Les Enfants du Servette


Servette FC & Genevois, une réconciliation en construction by Julian Karembeu
17 octobre 2017, 01:51
Filed under: Carte blanche à un grenat, Saison 2017-18

Retrouvez aujourd’hui la Carte Blanche d’Aurélien : Servette FC & Genevois, une réconciliation en construction.

Une image détruite

Après des années catastrophiques de gestion, le Servette FC semble être sur la bonne voie et prend le chemin de la pérennité.

Depuis 2005, l’image du SFC a été totalement détruite par des dirigeants incapables de tenir une ligne directrice claire et sérieuse.

Avec l’arrivée de Quennec au sein du club, les Genevois ont enfin pu croire au retour des belles années et d’une direction compétente. HQ étant président du GSHC, il était déjà très connu de la place genevois et et inspirait donc confiance.

On ne va pas refaire l’histoire de cette gestion calamiteuse et du désastre qu’a été la fin de présidence de Hugh.

Le problème est qu’après cet épisode, la grande majorité des amoureux du ballon rond ont dit stop, stop aux épisodes répétitifs et lamentables du Servette FC, stop à toutes ces mascarades.

Didier Fischer est d’un tout autre registre, il est également connu de la place genevoise mais à l’avantage d’être un ‘’local’’. Il a un réseau implanté sur le canton et il est une personne digne de confiance.

Le club est aujourd’hui totalement stable financièrement parlant, encore mieux, les investisseurs sont là et sont prêts à aider le club en cas de promotion.

Un club dirigé efficacement et justement en course pour la promotion.

Les Grenat sont aujourd’hui un candidat plus qu’affirmé à la promotion. Didier Fischer a toujours prôné la prudence et n’a jamais voulu précipiter les choses. Lors de la reprise après l’ère Quennec, l’objectif était la promotion à moyen terme afin d’être sûr d’avoir des bases consolidées nécessaires à une présence en Super Ligue.

Nous sommes justement dans ce moyen terme et le club, ainsi que l’équipe, disposent maintenant de toutes les cartes afin de retrouver sa place dans l’élite suisse.

L’équipe n’a cessé de montrer des belles choses ces dernières semaines, mieux elle sait jouer au foot et dispose de joueurs capables de véritables miracles tels que Miroslav Stevanovic.

Pourquoi donc cette dissertation ?

Il est aujourd’hui triste de constater qu’il n’y avait que 2’300 specateurs pour la réception du FC Vaduz vendredi passé. 2’300 spectateurs ce n’est même pas plus que ce que le club attirait l’an passé sans jouer le moindre objectif.

Alors pourquoi et comment expliquer ce peu d’engouement quand bien même l’équipe se trouve aujourd’hui favorite à la promotion ?

S’il y a bien un élément au club qui est délaissé selon moi et je ne suis pas le seul à le penser, c’est la communication et le marketing.

Une image à reconstruire

On le sait, certains boudent encore la Praille, lassés par toutes ces années de mascarades. Mais il y a un élément qui pourrait aider certains à se réconcilier avec le club : le mur de la solidarité.

Cette œuvre était le symbole de l’unité genevoise pour sauver le club, 3’000 personnes reversant au moins CHF 100.- , certains CHF 20’000, afin d’aider le club à se sauver.

Ce mur est aujourd’hui dans un état lamentable, laissant ces 3’000 personnes dans un état de dégoût et de délaissement. Le club doit faire quelque chose à ce niveau afin de lancer un message clair : nous sommes proches de nos fans et ils comptent pour nous !

Recréer ce mur dans l’enceinte du stade ou dans les coursives, qu’importe, mais ce mur doit revivre et rester graver dans les mémoires comme étant le symbole de l’unité autour du club.

Une meilleure communication

Il n’est pas compliqué de se rendre compte que trop peu d’efforts sont fait par le club afin de promouvoir les matchs. Il y a certes des événements Facebook mais ils ne touchent finalement que trop peu de personnes pour avoir un réel impact.

Le Genevois moyen ne sait pas quand le club joue, n’a pas d’informations à ce propos. Alors oui, il n’a qu’à regarder sur internet s’il est vraiment intéressé me direz-vous. Mais ce n’est pas suffisant, toute ‘’marque’’ qui soit, le SFC n’en étant pas une, se doit de promouvoir ses produits, ses services afin que tout un chacun ait connaissance de leur existence.
Cela fait des années qu’aucune affiche dans la rue n’est faites pour promouvoir les matchs, il ne me semble même pas avoir vu de simples annonces dans les TPG…

Il faut une réelle amélioration à ce niveau, pour que les gens sentent qu’un club vive, ce dernier doit envoyer des signes de vie par lui-même en étant actif à tous les échelons.

Un accueil à améliorer

Se rendre au Stade de Genève, c’est se rendre dans un stade pas fini à triste allure. Je ne parlerai pas du problème des sièges car il ne s’agit que d’une pure question financière mais il faudra un jour les changer tant ils sont sales et dans un état lamentable.

Julian Jenkins dans sa gestion avait eu une idée intéressante : donner le pinceau à ses fans afin de repeindre ce bon vieux stade. Le résultat a plutôt été concluant et a permis au club de limiter les frais et faire participer sa communauté à l’amélioration de sa maison. Pourquoi donc ne pas continuer et finir de peindre la facade du stade dans la même optique qu’il y a de cela quelques années ?

Il y a plein d’idées afin d’améliorer la vue d’ensemble de l’enceinte, le club pourrait afficher des photos en grand des glorieuses années du club, afficher un gros 17, comme les dix sept titres de champions remportés par ce prestigieux club.

Des idées, il y en a, beaucoup même au sein de la communauté et des supporters. Le club devrait se pencher dessus, ouvrir un comité de supporter pour se réunir de temps à autres et mettre le point sur ce qu’il va ou ne va pas. L’idée serait d’apporter un point de vue externe à la direction et aux employés du club.

Au niveau des produits vendus par le club, on ne peut pas éternellement le faire sur des tables en bois pliables telle une simple vente de pâtisserie. Pourquoi ne pas investir dans une roulotte en partenariat avec Ochsner ou autres comme cela se fait à Neuchâtel par exemple ?

Reste également le problème des buvettes, beaucoup trop lentes qui font rater de nombreuses minutes aux gens. Beaucoup de gens ne vont plus aux buvettes pour ne pas perdre de temps dans les queues, c’est un manque à gagner sachant qu’un visiteur consommera entre CHF 5.- et CHF 10.- pour chaque match.

Lorsqu’on est pas un habitué du Servette, il nous faut avoir envie de revenir voir un match et si l’accueil est mauvais, certains ne reviendront pas.

On le sait très bien, le meilleur moyen pour ramener les Genevois au stade est de remonter en Super League et de s’y installer, c’est par là que l’attractivité du club augmentera le plus.

Malgré tout, on ne peut pas être fataliste et se permettre de délaisser des aspects nécessaires à un club professionnel tel que le marketing et la communication qui représente les bases d’une structure qui se veut professionnelle.

Voilà ce que j’avais à dire à ce niveau, je me sentais un peu obligé de réagir à la dernière affluence qui me fait de la peine pour ceux qui se donnent à fond sur le terrain et qui n’envoient que des signaux positifs sans recevoir l’appui du public derrière.

Aurélien C.


67 commentaires so far
Laisser un commentaire

tout a été dit, c’est clair et limpide. A bon entendeur

J'aime

Commentaire par bouzaglo

Superbe article! Je suis complètement d’accord!

J'aime

Commentaire par Allez SFC

Je suis tout à fait d’accord avec le contenu de cet article. Mais il ne faut pas oublier que même lors du dernier sacre l’affluence n’était pas toujours au rendez-vous.

Cela pourrait s’expliquer par la sociologie genevoise.

Une ville tenue par une bourgeoisie protestant pas vraiment intéressée à briller sportivement.

Les bobo alterno de gauche, qui préfèrent des récitals en vieux tchèque ou s’extasier sur les bouchons des géants à coups de millions.

Le fait que Genève est une ville très largement composée d’immigrés. Des pauvres, qui souvent vivent en communauté ne sachant à peine le français et qui vibrent pour leur club du bled. Ou encore les expat’ des travailleurs riches, qui n’ont aucune attache à la Ville. Sans compter les fonctionnaires internationaux….

Le syndrome « enfants gâtés genevois »… On ne veut que le meilleur du meilleur. « Si je veux voir un bon match, je vais en Italie ou à Londres en Easyjet. Servette? Ah non c’est des nuls, ils ne jouent pas la champions league ».

Le contexte géographique de la ville peut aussi expliquer le manque d’élan populaire. Genève est une enclave. Son bassin naturel de population vient des vallées de Savoie…. Et un club qui mise surtout sur une image très patriotique « Genevois très genevois ». Chanter le Cé qu’è lainô au début du match, c’est un peut s’enfermer et donc maladroit….. C’est mon avis.

Les médias locaux, qui mis à part la Tribune ne s’intéressent pas au club.

Au final, il n’est pas étonnant que l’affluence ne soit pas énorme tant le ciment social genevois est faible. Souvent des gens me parlent de Bâle comme étant un exemple. Bâle a toujours eu des affluences énormes, même lorsqu’ils étaient dans le ventre mou de la ligue A. Cela tient certainement de la sociologie de la ville. Les gens se retrouvent souvent dans les cliques carnavalesques et y entretiennent des liens forts…. Cela participe à l’identité locale et à une ville moins individualiste. Beaucoup de clubs jouent aussi la carte cantonale en essayant de ne pas limiter leur image à la ville avec plus ou moins de succès…..

J'aime

Commentaire par Riro

Et ben, que de clichés …

J'aime

Commentaire par Tony

Pas très d’accord avec cette lithanie de préjugés. Tout d’abord, les fans de Servette sont constitués par ce que vous nommez des « bourgeois protestants », des « bobos alterno de gauche », des immigés, des savoyards, des genevois de « souche », des riches, des gens modestes, des enfants d’immigrés (comme moi, mais quelle différence..?) – ne sommes-nous pas tous Genevois? Il y a aussi des Confédérés qui font le voyage. Et aucun de ceux-là n’a jamais trouvé le Cé qu’è lainô pas assez inclusif, au contraire. C’est un hymne de la ville, y’aurait qu’un Genevois trop politiquement correct pour trouver ça « maladroit ». Allez dire à un Romain qui chante en dialecte, à un Barcelonais qui chante pour le Barça en Catalan, que c’est « un peut s’enfermer et donc maladroit ».
A mon avis, le club, malgré son palmarès incroyable, repart à zéro dans tous les domaines. J’en connais tant qui ne parlent que des Charmilles où ils ont vibré et qui ne mettant jamais les pieds à la Praille. Il y a eu un déracinement avec le déménagement de stade qui s’est accompagné de cette suite de présidents champions du monde (Roger, pishyar, Quennec) qui se sont affairés à séparer le SFC de son public. Donc ce n’est pas une question de semaines. Le foutage de gueule a duré 12 ans au moins et on peut être contents que Servette existe encore. C’est un rescapé! On sait aussi qu’aller voir Vaduz et Wohlen n’a jamais trop motivé le genevois, qui veut voir du spectacle de haut niveau. On y arrivera, on est dans la bonne direction. On a des milliers de nostalgiques du grand Servette, on a des milliers de licenciés de foot, il faut juste retrouver une stabilité qui ne se fait pas en quelques semaines de résultats positifs. Mais ça va revenir . Moi j’y crois!

J'aime

Commentaire par Prénom Fictif

Bonjour. Je lis depuis longtemps votre blog mais je n’ai jamais laissé de commentaire jusqu’ici.

Très bon article et tout à fait d’accord dans les grandes lignes.

Je tenais toutefois à rajouter une idée. Pourquoi ne pas réintroduire la gratuité des jeunes jusqu’à 15 ou 16 ans ?

C’est vrai qu’il y a le secteur famille mais lorsque vous êtes avec d’autres amis sans enfants, c’est pas des plus pratique !!!

De mon temps, c’était gratuit, on venait au stade avec des copains, on amenait de l’ambiance et on était l’avenir du club. C’est vrai qu’à l’époque on pouvait tourner autour du stade (des Charmilles) et il n’y avait pas de cloisons !!

A bon entendeur.

Aimé par 1 personne

Commentaire par VieuxGrenat65

Très bon article auquel je me permets un léger désaccord sur 2-3 points de détails.

La mauvaise image du club, elle commence avec les années Lavizzari, celle d’un club friqué qui pille les clubs du canton de leurs jeunes. Cela a créé des rancunes tenaces. Avec les premiers problèmes financiers qui commencent après son départ, le club a vécu 25 ans sur le fil du rasoir, soit dépendant d’un mécène, soit survivant en tentant d’éviter la faillite.

Quant à Quennec, les doutes sont, pour certains, apparus très rapidement. Mais effectivement, son passage a fait très très mal. Ceci dit, l’immense majorité du noyau est demeuré. Sinon, nous serions moins de 1’000 au stade…

Enfin, côté communication, certains ont su quoi faire pour attirer du monde : Roger et Pyshiar. S’ils étaient des catastrophes en terme de gestion, il faut bien admettre que nos plus belles affluences ont eu lieu sous leur ère… comme quoi la majorité silencieuse, les 20’000 de moins par rapport à Bellinzone ou Bâle par exemple, se fiche de notre image, de nos problèmes. Il faut juste leur vendre du rêve.

J'aime

Commentaire par NF

Roger et Pyshiar….. les affluences étaient gonflées.

Je laisse le bénéfice du doute pour Roger, car il avait fait venir des anciennes gloires internationales et les gens étaient curieux d’aller voir Karembeu ou Moldovan. Les journaux s’intéressaient aussi beaucoup à Roger et à ces facéties.

J'aime

Commentaire par Riro

Bien sûr que les affluences étaient gonflées. Mais lors du Servette-Vaduz de la promotion ou avant du Servette-Lugano, nous étions bien plus nombreux. Peut-être pas 6 et 10’000 comme annoncé, mais même 5 et 8’000, cela reste bien plus que vendredi soir.

J'aime

Commentaire par NF

NF, contre Vaduz ou Lugano, c’était aussi des matchs de fin de saison, où l’enjeu sportif était bien présent. on retrouvera ces mêmes supporters opportunistes lors du printemps prochain.

Servette souffre aujourd’hui de:
– de plusieurs années/présidences problématiques
– de jouer en Challenge League
– de conditions d’accueil pas très sympathiques, même si fonctionnelles
– de la concurrence d’autres activités/hobbys
– de la sociologie particulière de la population genevoise
– de l’absence de véritable politique de reconquête du public par l’actuelle direction

J'aime

Commentaire par Vinas

Si tu préfères…

Servette-Locarno, dimanche 22 octobre : 5’000 personnes.

Servette-Yverdon : dimanche 7 novembre ; 4’100

Servette-Wil samedi 28 août : 6’200

OK, c’était pas vendredi soir. Mais ce n’était pas non plus des gros matchs..Parce que Servette-LS, c’était plus de 15’000 le 15 septembre…

J'aime

Commentaire par NF

Peut être que les chiffres étaient gonflé, mais ça se voyait qu’il y avait du monde, et que les gens étaient enthousiastes!

J'aime

Commentaire par Allez SFC

Tu n’étais pas censé ne plus rien publier jusqu’en janvier ?

J'aime

Commentaire par Jean-Mastique

Effectivement. 🙂

J'aime

Commentaire par NF

J’oubliais : tu m’as vu parlé performances de l’équipe, recrutement ou staff technique ?

J’ai dit que je ferai un bilan à la fin de l’année à ce propos, je le ferai. En attendant, je ne dis rien sur le sujet.

J'aime

Commentaire par NF

Une chose donne vraiment pas envie de venir au stade (ca me concerne pas vu que je viens quand meme) c est ces foutu siege qui tache constament les habits. Je suis sur que si deja le club s attelais a regler ce probleme, ca serais deja un plus.

J'aime

Commentaire par patrickgpic

D’accord avec toi pour les sièges. Mais le SFC étant locataire du stade, ce n’est pas au club de gérer ça. C’est ces abrutis de la fondation du stade qui doivent s’y atteler!

J'aime

Commentaire par Allez SFC

Déjà un coup de karcher sur les sièges serait pas du luxe ! 🌪
Très bien Aurélien ton comm.
Il y a plein de choses à faire pour améliorer l’accueil au stade et attirer du monde.
Pourquoi ça ne bouge pas du côté du comité ?
J’achèterais volontiers des stylos, des porte-clés, des autocollants, des protections natel, etc… aux couleurs du SFC. Petits cadeaux sympas pas trop cher, à offrir.
Les EDS, pourraient -ils intervenir auprès du club pour leur donner des idées ?

J'aime

Commentaire par Stanley

même pas de casquette !
J’ai écris au club pour les casquettes… Même pas eu de réponse…
Tu trouve ça normal ?
Scandaleux
Supporter depuis mes 5ans !

J'aime

Commentaire par juls90

Quand vous êtes en tribune principale et que vous regardez la tribune a votre droite, ils ont déjà commencer a changer des sièges ..et de + en + … mais personnes dans cette tribune …
Genève est un grand village qui se prend pour une ville internationale 🙂 … de bureaucrates

J'aime

Commentaire par gontrandlegorey

Remarque 1 : Genève en 2017 quand tu enlèves les expats, les étrangers ( arrivés apres leur majorité ) et les confédérés ( arrivés après leur majorité ) on arrive à 200000 natifs de la région dont 100 000 suisses. En gros une petite ville de province. Les attaches, les habitudes, la fierté régionales sont en perdition.

Remarque 2 : Le Sfc a perdu beaucoup de son attrait avec la disparition de « La Suisse » journal qui faisait 5 articles par semaines sur le club et qui présentaient les matchs du dimanche à la maison dès le mercredi ! « La Suisse » était Grenat tout en étant le journal num 1 en Suisse, les programmes des matchs y étaient même inséré le vendredi ! Un exemple : Sfc-Lausanne ( en 1991 1-1 buts Dobro et Schurmann devant 18500 spectateurs -> 7 jours d’articles consecutifs sur le
match ) Bref nous n’avons plus de relais médiatique digne de ce nom et la tribune ne fait pas son job de promotion…

Allez Servette

Aimé par 1 personne

Commentaire par Ggggggrrrrrreeeeeennnnnnaaaaaatttttt

Pas d’accord avec ta première remarque. Pourquoi enlever les expats et les étrangers de ta stat ? Aujourd’hui quand tu vas au stade, il y a autant d’étrangers ou bien de genevois nés à l’étrangers que de genevois natifs.

Par contre je n’ai pas la recette magique pour attirer du monde au Stade, mais une chose est sûre : il faut évoluer au plus haut niveau.

Aimé par 1 personne

Commentaire par Jojo12

Le stade est planté au milieu de rien, si ce n’est carouge. Ses habitants vont voir leur club jouer.

Il manque l’esprit de quartier des charmilles. Il y aura plus de monde quand le quartier du PAV sera construit et quand la buvette sera efficace, les sièges rénovés…

J'aime

Commentaire par Big shepull

Jojo12 tu es peut être dans le juste pour les présents au stade, mais je pensais aux absents 😉. Pour revenir à mon post et pour le clarifier : loin de moi l’idée de categoriser les gens, on est un club multiculturel et c’est tant mieux 👍🏻

Allez Servette

J'aime

Commentaire par Gggggggrrrreeeennnnnaaaaatttt

+1000 pour « La Suisse »

Genève n’a plus de journal local… et ce ne sont pas les manigances de Tamédia qui vont améliorer ça…

J'aime

Commentaire par rackhamtaro

Très bel article, bravo Aurélien.
L’article reprend de grandes idées déjà développées par ici, mais qui finissent toujours par tomber aux oubliettes (ex. sur le mur, l’affichage, l’implication des supporters pour le stade, etc.)

Quelques data issues de l’Album du Servette FC concernant les affluences annoncées au stade:
Réception de Vaduz:
13.10.2017: Servette 3e joue la promotion, beau temps, affluence 2’315.
17.02.2014: Servette joue encore la promotion, mais l’ambiance retombe, temps frisquet, affluence 3’785.

Réception de Wohlen:
24.09.2017: Servette 3e joue la promotion (Wohlen est loin), beau temps, affluence 2’254.
25.10.2014: Servette 4e accueille le leader, affluence 2’817.
01.12.2013: Servette 2e accueille le dernier, affluence 3’215.

Réception de Chiasso:
22.07.2017: Servette joue la promotion (Chiasso a priori non), affluence 2’059.
07.12.2014: Servette 3e reçoit le 7e, temps hivernal, affluence 3’754.
25.05.2011: Servette joue la montée dans un final époustouflant, affluence 7’832.

J'aime

Commentaire par Michel

Suite aux turpitudes des années 1980 – 2015, la génération actuelle des 18 – 40 ans est plus ou moins perdue pour le Servette F.C.

Il s’agit donc de « reconstruire » depuis le début, c’est-à-dire cibler les enfants et les adolescents de 6 à 15 ans.

Comment ? En partie grâce aux produits vendus par le club.

Lesquels ? Ceux que les enfants aiment. Il y a naturellement les maillots. Mais aussi : les posters, les photos des joueurs (format carte postale) que les enfants peuvent faire signer, les autocollants, les fanions (grands, moyens ou petits) etc.

Et surtout, vendre tout ça à des prix abordables. Ne pas les donner – ce qui est gratuit n’a pas de valeur. Par exemple, 3 ou 5 fr. pour un poster, 1 fr. la photo, mais 5 fr. la série compète, etc.

Organiser des séances de signatures comme autrefois dans les centres commerciaux, à la Foire de Genève le mercredi après-midi, lorsque les enfants ont congé. Ils adorent.

Il ne s’agit pas de gagner de l’argent – on est pas à Manchester, mais d’en perdre le moins possible. Il n’y aura aucun bénéfice immédiat. Le bénéfice, c’est un enfant qui met un poster, des photos signées, un autocollant, un fanion au mur de sa chambre. Qui devient servettien. Et qui le reste …

J'aime

Commentaire par François Werz

Tellement d’accord avec ce comm. 👍🏼

J'aime

Commentaire par Stanley

Ich würde auch als ü-40 noch ein Kleber und eine fanion kaufen! 🙂

J'aime

Commentaire par ein Zürcher

Les remarques laissées jusqu’à maintenant ont toutes du sens. Il y a des pistes intéressantes à suivre.
De mon côté, je pense que le principal souci qui empêche de meilleures affluences au stade est le nombre très important de retransmission de matchs de très bon niveau à la TV. En effet, il faut avoir l’âme servettienne, comme moi, pour aller au stade. C’est beaucoup plus simple pour le footeux classique d’allumer la TV et de voir un match sympa. Si le spectacle n’est pas bon, tu éteins et tu fais autre chose, c’est la réalité du foot d’aujourd’hui.

Aimé par 2 people

Commentaire par Olivier

Champions League killed the Challenge League.

J'aime

Commentaire par Michel

La TV ok pour certains flemmards….. mais rien ne vaut l’ambiance d’un stade même avec 2000 spectateurs.

J'aime

Commentaire par Stanley

Pour l’ambiance oui, pour le spectacle ça se discute.

J'aime

Commentaire par Olivier

Ton commentaire est des plus pertinent, surtout dans la société actuelle, ou dès que qqch nous plait pas on passe à autre chose….

J'aime

Commentaire par Boardermannn

et encore une fois il faut des buvettes superbes comme au temp de Pyshiar il faut reprendre l’équipe de Carouge superbe avec des saucisses hot dog et frites très très bons

J'aime

Commentaire par dany

+ thé, café, vin chaud, sangria et food truck pour varier….. yesss! le pied total.

J'aime

Commentaire par Stanley

Exact! Ou sont passé les burgers, Pie’s, Grillades, etc etc? Tout à disparus du jour au lendemain sans explications…. Parce que bon, saucisse schublig ou veau ça va un moment quoi…

J'aime

Commentaire par Allez SFC

Merci aux EDS d’avoir posté mon article.

On est beaucoup (tous?) d’accord sur certains points qui posent problème depuis des années.
Je pensais envoyer un mail au club, savez-vous à qui je devrais m’adresser ? Je mettrai le lien dans mon mail .

J'aime

Commentaire par Bistou

Je mettrai le lien de l’article dans le mail*

J'aime

Commentaire par Bistou

Les mails envoyés à la direction du club passent par le secrétariat.
Perso je m’adresserais au président Fischer …..

J'aime

Commentaire par Stanley

Je pense que ton article a déjà été repéré par le club, mais rien d’empêche de leur envoyer une copie 😉

J'aime

Commentaire par Julian Karembeu

C’est fait, merci.
Je vous tiendrai au courant s’ils donnent suite.

J'aime

Commentaire par Bistou

Aujourd’hui le match au stade passé par l’avant match et l’après match. L fait de virer les gens au plus vite de la nord, de fermer l’une buvette et d’augmenter les prix est un mauvais signal. L’équipe tourne, les chances de promotion sont réels, il est peut-être temps pour Fischer d’investir dans un responsable marketing et Events. Ton article reflètes bien ma pensée. Nous devons retrouver notre statut pas que sur le terrain, mais également autour.

Aimé par 1 personne

Commentaire par leogrenat

Je me souviens étant gamin, il y avait un ou des trams décoré à l’image du servette fc avec la date et l’heure de la prochaine rencontres, des affiches etc…Si les tpg sont des partenaires du club, ne pourrait-il pas refaire ce genre de choses gracieusement ?
One Fm ou le club, devrait aussi faire gagner des places VIP avec recontre des joueurs, 1 conso offerte etc.
Un truc qui me dérange aussi au stade ce sont ces coursives qui ne sont pas fermées et chauffée. Quand il fait bien froid, on a pas d’endroits ou se réchauffer à la mi-temps.
Le pack bonnet écharpe est bien mais il devrait être complété par une couverture couleur grenats évidemment.
On devrait également limiter en hauteur les places, cela obligerait les gens à être assis plus proche les uns des autres pour éviter de voir ces tribunes clairsemées. J’aimais bien aussi quand la tribune en face de la principale était ouverte, au niveau vision du match c’est le top tout en étant moins cher que la principale.

Aimé par 1 personne

Commentaire par BoubiX

Bon article qui soulève de vrais problèmes qui pour certains pourraient être résolus. J’aime beaucoup le passage sur l’idée d’un comité de supporters mais je crains que le club n’en a absolument rien à faire.
Cela étant dit, il ne faut pas se tromper de destinataire. Ni donner des infos incorrectes.

La pub sur et dans les TPG il y en a (j’ai vu un tram 12 en août où il y avait une pub du SFC avec un montage géant de Berisha… et les pubs pour les matchs sur les tv à chaque fois que je monte dans les bus ou tram…).

Pour la peinture du stade, ça a été fait quand Servette avait la gestion du stade (signée sous MP et dissolue sous Fisher après la relégation de Quennec). Maintenant c’est la FSG qui a la gestion du stade, son entretien, etc…
Sauf qu’ils ont une subvention de 1.2-1.5 Mio alloué par l’Etat sauf erreur, et que l’entretien de la pelouse coûte certainement un bras (ok pas de bol pour le champignon mais d’autres stades l’ont aussi eu, et ça a été réglé quoi qu’il en soit), l’éclairage a été refait pendant la trêve, les tourniquets ont été achetés et aussi des caméras de sécurité (sauf erreur), etc… Donc autant dire qu’il ne doit plus resté grand chose pour l’année en cours…
Ensuite, changer les sièges coûterait 6 Mio, sans compter la main d’oeuvre, je vous laisse caluculer à combien ça reviendrait pour 30’000 places. Sachant que la FSG touche 1 Mio et des brouettes par an, il faudrait bien une décennie (car les charges annuelles ne peuvent pas être mises en standby) uniquement pour économiser la somme pour changer les sièges.

C’est peut-être un détail pour certains, mais quand on est déjà au clair avec qui est responsable de quoi, ainsi que les budgets dont chacun dispose, on peut remettre les choses en perspective. Je ne dis pas que la situation est figée et qu’il n’y a pas de solution (sponsoring, naming, etc…) mais en Challenge League suisse ce ne doit pas être évident de trouver des fonds par ces biais.

Ce que chacun pourrait faire pour améliorer un peu la visibilité du SFC et les conditions durant les matchs a priori:

Le club:
Événement avec joueurs (Servette on Tour, signatures dans centres commerciaux ou à des fêtes régionales, etc…).
Pubs dans différents médias que ceux déjà partenaires.
1-2 matchs à thème pour augmenter les affluences (ex. 1er match de la rentrée scolaire, gratuié pour tous les jeunes de moins de 18 ans, ou un autre pour tous les spectateurs habillés en Grenat).
Louer (voir si ce n’est pas du ressort de la
FSG) l’esplannade à des foodtrucks.

Fondation du Stade:
Trouver d’autres sources de financement pour améliorer l’aspect du stade (concerts, matchs internationaux, sponsors sur les bâches géantes sur les façades du stade, etc…).
Racheter les câbles des écrans géants qui appartiennent (appartenaient?) au dernier partenaire qui demandait trop pour les faire fonctionner. Il me semble que le total avoisinait le million de francs…

Fourteen (équipementier):
Développer les goodies disponibles au stade (autre que les maillots et les 2 t-shirts déjà présents). Mais est-ce rentable?

Live catering (buvettes):
En progrès depuis le début de la saison mais ça fait mal au c** de payer un verre d’eau aussi cher qu’un soda ou de la (mauvaise) bière (ok, je ne suis peut-être pas objectif… passons).

Voilà un rapide tour d’horizon, qui je sais n’est pas parfait. Je ne sais pas dans quelle mesures chaque acteur veut/peut s’impliquer pour améliorer la situation. Cependant avant de revendiquer ou de critiquer, il faudrait garder ces informations en tête et un peu mieux se renseigner. Sinon cela revient à de la désinformation qui ne peut que desservir le club… chose que personne ne veut sur ce forum à mon avis ;).

J'aime

Commentaire par D.W.

La seule chose où je crois m’être trompée c’est quand aux pubs TPG et je m’en excuse.

Pour le reste, je ne suis qu’un simple supporter de 21 en pleines études.
C’est pas mon boulot, je fais ce que je peux et je comprend pas que ça soit à nous, supporter de relever ces problèmes 😉

J'aime

Commentaire par Bistou

Ton article est très bien, meme si certain relève des imprécisions. C’est assez rare de voir des articles avec un minimum de critiques sur les eds pour le relever.
Et ta dernière phrase est d’une cruelle vérité. Ce ne devrait pas être aux supporters à tenir se genre de critique, mais à la direction. C’est pas une priorité pour eux, car le budget est couvert et qu’ils préfère soigner les VIP. Je ne peux hélas pas me rendre aux maths depuis un certain temps, mais je ne crois pas que ni Fischer ni Studer n’ont mis les pieds dans La Tribune nord. Constantin j’en parle pas je ne sais pas si il sais que l’ont joue au foot à la Praille.

J'aime

Commentaire par leogrenat

Tu n’es pas le seul à te tromper, beaucoup font aussi des amalgames et chargent le club de tous les maux. C’est dans un souci d’éclaircissement qu’allait mon commentaire, ne le prend pas personnellement.
C’est très bien d’avoir relevé tous ces problèmes, surtout quand on a 21 ans et qu’on est en pleines études :)!
Il faut juste avoir une vision d’ensemble pour éviter de relayer des informations inexactes car ça change passablement la donne. Je t’encourage, ainsi que tous ceux qui suivent le club, de davantage se renseigner sur la situation et les prérogatives de tous les acteurs qui gravitent autour du Servette FC.
Je suis à peine plus âgé que toi et je termine également mes études, c’est pour ça que je me permet de te donner ce conseil. Tu dois déjà savoir, sinon tu vas vite le découvrir durant ton cursus, qu’il est important de vérifier ces sources ;).
Amicalement

J'aime

Commentaire par D.W.

T’inquiète je ne le prend pas pour moi hahah !

J’ai écris cet article sans me poser trop de questions, c’était plus pour dire  »merde y a certains trucs qui n’évoluent plus depuis des années. »

L’article a été envoyé au club,on verra comment ils le reçoivent.

J'aime

Commentaire par Bistou

Le premier commentaire lucide depuis bien longtemps sur ce club.

J'aime

Commentaire par Jean-Mastique

pour répondre à Allez sfc dans tous les stades du monde tu vas au stade pour manger une saucisse ou hot dog ou frites mais si Servette déside dprendre l’équipe de Carouge en plus ils font un steack sandwiich sauce café de paris SUPER va une fois un mercredi ou un samedi et tu me diras comme tu le trouve

J'aime

Commentaire par dany

La raison d’une affluence faible aujourd’hui est à cause d’une campagne d’abonnement complétement ratée (ils ont retiré le tarif étudiant à 50CHF !!! Amateurisme…). La base des abonnés détermine l’affluence moyenne d’une saison.

Une autre chose est la buvette du stade. C’est scandaleux de servir du Cola Cola (donc pas du vrai Coca voir Pepsi) à 5 CHF. Il faut changer ses amateurs. D’ailleurs beaucoup prennent la boisson ou la bouffe de chez eux.

Pour terminer, la boutique désastreuse pour un club de légende. Faudrait penser à développer avec plusieurs objets dérivés, c’est incroyable de ne pas y penser.

Aimé par 1 personne

Commentaire par servettien91

50.- l’abonnement pour les étudiants voletait une immense arnaque qui venait de l’ère Quennec. Merci au Club de l’avoir enlevé. Sérieusement, ca fait 2,80.- le match, ce qui dévalorise le « produit » servette.

J'aime

Commentaire par Jean-Mastique

*c’etait

J'aime

Commentaire par Jean-Mastique

Il faudrait pour la buvette des verres recyclables aux couleurs du Servette comme on en trouve dans les patinoires suisses et les manifestations.
Tu payes une consigne et tu récupères l’argent en le rendant à la fin du match ou tu le gardes en souvenir.
L’avantage c’est que ça évite du nettoyage à la fin du match, ça fait de la pub, ça fait un souvenir et c’est écologique.
Les enfants adorent ça.

Aimé par 3 people

Commentaire par Big shepull

Que voilà une géniale idée 💡 je réserve déjà 6 gobelets.🥃🥃🥃🥃🥃🥃
Il y a sûrement des possibilités de pub avec peu de moyens financiers. Et ça rapporte des ptits sous…..

Aimé par 1 personne

Commentaire par Stanley

Il y a pleins de bonnes idées proposées ici !

Mais n’oublions pas que le principal objectif du club est la montée. Je suis certain que lorsqu’on sera de retour en SL (2018-19 ?), on verra des améliorations du coté marketing, stade, etc..

Car franchement, on aura beau avoir un service au stade top, des produits dérivés, des pubs dans toute la ville, etc.. mais tant qu’on évoluera en ChL les genevois ne viendront pas au stade.

J'aime

Commentaire par Jojo12

Je ne suis pas d’accord avec toi. Le club devra profiter d’avoir de bon résultat et un spectacle intéressant afin de reconquérir le public. C’est maintenant que l’effort doit être fait Les joueurs ont besoin de sentir le public derrière eux et il faut créer un engouement. C’est plus facile de créer le soufflé quand tt roule, et de le maintenir ensuite. Tu bénéfices de l’euphorie de la montée sur le terrain quelques mois et aussi en tribunes, mais ensuite tu lutte et digère la promotion. Le staff de pischard avait bien réussi la saison de la promotion mais avait complètement merder dès la promotion actée. Je ne sais pas qui s’occupe du marketing et Events au club, mais certainement qu’il y as un poste à recréer. Et c’est un poste qui peut s’autofinancer.

J'aime

Commentaire par leogrenat

bravo Aurélien pour votre article. On manque de la pub pour ce club…Encore beaucoup de travail. Mais on y croit.

Amicalement – des supporters belges et italiens de Servette

Aimé par 1 personne

Commentaire par Tom

Quand j’explique à mes amis que j’ai pris l’abonnement en guise de soutien au club pour qu’il remonte au plus vite, tous disent « c’est bien ». C’est tous des gens qui allaient au stade auparavant (aux Charmilles quand on était petits) ou qui se bougent pour « le » match important de l’année. Tous ces gens retourneront au stade, et pour cela il faut de la stabilité dans les bons résultats. La stabilité requiert aussi de la patience après tant d’années d’errements catastrophiques.

J'aime

Commentaire par Prénom Fictif

En lisant l’article et les commentaires, je me dis que nous autres supporters pourrions aussi être plus actifs.

Entre la SG et le club des 100, il n’y a pas grand chose comme groupe de soutient.Il y a bien les suisses allemands toujours présents… d’ailleurs le club a-t-il un compte twitter en allemand??? Enfin bref…

La création d’un fan club orienté fans/famille aurait bien sa place.

– discussion avec le club
– promotion pour certains événements locaux => tenir un stand
– gestion d’un local dans le quartier du stade pour les avant/après match. Le Grenat devrait disparaître avec le déplacement des terrains d’entrainement au Grand Saconnex.
– organisation de déplacements pour les gros match à l’extérieur

Bon après faut trouver des gens motivés avec du temps à donner ou un margoulin qui peut en tirer un avantage pécunier.

J'aime

Commentaire par Riro

Il existe 2-3 choses en parallèle malgré tout :
-les Maroons qui regroupent les Suisses Allemands motivés à se déplacer (le Deutschschweiz est en état de mort clinique)
-des groupes plus ou moins petits de potes (Middle-Class, Old Fans, Vieille Gade)
-sfc2005, toujours vivant et qui apporte toujours un soutien financier au club. Ce n’est pas bon marché, mais cela donne des accès malgré tout. (http://www.sfc2005.ch/spip.php?rubrique21)

Il n’est pas interdit non plus de faire des propositions au club pour ressusciter le « fan’s club officiel » ou de monter une structure indépendante, liée ou non aux EdS.

Ceci dit, 2 remarques :
-les fan’s clubs qui ont été lancés ont tous disparu. Je me rappelle encore les difficultés rencontrées par les North Fans pour tenter de remplir des minibus alors que nous étions en Super League.
-regrouper en déplacement des personnes qui sont éparpillées dans le stade est compliqué. Cela fonctionne pour les gros matchs, mais pour les autres…

Une suggestion pour finir sur une note positive : va discuter avec les EdS. Se regrouper derrière un nom connu, avec leur aval bien sûr, est plus simple pour toi et sécurisant pour les autres que de partir dans l’inconnu.

J'aime

Commentaire par NF

Pour les personnes qui « regrettent » l’époque Pyshiar en terme de marketing et communication.

1. Nous regrettons tous Pivoda. Là dessus tout le monde est d’accord.
2. C’est facile d’avoir des bonnes idées quand tu ne paies ensuite pas tes fournisseurs.
3. Même chose pour la buvette qui était gérée par le Club –> factures en souffrance jamais réglée par Pyshiar (mais qui prenait les caisses du match le lundi Matin pour les amener on ne sait où)
4. Les affluences étaient surévaluées de faction grossière. Par exemple, ce n’est un secret pour personne que contre Bellinzone, nous étions plus près des 16’000 que 23’000. Même chose contre Lausanne ou le Club annonce 13’000 alors que nous n’étions pas 8’000. Aujourd’hui, le Club est transparent sur les affluences. Est ce que cet article aurait vu le jour si il gonflait de 1’500-2’000 spectateurs par match ? Je ne pense pas…

J'aime

Commentaire par Jean-Mastique

2. Si si, ils payaient, c’était le royaume de la débrouille. Genre tu prends dans la caisse des buvettes pour payer cash.

4. J’ai entendu d’autres versions, de l’intérieur du club, ceci bien après tout cela, de la part d’une personne qui a quitté depuis.
Pour Bellinzone, ils ont bluffé pour que la foule appelle la foule. Et cela a fonctionné sans gonfler les affluences. Toutes les affluences n’étaient pas à ce point gonflées.
Alors qui croire ?

J'aime

Commentaire par NF

4. Ils ont en effet bluffé en annonçant que 12’000 billets avaient été acheté en prelocation la semaine avant le math alors que même pas 4’000 avaient en effet été commandés. Ce « coup » a tres bien marché en effet ! L’affluence a ensuite été gonflée. La Tribune Sud entièrement vide —> 30´000 – 7’000. Tu enlèves ensuite le virage entre la Sud et la principale ainsi que le secteur visiteur plus ensuite les places vides un peu partout dans le Stade et on arrive à un chiffre entre 16 et 18’000, mais la n’est pas le débat de toute façon…

J'aime

Commentaire par Jean-Mastique

Virage entre Sud et Est pardon.

J'aime

Commentaire par Jean-Mastique

Tu dois avoir raison.

Bref, on est loin de tout ça aujourd’hui.

J'aime

Commentaire par NF




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :