quennec ne voulait pas monter, il tentait de vendre des joueurs en hiver. Or, il a viré ceux qu’ils ne voulaient pas pour rien (donc sans transfert) et il a engagé pour renforcer l’équipe.

        Ce n’est pas de l’incohérence dans la commm. Mais dans les décisions.

        J’aime

  16. @Klaxon : et bien je t’en boucherai un coin. Je dois être le premier par ici à avoir émis des doutes et des critiques sur l’escroc Majid. Cela devait dater de 2010 déjà. Tu peux retrouver cela aussi, si tu le souhaites.
    Comme quoi… On peut se tromper, certes. Mais les critiques ne sont parfois pas totalement dépourvues de fondement. À cette époque aussi, je passais pour le négatif-parano…

    J’aime

  17. Marre de lire que Klxon… On devrait renommer le site des EDS et le mettre au nom de Klaxon. pffff.

    Monopoliser le forum comme ca, hallucinant…

    J’aime

    1. …hallucinant? C’est seulement le prénom!
      Tchao, à la semaine (ou à l’année) prochaine lorsque le site sera dépollué et qu’on pourra enfin y parler football…

      J’aime

      1. Le blog/site en lui-même n’y est pour rien. Les articles sont écrits par les mêmes personnes et le contenu reste toujours plus ou moins le même. Sans langue de bois que ce soit positif ou négatif et c’est ce que j’apprécie perso.

        Ce sont les COMMENTAIRES qui sont devenus ridicules. Ils peuvent poster une itv du physio ou de la femme de Joao Alves et ça déviera chaque fois sur les mêmes sujets. Sans citer de nom, y en a un qui doit avoir une vie vraiment sympatoche pour poster 457’932 comms par jour……

        J’aime

    2. Ahahahha mais tu es (vous ) êtes fabuleux….

      Ca fait du bien d’apprendre des choses et le long échange entre Klaxon et NF fait plaisir à voir car ca faisait longtemps justement que ce blog manquait d’échanges de qualité…

      Le problème c’est que vous ( moi compris) n’êtes pas assez calés sur le sujet pour vous immiscer dans cette discussion et au lieu de vous taire humblement et d’en apprendre un peu plus, une fois de plus vous l’ouvrez pour dire de la M et vomir votre bile…

      J’aime

      1. M. Patate, je crois que vous avez en (bonne) partie raison. Mais JH25 dit aussi une vérité sur les commentaires qui dévient régulièrement des posts principaux.
        Après tout, ce qui importe, c’est la passion du Servette !

        J’aime

  18. Mis à part les pénibles dialogues(en restant poli) entre klaxon et x ou y le plus simple serait quand même que Quennec viennent nous expliquer tout ça sans nous prendre pour des bobets complets!

    J’aime

    1. Personnellement, cela ne me gonfle point. Au contraire, j’aime bien ce que vous mettez klaxon et toi en relief. Après, à nous de nous faire notre propre opinion.

      A l’opposé, je ne supporte pas les attaques personnelles et continuelles que subissent klaxon et grenatdc même si j’avoue avoir de plus en plus de peine avec les propos à la limite de la tolérance de ce dernier. Je trouve que beaucoup de commentaires sont irréfléchis et postés sous le coup de l’ impulsion (je parle de tout le monde…).

      Revenons aux choses qui nous passionnent. On a tendance à en vouloir trop, comme beaucoup de supporters. Je pense qu’aujourd’hui, à part les jeunes et le long terme, on n’a plus grand chose à espérer. La belle époque du Servette est clairement terminé et même si on a beau être nostalgique, on ne peut plus répéter un nouvel épisode de Canal +, Marc Roger ou de Pyschiar. Sans quoi, c’est la mort assuré.

      En ce sens, Quennec avec le GSHC l’a assez prouvé et c’est ce qui me fait toujours croire à son projet de miser sur les jeunes et d’utiliser les jeunes comme un vivier . En 10 ans, il est incroyable comme le hockey s’est développé auprès de la jeunesse. Le projet Geneva futur est en place, tient la route et la machine est lancé. Ce modèle là est le seul qui financièrement, peut tenir la route sur du long terme (tant pour le hockey que pour le football)

      Pour cela, je crois toujours au projet de Quennec et j’estime qu’il n’y a pas meilleur que lui à la tête de ce Servette. Néanmoins, comme avec le GSHC au départ, Servette se cherche encore beaucoup et a actuellement un déficit grave de communication ( comparativement, le GSHC ne communique d’ailleurs TOUJOURS pas sur certains choix).

      Pourquoi le club ne sait pas communiquer ? Peut-être que l’on devrait chercher cela du côté culturel de Quennec. Le modèle d’entreprise à l’américaine où on ne nous montre que ce qui est rose et jamais le noir, le modèle où on gère l’humain en fonction de son rendement. Ce sont des valeurs qui pour nous, Genevois, sont difficiles à accepter et nous semble inhumaines. Encore plus avec ce que l’on peut voir de la gestion du personnel des entreprises étrangères présentes sur la place (mais là on s’éloigne du sujet). Quennec vient de ce monde là. Il ne faut pas oublier ses racines. Le hockey est aujourd’hui un juteux business. Dans le monde capitaliste dans lequel nous vivons, le sport ne peut vivre qu’en prenant compte ce paramètre là.

      Finalement, des erreurs ont été (et sont) commises et sont d’ailleurs inavouables. Le manque de stabilité n’est jamais bon dans une entreprise. On peut clairement imaginer que Quennec n’a pas encore trouvé la bonne chaussure à son pied. Il fait pleinement confiance à Zübi (comme il le fait avec McSorley) à tort ou à raison. Nous avons beaucoup de peine à comprendre ces choix car ils ne sont pas expliqués (management à l’américaine). En reprenant le Servette, Quennec s’est peut-être trop vite imaginé que le modèle du GSHC allait être transposable sur le football. Sauf qu’un Zubi n’est pas un Quennec tout comme un Aeby (ou un Fournier ou un Sinval) n’est pas un Guardiola. Pour nous supporters, le club devrait faire attention. Ne sachant pas où nous allons, les plus fidèles commencent à déserter et à ne plus venir au stade (moi compris) et dans un modèle à l’américaine, se sont les premiers signes d’une faillite…

      J’aime

      1. Belle analyse, bravo. Juste que la fin est un peu triste.
        SVP venez au stade au moins pour nos joueurs si on veut encourager la jeunesse.

        J’aime

      2. Je connais des mamans de juniors du SFC qui me disent quelle fierté pour leurs fils et leur famille de pouvoir porter les couleurs du club grenat.
        Il paraît qu’ils ont un très bon encadrement.
        Ils méritent notre soutien.

        J’aime

    2. C’est pas parce que ceux que ça gênent aboient qu’il faut vous arrêter. ^^

      On est certainement pas mal à apprécier vos commentaires d’ailleurs alors merci!

      J’aime

    3. Ce ne sont pas tes commentaires qui gonflent. Je pense que tu es de loin le plus cultivé au sujet du Servette et de son histoire sur ce site! Perso je ne faisais pas réf à tes comms en tout cas.

      J’aime

      1. Il ne s’agit pas d’aimer ou non les analyses, mais d’écouter ce que l’autre a à dire. Quand il cesse de jouer les provocateurs, klaxon a des choses intéressantes à dire. Il faut juste parfois trier la provoc de la réflexion. Par contre, il nous met en face de nos contradictions et appuie là où ça fait mal. Forcément, on n’aime pas ça. Mais pour qui aime le débat contradictoire (et moi, j’adore ça), c’est bien d’avoir un type comme lui en face.

        Par contre, non, je ne suis pas le meilleur connaisseur du club. Mais mon métier m’obligeant à de la froide analyse, je tente (avec plus ou moins de succès) de faire de même quand il s’agit des grenats.

        J’aime

    1. Merci pour la nouvelle perspective que tu amène dans la discussion! Il est vrai que de se remémorer de quel environnement professionnel vient HQ donne une autre perception de la situation.

      « Si tu je sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens! »

      J’aime

      1. Vu que less-than-jake a lancé la même discussions sur le forum, il me semble judicieux de reprendre aussi ici des éléments importants qui éclairent mieux d’où vient Quennec. (en résumé, ce qui suit n’est pas de moi la plupart du temps)

        Quennec a repris le GSHC en LNA, avec Mc Sorley déjà là et pas de dettes. Cela change « très légèrement » la donne par rapport à nous. Il a eu par compte le mérite d’équilibrer les comptes, ce qui n’est pas rien. Mais cela donne un peu une idée de la différence des chantiers à bâtir.

        Culture nord américaine ? Ils publient les budgets des clubs sportifs, ainsi que les salaires. Plus transparent, c’est difficile. Cette culture du secret viendrait plutôt de son milieu professionnel : la banque. En plus du fait que les personnes qui le soutiennent veulent rester dans l’ombre.

        Pour conclure, je ne sais pas si HQ est l’homme de la situation. En tout cas, je constate que si au hockey, il a su faire confiance à McSorley, même quand tout n’est pas rose, il n’arrive pas à le faire au foot.

        Et pour reprendre la conclusion de Migou sur le forum, le résultat aujourd’hui est que :
        -on n’a pas d’entraîneur

        -on n’a pas de licence

        -il nous reste 9 joueurs sous contrat en juin (moins les bannis)

        -le public déserte

        -on a un directeur sportif qu’on a mis sur la touche avec encore deux ans de contrat

        Bref, il y a du pain sur la planche pour redresser la barre. Hormis la licence, les problèmes susmentionnés sont uniquement de son fait. Et de personne d’autre.

        J’aime

  19. Franchement, moi je vous encourage a continuer! Malgré la longueur des commentaires, je les trouve toujours pertinents et argumentés.
    Et au fil des débats, je pense qu’une bonne synthèse de ces discussions aboutirait probablement a un document de la qualité d’une thèse sur le développement des clubs sportifs dans un environnement financier hostile !!
    Alors chapeau messieurs, merci pour vos analyses de très haut niveau!

    Et vivement quelques victoires pour Servette!!!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :