Avant match : Le FC Zürich est le champion en titre

Le FC Zürich reste le FC Zürich même si la vie est très dur pour lui en ce moment. Cela représente quand même la visite du champion en titre même si le bas du classement lui est familier actuellement.

Un équilibre rompu

Wilfrid Gnoto est parti à Leeds en Angleterre, Ousmane Doumbia est au Tessin au FC Lugano et Ceesay en Italie à Lecce. Entres autres joueurs.  L’équipe de 2021-2022  n’existe plus. Pire encore, l’entraîneur et chef d’orchestre Breitenreiter est parti en Allemagne.  Autant dire que Zürich a changé de visage.

A la barre se trouve maintenant Foda ( pas viré encore quand nous écrivions ces lignes). Des  nouveaux joueurs sont  arrivés pour “compenser” les départs. Il y a l’attaquant allemand  d’origine congolaise Okita (il jouait à Nijmegen dans un club de milieu de tableau hollandais en première division), le milieu norvégien Selnaes (il était parti en Chine 3 ans après avoir brillé à Saint Etienne en France) et le guinéen Conde qui jouait dans un petit club tchèque, Zlin. Et d’autres joueurs mais moins clinquants sont aussi venus. Et donc Foda qui a été sélectionneur de l’équipe d’Autriche à l’euro. L’allemand a aussi entraîné Sturm Graz, une bonne équipe d’Autriche qui avait éliminé Servette de la Champions League il y a longtemps. Bref, le président Canepa a essayé de colmater les brèches.

Le sourire est perdu comme la belle jouerie zurichoise. Le Président Canepa souffre

Plus mauvaise attaque avec seulement 4 buts marqués et plus mauvaise défense avec 16 buts encaissés, le FC Zürich est à l’agonie.

Dernier point négatif pour les joueurs de Zürich, ils jouent jeudi soir contre Arsenal. Les fatigues physique et mentale risquent de s’ajouter à tout cela.

Le FC Zürich a encore perdu contre le FC Lugano chez lui et court après un premier succès 

Un nouvel équilibre servettien?

Servette surprend et rayonne en ce début de saison.

Et si Clichy avait raison quand il voyait Crivelli être un grand buteur en Super League?

Deuxième à égalité avec YB les Grenat réalisent un sans faute à domicile avec 3 victoires en 3 matchs. Mieux encore, Servette pourrait aligner 3 victoires d’affilée ce qui arrive très rarement  depuis son retour dans l’élite suisse.

Diallo devrait être de retour sur le flanc droit et la paire Vouilloz- Severin devrait être reconduite en charnière centrale.  Sur le côté gauche la présence de Clichy ne se discute même pas. Autres incontournables, Douline et Cognat. Et bien sûr Micha. Seuls  incertitudes, les titulaires devant. Crivelli et Kutesa titulaires? Mais à la place de qui? Rodelin est irréprochable. Pflücke est très bon. Antunes titulaire ou pas? Et Fofana? Il doit jouer plus que 10 minutes. Geiger a le choix. Trop?

Par Oscar Obradovic

11 réflexions sur « Avant match : Le FC Zürich est le champion en titre »

  1. Je reconduirais l’attaque et le milieu offensif vus à Lucerne. Par contre, je ferais rentrer assez vite, genre à la 60ème minute, Crivelli pour Rodelin, Fofana pour Pflücke et Kutesa pour Antunes.

    J’aime

  2. Bonjour messieurs dames est-ce que quelqu’un aurait l’amabilité de partager le dernier article de Sanderos depuis la TDG parlant de l’acquisition de Criveli sans débourser un seule centimes lors du transfert. Merci d’avance et bon jeûne Genevois à touts…

    J’aime

    1. Neuf heures mardi matin, dans la loge présidentielle du Stade de Genève. Philippe Senderos a le sourire. Servette n’a jamais aussi bien commencé un championnat au XXIe siècle, les deux recrues de la fin du mercato, Crivelli et Kutesa, ont réussi leurs débuts à Lucerne (un but, un assist) et les Grenat sont en haut du classement (à égalité avec YB, juste derrière Saint-Gall); Imeri est parti à Berne pour une belle somme (plus de trois millions) et Nyakossi s’est engagé à l’OM pour près de deux millions (payables en plusieurs fois). Soulagement pour le directeur sportif, le mercato estival s’est bien terminé.

      À LIRE
      AboNouvelle recrue au Servette FC
      Enzo Crivelli: «J’ai besoin de duels pour m’épanouir»
      AboDéplacement à Lucerne dimanche
      Le mercato est terminé: Servette s’est-il vraiment renforcé?
      Philippe, pourquoi a-t-il fallu attendre si longtemps pour concrétiser la venue d’un attaquant, alors que c’était une priorité depuis le printemps déjà?

      Tout est question de timing. Sans doute que le transfert d’Imeri a pris plus de temps que prévu, parce que certaines opportunités ne satisfaisaient pas toutes les parties, avant que la solution de YB ne s’impose comme étant la bonne. Nous voulions un attaquant et nous en aurions engagé un de toute façon, même si Imeri était resté. Mais avec son départ, cela a ouvert certaines possibilités.

      Financièrement, Servette a pu prétendre à d’autres profils que sans les millions du transfert d’Imeri à YB, c’est bien ça?

      Il faut que les gens comprennent bien que Servette ne dépensera pas de l’argent qu’il n’a pas, qu’il n’y a pas de spéculation. Pour donner une image: si j’ai un franc, je ne convoiterai pas quelque chose qui coûte dix francs. Même si cela m’intéresse et que je garde ça en tête. En revanche, le jour où j’ai dix francs à disposition, c’est différent. C’est comme cela que ça se passe. Nous avions beaucoup de joueurs sur notre liste, le transfert d’Imeri nous a donné plus de flexibilité.

      Philippe Senderos évoque son rôle au sein du Servette FC.
      Philippe Senderos évoque son rôle au sein du Servette FC.
      BASTIEN GALLAY/LPS
      C’est pour cela que vous avez attendu le dernier moment de la fenêtre des transferts: pour avoir plus de moyens, de «flexibilité»?

      Il y a tout le temps des opportunités. Au début comme à la fin du mercato. Sauf que c’est à la fin, souvent, que les choses se décantent.

      On sait qu’il y a un arrangement avec Reims, pour l’arrivée gratuite de Kutesa (un pourcentage sur un prochain transfert). Et pour Enzo Crivelli, qui avait lui aussi encore un an de contrat à Basaksehir?

      Il y a également un arrangement avec le club turc et le joueur. Servette n’a rien payé pour le transfert.

      Ce transfert de Crivelli, c’est grâce à Gaël Clichy, qui était son coéquipier en Turquie?

      Nous le suivions depuis plusieurs mois déjà et avions pris contact avec Crivelli et Basaksehir avant qu’il n’appelle Gaël. Gaël Clichy est un joueur. Nous avons une cellule de recrutement avec Yoan Loche à sa tête. Je suis le directeur sportif. Il y a un entraîneur. Un président. Et tous les rôles sont très bien définis.

      Quelle est l’ambition de Servette cette saison?

      Progresser, s’améliorer, faire mieux que la saison passée. Bien sûr que retrouver l’Europe est un objectif.

      Certains s’emballent déjà en évoquant mieux encore, façon Zurich la saison passée…

      On ne s’est pas affolé dans la difficulté la saison dernière. On ne va justement pas s’emballer maintenant. Je reste lucide. Il y a un bon début de championnat, c’est évident, mais le chemin est encore long. Et puis on sait tous ce qu’a vécu Servette ces dernières années et qu’il ne veut plus revivre. Il faut construire pour la durée. En faisant des choix pour la santé du club, économique et générale. C’est une responsabilité.

      Penser sur le long terme, et plus au quotidien, comme quand il était joueur: une grande différence avec ses nouvelles responsabilités.
      Penser sur le long terme, et plus au quotidien, comme quand il était joueur: une grande différence avec ses nouvelles responsabilités.
      BASTIEN GALLAY/LPS
      Êtes-vous satisfait de ce mercato et quelles sont les perspectives pour le suivant?

      Nous cherchions un No 9 et un joueur de plus pour l’animation offensive: nous avons Crivelli et Kutesa. Pflücke et Samba Lele Diba sont déjà là. Baba Souare est revenu au club. On a des profils qui apportent de la polyvalence, de la concurrence. Et tout cela s’inscrit dans notre projet. À Lucerne, nous avions, sur la feuille de match, neuf joueurs formés au club. Trois étaient titulaires, deux autres sont entrés en cours de rencontre. On peut toujours chercher la petite bête en parlant de temps de jeu, mais il faut le souligner: quel autre club de Super League intègre vraiment les jeunes qu’il forme dans son académie? Pour ce qui concerne le mercato hivernal, il y aura des évaluations en temps et en heure.

      Aimé par 1 personne

  3. Rodelin fait le job avec une technique et un sens du jeu au-dessus de bcp de joueurs du championnant mais c’est un « anti Crivelli ». Il va se faire oublier par la défense adverse pour avoir le ballon et permettre aux autres milieux offensifs de percuter (Antunes notamment) mais il n’est presque JAMAIS dans les 16m. Tout l’inverse d’un Crivelli qui ne va RIEN amener dans le jeu, ne pas s’inventer des dribbles à la Bédia, c’est un attaquant qui va là où il faut pour faire mal, attirer des défenseurs à lui. A l’image d’un centre au hockey qui se met devant le gardien pour dévier un puck, gêner le gardien et la défense.

    Lui et Kutesa viennent d’arriver. Le premier nommé pourrait être titulaire si le staff l’estime prêt mais tout dépend aussi de l’adversaire (tactique, composition, possession, pressing, bloc bas, bloc haut ?). Aucune raison de mettre Kutesa à la place d’Antunes ou PFL. Antunes est sans doute le moins « impressionnant » mais il fait ses gammes en n°10, ce serait vraiment dommage de le sortir alors qu’il progresse match après match. Il doit donner plus de passes « clés ». PFL est titulaire indiscutable ne serait-ce que pour ces balles arrêtés (le meilleur depuis Wütrich). C’est un gros travailleur, un Micha made in Germany à gauche. Trop précieux pour le sortir de l’alignement et un très bon pourvoyeur de ballons pour Crivelli. N’hésite pas à aller au but si Rodelin se décale et possède une énorme frappe (ça va finir par payer).

    Kutesa et Fofana sont un peu dans le même style, des joueurs dribbleurs, rapides en percussion (ils prennent la profondeurs et affrontent volontiers comme Antunes mais en plus rapide. A l’inverse des Micha et PFL qui n’affrontent pas mais amènent le danger par leur jeu de passe et centres. Plus de vitesse pour Kutesa, plus de technique pour Fofana qui « surfe » sur le gazon. Ce joueur est un d’une rare élégance avec le ballon, il a vraiment sa place au-dessus s’il peut simplifier son jeu, lâcher le ballon au bon moment et faire les bons appels (ce n’est pas – encore – un attaquant). Ces deux sont pour moi des super-subs pour le moment. Fofana n’est peut-être pas prêt pour débuter et il n’a jamais été aussi bon qu’en remplaçant de luxe quand l’adversaire tire la langue et doit se découvrir pour revenir au score. Kutesa c’est trop tôt pour se prononcer. Sur le papier il a clairement l’étoffe d’un titulaire mais le collectif doit primer. Abondance de biens ne nuit pas mais il faudra préserver les égos.

    Savoir qui aligner d’entrée dépend aussi considérablement de l’adversaire. On doit miser sur nos forces mais face à une défense à 3-5 ou un classique 442 en bloc bas, tu dois peut-être adapter tes options offensives. Un sacré dilemne pour Geiger et son staff.

    Ce qui est certain c’est que même avec une compo identique à celle de Lucerne – ce qui ne serait pas surprenant et sans doute pas une mauvaise idée même si je serais tenter de lancer Crivelli, c’est que l’équipe sera bcp plus ambitieuse contre Zurich que contre Lucerne.

    Attention, les zurichois ne sont pas à leur place. Ils ont certes beaucoup perdu au mercato, se cherchent tactiquement (défense à 3 ou 4 ?) mais ils prennent bien plus de buts qu’ils ne devraient et en marquent moins également. Gros avantage c’est leur match de ce soir qui les laissera sans doute bien vidés en terme d’influx nerveux et cramés en fin de rencontre (pour que Fofana et Kutesa se régalent ?).

    Pas de suffisance, pas d’arrogance, on aborde ce match en guerriers avec l’ambition d’aller chercher la 1ère place. Rien d’autre !

    J’espère que les genevois partagent ce même enthousiasme, très excité à propos de ce match !

    J’aime

    1. Voilà un commentaire optimiste, réfléchi et bien écrit. Bravo!

      J’espère des premiers changements offensifs soit à la mi-temps au plus tard à l’heure de jeu.
      Et que Servette nous fasse à nouveau rêver.
      PS excellent interview de Senderos qui pour moi fait du bon job avec les moyens à disposition

      J’aime

  4. Comme Zurich est en plein doute et que ils encaissent souvent rapidement le premier but je pense qu il faut essayer de leur mettre une grosse pression dans le premier quart d heure.
    Pour ce faire Criveli me semble idéal pour les gêner et je mettrai Roseline en soutien avec Cognat et Douline. Pour les ailes Pflucke et Mica

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :