JP, mais où t’arrêteras-tu ? 

Photo : Eric Lafargue 
Révélation de la saison en Challenge League, Jean-Pierre Nsamé ne cesse d’empiler les buts et de ravir les supporters grenats. Mais pour combien de temps encore ? 

Arrivée surprise

L’été dernier, après 4 matchs de championnat et autant de défaites, le SFC avait déjà abandonné toutes ses ambitions de promotion. Il faut dire qu’avec Zürich, Xamax, Aarau et Wil la lutte s’annonçait rude ! 

C’est dans le marasme ambiant qu’allait débarquer un certain Jean-Pierre Nsamé, JP pour les intimes. Complètement inconnu au bataillon, l’engagement du Franco-camerounais interloquait les supporters servettiens, pas vraiment rassuré par le pedigree proche du néant affiché par la nouvelle recrue grenat. 

Photo : SFC

Sorti du chapeau par Anthony Braizat, l’attaquant avait convaincu le staff et ses futurs coéquipiers durant une semaine de test. L’ancien coach grenat le répétait depuis quelques temps, il cherchait un point d’ancrage devant, à l’image de ce que peut être Giroud à Arsenal, toute proportion gardée. 

Nsamé, lui, était heureux d’être là :« Je suis très heureux, très content. C’est quelque chose que j’espérais. Je suis venu à l’essai la semaine dernière et le club m’a fait très bonne impression. Il y a des bonnes personnes, une bonne énergie et une ambiance qui me plait. J’espère à présent qu’une seule chose, c’est de jouer. J’aimerais pouvoir m’exprimer et c’est plus facile de le faire avec les pieds quand on joue au foot. »

Débuts dans les étoiles 

C’est donc avec beaucoup de surprises que les spectateurs servettiens attendaient les premiers pas du brave JP, attendu comme le sauveur d’une équipe à la dérive. Son premier match face au Mont laissa apparaître un manque de compétition évident, en atteste ses deux essais mal cadrés terminant…dans les tribunes ! 

Mais Jean-Pierre n’allait pas tarder à se mettre en évidence, trouvant la faille dès le match suivant face à Chiasso. La bonne étoile d’un joueur qui avait encore tout à prouver au SFC prenait d’affection le numéro 18 grenat… 

JP cartonne 

Depuis, l’eau a coulé sous les ponts, l’automne puis l’hiver sont arrivés. Et Jean-Pierre a continué de marquer. Après 17 matchs et 16 buts marqués, l’attaquant grenat est devenu le cauchemar des défenses de Challenge League. 

Photo : SFC

Meilleur buteur de Challenge League, JP a été nominé aux SFL Award Night 2017. Élu meilleur joueur de Challenge League et faisant partie de la BCL Dream Team, il rentrera à Genève avec deux trophées dans ses bagages 🎉. 

Contrat blindé ? 

Désormais, Jean-Pierre Nsamé attise toutes les convoitises. Il faut dire que des qualités pareilles, ça claque aux yeux ! Rapide, technique, doué des deux pieds et pas maladroit de la tête, JP est un attaquant moderne capable de prendre rapidement les espaces et de jouer dos au but. 

La tête sur les épaules, Jean-Pierre se dit heureux à Genève dans un club lui permettant d’afficher au mieux ses qualités. S’il aspire à jouer plus haut en Suisse ou en Europe, rien d’étonnant à la vue des ses capacités, il est pour l’heure servettien.Et si tout se passe dans le meilleur des mondes, son contrat sera automatiquement prolongé d’une saison (jusqu’à juin 2018) dès son prochain match en grenat, les dirigeants servettiens ayant eu la bonne idée d’inclure une clause de prolongation automatique si le joueur disputait 18 matchs sous le maillot grenat. 

Servette et Jean-Pierre pourront donc construire l’avenir ensemble, avec comme objectif la Super League. 

On se réjouit déjà 😉… 

Julian Karembeu 

56 réflexions sur « JP, mais où t’arrêteras-tu ?  »

  1. attention..même s’il est sous contrat jusqu’en juin 2018 rien ne dit que son agent ou lui-même (ou le club) ne vont pas accepter une somme que l’on peut résonnablement penser qu’elle sera supérieur au million de nos francs.
    Si Bâle ou le FCZ ou YB voir CC mettent le paquet..est-ce que le club pourra ou voudra le garder…est-ce que lui-même voudra encore jouer en Chl si une équipe jouant l’Europe (en Suisse ou en France) fera une offre concrète ???!!
    Rappelez-vous Roux qui était meilleur buteur avec LS..il a surpris tout le monde en filant à Wil en multipliant par 5 son salaire…
    maintenant on est tous d’accord…Nasmé (16 buts) est indispensable au SFC si l’on veut vraiment monter..pour preuve notre deuxième meilleur milieu buteur (Berisha) est loin derrière avec 5 buts..ensuite plus loin derrière nos 2 autres attaquants Matti..2 buts et Alphonse ..1 but qui ont vraiment de la peine à marquer…condition primordiale pour monter..Kodro l’a encore re-dit !!!
    donc pour l’instant (à moins de dénicher 2 attaquants de ce calibre qui sachent marquer)..on voit mal comment passer devant Xamax et le futur club qui descendra (Vaduz..Thoune St-Gall ou LS etc..) sans planter des buts et sans Nsamé !!!

    J’aime

    1. Personne n’est irremplaçable !

      Cela dit s’il reste tant mieux pour nous et j’espère pour lui.

      Il aura peut-être à cœur de viser la montée.

      Et le club doit avoir les moyens de lui proposer un contrat correct puisque l’objectif est de monter.

      J’aime

    2. La comparaison avec Roux est inadéquate: on n’oppose pas un mercenaire sans honneur à l’affut de la meilleure offre et un gentleman des stades qui sait ce qu’il doit à son club, et qui respectera ses engagements jusqu’à leurs termes… Punkt schluss!

      J’aime

      1. Avant de juger,il faut aussi regarder les différences au niveau contractuel,Roux était en fin de contrat au LS et on ne lui a pas proposé une prolongation comme à Nsamé.
        Le club a donc ouvert la porte à un transfert qui lui a d’ailleurs rapporté gros.
        Du point de vue de la direction du club et du joueur,ce fut
        une bonne affaire pour les deux parties.
        Que dira-t-on de Nsamé si il part en juin?

        J’aime

      2. pas d’accord, il ne faut pas oublier que les footballeurs sont des pros, et que leur carrière est courte. Quel pros refuserait de changer de patron lorsqu’on multiplie son salaire par 4.

        J’aime

  2. Beaucoup de personnes sur ce site avait des doutes sur ses capacités tant footballistiques, qu’humaine !!
    Il ne faut jamais jugé une personne avant l’avoir connu complètement!!
    Je vais souvent à l’entraînement et c’est un homme heureux à Genève et il a tête sur les épaules.
    Mais de nos jours nous ne pouvons rien dire pour la suite …..

    J’aime

  3. HS : Comment un club comme Servette, entrainé dans les histoires de faillites depuis 10 ans, peut se passer de sponsor maillot encore à ce jour ?

    Au début je comprenais, mais depuis le temps ? Il faut y aller étape par étape, un contrat de 6 mois au plus offrant (même si c’est CHF 100.- par match !!!!) et renégocier le contrat le semestre suivant, après faire un contrat annuel et ainsi de suite, en augmentant les enchères ou au plus offrant…

    Même si c’est pas un contrat en Mio, ca en fait un manque à gagner…………. Même si on a la Fondation derrière nous, c’est dommage de ne pas utiliser cette source de revenus et de travailler sur notre image……..

    PS : des news sur notre tableau d’affichage, toujours en conflit avec le fournisseur ? Le fournisseur est-il unique, a t’il le monopole du marché ?

    J’aime

    1. Pas d’accord du tout. Servette est une marque, avec une image qu’il faut redorer. Brader le sponsor maillot « pour 100 balles » à un garage ou un café-restaurant serait la pire des choses dans cette optique la!
      Donc oui, mieux vaut ne pas avoir de sponsor maillot.

      J’aime

      1. D’un autre côté et au vu des affluences au stade, on peut comprendre que les entreprises locales se précipitent pas….

        J’aime

    1. Très bonne idée de les prêter, comme ça ils pourront jouer. Par contre la tristesse de l’article sur le site officiel m’a surpris..

      J’aime

    2. Bonne nouvelle pour eux… Ils auraient eu peu, voir pas du tout de temps de jeu ici…

      A eux de montrer qu’ils peuvent apporter un plus à l’effectif la saison prochaine lors de ce prêt (surtout Da silva, concernant Besnard mon avis est un peu plus tranché, je pense qu’il n’a pas le niveau d’un club TOP CL et SL, mais de milieu/bas de CHL).

      J’aime

  4. combien on paye le réalisateur de la mini vidéo? (résumer des buts de Nsame) .. non mais on se de fou de noter G …
    10 ? 15 ? 20 tickets ? … a c’est l’heure de l’apéro a la RTS .. non mais O secours … c’est un honte !!!
    Bravo Monsieur JPNsame
    PS: pas mieux sur RTS sport

    J’aime

  5. Si nsame part pour un club jouant le haut du tableau en SL ou à l’étranger, je comprendrais tout-à-fait.
    Maintenant beaucoup de joueurs peuvent exploser une saison et ne pas confirmer derrière quand ils partent dans un autre club.
    Pour moi Nsame devrait rester une ou deux saison de plus chez nous afin de confirmer et avoir un peu de stabilité.
    En ce qui concerne le prêt de Besnard et Dasilva, je ne comprends pas pourquoi on prête les deux. Si Nsame se blesse, on le remplace par qui? Libertazzi ? Je pense qu’un Besnard serai meilleur non?

    J’aime

  6. C’est le foot d’aujourd’hui. Cela sera une question de fric, si nous somme capable de lui offrir un salaire de SL peut-être qu’il restera encore une année et signera une prolongation en vue d’une bonne opération pour lui et le club. La réflexion sur le sponsor maillot est pertinente, à l’époque nous avions souvent les meilleurs joueurs qui étaient payés par des sponsors privés. Si Fischer veut vraiment avoir une équipe pour être promu, il n’aura pas le choix que d’augmenter le budget et faire des efforts.
    Concernant les prêts, Besnard n’a peut-être pas le niveau, ni le comportement d’un joueur de haut niveau. Adler reviendra que plus fort en accumulant du temps de jeu et en épurant son jeu.

    J’aime

    1. Il y avait un article il y pas très longtemps dans le matin ou il mentionnait qu’il ne connaissait pas la valeur du maillot du Servette et ne voulait en aucun cas le brader raison pour laquelle il n’a pas accepter certaines offres ! cela signifie également qu’il n’y a pas pour l’instant d’urgence donc finance saine…

      J’aime

      1. C est pas des histoires de vestiaire…. Il est souvent en boîte et n a pas une bonne hygiène de vie…
        Source: boîte de nuit
        Cespedes: J’ai également modifié pas mal de choses dans mon hygiène de vie et dans l’approche du métier de footballeur.
        Source : site du Servette

        J’aime

  7. il fallait s’ attendre aux départs des joueurs comme besnard et da silva, ce n’est guère une surprise. faire du banc en tant que jeune jouer ralentit le progrès individuel. da silva sera peut – être de retour en été, pour besnard j’ai l’mpression qu’il s’ agit plutôt d’ un adieu. même s’il donne tout sur le terrain, il faut constater que ce n’est pas avec lui qu’on va réaliser la promotion que l’on vise.
    et pour nsamé: on a déniché la perle rare qui faisait tellement défaut avant. importantissime de le garder.

    J’aime

  8. L’ennui, leogrenat, c’est que justement, vous les colportez, les bruits de couloir. Et vous n’avez pas employé le conditionnel : « Besnard n’a peut-être pas le niveau, ni le comportement d’un joueur de haut niveau ».
    N’a pas, c’est une affirmation. Il y a juste le « peut-être » qui laisse planer un léger doute. Or, le doute doit profiter à « l’accusé ». Vous le dites vous-même : Les soucis d’une équipe ne se règlent pas sur un forum, ni sur la place publique. Mais c’est précisément ce que vous faites…
    Est-ce vraiment le moment, alors que tout semble bien aller, de venir semer la m….???

    J’aime

    1. Le conditionnel car je ne fréquente pas les nuits genevoise. Je ne sème aucunement la m…. dans la mesure ou c’est un fait connu. C’était juste en réponse à la question de savoir pourquoi il n’avait plus obtenu sa chance depuis des mois avec braizat et kodro. Après si vous voulez faire la morale et donner la leçon à quelqu’un, faites-le au joueur concerné.

      J’aime

      1. Depuis plus de 30 ans que je suis grenat, j’ai vu passer les joueurs, entraîneurs et dirigeants, seul le maillot demeures et ce maillot demande du respect. Chaque fois que quelqu’un débarque au club, celui-ci déclare sont amour du maillot et après tu remarque que certains ne connaissent même pas le palmarès. Mais les supporters eux sont toujours la, par tout les temps que ce soit à la Praille ou sous la neige à Wohlen, chantent et encouragent leurs couleurs malgré toutes les turbulences du club. J’ai plus de respect pour un ids que pour un joueur, aussi bon soit-il qui ne comprend pas la chance qu’il a et qui ne respect pas notre maillot. Je ne jugerai pas l’hygiène de vie d’un joueur t’en qu’il donne ca vie sur le terrain pour défendre notre maillot.

        J’aime

  9. Mais que sont-ils devenu :

    Ce jeune Genevois qui fait trembler les filets anglais

    par Robin Carrel – L’attaquant Lorenzo Gonzalez est né en 2000, mais il est déjà la terreur chez les moins de 18 ans de Manchester City. Rencontre.

    Onze matches, 12 buts… Depuis son arrivée en Angleterre, l’ancien junior de Servette n’a pas perdu son temps, au sein des U18 des Citizens. Il n’a pas pu être aligné immédiatement, entre l’obtention de l’autorisation de jouer auprès de la FIFA et les qualifications à l’Euro M17 avec la Suisse. Mais depuis, la machine à marquer s’est mise en marche.

    D’abord hébergé au sein de l’Académie, Gonzalez a ensuite été rejoint par sa famille. De quoi accélérer son adaptation, dans un club où se côtoient une vingtaine de nationalités: «Je suis aussi Espagnol, comme beaucoup de joueurs et de membres du staff. Il y a aussi de nombreux Français. Ça a été d’un grand secours pour bien des détails.»

    Parti en juillet 2016 du SFC, où il jouait depuis toujours, l’international M17 vit un rêve: «Quand j’ai signé ici, ma vie a changé. J’ai rejoint un des plus grands clubs du monde! Avec mes parents, on a fait de gros sacrifices pour y arriver.»

    Le Genevois a même pu s’entraîner avec Agüero, Touré, Silva et Cie, sous la houlette de Pep Guardiola. «Après, j’ai reçu pas mal de messages de mes potes, qui me disaient: «Il y a deux mois, tu étais à l’école avec nous, et là tu es avec toutes ces stars!» Ça leur fait ­bizarre de voir leur ami jouer pour Manchester City», rigole-t-il. Les défenses des jeunes de Liverpool, de United ou encore de Newcastle, elles, rigolent beaucoup moins

    Source : 20min

    J’aime

    1. Un petit prétentieux qui a refusé de signer un contrat professionnel et qui est parti au clash avec le Club a même pas 16 ans. Il préférait s’entrainer avec son père et a fini par se blesser.

      Il est extrêmement talentueux mais il a traité notre Club comme de la merde.

      Bon vent

      Aimé par 2 personnes

      1. Parti « au Clash » lorsqu’il n’avait pas de contrat ? Faudrait développer un petit peu stp, parceque là j’ai du mal à comprendre.

        Moi je dis juste chapeau, il s’en sort très bien… J’aurai aimé qu’il reste à Genève, encore un talent qui nous a quitté, la liste est longue, mais je lui souhaite le meilleur pour sa carrière quand même, en espérant qu’il choisisse de défendre les couleurs de la Suisse et non de l’Espagne plus tard.

        J’aime

      2. Ben tu pars au clash quand tu refuses de signer un contrat avec le Club qui t’a formé pendant 8 ans et que tu décides que tu préfères arrêter de jouer pour le SFC en attente de partir à l’étranger.

        J’aime

      3. D’accord, pour le moment il cartonne, mais c’est avec les M17/18… On verra bien ce qu’il fera après le grand saut chez les adultes, car là ce sera une autre musique que bien peu réussissent à interpréter… Alors comme tu dis: Bon vent! En espérant pour lui qu’il grandisse au niveau de sa petite et méprisable mentalité, sinon, il va mal finir, comme beaucoup d’autres dont personne n’entend plus parler…!

        J’aime

      4. Je vous trouve un peu dur. A 16 ans on ne peut pas prendre de décision aussi importante. C’est plutôt les parents et l’entourage qui l’on pousser ainsi. Et vu comment le père est, peut de chance qu’il choisisse la Suisse a la place de l’Espagne. Surtout si il devient un top joueur.
        Moi je serai fière qu’il devienne un bon joueur sachant qu’il est passé par chez nous.

        J’aime

  10. Bonjour à tous, si vous voulez voir du bon football, alors rendez vous à Grand Saconnex ce dimanche 26 février à 15h30 pour voir la demi finale de la coupe de Suisse des moins de 16 ans entre SFC – Thoune.

    Aimé par 1 personne

    1. Salut Dumbledore,
      Le visionnage est possible sur le site facebook, c’est cool bien que l’image soit plutôt médiocre… mais il y a le commentaire audio 😉
      Fabry joue, il a enfin le permis ou c’est pas nécessaire pour un amical ?

      J’aime

      1. Merci, j’ai regardé le dernier quart d’heure de la première mi-temps: 0 – 0 à la pause… Pour Fabry, en amical, pas besoin de permis de travail, mais peut-être qu’il l’a déjà, finalement je n’en sais rien pour tout dire!

        J’aime

  11. La logique voudrait que le club vendre Nsamé cet été, et ce serait de la bonne gestion, car sinon il partira en fin de contrat en juin 2018 sans indemnité pour le club. A moins que l’on trouve les moyens de lui offrir une prolongation intéressante.

    J’aime

  12. Intéressant ce Fabry. Très présent lors du match contre Stade Nyonnais, il n’hésitait pas à parler et à replacer les joueurs sur le terrain. Je l’ai trouvé bon… à voir par la suite.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :